Les infections urinaires ne sont pas contagieuses

Proposé par
le
dans

Il n’est pas possible d’attraper une infection urinaire dans les toilettes, que ce soit chez soi ou dans les toilettes publiques puisque la bactérie responsable ne survit pas à l'air libre. En revanche, il est possible de s'auto-contagier, car on retrouve la bactérie à proximité de l’anus.


Commentaires préférés (3)

Cette anecdote va causer des problèmes à tous ceux et celles qui ont fait croire à leur partenaire qu'ils avaient chopé une saloperie dans des toilettes publiques.

Au fait, ça se voit que je m'emmerde?
Non parceque j'ai posé les 1er commentaires sur les anecdotes du jour.

Posté le

android

(62)

Répondre

Bon, OK pour l'infection urinaire... Mais attention : sur des toilettes publiques dans un avion, un train, un bar... gaffe quand même, on peut attraper des saloperies ! Furoncle au cul et autres réjouissances :) Bien désinfecter la cuvette !

La bactérie mise en cause dans 90% des cas est E. coli, raison pour laquelle c'est un anti-biotique ciblé contre cette bactérie qui est prescrit en première intention (avant les résultats de l'ECBU (le pipi dans le flacon)).
Injustice anatomique : nous, femelles, sont bien plus concernées ... Des mesures simples pour prévenir leur apparition : boire de l'eau, 1,5L minimum, le long de la journée ; éviter les sous-vetements en synthétique et de manière générale les vêtements trop serrés (qui font "macérer" notre flore bactérienne), s'essuyer de l'avant vers l'arrière aux toilettes, et SURTOUT aller aux toilettes après chaque rapport intime, coït ou non (les mains baladeuses de son partenaire comptent dans le "déplacement" de la bactérie d'une zone à l'autre ....)
Et surtout, ne laissez pas traîner la prise en charge d'une cystite (= infection du bas appareil urinaire : vessie et/ou uretre) car non soignée cette infection peut "remonter" et causer une pyélonéphrite (=infection du haut appareil urinaire : rein et/ou uretères), très douloureuse !

Posté le

android

(151)

Répondre


Tous les commentaires (36)

Cette anecdote va causer des problèmes à tous ceux et celles qui ont fait croire à leur partenaire qu'ils avaient chopé une saloperie dans des toilettes publiques.

Au fait, ça se voit que je m'emmerde?
Non parceque j'ai posé les 1er commentaires sur les anecdotes du jour.

Posté le

android

(62)

Répondre

Bon, OK pour l'infection urinaire... Mais attention : sur des toilettes publiques dans un avion, un train, un bar... gaffe quand même, on peut attraper des saloperies ! Furoncle au cul et autres réjouissances :) Bien désinfecter la cuvette !

La bactérie mise en cause dans 90% des cas est E. coli, raison pour laquelle c'est un anti-biotique ciblé contre cette bactérie qui est prescrit en première intention (avant les résultats de l'ECBU (le pipi dans le flacon)).
Injustice anatomique : nous, femelles, sont bien plus concernées ... Des mesures simples pour prévenir leur apparition : boire de l'eau, 1,5L minimum, le long de la journée ; éviter les sous-vetements en synthétique et de manière générale les vêtements trop serrés (qui font "macérer" notre flore bactérienne), s'essuyer de l'avant vers l'arrière aux toilettes, et SURTOUT aller aux toilettes après chaque rapport intime, coït ou non (les mains baladeuses de son partenaire comptent dans le "déplacement" de la bactérie d'une zone à l'autre ....)
Et surtout, ne laissez pas traîner la prise en charge d'une cystite (= infection du bas appareil urinaire : vessie et/ou uretre) car non soignée cette infection peut "remonter" et causer une pyélonéphrite (=infection du haut appareil urinaire : rein et/ou uretères), très douloureuse !

Posté le

android

(151)

Répondre

Ça dépend du microbe ou du virus concerné, il existe de nombreuses infections urinaires différentes. Si on parle, dans l'anecdote, de la syphilis, la suite de l'anecdote est probablement juste, mais d'autres vecteurs de maladies persistent plus ou moins longtemps, quelques soient les supports, céramique, bois ou métaux

a écrit : Cette anecdote va causer des problèmes à tous ceux et celles qui ont fait croire à leur partenaire qu'ils avaient chopé une saloperie dans des toilettes publiques.

Au fait, ça se voit que je m'emmerde?
Non parceque j'ai posé les 1er commentaires sur les anecdotes du jour.
Fais attention à pas trop t'emm... tu risques d'attraper une infection urinaire.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Fais attention à pas trop t'emm... tu risques d'attraper une infection urinaire. pas sur d'avoir compris.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La bactérie mise en cause dans 90% des cas est E. coli, raison pour laquelle c'est un anti-biotique ciblé contre cette bactérie qui est prescrit en première intention (avant les résultats de l'ECBU (le pipi dans le flacon)).
Injustice anatomique : nous, femelles, sont bien plus concernées ... Des mesure
s simples pour prévenir leur apparition : boire de l'eau, 1,5L minimum, le long de la journée ; éviter les sous-vetements en synthétique et de manière générale les vêtements trop serrés (qui font "macérer" notre flore bactérienne), s'essuyer de l'avant vers l'arrière aux toilettes, et SURTOUT aller aux toilettes après chaque rapport intime, coït ou non (les mains baladeuses de son partenaire comptent dans le "déplacement" de la bactérie d'une zone à l'autre ....)
Et surtout, ne laissez pas traîner la prise en charge d'une cystite (= infection du bas appareil urinaire : vessie et/ou uretre) car non soignée cette infection peut "remonter" et causer une pyélonéphrite (=infection du haut appareil urinaire : rein et/ou uretères), très douloureuse !
Afficher tout
Petite anecdote qui n'a rien à voir (si ce n'est avec l'E-coli), la Noviquine, sans doute utilisée prochainement dans le traitement du coronavirus, a tendance à créer une résistance aux fluoroquinolones, ce qui rends moins efficace les traitements contre l'E-Coli.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La bactérie mise en cause dans 90% des cas est E. coli, raison pour laquelle c'est un anti-biotique ciblé contre cette bactérie qui est prescrit en première intention (avant les résultats de l'ECBU (le pipi dans le flacon)).
Injustice anatomique : nous, femelles, sont bien plus concernées ... Des mesure
s simples pour prévenir leur apparition : boire de l'eau, 1,5L minimum, le long de la journée ; éviter les sous-vetements en synthétique et de manière générale les vêtements trop serrés (qui font "macérer" notre flore bactérienne), s'essuyer de l'avant vers l'arrière aux toilettes, et SURTOUT aller aux toilettes après chaque rapport intime, coït ou non (les mains baladeuses de son partenaire comptent dans le "déplacement" de la bactérie d'une zone à l'autre ....)
Et surtout, ne laissez pas traîner la prise en charge d'une cystite (= infection du bas appareil urinaire : vessie et/ou uretre) car non soignée cette infection peut "remonter" et causer une pyélonéphrite (=infection du haut appareil urinaire : rein et/ou uretères), très douloureuse !
Afficher tout
Surtout mortelle si mal gérée

Posté le

android

(1)

Répondre

c'est pour cela que les bébés sont en grand risque de contracter les infections urinaires à cause des couches (et évidemment leur contenu) qui constituent un moyen convenable pour les bactéries intestinales d'arriver à l'appareil urinaire

En fait vous avez même plus de risque à vous chopper une cystite en urinant en position « squat » (cuisse pliée mais sans les poser sur le rebord du toilette) en effet cette position empêche une miction complète. L’urine restant va macérer et favoriser la cystite.
Sans compter le nombre de femme qui urine à côté de cause de cette position.

Et peu de risque de s’infecter en posant juste l’arrière des cuisses.

Finalement, les bidets, c'était pas si inutile que ça, et le PQ pas si efficace que ça. ^^

En effet, on aura pas une infection urinaire via des toilettes publiques, en revanche attention de nombreuses autres maladies peuvent y être transmises. Tout simplement par exemple le virus de la gastro-entérite qui a une transmission oro-fecale. Cad que le virus est émis dans les selles et se transmet ensuite des mains/objets/surfaces contaminés (non visible à l’œil nu) à notre bouche. D’où la nécessité de toujours se laver les mains après être aller aux toilettes et d’autant plus dans des toilettes publiques afin de ne pas se contaminer mais aussi ne pas contaminer les autres si l’on est malade.
D’ailleurs, il semble que le Coronavirus puisse également se transmettre ainsi.

Il y a une vidéo intéressante du Professeur Moustache au sujet des infections dans les toilettes. A regarder (avec l'ensemble de la chaîne, d'ailleurs): youtu.be/K_1Uzx1u308

Sinon, LE truc que j'ai appris dans cette anecdote, c'est surtout le verbe "contagier".

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : La bactérie mise en cause dans 90% des cas est E. coli, raison pour laquelle c'est un anti-biotique ciblé contre cette bactérie qui est prescrit en première intention (avant les résultats de l'ECBU (le pipi dans le flacon)).
Injustice anatomique : nous, femelles, sont bien plus concernées ... Des mesure
s simples pour prévenir leur apparition : boire de l'eau, 1,5L minimum, le long de la journée ; éviter les sous-vetements en synthétique et de manière générale les vêtements trop serrés (qui font "macérer" notre flore bactérienne), s'essuyer de l'avant vers l'arrière aux toilettes, et SURTOUT aller aux toilettes après chaque rapport intime, coït ou non (les mains baladeuses de son partenaire comptent dans le "déplacement" de la bactérie d'une zone à l'autre ....)
Et surtout, ne laissez pas traîner la prise en charge d'une cystite (= infection du bas appareil urinaire : vessie et/ou uretre) car non soignée cette infection peut "remonter" et causer une pyélonéphrite (=infection du haut appareil urinaire : rein et/ou uretères), très douloureuse !
Afficher tout
Boire 1,5L d'eau par jour est un mythe.

mobile.allodocteurs.fr/alimentation/aliments/eau/boire-chaque-jour-un-litre-et-demi-d-eau-pour-rester-en-forme_13803.html#paragraphe5

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il y a une vidéo intéressante du Professeur Moustache au sujet des infections dans les toilettes. A regarder (avec l'ensemble de la chaîne, d'ailleurs): youtu.be/K_1Uzx1u308

Sinon, LE truc que j'ai appris dans cette anecdote, c'est surtout le verbe "contagier".
Idem. J’ai même cru à un mot inventé au départ mais le verbe existe bel et bien.

a écrit : En condition normale, effectivement c'est un mythe.
Mais en cas de cystite, boire de l'eau sert juste à faire fonctionner l'appareil urinaire et à nettoyer le tout "a l'eau claire" si l'on peut dire.
Complètement d'accord. ;-)

Mais la personne disait de boire quotidiennement 1.5L ce qui est faux puisque cela dépend de chaque individu et de notre alimentation....

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Idem. J’ai même cru à un mot inventé au départ mais le verbe existe bel et bien. Oui, c'est un de ces termes techniques typiquement scientifiques comme la "conduction" en physique: propriété d'un matériau à conduire l'électricité.

a écrit : La bactérie mise en cause dans 90% des cas est E. coli, raison pour laquelle c'est un anti-biotique ciblé contre cette bactérie qui est prescrit en première intention (avant les résultats de l'ECBU (le pipi dans le flacon)).
Injustice anatomique : nous, femelles, sont bien plus concernées ... Des mesure
s simples pour prévenir leur apparition : boire de l'eau, 1,5L minimum, le long de la journée ; éviter les sous-vetements en synthétique et de manière générale les vêtements trop serrés (qui font "macérer" notre flore bactérienne), s'essuyer de l'avant vers l'arrière aux toilettes, et SURTOUT aller aux toilettes après chaque rapport intime, coït ou non (les mains baladeuses de son partenaire comptent dans le "déplacement" de la bactérie d'une zone à l'autre ....)
Et surtout, ne laissez pas traîner la prise en charge d'une cystite (= infection du bas appareil urinaire : vessie et/ou uretre) car non soignée cette infection peut "remonter" et causer une pyélonéphrite (=infection du haut appareil urinaire : rein et/ou uretères), très douloureuse !
Afficher tout
" Nous, femelles, sommes ".
Ça m'étonne que personne ne l'ai relevé avant...

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Bon, OK pour l'infection urinaire... Mais attention : sur des toilettes publiques dans un avion, un train, un bar... gaffe quand même, on peut attraper des saloperies ! Furoncle au cul et autres réjouissances :) Bien désinfecter la cuvette ! Toujours du Pq en bouclier si on veux s’assoir, ce que je ne recommande pas personnellement