Même les animaux ont des droits d'auteur

Proposé par
le
dans

Naruto, une macaque à crête d’Indonésie, eut un jour la délicate idée de faire des selfies en subtilisant le matériel d'un photographe professionnel. Les clichés eurent du succès mais le photographe dut négocier un accord avec une société de protection animale pour l'exploitation des droits d'auteur.


Commentaires préférés (3)

Selon les sources, l'accord conclu est que le photographe qui s'estime titulaire des droits d'auteurs reverse 25% des bénéfices touchés grâce aux photos à des associations qui protègent l'environnement de Naruto (donc la forêt indonésienne, pas Konoha).
À noter que le photographe avance que les photos, même si elles ont été prises par un singe, découlent de sa volonté. C'est lui qui a eu l'idée de laisser les singes jouer avec son matériel, il a orienté la lumière, il a mis un son que les singes aiment bien sur le déclencheur de l'appareil pour les incirer à prendre des photos...
Personnellement je trouve assez culotté de la part des associations d'affirmer que le photographe ne peut pas toucher d'argent grâce aux photos prises par des singes avec son matériel et son idée technique, mais de penser qu'elles, elles ont le droit de tirer de l'argent du travail du singe, sous prétexte qu'elles défendent vaguement ses intérêts. C'est un peu fais ce que je dis, pas ce que je fais, et c'est une mentalité propre aux associations du genre.

Posté le

android

(152)

Répondre

Il me semble que cette annecdote est en partie fausse. La PETA (organisation de défense des animaux au nombreuse action criticable) a en effet attaqué le photographe David Slater pour défendre le droit de Narito. Mais c'est bien le photographe qui a gagné le procès :

Il a eu la démarche artisitique d'aller au Sulawesi (en Afrique)
-gagner la confiance des macaques en restant pendant deux jours non-stop avec eux
-placer l'appareil photo sur un trépied avec un bon angle (en évitant le contre jours,...)
-mis en place un bruit qui s'enclenche quand les macaque prennent une photo (pour les amuser et les inciter à prendre des cliché...)

Il faut aussi savoir q'il a donné cette version des faits bien avant de se faire attaquer par la PETA, cette déclaration n'est donc pas intéressé par le gain du procès. Il a donc conservé les droits d'auteurs sur cette image qui a de toute façon été mainte fois reposté sans son autorisation sur Facebook et Instagramme

Posté le

android

(67)

Répondre

a écrit : Toute la question était de savoir si un animal pouvait avoir des droits au même titre que les humains. La réponse après procès est non.

Je ne sais plus où mais un pays accorde les même droits aux grands singes que aux humains estiment qu'ils sont doués d'une conscience et intelligence. Imaginez s
i c'était la même partout dans le monde. Afficher tout
Ce pays est la Nouvelle-Zélande, qui a accordé en 1999, un statut de protection juridique spécifique, pour 5 espèces de grand singes. Cependant, pour une association néo-zélandaise de protection des animaux, ce statut est encore trop faible.

À ma connaissance, le seul endroit au monde, où tous les primates possèdent un statut juridique d'humain, est la Communauté Autonome des îles Baléares (Espagne), suite à une loi régionale votée le 28 février 2007, à son Parlement.


Tous les commentaires (18)

Naruto n’est pas un macaque god damn it ! C’est le plus grand des HOKAGE.

Selon les sources, l'accord conclu est que le photographe qui s'estime titulaire des droits d'auteurs reverse 25% des bénéfices touchés grâce aux photos à des associations qui protègent l'environnement de Naruto (donc la forêt indonésienne, pas Konoha).
À noter que le photographe avance que les photos, même si elles ont été prises par un singe, découlent de sa volonté. C'est lui qui a eu l'idée de laisser les singes jouer avec son matériel, il a orienté la lumière, il a mis un son que les singes aiment bien sur le déclencheur de l'appareil pour les incirer à prendre des photos...
Personnellement je trouve assez culotté de la part des associations d'affirmer que le photographe ne peut pas toucher d'argent grâce aux photos prises par des singes avec son matériel et son idée technique, mais de penser qu'elles, elles ont le droit de tirer de l'argent du travail du singe, sous prétexte qu'elles défendent vaguement ses intérêts. C'est un peu fais ce que je dis, pas ce que je fais, et c'est une mentalité propre aux associations du genre.

Posté le

android

(152)

Répondre

Il me semble que cette annecdote est en partie fausse. La PETA (organisation de défense des animaux au nombreuse action criticable) a en effet attaqué le photographe David Slater pour défendre le droit de Narito. Mais c'est bien le photographe qui a gagné le procès :

Il a eu la démarche artisitique d'aller au Sulawesi (en Afrique)
-gagner la confiance des macaques en restant pendant deux jours non-stop avec eux
-placer l'appareil photo sur un trépied avec un bon angle (en évitant le contre jours,...)
-mis en place un bruit qui s'enclenche quand les macaque prennent une photo (pour les amuser et les inciter à prendre des cliché...)

Il faut aussi savoir q'il a donné cette version des faits bien avant de se faire attaquer par la PETA, cette déclaration n'est donc pas intéressé par le gain du procès. Il a donc conservé les droits d'auteurs sur cette image qui a de toute façon été mainte fois reposté sans son autorisation sur Facebook et Instagramme

Posté le

android

(67)

Répondre

a écrit : Selon les sources, l'accord conclu est que le photographe qui s'estime titulaire des droits d'auteurs reverse 25% des bénéfices touchés grâce aux photos à des associations qui protègent l'environnement de Naruto (donc la forêt indonésienne, pas Konoha).
À noter que le photographe avance que l
es photos, même si elles ont été prises par un singe, découlent de sa volonté. C'est lui qui a eu l'idée de laisser les singes jouer avec son matériel, il a orienté la lumière, il a mis un son que les singes aiment bien sur le déclencheur de l'appareil pour les incirer à prendre des photos...
Personnellement je trouve assez culotté de la part des associations d'affirmer que le photographe ne peut pas toucher d'argent grâce aux photos prises par des singes avec son matériel et son idée technique, mais de penser qu'elles, elles ont le droit de tirer de l'argent du travail du singe, sous prétexte qu'elles défendent vaguement ses intérêts. C'est un peu fais ce que je dis, pas ce que je fais, et c'est une mentalité propre aux associations du genre.
Afficher tout
Ouai le photographe était bien emmerdé pour exploiter financièrement les clichés car il n'en n'est pas l'auteur même si c'est son appareil photo. La justice a refusé ces mêmes droits d'auteur a Naruto car il n'est pas humain. Donc initialement ces photos sont tombées dans le domaine public. Elles étaient libres de droit ... Puis finalement ils ont trouvé l'accord que tu cites. Il y a eu une longue bataille judiciaire

Toute la question était de savoir si un animal pouvait avoir des droits au même titre que les humains. La réponse après procès est non.

Je ne sais plus où mais un pays accorde les même droits aux grands singes que aux humains estiment qu'ils sont doués d'une conscience et intelligence. Imaginez si c'était la même partout dans le monde.

Posté le

android

(1)

Répondre

Il aurait dû faire signer un contrat aux singes, comme ça tout leur travail lui aurait appartenu de manière légale. Boulot contre nourriture, c’est un bon deal pour les macaques

a écrit : Il me semble que cette annecdote est en partie fausse. La PETA (organisation de défense des animaux au nombreuse action criticable) a en effet attaqué le photographe David Slater pour défendre le droit de Narito. Mais c'est bien le photographe qui a gagné le procès :

Il a eu la démarche artisitique d
'aller au Sulawesi (en Afrique)
-gagner la confiance des macaques en restant pendant deux jours non-stop avec eux
-placer l'appareil photo sur un trépied avec un bon angle (en évitant le contre jours,...)
-mis en place un bruit qui s'enclenche quand les macaque prennent une photo (pour les amuser et les inciter à prendre des cliché...)

Il faut aussi savoir q'il a donné cette version des faits bien avant de se faire attaquer par la PETA, cette déclaration n'est donc pas intéressé par le gain du procès. Il a donc conservé les droits d'auteurs sur cette image qui a de toute façon été mainte fois reposté sans son autorisation sur Facebook et Instagramme
Afficher tout
Le photographe a donné cette version des faits avant d'avoir des embrouilles avec PETA, mais pas avant le début de l'affaire.

Il a d'abord dit que le singe lui a volé l'appareil photo. La photo n'étant prise par "personne", elle était dans le domaine public (en droit américain). Quand il s'en est rendu compte, il a changé de version en disant que la photo était issue de sa démarche artistique.

Source en anglais : www.techdirt.com/articles/20110714/16440915097/photographer-david-slater-claims-that-because-he-thought-monkeys-might-take-pictures-copyright-is-his.shtml
Source (moins complète) en français : www.numerama.com/magazine/19384-un-singe-pose-une-question-de-droit-d-auteur-passionnante.html
C'est les sources les plus anciennes que j'ai trouvé.

Ce que je ne comprend pas dans cette affaire c est pourquoi le zoo ou le gérant de la réserve n a pas eu son mot à dire.
Dans le monde de la mode, le photographe est un employé (payé en fonction de son talent) mais qui n est pas propriétaire des photos. C est le donneur d ordre qui va ensuite les revendre.
Cette affaire est assez bizarre il faut le reconnaître.

a écrit : Toute la question était de savoir si un animal pouvait avoir des droits au même titre que les humains. La réponse après procès est non.

Je ne sais plus où mais un pays accorde les même droits aux grands singes que aux humains estiment qu'ils sont doués d'une conscience et intelligence. Imaginez s
i c'était la même partout dans le monde. Afficher tout
Ce pays est la Nouvelle-Zélande, qui a accordé en 1999, un statut de protection juridique spécifique, pour 5 espèces de grand singes. Cependant, pour une association néo-zélandaise de protection des animaux, ce statut est encore trop faible.

À ma connaissance, le seul endroit au monde, où tous les primates possèdent un statut juridique d'humain, est la Communauté Autonome des îles Baléares (Espagne), suite à une loi régionale votée le 28 février 2007, à son Parlement.

a écrit : Naruto n’est pas un macaque god damn it ! C’est le plus grand des HOKAGE. Une chose sympa à savoir , c'est que le mot "Naruto" vient avant tout d'un phénomène appelé "Le tourbillon de Naruto" (鳴門の渦潮, Naruto no Uzushio) . C'est un phénomène causé par l'interaction des marées dans le détroit de Naruto , entre la préfecture de Tokushima (sur l'île de Shikoku) et l'île d'Awaji (préfecture de Hyōgo) au Japon. Donc en fait c'est le même type de phénomène qu'un Maelström . Si mes souvenirs sont bons , il y a eu une annecdote sur le sujet :)

Autre précision , le narutomaki est aussi un légume blanc avec une spirale rose à l'intérieur , utilisé principalement dans les ramens ^^

a écrit : Une chose sympa à savoir , c'est que le mot "Naruto" vient avant tout d'un phénomène appelé "Le tourbillon de Naruto" (鳴門の渦潮, Naruto no Uzushio) . C'est un phénomène causé par l'interaction des marées dans le détroit de Naruto , entre la préfecture de Tokushima (sur l'île de Shikoku) et l'île d'Awaji (préfecture de Hyōgo) au Japon. Donc en fait c'est le même type de phénomène qu'un Maelström . Si mes souvenirs sont bons , il y a eu une annecdote sur le sujet :)

Autre précision , le narutomaki est aussi un légume blanc avec une spirale rose à l'intérieur , utilisé principalement dans les ramens ^^
Afficher tout
C'est d'ailleurs pour ça que le personnage de Sanji dans l'oeuvre de Eshiro Oda "One Piece" devait s'appeller Naruto: une référence directe aux sourcils vrillés du personnage.

Posté le

android

(3)

Répondre

Lanterne Cosmique en a parlé. C'est assez fou comme histoire

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il me semble que cette annecdote est en partie fausse. La PETA (organisation de défense des animaux au nombreuse action criticable) a en effet attaqué le photographe David Slater pour défendre le droit de Narito. Mais c'est bien le photographe qui a gagné le procès :

Il a eu la démarche artisitique d
'aller au Sulawesi (en Afrique)
-gagner la confiance des macaques en restant pendant deux jours non-stop avec eux
-placer l'appareil photo sur un trépied avec un bon angle (en évitant le contre jours,...)
-mis en place un bruit qui s'enclenche quand les macaque prennent une photo (pour les amuser et les inciter à prendre des cliché...)

Il faut aussi savoir q'il a donné cette version des faits bien avant de se faire attaquer par la PETA, cette déclaration n'est donc pas intéressé par le gain du procès. Il a donc conservé les droits d'auteurs sur cette image qui a de toute façon été mainte fois reposté sans son autorisation sur Facebook et Instagramme
Afficher tout
Sulawesi est une île indonésienne

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il me semble que cette annecdote est en partie fausse. La PETA (organisation de défense des animaux au nombreuse action criticable) a en effet attaqué le photographe David Slater pour défendre le droit de Narito. Mais c'est bien le photographe qui a gagné le procès :

Il a eu la démarche artisitique d
'aller au Sulawesi (en Afrique)
-gagner la confiance des macaques en restant pendant deux jours non-stop avec eux
-placer l'appareil photo sur un trépied avec un bon angle (en évitant le contre jours,...)
-mis en place un bruit qui s'enclenche quand les macaque prennent une photo (pour les amuser et les inciter à prendre des cliché...)

Il faut aussi savoir q'il a donné cette version des faits bien avant de se faire attaquer par la PETA, cette déclaration n'est donc pas intéressé par le gain du procès. Il a donc conservé les droits d'auteurs sur cette image qui a de toute façon été mainte fois reposté sans son autorisation sur Facebook et Instagramme
Afficher tout
Sulawesi en Afrique ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Selon les sources, l'accord conclu est que le photographe qui s'estime titulaire des droits d'auteurs reverse 25% des bénéfices touchés grâce aux photos à des associations qui protègent l'environnement de Naruto (donc la forêt indonésienne, pas Konoha).
À noter que le photographe avance que l
es photos, même si elles ont été prises par un singe, découlent de sa volonté. C'est lui qui a eu l'idée de laisser les singes jouer avec son matériel, il a orienté la lumière, il a mis un son que les singes aiment bien sur le déclencheur de l'appareil pour les incirer à prendre des photos...
Personnellement je trouve assez culotté de la part des associations d'affirmer que le photographe ne peut pas toucher d'argent grâce aux photos prises par des singes avec son matériel et son idée technique, mais de penser qu'elles, elles ont le droit de tirer de l'argent du travail du singe, sous prétexte qu'elles défendent vaguement ses intérêts. C'est un peu fais ce que je dis, pas ce que je fais, et c'est une mentalité propre aux associations du genre.
Afficher tout
Ouais mais pour une fois que l'Homme ne se fait pas du fric sur le dos des animaux, et que c'est presque l'inverse, franchement ça fait du bien !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il me semble que cette annecdote est en partie fausse. La PETA (organisation de défense des animaux au nombreuse action criticable) a en effet attaqué le photographe David Slater pour défendre le droit de Narito. Mais c'est bien le photographe qui a gagné le procès :

Il a eu la démarche artisitique d
'aller au Sulawesi (en Afrique)
-gagner la confiance des macaques en restant pendant deux jours non-stop avec eux
-placer l'appareil photo sur un trépied avec un bon angle (en évitant le contre jours,...)
-mis en place un bruit qui s'enclenche quand les macaque prennent une photo (pour les amuser et les inciter à prendre des cliché...)

Il faut aussi savoir q'il a donné cette version des faits bien avant de se faire attaquer par la PETA, cette déclaration n'est donc pas intéressé par le gain du procès. Il a donc conservé les droits d'auteurs sur cette image qui a de toute façon été mainte fois reposté sans son autorisation sur Facebook et Instagramme
Afficher tout
Sulawesi = Célèbes (Indonésie) et non Afrique ;)

Posté le

android

(0)

Répondre