L'étonnant candidat Ferdinand Lop

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Il tenait ses réunions dans une Salle qu'il appellait : la Salle Lop.
Voila voila. Lisez sa fiche Wiki, le gars était pas mal !

a écrit : Il tenait ses réunions dans une Salle qu'il appellait : la Salle Lop.
Voila voila. Lisez sa fiche Wiki, le gars était pas mal !
Et ses partisans étaient appelés les lopettes...

Posté le

android

(68)

Répondre

a écrit : Et ses partisans étaient appelés les lopettes... Par les opposants, alias les anti-lop (antilopes), j'aime beaucoup ses traits d'humour aussi : "A se retirer trop tôt, on n'engendre pas."


Tous les commentaires (16)

Il tenait ses réunions dans une Salle qu'il appellait : la Salle Lop.
Voila voila. Lisez sa fiche Wiki, le gars était pas mal !

Dans le genre il y a le parti plaisir, premier parti hédoniste de France, qui se présente au présidentiel lui.

Personnellement il me fait rire autant que les autres candidats (malheureusement).

a écrit : Il tenait ses réunions dans une Salle qu'il appellait : la Salle Lop.
Voila voila. Lisez sa fiche Wiki, le gars était pas mal !
Et ses partisans étaient appelés les lopettes...

Posté le

android

(68)

Répondre

a écrit : Et ses partisans étaient appelés les lopettes... Par les opposants, alias les anti-lop (antilopes), j'aime beaucoup ses traits d'humour aussi : "A se retirer trop tôt, on n'engendre pas."

Mais pourquoi il a pas été élu? il avait que de bonnes idées pourtant!

Encore du bashing! Tssss!!!

Dans le même genre, il y a Vermine Suprême qui est pas mal aussi, aux États-Unis.
J'adore cette catégorie d'activiste!
Et Ferdinand Lop est quand même un cran au dessus, ne serait-ce que pour son époque.

Posté le

android

(3)

Répondre

Ça fait penser au Parti Éléphant au Canada je crois qui proposait d’abolir les lois de la gravité et autres propositions folles

C'était une époque où on devait bien s'amuser à St Germain des Prés :)
On a beau dire que "il ne faut pas dire que c'était mieux avant", on peut se demander ce que sont devenus la dérision, l'envie de rire de tout, la légèreté... Une phrase fait mal dans la source Libé, la dernière : "Les bouffons de l'utopie sont morts avec les utopies".

a écrit : En quelle année? Le monsieur a vécu de 1891 à 1973
Il s'est présenté aux présidentielles de 46 a 58 si j'ai bien compris.
Il a aussi postulé à l'Académie Francais 18 fois de 36 à 66, sans succès, mais en a écrit un livre : "Ce que j'aurais dit dans mon discours de réception à l'Académie française si j'avais été élu"

A des législatives il défila en décapotable, saluant la foule de son chapeau pour fêter la voix qu'il avait obtenu aux élections : la sienne.

C'était aussi un pote de Mitterrand

Au moins il était transparent. On savait d'avance qu'il n'allait pas (pouvoir) tenir ses promesses !

Posté le

android

(4)

Répondre

Un politicien drôle... ça commence à se faire rare