En Ouganda, on pratiquait des césariennes au XIXe siècle

Proposé par
le

On a reporté dans les années 1800 en Ouganda des césariennes sur femmes vivantes réussies avec des méthodes exclusivement indigènes. Du jus de banane fermenté était utilisé comme anesthésiant et désinfectant, et l'incision était cautérisée après l'opération. À cette époque, les césariennes pratiquées en Europe se terminaient dans leur immense majorité par la mort de la patiente.


Commentaires préférés (3)

Petite précision car on a souvent tendance à se tromper de définition avec "indigènes". Ca veut dire "originaire de". Donc dans l'anecdote, les méthodes ont été imaginées et crées en Ouganda.
Ca n'a rien à voir avec "sauvage" ou non-moderne comme certains peuvent le penser.

Cette anedocte est basée sur deux sources:
- La source "nofi" est un site pro-africain, voir orienté "black panther", pour ne pas écrire raciste ou du moins à gloriole pour les noirs. Ce site renvoi donc pour étayer son propos vers la deuxième source.
- La source nlm.gov (site US), compare effectivité les pratiques et taux de mortalité. Ceci écrit, ce n'est pas exhaustif, d'ailleurs ils écrivent même que:
1- en Europe c'est très bien documenté
2- en Afrique pas de source, mais des retours des explorateurs/colons/africains. Donc rien de scientifique côté africain.

==> anedocte à prendre avec des pincettes!

Ceci écrit, je serais curieux de savoir si le jus de banane ont un réel effets et d'autre part si les pratiques ougandaises étaient vraiment bien. Car après tout, c'est en comparant les techniques des autres que l'on s'améliore.

a écrit : "Ecrire une information, noter quelque chose"... C'est un des sens de la définition du verbe "reporter"... Donc tout à fait valable dans cette anecdote.
T'as autre chose aujourd'hui ? Une virgule mal placée selon toi ou quoi que ce soit ? Non ? Rien d'autre ? Et bien encore
une fois tu as perdu une occasion de te taire :) Afficher tout
Rem170, attention à ne pas devenir l'arroseur arrosé. Va jusqu'au bout de la définition trouvée sur ton site :
Ecrire une information, noter quelque chose.
Exemple : J'ai reporté toutes les tâches à faire dans mon agenda.
Synonyme : transcrire

Donc effectivement, rapporter ou répertorier seraient plus appropriés dans l'anecdote.


Tous les commentaires (40)

Petite précision car on a souvent tendance à se tromper de définition avec "indigènes". Ca veut dire "originaire de". Donc dans l'anecdote, les méthodes ont été imaginées et crées en Ouganda.
Ca n'a rien à voir avec "sauvage" ou non-moderne comme certains peuvent le penser.

Il est certain que l'anesthésie au jus de banane fermenté sur femmes mortes fonctionnait beaucoup moins bien.

On a "rapporté" plutôt qu'on a "reporté" non ?

Posté le

android

(7)

Répondre

Cette anedocte est basée sur deux sources:
- La source "nofi" est un site pro-africain, voir orienté "black panther", pour ne pas écrire raciste ou du moins à gloriole pour les noirs. Ce site renvoi donc pour étayer son propos vers la deuxième source.
- La source nlm.gov (site US), compare effectivité les pratiques et taux de mortalité. Ceci écrit, ce n'est pas exhaustif, d'ailleurs ils écrivent même que:
1- en Europe c'est très bien documenté
2- en Afrique pas de source, mais des retours des explorateurs/colons/africains. Donc rien de scientifique côté africain.

==> anedocte à prendre avec des pincettes!

Ceci écrit, je serais curieux de savoir si le jus de banane ont un réel effets et d'autre part si les pratiques ougandaises étaient vraiment bien. Car après tout, c'est en comparant les techniques des autres que l'on s'améliore.

a écrit : On a "rapporté" plutôt qu'on a "reporté" non ? "Ecrire une information, noter quelque chose"... C'est un des sens de la définition du verbe "reporter"... Donc tout à fait valable dans cette anecdote.
T'as autre chose aujourd'hui ? Une virgule mal placée selon toi ou quoi que ce soit ? Non ? Rien d'autre ? Et bien encore une fois tu as perdu une occasion de te taire :)

a écrit : "Ecrire une information, noter quelque chose"... C'est un des sens de la définition du verbe "reporter"... Donc tout à fait valable dans cette anecdote.
T'as autre chose aujourd'hui ? Une virgule mal placée selon toi ou quoi que ce soit ? Non ? Rien d'autre ? Et bien encore
une fois tu as perdu une occasion de te taire :) Afficher tout
Désolé mais il y a effectivement quelque chose qui cloche, comme presque tous les jours. On peut rapporter -éventuellement reporter (mais c’est beaucoup plus lourd)- des cas, des situations de césariennes, mais pas des césariennes.

a écrit : "Ecrire une information, noter quelque chose"... C'est un des sens de la définition du verbe "reporter"... Donc tout à fait valable dans cette anecdote.
T'as autre chose aujourd'hui ? Une virgule mal placée selon toi ou quoi que ce soit ? Non ? Rien d'autre ? Et bien encore
une fois tu as perdu une occasion de te taire :) Afficher tout
Si je me fis au CNRTL (www.cnrtl.fr/definition/reporter), je n'ai pas l'impression que ce soit une des définition de reporter, et que rapporter convient mieux.
Sur le Wiktionnaire aussi : fr.m.wiktionary.org/wiki/rapporter
Enfin bon je reconnais que ça intéresse peu de gens ici de savoir si l'on a écrit comme il fallait les anecdotes...

Posté le

android

(8)

Répondre

La dernier phrase est inutile. Elle lance un débat en comparant une minuscule partie du monde avec la partie du monde la plus peuplée. A l'époque. Effectivement ici l'Europe fière de sa soi-disant supériorité a raté l'importance de la désinfection pour ne pas perdre grande partie des parturiantes (césarienne ou pas). Elle en eut aussi l'occasion grâce à un médecin hongrois qui mourut sans avoir été écouté. Mais hongrois c'était pas encore assez civilisé (toujours pas d'ailleurs) pour être estimé. Mis à part l aspect recherche de reconnaissance, l'anecdote est très intéressante et le monde moderne doit retrouver les vertus des désinfectants naturels (vinaigre). C'est en train d'arriver et n'est pas prêt de s'arrêter puisque ça deviendra de plus en plus économique par rapport aux produits chimiques.

a écrit : "Ecrire une information, noter quelque chose"... C'est un des sens de la définition du verbe "reporter"... Donc tout à fait valable dans cette anecdote.
T'as autre chose aujourd'hui ? Une virgule mal placée selon toi ou quoi que ce soit ? Non ? Rien d'autre ? Et bien encore
une fois tu as perdu une occasion de te taire :) Afficher tout
Rem170, attention à ne pas devenir l'arroseur arrosé. Va jusqu'au bout de la définition trouvée sur ton site :
Ecrire une information, noter quelque chose.
Exemple : J'ai reporté toutes les tâches à faire dans mon agenda.
Synonyme : transcrire

Donc effectivement, rapporter ou répertorier seraient plus appropriés dans l'anecdote.

a écrit : La dernier phrase est inutile. Elle lance un débat en comparant une minuscule partie du monde avec la partie du monde la plus peuplée. A l'époque. Effectivement ici l'Europe fière de sa soi-disant supériorité a raté l'importance de la désinfection pour ne pas perdre grande partie des parturiantes (césarienne ou pas). Elle en eut aussi l'occasion grâce à un médecin hongrois qui mourut sans avoir été écouté. Mais hongrois c'était pas encore assez civilisé (toujours pas d'ailleurs) pour être estimé. Mis à part l aspect recherche de reconnaissance, l'anecdote est très intéressante et le monde moderne doit retrouver les vertus des désinfectants naturels (vinaigre). C'est en train d'arriver et n'est pas prêt de s'arrêter puisque ça deviendra de plus en plus économique par rapport aux produits chimiques. Afficher tout *parturiente

Je suis un peu d’accord pour la dernière phrase. On a également rapporté des cas d’opérations chirurgicales complexes dans l’Égypte antique. Il aurait été étrange de comparer cela à la situation européenne de l’époque.
En 1800, en Europe, il y a tout de même eu des cas de césariennes réussies avec maintien en vie du bébé et de la mère, mais c’était effectivement très rare. Et quand la femme survivait, elle mourrait d'une infection par la suite. C’était l’époque des toutes premières sutures chirurgicales. Pour revenir à mon premier commentaire qui se voulait moqueur sur le terme « femmes vivantes », il faut tout de même préciser qu’on pratiquait systématiquement une césarienne sur une femme morte en couche afin de sauver l’enfant.
Pour ajouter à l’anecdote, le terme de césarienne ne provient pas du tout de Jules César, mais du verbe latin caedere qui signifie « couper ».

a écrit : Si je me fis au CNRTL (www.cnrtl.fr/definition/reporter), je n'ai pas l'impression que ce soit une des définition de reporter, et que rapporter convient mieux.
Sur le Wiktionnaire aussi : fr.m.wiktionary.org/wiki/rapporter
Enfin bon je reconnais que ça intéresse peu de gens ici de
savoir si l'on a écrit comme il fallait les anecdotes... Afficher tout
Gladius, concernant ta dernière phrase (j'ai bien compris son cynisme), je pense qu'au moment où on réfléchit à rendre payant (en partie) le site, il convient de réellement réfléchir à ce problème. Je suis le site depuis 8 ans et j'ai fini par m'inscrire car depuis 1 an ou 2, je trouve que ce problème devient vraiment récurrent.
L'idée n'est pas de jeter l'opprobre sur les rédacteurs, mais réfléchir à maintenir ce site au niveauqu'il a longtemps été. Par exemple, pourquoi à la modération des anecdotes, on ne pourrait pas corriger ou proposer des améliorations pour l’anecdote ? ou autre, j'imagine qu'il doit y avoir des moyens pas trop compliqués à mettre en place...

a écrit : Il est certain que l'anesthésie au jus de banane fermenté sur femmes mortes fonctionnait beaucoup moins bien. Bon non pourquoi ?
Elle ne ressent plus rien, non ? ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Gladius, concernant ta dernière phrase (j'ai bien compris son cynisme), je pense qu'au moment où on réfléchit à rendre payant (en partie) le site, il convient de réellement réfléchir à ce problème. Je suis le site depuis 8 ans et j'ai fini par m'inscrire car depuis 1 an ou 2, je trouve que ce problème devient vraiment récurrent.
L'idée n'est pas de jeter l'opprobre sur les rédacteurs, mais réfléchir à maintenir ce site au niveauqu'il a longtemps été. Par exemple, pourquoi à la modération des anecdotes, on ne pourrait pas corriger ou proposer des améliorations pour l’anecdote ? ou autre, j'imagine qu'il doit y avoir des moyens pas trop compliqués à mettre en place...
Afficher tout
Merci pour pour ton commentaire, sache que je suis tout à fait d'accord avec toi. Généralement Philippe corrige la ou les erreurs que les lecteurs lui indiquent en commentaires, et c'est normal que ça arrive, c'est humain. Mais effectivement cela fait un ou deux ans que c'est récurrent et je m'efforce d'y faire remarquer en le signalant, parfois avec du cynisme...
Ta proposition d'intégrer un processus de correction lors du vote de modération des anecdotes est une bonne idée !

Posté le

android

(5)

Répondre

Effectivement, l'anecdote peut sembler un peu...légère, niveau preuve.

Déjà, comme indiqué dans les sources, il s'agit seulement d'observation de colons. Ceci étant dit, il semble raisonnable de penser que, si un colon a pu tomber sur ces pratiques "par hasard" il est raisonnable de penser que c'était effectivement une pratique commune. On peut donc penser que des césariennes avec des moyens locaux étaient effectivement pratiquées avec succès.

Impossible en revanche d'évaluer le-dit succès (à part qu'il semble supérieur à 0%), et ça rend donc caduque toute comparaison avec l'Europe. Comparaison qui est tout de même tenté dans une des sources et semble assez biaisé, puisque si l'on cherche un peu (ici par exemple www.jogc.com/article/S1701-2163(16)34373-0/pdf), à la même période (1870-1880), on avait un taux de mortalité de césarienne de 56% (l'échantillon est faible, c'est les USA et l'Angleterre, mais ça donne quand même une idée).

Alors certes, le taux de mortalité était tout de même très élevé en Europe, et il est tout à fait possible qu'avec une anesthésie et un désinfectant, le taux ait été plus bas en Afrique, mais rien dans les sources ne permet cette conclusion.

Par contre, rien que l'utilisation d'alcool de banane et d'autres méthodes peu conventionnelles pour moi me semble pleinement justifier l'anecdote, qui est très intéressante !

a écrit : Cette anedocte est basée sur deux sources:
- La source "nofi" est un site pro-africain, voir orienté "black panther", pour ne pas écrire raciste ou du moins à gloriole pour les noirs. Ce site renvoi donc pour étayer son propos vers la deuxième source.
- La source nlm.gov (site US), com
pare effectivité les pratiques et taux de mortalité. Ceci écrit, ce n'est pas exhaustif, d'ailleurs ils écrivent même que:
1- en Europe c'est très bien documenté
2- en Afrique pas de source, mais des retours des explorateurs/colons/africains. Donc rien de scientifique côté africain.

==> anedocte à prendre avec des pincettes!

Ceci écrit, je serais curieux de savoir si le jus de banane ont un réel effets et d'autre part si les pratiques ougandaises étaient vraiment bien. Car après tout, c'est en comparant les techniques des autres que l'on s'améliore.
Afficher tout
Bonjour, en soumettant l'anecdote, je n'ai pas ajouté la source nofi, exactement pour les raisons que vous évoquez (site trop partial).
C'est d'ailleurs sur un site de ce genre que j'ai découvert l'anecdote, sceptique au premier abord, je suis remonté à la source principale (site officiel du Gouvernement Américain).

Cela dit, je ne comprends pas le "à prendre avec des pincettes". Il est dit dans la source que cette méthode (celle réalisée en Ouganda) avait été décrite dans un journal scientifique (la référence est donnée dans l'article) en 1884.

J'aimerais donc que tu précises un peu ce que tu appelles sources.

On peut remarquer dans l'Antiquité l'importance des enfants nés sous césarienne, considérés comme miraculés, et concernant toujours des hommes exceptionnels, comme des héros, rois, fondateurs etc. C'est d'ailleurs un thème mythologique répandu chez les Perses, en Inde, en Corée, au Proche-Orient...
Chez les grecs et romains, Bacchus/Dyonisos et Asclepios étaient également nés par césariennes.

Au moyen-âge, le recours à la césarienne se faisait sur femme déjà morte. L'enfant était extrait et baptisé afin de sauver son âme, mais il était interdit d'ouvrir la mère si elle était vivante, car "le choix d'une vie ou d'une autre ne relève pas des hommes mais de Dieu". Le geste n'était probablement pas réalisé par des médecins mais par des membres du clergé.

Il faudra attendre 1882, jusqu'à l'invention de la suture utérine, pour que la méthode devienne courante, bien qu'encore dangereuse notamment s'il y a déjà eu grossesses ultérieures.

Pour finir, contrairement à la légende, le terme ne vient pas de Jules César (qui n'est pas né par césarienne), mais du latin "caedere" qui signifie "couper".

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : La dernier phrase est inutile. Elle lance un débat en comparant une minuscule partie du monde avec la partie du monde la plus peuplée. A l'époque. Effectivement ici l'Europe fière de sa soi-disant supériorité a raté l'importance de la désinfection pour ne pas perdre grande partie des parturiantes (césarienne ou pas). Elle en eut aussi l'occasion grâce à un médecin hongrois qui mourut sans avoir été écouté. Mais hongrois c'était pas encore assez civilisé (toujours pas d'ailleurs) pour être estimé. Mis à part l aspect recherche de reconnaissance, l'anecdote est très intéressante et le monde moderne doit retrouver les vertus des désinfectants naturels (vinaigre). C'est en train d'arriver et n'est pas prêt de s'arrêter puisque ça deviendra de plus en plus économique par rapport aux produits chimiques. Afficher tout D'accord 100% avec l'intégralité de ton message. Dernière phrase trop polémique. Si la source nofi pouvait aussi être supprimée...

a écrit : Effectivement, l'anecdote peut sembler un peu...légère, niveau preuve.

Déjà, comme indiqué dans les sources, il s'agit seulement d'observation de colons. Ceci étant dit, il semble raisonnable de penser que, si un colon a pu tomber sur ces pratiques "par hasard" il est raisonnabl
e de penser que c'était effectivement une pratique commune. On peut donc penser que des césariennes avec des moyens locaux étaient effectivement pratiquées avec succès.

Impossible en revanche d'évaluer le-dit succès (à part qu'il semble supérieur à 0%), et ça rend donc caduque toute comparaison avec l'Europe. Comparaison qui est tout de même tenté dans une des sources et semble assez biaisé, puisque si l'on cherche un peu (ici par exemple www.jogc.com/article/S1701-2163(16)34373-0/pdf), à la même période (1870-1880), on avait un taux de mortalité de césarienne de 56% (l'échantillon est faible, c'est les USA et l'Angleterre, mais ça donne quand même une idée).

Alors certes, le taux de mortalité était tout de même très élevé en Europe, et il est tout à fait possible qu'avec une anesthésie et un désinfectant, le taux ait été plus bas en Afrique, mais rien dans les sources ne permet cette conclusion.

Par contre, rien que l'utilisation d'alcool de banane et d'autres méthodes peu conventionnelles pour moi me semble pleinement justifier l'anecdote, qui est très intéressante !
Afficher tout
Commentaire tout ce qu'il y a de plus pertinent.
Mais votre lien est inaccessible.

a écrit : Cette anedocte est basée sur deux sources:
- La source "nofi" est un site pro-africain, voir orienté "black panther", pour ne pas écrire raciste ou du moins à gloriole pour les noirs. Ce site renvoi donc pour étayer son propos vers la deuxième source.
- La source nlm.gov (site US), com
pare effectivité les pratiques et taux de mortalité. Ceci écrit, ce n'est pas exhaustif, d'ailleurs ils écrivent même que:
1- en Europe c'est très bien documenté
2- en Afrique pas de source, mais des retours des explorateurs/colons/africains. Donc rien de scientifique côté africain.

==> anedocte à prendre avec des pincettes!

Ceci écrit, je serais curieux de savoir si le jus de banane ont un réel effets et d'autre part si les pratiques ougandaises étaient vraiment bien. Car après tout, c'est en comparant les techniques des autres que l'on s'améliore.
Afficher tout
Opération cérébrale pratiquée en Afrique bien avant les Européens qui ont commencé tardivement à la faire.
Tu n'allais pas y croire s'il y avait pas YouTube : youtu.be/M0XdqnWkaKU

Posté le

android

(0)

Répondre