Au Luxembourg, les transports en commun sont maintenant gratuits

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

La gratuité des transports devrait se faire partout. Comme ça je serai plus tranquille seul dans ma bagnole.

Bien que la mesure soit extrêmement appréciable pour les usagers, elle est à remettre dans le contexte du Luxembourg :
1. Le Luxembourg est un petit pays ayant la taille d’un petit département avec peu de déficit budgétaire.
2. La ville de Luxembourg est l’une des plus embouteillées au monde et la mobilité est un enjeu majeur des prochaines années.
3. Le coût d’exploitation des transports publics s’élève à 607 millions d’euros au Luxembourg (2020) et les ventes de tickets et d’abonnements rapportent 40 millions d’euros par an. Cette gratuité ne coûte « que » 40 millions à l’état luxembourgeois, soit 6,5 % du coût total des transports publics. Il s’agit plus ici d’une augmentation du budget alloué aux transports que d’une véritable révolution.
4. Le véritable effort à faire concernant les transports ne concerne pas la gratuité, mais l’offre. Là-dessus, le Luxembourg met le paquet en construisant un tram dans la ville de Luxembourg, en augmentant la flotte de bus et notamment des bus électriques et en augmentant fortement le réseau ferré avec un investissement de 3,8 € milliards sur les 10 prochaines années pour améliorer l’ensemble de la mobilité dans le pays (à comparer donc avec les 40 millions du coût de la gratuité).
Il ne faut pas oublier que les transports publics (gratuits ou non) ne seront utilisés que s’ils apportent un avantage par rapport aux transports individuels.

Ce système est surement possible à réaliser à l'échelle de grande ville et métropole urbaine.

Non, les transports ne sont pas gratuits.
Plus exactement, ils ne sont pas payants.
Il y a toujours quelqu'un qui règle la note, que ce soit l'usager ou le contribuable. Donc pas de gratuité.


Tous les commentaires (35)

La gratuité des transports devrait se faire partout. Comme ça je serai plus tranquille seul dans ma bagnole.

L'accès aux services (sociaux, médicaux, culturels...) est extrêmement important. C'est pour cela que procurer à son peuple de bons services sans penser à leur accès est une raison commune d'échec de plans de services. Dans certains pays, on pense franchir cet obstacle en faisant des accords avec des entreprises multinationales (comme Pepsi) qui semblent bien se débrouiller; ainsi, si on veut procurer de la nourriture ou un médicament à une région lointaine, on l'enverrait avec les services de ces entreprises.

Bien que la mesure soit extrêmement appréciable pour les usagers, elle est à remettre dans le contexte du Luxembourg :
1. Le Luxembourg est un petit pays ayant la taille d’un petit département avec peu de déficit budgétaire.
2. La ville de Luxembourg est l’une des plus embouteillées au monde et la mobilité est un enjeu majeur des prochaines années.
3. Le coût d’exploitation des transports publics s’élève à 607 millions d’euros au Luxembourg (2020) et les ventes de tickets et d’abonnements rapportent 40 millions d’euros par an. Cette gratuité ne coûte « que » 40 millions à l’état luxembourgeois, soit 6,5 % du coût total des transports publics. Il s’agit plus ici d’une augmentation du budget alloué aux transports que d’une véritable révolution.
4. Le véritable effort à faire concernant les transports ne concerne pas la gratuité, mais l’offre. Là-dessus, le Luxembourg met le paquet en construisant un tram dans la ville de Luxembourg, en augmentant la flotte de bus et notamment des bus électriques et en augmentant fortement le réseau ferré avec un investissement de 3,8 € milliards sur les 10 prochaines années pour améliorer l’ensemble de la mobilité dans le pays (à comparer donc avec les 40 millions du coût de la gratuité).
Il ne faut pas oublier que les transports publics (gratuits ou non) ne seront utilisés que s’ils apportent un avantage par rapport aux transports individuels.

Ce système est surement possible à réaliser à l'échelle de grande ville et métropole urbaine.

a écrit : Bien que la mesure soit extrêmement appréciable pour les usagers, elle est à remettre dans le contexte du Luxembourg :
1. Le Luxembourg est un petit pays ayant la taille d’un petit département avec peu de déficit budgétaire.
2. La ville de Luxembourg est l’une des plus embouteillées au monde et la mobilit
é est un enjeu majeur des prochaines années.
3. Le coût d’exploitation des transports publics s’élève à 607 millions d’euros au Luxembourg (2020) et les ventes de tickets et d’abonnements rapportent 40 millions d’euros par an. Cette gratuité ne coûte « que » 40 millions à l’état luxembourgeois, soit 6,5 % du coût total des transports publics. Il s’agit plus ici d’une augmentation du budget alloué aux transports que d’une véritable révolution.
4. Le véritable effort à faire concernant les transports ne concerne pas la gratuité, mais l’offre. Là-dessus, le Luxembourg met le paquet en construisant un tram dans la ville de Luxembourg, en augmentant la flotte de bus et notamment des bus électriques et en augmentant fortement le réseau ferré avec un investissement de 3,8 € milliards sur les 10 prochaines années pour améliorer l’ensemble de la mobilité dans le pays (à comparer donc avec les 40 millions du coût de la gratuité).
Il ne faut pas oublier que les transports publics (gratuits ou non) ne seront utilisés que s’ils apportent un avantage par rapport aux transports individuels.

Ce système est surement possible à réaliser à l'échelle de grande ville et métropole urbaine.
Afficher tout
Oui, tu as raison, c'est sûrement possible au niveau des grandes villes et métropoles... Mais il faudrait parallèlement améliorer, voire créer, tous les services périphériques qui doivent aller avec : lignes régulières de transport et pas seulement aux heures de pointe, stationnements en périphéries des métropoles, etc, etc... et du coup le dossier prend immédiatement une toute autre envergure :)
Je suis persuadé que beaucoup de franciliens, par exemple, verraient d'un bon oeil le fait de pouvoir circuler facilement, en sécurité, et à un coût modéré, dans Paris... Encore faut-il qu'il puissent accéder à la périphérie sans encombre, sans perdre de temps, et éventuellement si des transports en commun n'existent pas (ou peu), pouvoir stationner leur véhicule aux abords...
Le problème de ces "métropoles", c'est qu'elles ont une vision "intérieure" de leurs politiques, à but électoraliste, qui règlent beaucoup des problèmes de leurs administrés mais qui oublient qu'elles vivent grâce à ceux qui viennent travailler, consommer, visiter, etc... Bref, "on" veut attirer les gens pour simplement vivre, mais on pourrit la vie des autres :)
Ce genre de dossier mérite une réflexion qui dépasse largement le simple cadre "municipal".

a écrit : Bien que la mesure soit extrêmement appréciable pour les usagers, elle est à remettre dans le contexte du Luxembourg :
1. Le Luxembourg est un petit pays ayant la taille d’un petit département avec peu de déficit budgétaire.
2. La ville de Luxembourg est l’une des plus embouteillées au monde et la mobilit
é est un enjeu majeur des prochaines années.
3. Le coût d’exploitation des transports publics s’élève à 607 millions d’euros au Luxembourg (2020) et les ventes de tickets et d’abonnements rapportent 40 millions d’euros par an. Cette gratuité ne coûte « que » 40 millions à l’état luxembourgeois, soit 6,5 % du coût total des transports publics. Il s’agit plus ici d’une augmentation du budget alloué aux transports que d’une véritable révolution.
4. Le véritable effort à faire concernant les transports ne concerne pas la gratuité, mais l’offre. Là-dessus, le Luxembourg met le paquet en construisant un tram dans la ville de Luxembourg, en augmentant la flotte de bus et notamment des bus électriques et en augmentant fortement le réseau ferré avec un investissement de 3,8 € milliards sur les 10 prochaines années pour améliorer l’ensemble de la mobilité dans le pays (à comparer donc avec les 40 millions du coût de la gratuité).
Il ne faut pas oublier que les transports publics (gratuits ou non) ne seront utilisés que s’ils apportent un avantage par rapport aux transports individuels.

Ce système est surement possible à réaliser à l'échelle de grande ville et métropole urbaine.
Afficher tout
Il faut dire que le Luxembourg n'a pas de problèmes pour trouver de l'argent pour financer ses services publics puisque ce sont les spécialistes du secret bancaire et de l'évasion fiscale. Ils peuvent donc remercier les pays voisins, dont la France bien sûr, pour leur générosité. Quand je dis la France, ce n'est pas le gouvernement mais bien les Français, et notamment les plus riches, et aussi les entreprises françaises qui ont la gentillesse de faire affluer autant de capitaux vers ce petit pays pour lui donner les moyens de se développer aussi bien.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Il faut dire que le Luxembourg n'a pas de problèmes pour trouver de l'argent pour financer ses services publics puisque ce sont les spécialistes du secret bancaire et de l'évasion fiscale. Ils peuvent donc remercier les pays voisins, dont la France bien sûr, pour leur générosité. Quand je dis la France, ce n'est pas le gouvernement mais bien les Français, et notamment les plus riches, et aussi les entreprises françaises qui ont la gentillesse de faire affluer autant de capitaux vers ce petit pays pour lui donner les moyens de se développer aussi bien. Afficher tout Bien que je nie pas la réalité d'une situation inéquitable en matière d'imposition entre la France et le Luxembourg mais ce que tu dis est faux.
Le Luxembourg est (comme tu dois déjà le savoir) un pays membre de l'Union Européenne et est donc soumis à l'ensemble des règles du droit européen (contrairement au Panama ou à la Suisse). Le secret bancaire au Luxembourg n'existe plus depuis 2017 après les scandales UBS et HSBC. Alors bien entendu, tu peux continuer à dissimuler ton argent au Luxembourg en étant français mais pour cela tu devras passer par des établissements financiers et des holdings peu scrupuleux qui se mettront hors-la-loi aux yeux de l'état luxembourgeois.

Enfin et depuis peu, le Luxembourg fait la chasse aux "boites aux lettres" en imposant un minimum d'employés par entreprise déclarant son siège social au grand-duché.

a écrit : Il faut dire que le Luxembourg n'a pas de problèmes pour trouver de l'argent pour financer ses services publics puisque ce sont les spécialistes du secret bancaire et de l'évasion fiscale. Ils peuvent donc remercier les pays voisins, dont la France bien sûr, pour leur générosité. Quand je dis la France, ce n'est pas le gouvernement mais bien les Français, et notamment les plus riches, et aussi les entreprises françaises qui ont la gentillesse de faire affluer autant de capitaux vers ce petit pays pour lui donner les moyens de se développer aussi bien. Afficher tout J ai pensé la même chose et j ai jeté un œil. Depuis qq années selon l OCDE, le Luxembourg n est plus un paradis fiscal.
Le Luxembourg optimise simplement sa fiscalité en respectant les directives européennes.
Du moins c est la version officielle.

a écrit : La gratuité des transports devrait se faire partout. Comme ça je serai plus tranquille seul dans ma bagnole. Et tu devras partager la route avec les innombrables véhicules de transport public... ;-)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Et tu devras partager la route avec les innombrables véhicules de transport public... ;-) 1 car = 49 places assises ça en fait des voitures en moins ^^
1 bus je ne sais plus combien entre places assises et debout c est pas mal également.
Et on ne parle pas du tram ou métro.

L’idée est louable dans un pays adapté : petit et avec une très forte concentration de la population (tout le contraire de la France).

a écrit : Bien que je nie pas la réalité d'une situation inéquitable en matière d'imposition entre la France et le Luxembourg mais ce que tu dis est faux.
Le Luxembourg est (comme tu dois déjà le savoir) un pays membre de l'Union Européenne et est donc soumis à l'ensemble des règles du droit européen
(contrairement au Panama ou à la Suisse). Le secret bancaire au Luxembourg n'existe plus depuis 2017 après les scandales UBS et HSBC. Alors bien entendu, tu peux continuer à dissimuler ton argent au Luxembourg en étant français mais pour cela tu devras passer par des établissements financiers et des holdings peu scrupuleux qui se mettront hors-la-loi aux yeux de l'état luxembourgeois.

Enfin et depuis peu, le Luxembourg fait la chasse aux "boites aux lettres" en imposant un minimum d'employés par entreprise déclarant son siège social au grand-duché.
Afficher tout
En effet mais, comme tu as remarqué, c'est tout récent alors le Luxembourg a bien profité de la situation pendant très longtemps et a résisté tant qu'il a pu pour rester une exception au sein de l'Europe, et il y a des habitudes qui restent alors, même avec les changements récents qui font qu'on ne peut plus dire qu'il y a un paradis fiscal en Europe, le Luxembourg a quand même de gros moyens, par rapport à sa taille, pour financer toutes sortes de services publics...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : 1 car = 49 places assises ça en fait des voitures en moins ^^
1 bus je ne sais plus combien entre places assises et debout c est pas mal également.
Et on ne parle pas du tram ou métro.

L’idée est louable dans un pays adapté : petit et avec une très forte concentration de la population (tout l
e contraire de la France). Afficher tout
Imagine quand même aux heures de pointe la quantité de bus qu'il faudrait pour que les gens arrivent à l'heure à leur travail. Tu risques d'être souvent coincé derrière eux lorsqu'ils descendent leurs passagers. Car le tram, qui devra lui aussi augmenter sa fréquence, ne dessert pas partout.
Et leurs conducteurs qui n'hésitent pas à couper les feux tricolores alors que des passagers montent ou descendent encore...

Posté le

android

(0)

Répondre

Non, les transports ne sont pas gratuits.
Plus exactement, ils ne sont pas payants.
Il y a toujours quelqu'un qui règle la note, que ce soit l'usager ou le contribuable. Donc pas de gratuité.

a écrit : Non, les transports ne sont pas gratuits.
Plus exactement, ils ne sont pas payants.
Il y a toujours quelqu'un qui règle la note, que ce soit l'usager ou le contribuable. Donc pas de gratuité.
Rendre gratuit « pour les usagers » si tu préfères. Évidemment que la note est payé par le contribuable. Un touriste qui vient au Luxembourg ne payera ni son ticket ni ces impôts au Luxembourg. Le transport est donc bien gratuit pour lui par exemple.

C’est d’ailleurs le principal argument contre la gratuité à Paris.

a écrit : Rendre gratuit « pour les usagers » si tu préfères. Évidemment que la note est payé par le contribuable. Un touriste qui vient au Luxembourg ne payera ni son ticket ni ces impôts au Luxembourg. Le transport est donc bien gratuit pour lui par exemple.

C’est d’ailleurs le principal argument contre la gratuité à Paris.
Un touriste payera son hôtel un peu plus chère....
Mais je chipote car évidemment on comprend bien le terme « gratuit » :)

A Londres par exemple, tu payes moins d’impôts comparé en France, mais le coup de la vie (transport, immobilier...) est plus élevé.

Tout est lié quelques par.

Je le savais déjà ! Et ça ne changera rien aux embouteillages tant que les infrastructures ne seront pas plus développées, et les gens éduqués à ne pas voyager seul dans leur voiture.

a écrit : En effet mais, comme tu as remarqué, c'est tout récent alors le Luxembourg a bien profité de la situation pendant très longtemps et a résisté tant qu'il a pu pour rester une exception au sein de l'Europe, et il y a des habitudes qui restent alors, même avec les changements récents qui font qu'on ne peut plus dire qu'il y a un paradis fiscal en Europe, le Luxembourg a quand même de gros moyens, par rapport à sa taille, pour financer toutes sortes de services publics... Afficher tout Il y a ça et il y’a également le fait que le nombre de travailleurs est deux fois plus élevé que le nombre de résidents. Ça aide pour financer les services publics.

a écrit : Il y a ça et il y’a également le fait que le nombre de travailleurs est deux fois plus élevé que le nombre de résidents. Ça aide pour financer les services publics. Sinon considérant la taille du pays et le besoin en transport en commun serait il utopique d avoir des transports en commun payé par là pub ?
Vélib avait sans doute plus de revenu par là pub que par les locations et surtout il paye la ville de paris pour leur exploitation.

a écrit : Sinon considérant la taille du pays et le besoin en transport en commun serait il utopique d avoir des transports en commun payé par là pub ?
Vélib avait sans doute plus de revenu par là pub que par les locations et surtout il paye la ville de paris pour leur exploitation.
Il existe un autre problème et pas des moindres qui concerne le comportement des usagers.
Le fait que les transports publics soient payants fait prendre conscience aux usagers qu'il s'agit d'un bien public qu'il paye de leur poche. Le risque principal de la gratuité, c'est l'augmentation des dégradations volontaires.
Quand on regarde les dégradations qui existent déjà sur les vélib ou autolib, je n'imagine même pas ce que cela pourrait devenir avec un service entièrement gratuit.

a écrit : Bien que la mesure soit extrêmement appréciable pour les usagers, elle est à remettre dans le contexte du Luxembourg :
1. Le Luxembourg est un petit pays ayant la taille d’un petit département avec peu de déficit budgétaire.
2. La ville de Luxembourg est l’une des plus embouteillées au monde et la mobilit
é est un enjeu majeur des prochaines années.
3. Le coût d’exploitation des transports publics s’élève à 607 millions d’euros au Luxembourg (2020) et les ventes de tickets et d’abonnements rapportent 40 millions d’euros par an. Cette gratuité ne coûte « que » 40 millions à l’état luxembourgeois, soit 6,5 % du coût total des transports publics. Il s’agit plus ici d’une augmentation du budget alloué aux transports que d’une véritable révolution.
4. Le véritable effort à faire concernant les transports ne concerne pas la gratuité, mais l’offre. Là-dessus, le Luxembourg met le paquet en construisant un tram dans la ville de Luxembourg, en augmentant la flotte de bus et notamment des bus électriques et en augmentant fortement le réseau ferré avec un investissement de 3,8 € milliards sur les 10 prochaines années pour améliorer l’ensemble de la mobilité dans le pays (à comparer donc avec les 40 millions du coût de la gratuité).
Il ne faut pas oublier que les transports publics (gratuits ou non) ne seront utilisés que s’ils apportent un avantage par rapport aux transports individuels.

Ce système est surement possible à réaliser à l'échelle de grande ville et métropole urbaine.
Afficher tout
3.8 milliard sur 10 ans. A peine plus que le budget du future métro à toulouse. Donc effectivement faut relativiser ce pays. Tres bon commentaire.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : 3.8 milliard sur 10 ans. A peine plus que le budget du future métro à toulouse. Donc effectivement faut relativiser ce pays. Tres bon commentaire. Le tram de Luxembourg c’est 565 M€ pour 16 km et 24 stations donc oui c’est tout petit.
En terme de population, il y a 1,4 M d’habitants dans l’agglomération de Toulouse et 600 000 habitants sur l’ensemble du pays luxembourgeois...