Les volcans sous l'Antarctique sont préoccupants

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Entre les poches de méthane, les maladies possibles, et maintenant des volcans en chaînes, c'est un peu une boîte de Pandore que l'on va ouvrir....

Posté le

android

(92)

Répondre

C'est clair que les volcans sont une source considérable, et surtout imprévisible, de pollution et de dérèglement climatique. Les fois précédentes c'était plutôt catastrophique mais cette fois-ci ça compensera peut-être le réchauffement dû à l'effet de serre provoqué par tout le dioxine de carbone produit par l'homme depuis le début de l'ère industrielle. Il ne faut pas oublier que le climat de l'Europe (et de la Terre plus généralement mais c'était surtout l'Europe qui était très peuplée à l'époque donc c'est normal de s'y intéresser) n'a jamais été aussi favorable qu'au moyen âge. On parle même d'optimum climatique du moyen-âge ! Les récoltes étaient bonnes et la société était florissante. Depuis le climat n'avait cessé de se refroidir et les hivers rigoureux c'est joli pour les paysages enneigés et c'est sympa pour faire du patin à glace sur les lacs, mais ça causait aussi beaucoup de famines qui décidaient la population ! Et ce refroidissement serait dû, entre autres, à de grosses éruptions volcaniques. Alors le réchauffement climatique qui a coïncidé avec le début de l'ère industrielle était un répit bienvenu. Et maintenant que ça chauffe un peu trop, le salut viendra peut-être de nouvelles éruptions volcaniques qui viendront tempérer tout ça ?

Posté le

android

(54)

Répondre

a écrit : Entre les poches de méthane, les maladies possibles, et maintenant des volcans en chaînes, c'est un peu une boîte de Pandore que l'on va ouvrir.... Je pense que la "boîte" n'a jamais été fermée... Notre planète a déjà connu cinq "supra phénomènes", géologiques et ou climatiques, qui ont à chaque décimé la presque totalité de tout ce qui vivait ; pour se régénérer, créer d'autres espèces, tout cela sur des centaines de millions d'années.
Nous ne sommes qu'un minucule épiphénomène de passage, sur une durée pour le moment très courte, et voué à disparaître aussi, comme les autres, quel que soit notre impact négatif.
La vraie question à se poser, à notre minuscule échelle humaine, c'est : "Pour le peu de temps que l'humanité existera sur la planète, décidons-nous ou pas de l'être dans de bonnes conditions environnementales" ? et si la réponse est oui, il est grand temps de s'y atteller :)


Tous les commentaires (28)

Entre les poches de méthane, les maladies possibles, et maintenant des volcans en chaînes, c'est un peu une boîte de Pandore que l'on va ouvrir....

Posté le

android

(92)

Répondre

C'est clair que les volcans sont une source considérable, et surtout imprévisible, de pollution et de dérèglement climatique. Les fois précédentes c'était plutôt catastrophique mais cette fois-ci ça compensera peut-être le réchauffement dû à l'effet de serre provoqué par tout le dioxine de carbone produit par l'homme depuis le début de l'ère industrielle. Il ne faut pas oublier que le climat de l'Europe (et de la Terre plus généralement mais c'était surtout l'Europe qui était très peuplée à l'époque donc c'est normal de s'y intéresser) n'a jamais été aussi favorable qu'au moyen âge. On parle même d'optimum climatique du moyen-âge ! Les récoltes étaient bonnes et la société était florissante. Depuis le climat n'avait cessé de se refroidir et les hivers rigoureux c'est joli pour les paysages enneigés et c'est sympa pour faire du patin à glace sur les lacs, mais ça causait aussi beaucoup de famines qui décidaient la population ! Et ce refroidissement serait dû, entre autres, à de grosses éruptions volcaniques. Alors le réchauffement climatique qui a coïncidé avec le début de l'ère industrielle était un répit bienvenu. Et maintenant que ça chauffe un peu trop, le salut viendra peut-être de nouvelles éruptions volcaniques qui viendront tempérer tout ça ?

Posté le

android

(54)

Répondre

a écrit : Entre les poches de méthane, les maladies possibles, et maintenant des volcans en chaînes, c'est un peu une boîte de Pandore que l'on va ouvrir.... si les volcan se réveillent ce ne sera pas de notre faute. Et mieux ! On pourra rejetter la faute du dérèglement climatique sur ceux-ci.

a écrit : Entre les poches de méthane, les maladies possibles, et maintenant des volcans en chaînes, c'est un peu une boîte de Pandore que l'on va ouvrir.... Je pense que la "boîte" n'a jamais été fermée... Notre planète a déjà connu cinq "supra phénomènes", géologiques et ou climatiques, qui ont à chaque décimé la presque totalité de tout ce qui vivait ; pour se régénérer, créer d'autres espèces, tout cela sur des centaines de millions d'années.
Nous ne sommes qu'un minucule épiphénomène de passage, sur une durée pour le moment très courte, et voué à disparaître aussi, comme les autres, quel que soit notre impact négatif.
La vraie question à se poser, à notre minuscule échelle humaine, c'est : "Pour le peu de temps que l'humanité existera sur la planète, décidons-nous ou pas de l'être dans de bonnes conditions environnementales" ? et si la réponse est oui, il est grand temps de s'y atteller :)

Le processus par lequel ils pourraient se réveiller (si ce n'est en partie déjà fait) a déjà été observé en Islande. Une pression de la glace qui diminue au dessus des cheminées ...

a écrit : Le processus par lequel ils pourraient se réveiller (si ce n'est en partie déjà fait) a déjà été observé en Islande. Une pression de la glace qui diminue au dessus des cheminées ... On pourra toujours dire que c'est la faute des Chinois. Il y a moyen que ça passe encore une fois !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : C'est clair que les volcans sont une source considérable, et surtout imprévisible, de pollution et de dérèglement climatique. Les fois précédentes c'était plutôt catastrophique mais cette fois-ci ça compensera peut-être le réchauffement dû à l'effet de serre provoqué par tout le dioxine de carbone produit par l'homme depuis le début de l'ère industrielle. Il ne faut pas oublier que le climat de l'Europe (et de la Terre plus généralement mais c'était surtout l'Europe qui était très peuplée à l'époque donc c'est normal de s'y intéresser) n'a jamais été aussi favorable qu'au moyen âge. On parle même d'optimum climatique du moyen-âge ! Les récoltes étaient bonnes et la société était florissante. Depuis le climat n'avait cessé de se refroidir et les hivers rigoureux c'est joli pour les paysages enneigés et c'est sympa pour faire du patin à glace sur les lacs, mais ça causait aussi beaucoup de famines qui décidaient la population ! Et ce refroidissement serait dû, entre autres, à de grosses éruptions volcaniques. Alors le réchauffement climatique qui a coïncidé avec le début de l'ère industrielle était un répit bienvenu. Et maintenant que ça chauffe un peu trop, le salut viendra peut-être de nouvelles éruptions volcaniques qui viendront tempérer tout ça ? Afficher tout Et on n'a d'ailleurs sans doute toujours pas atteint les températures du 14eme siècle, car à cette époque, on faisait pousser des vignes au sud de Londres. Ca faisait un mauvais vin, mais un vin quand même, alors qu'aujourd'hui il fait encore trop froid pour ce type de culture.

Le réchauffement climatique n'est pas "grave" en lui même, l'homme a déjà connu plus chaud, il n'y a même pas 500ans. Ce qui est inquiétant c'est la rapidité de cette hausse, qui coïncide avec la Révolution industrielle et les émissions humaines, qui contrairement aux cycles naturels, ne vont pas s'inverser si on ne fait rien pour les inverser.

Posté le

android

(19)

Répondre

Je veux bien qu'on s'allarme contre les changements climatiques en rapport avec l'activité humaine (hausses des températures, fonte des glaciers donc haussement du niveau des mers) mais je pense que rien ne nous sauvera si un bon vieux volcan bien méchant se réveille (ou plusieurs volcans en même temps) ou dans le cas d'un séisme sous-marin suivi d'un tsunami. On aura tendance à associer l'activité humaine à ce genre de risque mais l'humain n'a rien à voir là dedans, c'est juste la Terre qui s'exprime comme elle l'a toujours fait tout au long de son histoire.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : C'est clair que les volcans sont une source considérable, et surtout imprévisible, de pollution et de dérèglement climatique. Les fois précédentes c'était plutôt catastrophique mais cette fois-ci ça compensera peut-être le réchauffement dû à l'effet de serre provoqué par tout le dioxine de carbone produit par l'homme depuis le début de l'ère industrielle. Il ne faut pas oublier que le climat de l'Europe (et de la Terre plus généralement mais c'était surtout l'Europe qui était très peuplée à l'époque donc c'est normal de s'y intéresser) n'a jamais été aussi favorable qu'au moyen âge. On parle même d'optimum climatique du moyen-âge ! Les récoltes étaient bonnes et la société était florissante. Depuis le climat n'avait cessé de se refroidir et les hivers rigoureux c'est joli pour les paysages enneigés et c'est sympa pour faire du patin à glace sur les lacs, mais ça causait aussi beaucoup de famines qui décidaient la population ! Et ce refroidissement serait dû, entre autres, à de grosses éruptions volcaniques. Alors le réchauffement climatique qui a coïncidé avec le début de l'ère industrielle était un répit bienvenu. Et maintenant que ça chauffe un peu trop, le salut viendra peut-être de nouvelles éruptions volcaniques qui viendront tempérer tout ça ? Afficher tout En relisant je vois quelques coquilles, j'espère que les lecteurs auront bien compris que je parle de dioxiDe de carbone et des famines qui déciMaient la population !

a écrit : si les volcan se réveillent ce ne sera pas de notre faute. Et mieux ! On pourra rejetter la faute du dérèglement climatique sur ceux-ci. Oui et non, jusque là les volcans étaient confinés sous la glace. Mais avec le réchauffement climatique, l'Antarctique dégèle, et si la calotte fond suffisamment, la lave ne sera plus sous pression et les éruptions reprendront. Et bon, les volcans n'ont jamais aidé à garder l'atmosphère intacte.

a écrit : En relisant je vois quelques coquilles, j'espère que les lecteurs auront bien compris que je parle de dioxiDe de carbone et des famines qui déciMaient la population ! Et pourtant ce n'était pas si faux. Des dioxines, on en balance pas mal dans la nature :). Après elles n'ont pas forcément d'atomes de carbone et ne provoquent pas d'effet de serre mais elles restent néanmoins particulièrement toxiques pour l'Homme et son environnement.

a écrit : Je pense que la "boîte" n'a jamais été fermée... Notre planète a déjà connu cinq "supra phénomènes", géologiques et ou climatiques, qui ont à chaque décimé la presque totalité de tout ce qui vivait ; pour se régénérer, créer d'autres espèces, tout cela sur des centaines de millions d'années.
Nous ne sommes qu'un minucule épiphénomène de passage, sur une durée pour le moment très courte, et voué à disparaître aussi, comme les autres, quel que soit notre impact négatif.
La vraie question à se poser, à notre minuscule échelle humaine, c'est : "Pour le peu de temps que l'humanité existera sur la planète, décidons-nous ou pas de l'être dans de bonnes conditions environnementales" ? et si la réponse est oui, il est grand temps de s'y atteller :)
Afficher tout
Si tu apprenais qu'il te reste peu de temps à vivre, voudrais-tu le passer sagement en espérant pouvoir le prolonger un peu ou le passerais-tu à le brûler en le vivant à pleines dents, au risque de le réduire ?

Certains se poseront la même question à l'échelle de l'humanité...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Entre les poches de méthane, les maladies possibles, et maintenant des volcans en chaînes, c'est un peu une boîte de Pandore que l'on va ouvrir.... Le permafrost n’est pas qu’en antarctique

a écrit : Si tu apprenais qu'il te reste peu de temps à vivre, voudrais-tu le passer sagement en espérant pouvoir le prolonger un peu ou le passerais-tu à le brûler en le vivant à pleines dents, au risque de le réduire ?

Certains se poseront la même question à l'échelle de l'humanité...
C'est effectivement une vraie question :)

Apparemment y'en a pas beaucoup qui ont compris ce qui risque de se passer, alors j'explique:
Si volcans se réveillent en Antarctique, glace au dessus du continent fond.
Réaction en chaîne, la glace d'a coté des volcans fondra aussi, forcément.
Glace sur continent devient eau, va dans océans, océans qui se réchaufferont dans le coin et donc se dilateront parce que eau chaude prends plus de vollume que eau froide.

Statistiquement, si les glaces de l'Antarctique fondent, c'est 70 mètres d’élévation du niveau de la mer qui nous pend au nez, et tous les humains qui vivent au bord de la mer ben, ils feront quoi quand leur baraque sera sous l'eau, ils achèteront des bouteilles de plongée où ils déménageront plus haut??

Voila, je vous laisse réfléchir pendant que je me construit ma fusée dans mon garage pour me réfugier sur Mars avant la quatrième guerre mondiale.

La troisième? Elle a commencée y'a 40 ans... faut suivre un peu, quoi! ;)

Depuis que la terre existent, ce sont les volcans qui ont fait le climat, même si une météorite ou deux ont envoyé quelques millions de tonnes de poussières dans l'atmosphère...
Il y a eu une époque (lointaine, très lointaine) où la Terre avait atteint le mpoint de non retour de la glaciation : les banquises s'étaient rejointes à l'équateur, et la reflexion des rayons solaires par la glace empêchait tout réchauffement, ma température moyenne estimée était de -15°C
puis quelques volcans se sont reveillé...
www.youtube.com/watch?v=7t6Jrql3TMk

a écrit : Depuis que la terre existent, ce sont les volcans qui ont fait le climat, même si une météorite ou deux ont envoyé quelques millions de tonnes de poussières dans l'atmosphère...
Il y a eu une époque (lointaine, très lointaine) où la Terre avait atteint le mpoint de non retour de la glaciation : les banquise
s s'étaient rejointes à l'équateur, et la reflexion des rayons solaires par la glace empêchait tout réchauffement, ma température moyenne estimée était de -15°C
puis quelques volcans se sont reveillé...
www.youtube.com/watch?v=7t6Jrql3TMk
Afficher tout
Et sans les volcans, en plus de la température qui dégringolerait, il n'y aurait pratiquement aucune vie sur terre. Pas de CO², pas de plantes, pas de plantes, pas d'oxygène, pas d'animaux. Peut être quelques lichen et champignons et quelques bactéries par ci par là mais pas plus.
Même au fond des océans, la vie s'accroche soit autour des cheminées hydrothermales (qui sont aussi issues de l'activité volcanique), soit du vivant qui meurt en surface et dont les restes font un peu de nourriture au fond.

D'ailleurs sans les volcans, notre atmosphère s'échapperait dans l'espace car il n'y aurait pas de champ magnétique de protection.

Blague du jour: vous savez pourquoi on aime regarder les volcans en éruption?
-Parce que c'est beau?
-Nan, parce qu'on sait pas comment les boucher. ^^

Franchement cest presque à souhaiter tant on nous soule H24 avec le climat et les méchants Hommes qui arriveraient à modifier le climat avec leurs usines et bagnoles, au moins les politiques n'auraient plus cette excuses pour nous taxer et culpabiliser.

Les volcans, quoi qu'en disent les érudits, ne polluent pas. Il font partie de la mécanique terrestre.
C'est l'humain le cancer écologique de cette planète. Inutile, colonisateur et insatiable producteur de déchets.

Posté le

android

(0)

Répondre