Dès 1918, il existait un avion sans pilote

Proposé par
le
dans

Le Kettering bug est le premier avion à avoir volé sans pilote. Créé en 1918 par les Américains, son but était de servir de bombe volante. Pour ce faire, un mécanicien programmait le nombre de tours de moteur nécessaire pour que l'appareil arrive à destination, avant de s'écraser sur le point visé.

L'appareil ne fut jamais utilisé en situation de combat réelle durant la Première Guerre mondiale. Il est cependant considéré par certains comme l'ancêtre du drone, et dans une moindre mesure, du missile balistique.


Commentaires préférés (3)

J imagine que plus la distance était longue, plus le tir devait être hasardeux.

Posté le

android

(49)

Répondre

On peut imaginer aisément pourquoi il n'a jamais été utilisé en combat réel. J'imagine que sa précision n'était pas au rendez-vous :)
Déjà il fallait un sacré calcul de tours-moteur pour arriver pile-poil à la cible à 120km/h... Ensuite, cette petite machine de 40cv seulement devait subir tous les affres du temps : vent, pluie, etc... et une anecdote récente nous a indiqué l'importance du vent pour un avion.
Le "machin" devait donc s'écraser n'importe où ; sauf sur la cible ! :)

Déjà que la précision des V1 de la seconde guerre mondiale était plus qu’approximative, je n’imagine pas le peu de précision de ces engins.


Tous les commentaires (13)

J imagine que plus la distance était longue, plus le tir devait être hasardeux.

Posté le

android

(49)

Répondre

On peut imaginer aisément pourquoi il n'a jamais été utilisé en combat réel. J'imagine que sa précision n'était pas au rendez-vous :)
Déjà il fallait un sacré calcul de tours-moteur pour arriver pile-poil à la cible à 120km/h... Ensuite, cette petite machine de 40cv seulement devait subir tous les affres du temps : vent, pluie, etc... et une anecdote récente nous a indiqué l'importance du vent pour un avion.
Le "machin" devait donc s'écraser n'importe où ; sauf sur la cible ! :)

*Kettering Bug avec une majuscule
*"situation de conbat réel" ou "situation réelle de combat" ?

Posté le

android

(0)

Répondre

C’est pas plutôt missile de croisière que balistique ?

Déjà que la précision des V1 de la seconde guerre mondiale était plus qu’approximative, je n’imagine pas le peu de précision de ces engins.

Es ce cet engin que l'on peut voir dans Battlefield 5 (j'ai bien lu L'anecdote, il n'est jamais sorti)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : *Kettering Bug avec une majuscule
*"situation de conbat réel" ou "situation réelle de combat" ?
C’est la situation qui est réelle, mais on n’est pas obligé de faire suivre l’adjectif immédiatement après le nom qu’il qualifie. « Situation de combat réelle » est tout à fait valide.

Pourquoi ça me fait penser à un avion à élastique ?

a écrit : On peut imaginer aisément pourquoi il n'a jamais été utilisé en combat réel. J'imagine que sa précision n'était pas au rendez-vous :)
Déjà il fallait un sacré calcul de tours-moteur pour arriver pile-poil à la cible à 120km/h... Ensuite, cette petite machine de 40cv seulement devait subir tous les
affres du temps : vent, pluie, etc... et une anecdote récente nous a indiqué l'importance du vent pour un avion.
Le "machin" devait donc s'écraser n'importe où ; sauf sur la cible ! :)
Afficher tout
Bah, avec un peu de bol... ^^

Même les V1 et 2 ils s'écrasaient sur Londres... Mais c'était déjà très grand, Londres dans les années 40...

Cela dit je suis surpris par le système de guidage par gyroscope aussi tôt, y'avait l'idée, mais pas suffisamment de précision pour ne serais ce que de pas péter dans son propre camp, contrairement à Deutch Qualitad 25 ans plus tard... très approximatif mais suffisant pour cibler une grande capitale.

Si j’ai bien compris c’est le même principe que les voitures pour enfant ou l’on tourne une petite roue dentée qui fait fonctionner un mécanisme ?

Pour un armement militaire, superbe idée ... ahah

A voir qui a la primauté au niveau de la date exacte entre les US et la France, mais:

"le 14 septembre 1918, dans les environs d’Étampes, le bombardier Voisin LBP n°1712 vola pendant 51 mn, sur une distance de 100 km, en étant télécommandé à partir d’un autre avion, via un poste d’émission type E.10."

Le tout dirigé par TSF.

Source: www.opex360.com/2020/02/25/eurodrone-la-france-ne-sacrifiera-pas-les-capacites-de-ses-armees-sur-lautel-des-interets-strategiques-europeens/

a écrit : On peut imaginer aisément pourquoi il n'a jamais été utilisé en combat réel. J'imagine que sa précision n'était pas au rendez-vous :)
Déjà il fallait un sacré calcul de tours-moteur pour arriver pile-poil à la cible à 120km/h... Ensuite, cette petite machine de 40cv seulement devait subir tous les
affres du temps : vent, pluie, etc... et une anecdote récente nous a indiqué l'importance du vent pour un avion.
Le "machin" devait donc s'écraser n'importe où ; sauf sur la cible ! :)
Afficher tout
En ajoutant a ça le coût de fabrication.
On comprend que ça n'a jamais été utilisé à grande échelle

Posté le

android

(0)

Répondre