Cohabiter avec un animal diminue les risques d'allergie chez les bébés

Proposé par
le

Les bébés qui cohabitent avec un chat ou un chien, durant leur première année de vie, auraient beaucoup moins de risques de développer une allergie plus tard. Notons cependant que si la présence du chat fait chuter ce risque chez les enfants des 2 sexes, celle du chien n'est étrangement efficace que chez les garçons.

Il semble aussi que plus un enfant possède de frères et sœurs à la naissance, et plus le risque d'allergie diminue.


Commentaires préférés (3)

a écrit : La manière dont l'anecdote est présentée me rappelle l'histoire des gens qui ne pouvaient pas avoir d'enfants.
Alors, il on acheté un chien
Ouais mais nous avec ma femme on pouvait pas avoir de chien à cause des règles de la copropriété, du coup on a fait un enfant (on a pensé à en adopter un mais à la dass ils n avaient rien de disponible avant neuf mois, même des enfants abîmés ou handicapés, rien). Et bien franchement un enfant c est épatant ! J'aurais jamais crû.

L'article scientific (dans les sources) n'établit que la corrélation et aucunement la causalité, il faudrait reformuler l'anecdote qui est floue et le titre qui est clairement putaclique, mensonger et malhonnête.
Il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'acquérir un chien ou un chat changera quelque chose pour les allergies de vos enfants.

Si ça se trouve cette corrélation s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie ont plus de chance d'être établis à la campagne plutôt que la ville et leurs enfants sont donc moins exposés à la pollution.
Si ça se trouve ça s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie sont en moyennes 20% plus aisés et l'hygiène du foyer et meilleure.
Si ça se trouve les animaux de compagnie affectent en soit négativement les allergies mais c'est le fait de faire des activités en extérieurs plus souvent induit par la présence de l'animal qui réduit les chances d'allergies.

Désolé de mon ton mais j'en ai plus qu'assez des déformations volontaires ou non de la part d'absolument tous les médias, personnalités politiques ou même des personnes normales sur tous les sujets. C'est malheureusement aussi le cas sur scmb, j'espère que l'arrivée de la version payante permettra une amélioration de la qualité.

a écrit : Ouais mais nous avec ma femme on pouvait pas avoir de chien à cause des règles de la copropriété, du coup on a fait un enfant (on a pensé à en adopter un mais à la dass ils n avaient rien de disponible avant neuf mois, même des enfants abîmés ou handicapés, rien). Et bien franchement un enfant c est épatant ! J'aurais jamais crû. Afficher tout J'ai cru ça moi aussi, les 25 premières minutes. Puis il y a eu les 25 années suivantes :'(
Et ensuite, la revanche, elles ont eu LEURS enfants
Et on a pu enfin avoir notre chien


Tous les commentaires (41)

La manière dont l'anecdote est présentée me rappelle l'histoire des gens qui ne pouvaient pas avoir d'enfants.
Alors, il on acheté un chien

a écrit : La manière dont l'anecdote est présentée me rappelle l'histoire des gens qui ne pouvaient pas avoir d'enfants.
Alors, il on acheté un chien
Ouais mais nous avec ma femme on pouvait pas avoir de chien à cause des règles de la copropriété, du coup on a fait un enfant (on a pensé à en adopter un mais à la dass ils n avaient rien de disponible avant neuf mois, même des enfants abîmés ou handicapés, rien). Et bien franchement un enfant c est épatant ! J'aurais jamais crû.

a écrit : Ouais mais nous avec ma femme on pouvait pas avoir de chien à cause des règles de la copropriété, du coup on a fait un enfant (on a pensé à en adopter un mais à la dass ils n avaient rien de disponible avant neuf mois, même des enfants abîmés ou handicapés, rien). Et bien franchement un enfant c est épatant ! J'aurais jamais crû. Afficher tout Pensez bien à le sortir 2 fois par jour pour ses besoins en cochant la case : "Sortie de l'animal de compagnie."

L'article scientific (dans les sources) n'établit que la corrélation et aucunement la causalité, il faudrait reformuler l'anecdote qui est floue et le titre qui est clairement putaclique, mensonger et malhonnête.
Il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'acquérir un chien ou un chat changera quelque chose pour les allergies de vos enfants.

Si ça se trouve cette corrélation s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie ont plus de chance d'être établis à la campagne plutôt que la ville et leurs enfants sont donc moins exposés à la pollution.
Si ça se trouve ça s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie sont en moyennes 20% plus aisés et l'hygiène du foyer et meilleure.
Si ça se trouve les animaux de compagnie affectent en soit négativement les allergies mais c'est le fait de faire des activités en extérieurs plus souvent induit par la présence de l'animal qui réduit les chances d'allergies.

Désolé de mon ton mais j'en ai plus qu'assez des déformations volontaires ou non de la part d'absolument tous les médias, personnalités politiques ou même des personnes normales sur tous les sujets. C'est malheureusement aussi le cas sur scmb, j'espère que l'arrivée de la version payante permettra une amélioration de la qualité.

a écrit : L'article scientific (dans les sources) n'établit que la corrélation et aucunement la causalité, il faudrait reformuler l'anecdote qui est floue et le titre qui est clairement putaclique, mensonger et malhonnête.
Il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'acquérir un chien ou u
n chat changera quelque chose pour les allergies de vos enfants.

Si ça se trouve cette corrélation s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie ont plus de chance d'être établis à la campagne plutôt que la ville et leurs enfants sont donc moins exposés à la pollution.
Si ça se trouve ça s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie sont en moyennes 20% plus aisés et l'hygiène du foyer et meilleure.
Si ça se trouve les animaux de compagnie affectent en soit négativement les allergies mais c'est le fait de faire des activités en extérieurs plus souvent induit par la présence de l'animal qui réduit les chances d'allergies.

Désolé de mon ton mais j'en ai plus qu'assez des déformations volontaires ou non de la part d'absolument tous les médias, personnalités politiques ou même des personnes normales sur tous les sujets. C'est malheureusement aussi le cas sur scmb, j'espère que l'arrivée de la version payante permettra une amélioration de la qualité.
Afficher tout
Je vois sur ton profil qu'aucune anecdote n'a été publiée par tes soins... On attend donc toujours de ta part de bonnes anecdotes, sûres et intéressantes :) Et pas besoin d'attendre la nouvelle version :)
Que tu le veuilles ou non, on constate que les enfants développent moins d'allergies quand un animal est dans la maison... Bon, ça c'est un fait ; c'est comme ça, c'est une simple constatation et il faut le prendre comme ça, tout simplement. Le reste, que tu développes, est peut-être vrai, mais reste, lui, pour le coup de simples suppositions.

a écrit : Ouais mais nous avec ma femme on pouvait pas avoir de chien à cause des règles de la copropriété, du coup on a fait un enfant (on a pensé à en adopter un mais à la dass ils n avaient rien de disponible avant neuf mois, même des enfants abîmés ou handicapés, rien). Et bien franchement un enfant c est épatant ! J'aurais jamais crû. Afficher tout J'ai cru ça moi aussi, les 25 premières minutes. Puis il y a eu les 25 années suivantes :'(
Et ensuite, la revanche, elles ont eu LEURS enfants
Et on a pu enfin avoir notre chien

Sur Netflix, la série documentaire babies en parle. D'après les chercheurs de cette série il s'agit plus du chien que du chat. Très beau documentaire.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je vois sur ton profil qu'aucune anecdote n'a été publiée par tes soins... On attend donc toujours de ta part de bonnes anecdotes, sûres et intéressantes :) Et pas besoin d'attendre la nouvelle version :)
Que tu le veuilles ou non, on constate que les enfants développent moins d'allergies quan
d un animal est dans la maison... Bon, ça c'est un fait ; c'est comme ça, c'est une simple constatation et il faut le prendre comme ça, tout simplement. Le reste, que tu développes, est peut-être vrai, mais reste, lui, pour le coup de simples suppositions. Afficher tout
Bah justement, si on essaye d'être très critique sur ses sources, il devient bien moins aisé de publier des anecdotes :)
Et son commentaire est parfaitement valide : la formulation de l'anecdote est : "Les bébés qui cohabitent avec un chat ou un chien, durant leur première année de vie, auraient beaucoup moins de risques de développer une allergie plus tard.". On sous entend quand même beaucoup une relation causale ici, alors que c'est simplement une corrélation (et il serait intéressant de vérifier ailleurs qu'en Suède, comme il serait intéressant d'être sûr que les animaux étaient bien l'hypothèse initiale, en pas juste du cherry picking pour expliquer les différences d'allergies).
Le problème, c'est qu'il est difficile de formuler exactement des résultats scientifiques sur une anecdote (limité en place).
Et bien entendu, elle reste très intéressante, merci NOmatters !

a écrit : Je vois sur ton profil qu'aucune anecdote n'a été publiée par tes soins... On attend donc toujours de ta part de bonnes anecdotes, sûres et intéressantes :) Et pas besoin d'attendre la nouvelle version :)
Que tu le veuilles ou non, on constate que les enfants développent moins d'allergies quan
d un animal est dans la maison... Bon, ça c'est un fait ; c'est comme ça, c'est une simple constatation et il faut le prendre comme ça, tout simplement. Le reste, que tu développes, est peut-être vrai, mais reste, lui, pour le coup de simples suppositions. Afficher tout
Simples suppositions peut être, mais suppositions de qualité pour en effet apporter beaucoups à ce qui est présenté dans l'annecdote.
Il me semble qu'ajouter une ouverture sur ce type de réflexion à la fin de l'annecdote serait un énorme plus qui permettrait au gens de réfléchir et de s'ouvrir réellement l'esprit plutot que d'avaler de l'information et de considérer les gens qui pensent de "suppositionnistes"

Posté le

android

(6)

Répondre

Ben ça n'a pas fonctionné chez moi. Mes parents avaient un chien et un chat et résultat : allergique à 18 tests sur 19 (adolescent) !

Mais je suis un très petit échantillon... ;-)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : L'article scientific (dans les sources) n'établit que la corrélation et aucunement la causalité, il faudrait reformuler l'anecdote qui est floue et le titre qui est clairement putaclique, mensonger et malhonnête.
Il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'acquérir un chien ou u
n chat changera quelque chose pour les allergies de vos enfants.

Si ça se trouve cette corrélation s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie ont plus de chance d'être établis à la campagne plutôt que la ville et leurs enfants sont donc moins exposés à la pollution.
Si ça se trouve ça s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie sont en moyennes 20% plus aisés et l'hygiène du foyer et meilleure.
Si ça se trouve les animaux de compagnie affectent en soit négativement les allergies mais c'est le fait de faire des activités en extérieurs plus souvent induit par la présence de l'animal qui réduit les chances d'allergies.

Désolé de mon ton mais j'en ai plus qu'assez des déformations volontaires ou non de la part d'absolument tous les médias, personnalités politiques ou même des personnes normales sur tous les sujets. C'est malheureusement aussi le cas sur scmb, j'espère que l'arrivée de la version payante permettra une amélioration de la qualité.
Afficher tout
Celui qui est particulièrement malhonnête, c'est toi. Et même insultant pour le travail des chercheurs que tu critiques sans aucun contre-argument.

1- J'ai utilisé le conditionnel, et j'ai aussi utiliser le verbe "il semble". À aucun moment, je n'ai utilisé de termes marquant la causalité directe (car, donc, parce que...). Je me suis borné comme le NCBI (National Center for Biotechnology Information, USA) que je cite en source a remarquer l'association de 2 variables.

2- Ensuite le type (je parle de toi) nous dit qu'il en marre du manque de rigueur scientifique et il balance de thèses contraires introduites par: "si ça se trouve". Tu es sérieux ??
Des chercheurs ont fait une étude sur presque 2 500 enfants pendant 5 ans et toi, tu nous dis "c'est parce qu'ils vivent à la campagne" ! Si tu avais pris la peine de lire CORRECTEMENT la source, tu aurais vu que les 2/3 de l'échantillon viennent de l'aire urbaine de Gôteborg: 500 000 habitants, 1 200 hab/km2, y'a mieux pour les amoureux de la ruralité...

a écrit : Ben ça n'a pas fonctionné chez moi. Mes parents avaient un chien et un chat et résultat : allergique à 18 tests sur 19 (adolescent) !

Mais je suis un très petit échantillon... ;-)
Ben moi, j'ai vécu dans une ferme les 20 premières années de ma vie. Il y avait des vaches, des poules, des chats, un moment un âne, et au début un chien. Je vis toujours dans la même région, mais chaque année, au printemps, tac! rhume allergique "grâce" au pollen de bouleau. C'est très violent et ça dure plusieurs semaines

Posté le

android

(6)

Répondre

Je voudrais préciser que la rédaction de l'anecdote donne plus un sentiment de supposition que d'affirmation.
Premier paragraphe: l'auteur a employé le mot "aurait" - et non pas "ont" ! - à juste titre, afin de bien montrer qu'à leurs yeux, les résultats ne constituent pas des preuves claires et irréfutables.
Le deuxième paragraphe appuie également la supposition au lieu de l'affirmation: "il semble" (à interpréter ici, comme équivalent de "semblerait"), aurait été bien différent si l'auteur avait employé une formulation du type "démontrer"
Quant au titre de l'anecdote, afin d'être plus en accord avec le texte, j'aurais plus vu le verbe "diminuer" conjugué à "diminuerait"

Par principe, les conclusions d'études Scientifiques ne sont jamais des résultats finis, irréfutables, même si ceux-cis sont très probants.
Ils peuvent donc être pris dans toute leur valeur, tant qu'une contre-analyse (employant la même méthodologie) ne vienne pas la contredire ou la mettre en doute.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : L'article scientific (dans les sources) n'établit que la corrélation et aucunement la causalité, il faudrait reformuler l'anecdote qui est floue et le titre qui est clairement putaclique, mensonger et malhonnête.
Il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'acquérir un chien ou u
n chat changera quelque chose pour les allergies de vos enfants.

Si ça se trouve cette corrélation s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie ont plus de chance d'être établis à la campagne plutôt que la ville et leurs enfants sont donc moins exposés à la pollution.
Si ça se trouve ça s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie sont en moyennes 20% plus aisés et l'hygiène du foyer et meilleure.
Si ça se trouve les animaux de compagnie affectent en soit négativement les allergies mais c'est le fait de faire des activités en extérieurs plus souvent induit par la présence de l'animal qui réduit les chances d'allergies.

Désolé de mon ton mais j'en ai plus qu'assez des déformations volontaires ou non de la part d'absolument tous les médias, personnalités politiques ou même des personnes normales sur tous les sujets. C'est malheureusement aussi le cas sur scmb, j'espère que l'arrivée de la version payante permettra une amélioration de la qualité.
Afficher tout
T'exagère un peu quand même, l'anecdote ne fait que supposer via une étude statistique, en tout cas je l'ai comprise comme ça du premier coup.

a écrit : L'article scientific (dans les sources) n'établit que la corrélation et aucunement la causalité, il faudrait reformuler l'anecdote qui est floue et le titre qui est clairement putaclique, mensonger et malhonnête.
Il n'y a aucun élément permettant d'affirmer qu'acquérir un chien ou u
n chat changera quelque chose pour les allergies de vos enfants.

Si ça se trouve cette corrélation s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie ont plus de chance d'être établis à la campagne plutôt que la ville et leurs enfants sont donc moins exposés à la pollution.
Si ça se trouve ça s'explique car les ménages ayant un animal de compagnie sont en moyennes 20% plus aisés et l'hygiène du foyer et meilleure.
Si ça se trouve les animaux de compagnie affectent en soit négativement les allergies mais c'est le fait de faire des activités en extérieurs plus souvent induit par la présence de l'animal qui réduit les chances d'allergies.

Désolé de mon ton mais j'en ai plus qu'assez des déformations volontaires ou non de la part d'absolument tous les médias, personnalités politiques ou même des personnes normales sur tous les sujets. C'est malheureusement aussi le cas sur scmb, j'espère que l'arrivée de la version payante permettra une amélioration de la qualité.
Afficher tout
Je ne sais pas si vous avez des enfants mais tout pédiatre l'explique aux parents : il semble qu'une exposition aux allergènes entre pendant la première année permet de réduire les risques d'allergie de façon assez phénoménale. Bon, après, il reste les facteurs génétiques et environnementaux tels que la pollution, mais sinon, il est conseillé d'introduire ces allergènes tout au long de la première années, régulièrement. Pour les aliments, lors de la diversification, à partir du 4ème mois il est conseillé de donner un aliment à la fois, en particlier quand il s'agit d'aliments "à risque" afin de déterminer facilement et rapidement si l'enfant a une allergie.

Exemple :
Il y a eu une étude sur les cacahuètes et les communautés juives de New York et Israël. Il faudrait que je retrouve les sources mais là c'est impossible. Cette étude montre que les bébés ayant mangé dès leur plus jeune âge des petits biscuirs aux cacahuètes, traditionnels de leur région, développent moins d'allergies aux cacahuètes une fois plus grand.
Edit : pas NY mais GB www.lemonde.fr/sante/article/2015/02/24/les-arachides-remede-aux-allergies-aux-arachides_4581952_1651302.html

www.science-et-vie.com/archives/allergies-alimentaires-et-si-les-medecins-se-trompaient-21101

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Celui qui est particulièrement malhonnête, c'est toi. Et même insultant pour le travail des chercheurs que tu critiques sans aucun contre-argument.

1- J'ai utilisé le conditionnel, et j'ai aussi utiliser le verbe "il semble". À aucun moment, je n'ai utilisé de termes marquan
t la causalité directe (car, donc, parce que...). Je me suis borné comme le NCBI (National Center for Biotechnology Information, USA) que je cite en source a remarquer l'association de 2 variables.

2- Ensuite le type (je parle de toi) nous dit qu'il en marre du manque de rigueur scientifique et il balance de thèses contraires introduites par: "si ça se trouve". Tu es sérieux ??
Des chercheurs ont fait une étude sur presque 2 500 enfants pendant 5 ans et toi, tu nous dis "c'est parce qu'ils vivent à la campagne" ! Si tu avais pris la peine de lire CORRECTEMENT la source, tu aurais vu que les 2/3 de l'échantillon viennent de l'aire urbaine de Gôteborg: 500 000 habitants, 1 200 hab/km2, y'a mieux pour les amoureux de la ruralité...
Afficher tout
Je suis désolé si tu le prends personnellement. Ce n'étais pas mon but. Par contre je ne suis pas sûr que tu aies lu mon commentaire attentivement.

Pour reprendre point à point :

-Je ne critique aucunement les chercheurs et ne remet en cause ni l'étude ni ses conclusions. Au contraire, l'étude indique explicitement (on retrouve même la phrase dans le résumé) qu'il y a un lien de corrélation mais qu'il n'y a aucun lien de causalité prouvé. Mon commentaire s'insurge justement que l'étude est détournée pour faire du sensationnalisme.
Les chercheurs n'ont rien à se reprocher, absolument rien.

-Par contre le rédacteur de l'anecdote (je constate que c'est toi) et SCMB ont quelque chose à se reprocher par le titre qui affirme quelque chose de faux :
"Cohabiter avec un animal diminue les risques d'allergie chez les bébés" faux ça ne diminue pas, ce n'est pas une causalité, c'est une corrélation. La différence est énorme. Le titre aurait pu être "cohabiter avec un animal et une fréquence des cas d'allergies moindre semble corrélés"
Et non content d'utiliser des verbes d'actions qui impliquent une cause et une conséquence, l'anecdote est complètement flou sur cet aspect majeur. Combien de personnes vont lire l'anecdote et directement se dire "Ouah les animaux de compagnie protègent des allergies".

-J'ai mis des exemples pour illustrer mon propos qu'il y a une infinité de raison possible expliquant la moindre fréquence d'allergie chez les enfants ayant eu un animal de compagnie. Je n'ai aucunement affirmé la véracité des exemples.

Pour terminer, car je pense que pas mal de problèmes proviennent d'une confusion entre ces deux notions. Dans le milieu scientifique corrélation signifie que deux facteurs évoluent ensembles soit de façon positive (dans le même sens) soit de façon négative (en sens opposé).
Causalité signifie que un facteur en entraine un autre.

Un lien de causalité implique un lien de corrélation mais l'inverse n'est pas forcément vrai
Exemple :
Je tire sur quelqu'un / cette personne meurt = causalité
Je tire sur quelqu'un / je recharge mon arme = causalité
Cette personne meurt / je recharge mon arme = corrélation positive

Dans le cas présent on a :
Facteur inconnu / Je n'ai pas d'allergie = causalité (dans un sens ou dans l'autre)
Facteur inconnu / J'ai un animal de compagnie = causalité (dans un sens ou dans l'autre
Je n'ai pas d'allergie / j'ai un animal de compagnie = corrélation positive

(tout ça tiré bien sûr de l'article scientifique. Je connais internet, je ne suis pas assez fou pour commenter sans faire un minimum gaffe ;) )

a écrit : Je ne sais pas si vous avez des enfants mais tout pédiatre l'explique aux parents : il semble qu'une exposition aux allergènes entre pendant la première année permet de réduire les risques d'allergie de façon assez phénoménale. Bon, après, il reste les facteurs génétiques et environnementaux tels que la pollution, mais sinon, il est conseillé d'introduire ces allergènes tout au long de la première années, régulièrement. Pour les aliments, lors de la diversification, à partir du 4ème mois il est conseillé de donner un aliment à la fois, en particlier quand il s'agit d'aliments "à risque" afin de déterminer facilement et rapidement si l'enfant a une allergie.

Exemple :
Il y a eu une étude sur les cacahuètes et les communautés juives de New York et Israël. Il faudrait que je retrouve les sources mais là c'est impossible. Cette étude montre que les bébés ayant mangé dès leur plus jeune âge des petits biscuirs aux cacahuètes, traditionnels de leur région, développent moins d'allergies aux cacahuètes une fois plus grand.
Edit : pas NY mais GB www.lemonde.fr/sante/article/2015/02/24/les-arachides-remede-aux-allergies-aux-arachides_4581952_1651302.html

www.science-et-vie.com/archives/allergies-alimentaires-et-si-les-medecins-se-trompaient-21101
Afficher tout
"La corrélation entre la consommation d'arachides et leurs allergies a finalement peut-être été établie par les chercheurs britanniques, dont le Dr Gideon Lack du King's College à Londres, qui ont mené cette recherche avec plus de six cents enfants âgés de 4 à 11 mois."
L'article de Le Monde que tu sources.

Corrélation, pas causalité.

Je tiens à préciser que je n'affirme pas l'absence de causalité, j'affirme qu'il n'y a pas de causalité établie.

a écrit : Je vois sur ton profil qu'aucune anecdote n'a été publiée par tes soins... On attend donc toujours de ta part de bonnes anecdotes, sûres et intéressantes :) Et pas besoin d'attendre la nouvelle version :)
Que tu le veuilles ou non, on constate que les enfants développent moins d'allergies quan
d un animal est dans la maison... Bon, ça c'est un fait ; c'est comme ça, c'est une simple constatation et il faut le prendre comme ça, tout simplement. Le reste, que tu développes, est peut-être vrai, mais reste, lui, pour le coup de simples suppositions. Afficher tout
Tout a fait, on constate une corrélation, pas une causalité. Le titre de l'anecdote indique une causalité, l'anecdote reste flou sur cette différence.
Après il y a peut être une causalité, mais les scientifiques ne l'ont pas établie.

a écrit : Celui qui est particulièrement malhonnête, c'est toi. Et même insultant pour le travail des chercheurs que tu critiques sans aucun contre-argument.

1- J'ai utilisé le conditionnel, et j'ai aussi utiliser le verbe "il semble". À aucun moment, je n'ai utilisé de termes marquan
t la causalité directe (car, donc, parce que...). Je me suis borné comme le NCBI (National Center for Biotechnology Information, USA) que je cite en source a remarquer l'association de 2 variables.

2- Ensuite le type (je parle de toi) nous dit qu'il en marre du manque de rigueur scientifique et il balance de thèses contraires introduites par: "si ça se trouve". Tu es sérieux ??
Des chercheurs ont fait une étude sur presque 2 500 enfants pendant 5 ans et toi, tu nous dis "c'est parce qu'ils vivent à la campagne" ! Si tu avais pris la peine de lire CORRECTEMENT la source, tu aurais vu que les 2/3 de l'échantillon viennent de l'aire urbaine de Gôteborg: 500 000 habitants, 1 200 hab/km2, y'a mieux pour les amoureux de la ruralité...
Afficher tout
Du coup, je me pose deux questions :

1) En lisant l'article, on voit qu'avoir un animal de compagnie dans les premières année de la vie ne diminue pas significativement les allergies quand on a 7-8 ans (par rapport à ne pas avoir d'animaux de compagnie), mais que c'est le cas pour l'asthme (parmi les 3 types d'allergies considérées, les 2 autres étant une rhinite et de l'eczema) à 12-13 ans (c'est dans la table 2)
Une idée de pourquoi la différence n'est marqué que dans l'adolescence ?

2) Il est indiqué dans l'étude qu'avoir des frères et sœurs (et particulièrement plus de 3) diminue les allergies. Mais il y a aussi une corrélation positive entre le nombres de frère et sœur, et le fait d'avoir des animaux de compagnies pendant les premières années (plus on a de frères et sœurs, plus on a de chance d'avoir des animaux). Cette corrélation est indiqué dans l'article, mais je trouverai intéressant de voir la taille de l'effet d'avoir des animaux de compagnie en prenant en compte cette corrélation (en somme, de voir l'effet uniquement des animaux et pas du nombre de frère et sœur qui vient avec).

Enfin, dans les études montrant des corrélations, il est parfaitement normal de se demander s'il n'y a pas d'autres facteurs confondants venant expliquer les résultats.
J'aimerai cependant savoir si ce genre d'étude a été reproduit ailleurs, et si non, s'il ne peut pas s'agir d'un effet tiroir (malheureusement beaucoup trop commun en science...).

Enfin, NOmatters, avoue quand même que le titre de l'anecdote porte à confusion, même si je sais que tu n'es pas responsable de ce dernier.

a écrit : Du coup, je me pose deux questions :

1) En lisant l'article, on voit qu'avoir un animal de compagnie dans les premières année de la vie ne diminue pas significativement les allergies quand on a 7-8 ans (par rapport à ne pas avoir d'animaux de compagnie), mais que c'est le cas pour l&#
039;asthme (parmi les 3 types d'allergies considérées, les 2 autres étant une rhinite et de l'eczema) à 12-13 ans (c'est dans la table 2)
Une idée de pourquoi la différence n'est marqué que dans l'adolescence ?

2) Il est indiqué dans l'étude qu'avoir des frères et sœurs (et particulièrement plus de 3) diminue les allergies. Mais il y a aussi une corrélation positive entre le nombres de frère et sœur, et le fait d'avoir des animaux de compagnies pendant les premières années (plus on a de frères et sœurs, plus on a de chance d'avoir des animaux). Cette corrélation est indiqué dans l'article, mais je trouverai intéressant de voir la taille de l'effet d'avoir des animaux de compagnie en prenant en compte cette corrélation (en somme, de voir l'effet uniquement des animaux et pas du nombre de frère et sœur qui vient avec).

Enfin, dans les études montrant des corrélations, il est parfaitement normal de se demander s'il n'y a pas d'autres facteurs confondants venant expliquer les résultats.
J'aimerai cependant savoir si ce genre d'étude a été reproduit ailleurs, et si non, s'il ne peut pas s'agir d'un effet tiroir (malheureusement beaucoup trop commun en science...).

Enfin, NOmatters, avoue quand même que le titre de l'anecdote porte à confusion, même si je sais que tu n'es pas responsable de ce dernier.
Afficher tout
Je suis tout à fait d'accord avec toi, tous les titres de cette appli sont "accrocheurs" mais ce ne sont pas les rédacteurs qui les choisissent mais les éditeurs de l'application (Philippe, quoi).