Le Soleil n'a pas une rotation homogène

Proposé par
le
dans

Le Soleil effectue une rotation sur lui-même en 27 jours. Cependant comme il n’est pas un objet solide, il subit une rotation qui varie selon l'endroit : il tourne ainsi plus rapidement à l’équateur (25 jours) qu’aux pôles (35 jours) ! De même, son coeur tourne 4 fois plus vite que sa surface.


Commentaires préférés (3)

Le Soleil, en plus de tourner sur lui-même tourne également autour du barycentre du système solaire décalé d’environ un rayon solaire par rapport au centre du Soleil.
Ce décalage est principalement due à la présence de Jupiter.

Cette différence de rotation s'observe aussi sur terre, elle n'est pas totalement solide (notre atmosphère étant gazeuse) et sa rotation influe donc sur les vents. Cela s'observe particulièrement bien sur les mécanismes de la mousson.


Tous les commentaires (20)

Le Soleil, en plus de tourner sur lui-même tourne également autour du barycentre du système solaire décalé d’environ un rayon solaire par rapport au centre du Soleil.
Ce décalage est principalement due à la présence de Jupiter.

Cette différence de rotation s'observe aussi sur terre, elle n'est pas totalement solide (notre atmosphère étant gazeuse) et sa rotation influe donc sur les vents. Cela s'observe particulièrement bien sur les mécanismes de la mousson.

La rotation de la Terre, a aussi une influence sur la répartition des masses d'eau océaniques sur notre planète.
Si d'aventure cette rotation s'arrêtait, les eaux intertropicales et équatoriales flueraient vers les latitudes polaires. Le nord de l'Europe, du continent Américain et de la Sibérie seraient majoritairement sous des dizaines de mètres d'eau. Il en serait de même pour l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, et la Patagonie. Par contre, l'eau baisserait en zone intertropicales. Le détroit de Gibraltar pourrait -entre autres lieux- probablement être traversé les pieds au sec, et l'on pourrait faire de même entre la Floride et l'île de Cuba.

a écrit : La rotation de la Terre, a aussi une influence sur la répartition des masses d'eau océaniques sur notre planète.
Si d'aventure cette rotation s'arrêtait, les eaux intertropicales et équatoriales flueraient vers les latitudes polaires. Le nord de l'Europe, du continent Américain et de la Si
bérie seraient majoritairement sous des dizaines de mètres d'eau. Il en serait de même pour l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, et la Patagonie. Par contre, l'eau baisserait en zone intertropicales. Le détroit de Gibraltar pourrait -entre autres lieux- probablement être traversé les pieds au sec, et l'on pourrait faire de même entre la Floride et l'île de Cuba. Afficher tout
Et un jour elle s’arrêtera de tourner !
Bon c’est théorique vu que le Soleil sera déjà une géante rouge ayant englouti tous le système solaire avant que la Terre arrête de tourner.

a écrit : Cette différence de rotation s'observe aussi sur terre, elle n'est pas totalement solide (notre atmosphère étant gazeuse) et sa rotation influe donc sur les vents. Cela s'observe particulièrement bien sur les mécanismes de la mousson. Elle s'observe surtout sur toutes les planètes gazeuses... ;-)

Posté le

android

(5)

Répondre

4 fois plus vite en son centre ? ?
J'aurais dit l'inverse. Quelqu'un aurait une explication ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La rotation de la Terre, a aussi une influence sur la répartition des masses d'eau océaniques sur notre planète.
Si d'aventure cette rotation s'arrêtait, les eaux intertropicales et équatoriales flueraient vers les latitudes polaires. Le nord de l'Europe, du continent Américain et de la Si
bérie seraient majoritairement sous des dizaines de mètres d'eau. Il en serait de même pour l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, et la Patagonie. Par contre, l'eau baisserait en zone intertropicales. Le détroit de Gibraltar pourrait -entre autres lieux- probablement être traversé les pieds au sec, et l'on pourrait faire de même entre la Floride et l'île de Cuba. Afficher tout
Rien que l'influence de la rotation terrestre sur le courant circumpolaire antarctique ou El Niño déjà... Et puis sur les Alizés et les dépressions de l'atmosphère... :)

En fait un changement dans la rotation terrestre et c'est tout le visage de la Terre qui change.

a écrit : 4 fois plus vite en son centre ? ?
J'aurais dit l'inverse. Quelqu'un aurait une explication ?
Son centre fait 4 fois plus de tour sur lui-même que sa surface, mais va évidement moins vite en terme de vitesse, c'est d'ailleurs ce phénomène qui génère le champ magnétique du Soleil... mais pas que, des planètes aussi, à condition que leur cœur soit liquide bien entendu (ce qui n'est pas le cas de Mars, par exemple).

a écrit : Et un jour elle s’arrêtera de tourner !
Bon c’est théorique vu que le Soleil sera déjà une géante rouge ayant englouti tous le système solaire avant que la Terre arrête de tourner.
Et bien ... il y a deux semaines, je suis allé à une conférence sur la Lune. Et la réponse à ma question sur l'avenir de notre satellite m'a surpris.

J'étais persuadé, tout comme toi, que la Lune allait nous quitter dans plusieurs millions d'années mais...

L'astrophysicien Nicolas Rambaux m'a expliqué qu'en ralentissant la rotation terrestre, la Lune s'éloigne de nous laissant le champ gravitationnel solaire reprendre petit à petit le dessus qui finira par ré-accélérer la rotation terrestre. Celle-ci, déformant suffisamment son champ gravitationnel, rapprochera la Lune de nouveau vers la Terre.

Mais, d'ici-là, le Soleil aura fait son travail destructeur... ;-)

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : Son centre fait 4 fois plus de tour sur lui-même que sa surface, mais va évidement moins vite en terme de vitesse, c'est d'ailleurs ce phénomène qui génère le champ magnétique du Soleil... mais pas que, des planètes aussi, à condition que leur cœur soit liquide bien entendu (ce qui n'est pas le cas de Mars, par exemple). Afficher tout Que le noyau de la planète soit liquide et que sa graine soit métallique... ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et bien ... il y a deux semaines, je suis allé à une conférence sur la Lune. Et la réponse à ma question sur l'avenir de notre satellite m'a surpris.

J'étais persuadé, tout comme toi, que la Lune allait nous quitter dans plusieurs millions d'années mais...

L'astrophysi
cien Nicolas Rambaux m'a expliqué qu'en ralentissant la rotation terrestre, la Lune s'éloigne de nous laissant le champ gravitationnel solaire reprendre petit à petit le dessus qui finira par ré-accélérer la rotation terrestre. Celle-ci, déformant suffisamment son champ gravitationnel, rapprochera la Lune de nouveau vers la Terre.

Mais, d'ici-là, le Soleil aura fait son travail destructeur... ;-)
Afficher tout
Je ne savais pas du tout. Merci pour le partage de l’information.

a écrit : Le Soleil, en plus de tourner sur lui-même tourne également autour du barycentre du système solaire décalé d’environ un rayon solaire par rapport au centre du Soleil.
Ce décalage est principalement due à la présence de Jupiter.
En gros ça veut dire que le centre de notre système solaire n'est pas le centre du soleil ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Que le noyau de la planète soit liquide et que sa graine soit métallique... ;-) Pas forcément, va savoir ce qu'il y a au coeur du soleil... ^^

Je plaisante, oui, c'est forcément quelquechose de magnétique, donc un genre de métal, même si c'est du plasma (oui je m'en souviens)

a écrit : En gros ça veut dire que le centre de notre système solaire n'est pas le centre du soleil ? Le centre gravitationnel de notre système solaire (barycentre) n'est effectivement pas toujours au centre du Soleil, il se déplace au gré de la position des planètes, s'il y a beaucoup de planètes d'un coté, elles vont légèrement dévier la trajectoire du soleil.
On observe le même phénomène entre la Terre et la Lune d'ailleurs.

fr.wikipedia.org/wiki/Coordonn%C3%A9es_barycentriques_(astronomie)

En descendant un peu il y a des animations qui montrent et expliquent très bien le phénomène. (J'aime bien les animations, ca évite beaucoup de blablas^^)

a écrit : Et bien ... il y a deux semaines, je suis allé à une conférence sur la Lune. Et la réponse à ma question sur l'avenir de notre satellite m'a surpris.

J'étais persuadé, tout comme toi, que la Lune allait nous quitter dans plusieurs millions d'années mais...

L'astrophysi
cien Nicolas Rambaux m'a expliqué qu'en ralentissant la rotation terrestre, la Lune s'éloigne de nous laissant le champ gravitationnel solaire reprendre petit à petit le dessus qui finira par ré-accélérer la rotation terrestre. Celle-ci, déformant suffisamment son champ gravitationnel, rapprochera la Lune de nouveau vers la Terre.

Mais, d'ici-là, le Soleil aura fait son travail destructeur... ;-)
Afficher tout
Les modèles que je connaissait ne disaient pas exactement cela. Si on considère uniquement le système Terre-Lune.

Dans le système Terre-Lune, on sait que la Terre tourne de moins en moins vite (à cause de la Lune provoquant les effets de marée). Cet effet est due au fait que la révolution de la Lune autour de la Terre est asynchrone avec la rotation terrestre ce qui provoque des marées à différents endroits de la Terre. Comme la Terre tourne de moins en moins vite, son moment cinétique diminue. Le moment cinétique du système Terre-Lune est constant. Ainsi, c'est la Lune qui récupère le moment cinétique perdue par la Terre. Elle récupère de l'énergie totale, monte en orbite et s'éloigne donc de la Terre (sa vitesse orbitale quant à elle diminue).

A l'inverse, l'action de la Terre sur la Lune est bien plus important. La rotation lunaire est donc déjà (à peu près) synchrone avec la révolution lunaire en 28 jours. C'est pourquoi on observe toujours la même face de la Lune. On dit que la période orbitale et la période de révolution sont synchronisées.

Ce qui est arrivé à la Lune se produira au bout d'un moment pour la Terre. A force de diminuer sa vitesse de rotation, la Terre est donc en train de se synchroniser avec la Lune, de sorte que la Terre va présenter dans plusieurs milliards d'année toujours la même face à la Lune. Il n'y aura plus de phénomène de marée. Le système deviendra synchrone et équilibré. La journée sur Terre durera à ce moment-là plusieurs jours terrestres actuels. La Lune arrêtera théoriquement de s'éloigner et la Terre n'aura plus de phénomènes de marée.

Maintenant, si on fait entrer dans notre système l'action du Soleil, je ne saurais pas dire si ce dernier fera accélérer la rotation terrestre avant que le système Terre-Lune ne trouve son équilibre.

Il faudrait ajouter une troisième option en bas : JMCMB, JLSD et JNRC (je n'ai rien compris)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il faudrait ajouter une troisième option en bas : JMCMB, JLSD et JNRC (je n'ai rien compris) Ben si tu n'a rien compris, c'est pas un bouton JNRC qui va changer quelquechose, je peux peut être t'apporter des réponses? Pose des questions, je ferai de mon mieux.
La mécanique spatiale, c'est pas évident, j'ai beau m'y intéresser depuis 30 ans j'en apprends encore, tout le temps, y compris aujourd'hui (merci, Tybs) :)

a écrit : 4 fois plus vite en son centre ? ?
J'aurais dit l'inverse. Quelqu'un aurait une explication ?
Viscosité (peut-être): vous pouvez faire l'expérience dans une casserole, vous faites tourner très vite au centre de la casserole un petit rayon de soupe aux poireaux, près des bords ça tournera moins vite, ça marche avec la soupe de tomates aussi.

Posté le

android

(2)

Répondre