Beethoven a-t-il inventé le jazz ?

Proposé par
le

Le compositeur Beethoven serait un précurseur du jazz. En effet, un passage de 2 minutes de sa sonate n°32, datée de 1822, a un rythme "swing". Cette sonate n'eut d'ailleurs aucun succès à son époque à cause de son côté novateur. Bien plus tard, vers 1880, le swing sera popularisé par le compositeur noir américain Scott Joplin, notamment par le morceau "Maple leaf rag".


Commentaires préférés (3)

Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !

Posté le

android

(85)

Répondre

a écrit : Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !
Afficher tout
Je crois que tout est dit dans ce commentaire. Et je te remercie de ta lucidité.

Une seule source dont le titre est « est-ce que Beethoven a inventé le jazz? ».
Un article écrit par Ron qui semble être un auteur de livres pour apprendre à jouer du piano mais qui se prend pour un musicologue et qui pense que Beethoven serait un des précurseurs du Jazz... !???pathétique comme sa sonate. On dirait un article Konbini ou brut.

Oh mais attendez , les Hommes préhistoriques de la grotte de Lascaux sont les précurseurs du graffiti et du street art dans ce cas là.

Pour les vrais précurseurs du jazz je vous conseille de lire des articles sur Debussy et là vous verrez...


Tous les commentaires (31)

Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !

Posté le

android

(85)

Répondre

Je ne m'y connais pas dans ce domaine, et je ne veux pas être un exemple d'ultracrepidarianisme (je ne veux pas dire non plus que je suis un expert dans un autre domaine mais en tout cas je ne le suis pas pour la musique), mais il semblerait que le morceau cité à la fin de l'anecdote appartient au genre musical du ragtime apparu en 1880, précurseur du jazz qui a pour origine le début des années 1910. Le swing arrive encore plus tard, plutôt vers le milieu des années 1920 ou début des années 1930.
Après le jazz est aussi cité comme le genre musical qui regroupe des styles musicaux et sous-genres tels que le ragtime et le swing.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Quand t'es trop en avance ou trop novateur, personne ne te comprend ouai comme Marthy Mc fly dans retour vers le futur

a écrit : Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !
Afficher tout
Je crois que tout est dit dans ce commentaire. Et je te remercie de ta lucidité.

Une seule source dont le titre est « est-ce que Beethoven a inventé le jazz? ».
Un article écrit par Ron qui semble être un auteur de livres pour apprendre à jouer du piano mais qui se prend pour un musicologue et qui pense que Beethoven serait un des précurseurs du Jazz... !???pathétique comme sa sonate. On dirait un article Konbini ou brut.

Oh mais attendez , les Hommes préhistoriques de la grotte de Lascaux sont les précurseurs du graffiti et du street art dans ce cas là.

Pour les vrais précurseurs du jazz je vous conseille de lire des articles sur Debussy et là vous verrez...

a écrit : Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !
Afficher tout
Oui des liens svp! Ça m’intéresse :)

a écrit : Oui des liens svp! Ça m’intéresse :) Hop, et voilà comment "jazzifier" une pièce classique :

youtu.be/FsIrg2PQh4w (mix)
youtu.be/Ml7hII7ipN4 (Mozart)
youtu.be/_TRjTeQ-sIM (Bach)
Je confirme que les accords et mélodies sont fidèles aux pièces originales (sauf broderies exceptionnelles), seuls les rythmes changent. Ce ne sont que quelques exemples, mais il y en a bien sûr des dizaines ! Ça a le mérite de montrer le mécanisme, n'hésitez pas à aller comparer avec les versions originales !

Un peu de Debussy pour affirmer le commentaire de friki : youtu.be/TEdSdtztfLQ (ici on commence franchement à reconnaître des harmonies typiques, comme les 7ème majeures et 9ème, accords très ouverts et "planants")

Et un petit bonus : youtu.be/yIQ6V38MkEw
Personne ne reconnaîtra du jazz ici, et pourtant il y a déjà quelques éléments peut-être plus subtils "qui swinguent" à isoler par-ci par-là, on est avant 1650 !

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !
Afficher tout
@ friki également : vous êtes catégoriques tout de même je trouve, est ce que vous êtes des experts connus et reconnus dans ce domaine ou des incollables sur Beethoven? « Question non rhétorique »
Moi Non et je le dit sans rougir; non, par ce que je me dis peut-être qu’il est le précurseur du jazz sans le vouloir, non ?! En tout cas J’aime à penser que Beethoven et n’importe quel Génie,ne peuvent être coincés et cloisonnés dans un cadre stricte et figé et demeurent à toujours des personnages insaisissables.

a écrit : @ friki également : vous êtes catégoriques tout de même je trouve, est ce que vous êtes des experts connus et reconnus dans ce domaine ou des incollables sur Beethoven? « Question non rhétorique »
Moi Non et je le dit sans rougir; non, par ce que je me dis peut-être qu’il est le précurseur du jazz sans le vouloi
r, non ?! En tout cas J’aime à penser que Beethoven et n’importe quel Génie,ne peuvent être coincés et cloisonnés dans un cadre stricte et figé et demeurent à toujours des personnages insaisissables. Afficher tout
Je n’ai jamais prétendu être un expert. C’est toi qui le dit.

Ce que je critique c’est le raccourci entre un seul moment dans un morceau de Beethoven qui swing, je dis bien un seul et le syllogisme qui dans ce cas précis consiste à dire que Beethoven SERAIT le précurseur du jazz.

La véracité des propos / informations laisse à désirer. Non?

Je suis tout à fait d’accord avec toi pour dire qu’il faut pas cloisonner les compositeurs de musique savante mais on peut pas bâtir une histoire sur des suppositions !!!

En revanche on peut dire que des jazzmen se sont inspirés des compositeurs classiques pour leurs rythmes ou mélodies. Et ce que j’avance là pas besoin d’être un spécialiste tout le monde le fait aujourd’hui.

Ach che le safais pien! C'est un aryen qui a inventé le Jazz ! Tumtalala lalala tumtum

c'est bizarre cette obstination de certains à affirmer que ce morceau n'est pas jazzy, alors qu'il l'est, manifestement

a écrit : @ friki également : vous êtes catégoriques tout de même je trouve, est ce que vous êtes des experts connus et reconnus dans ce domaine ou des incollables sur Beethoven? « Question non rhétorique »
Moi Non et je le dit sans rougir; non, par ce que je me dis peut-être qu’il est le précurseur du jazz sans le vouloi
r, non ?! En tout cas J’aime à penser que Beethoven et n’importe quel Génie,ne peuvent être coincés et cloisonnés dans un cadre stricte et figé et demeurent à toujours des personnages insaisissables. Afficher tout
Je ne suis pas du tout experte mais je pense pouvoir dire que je m'y connais tout de même un minimum puisqu'il s'agit de mon métier...

Par contre, nul besoin d'être expert, il suffit d'être passionné ou de s'intéresser tout simplement de près à la chose pour savoir que c'est une affirmation bien trop délicate et hasardeuse, surtout quand on connait la complexité et la richesse de l'histoire de la musique "savante" une fois que c'est un peu creusé.

C'est factuel, Beethoven est le précurseur du romantisme, mais Beethoven n'est pas le précurseur du jazz !
Il a peut-être été, parmi de nombreux autres, un inspirateur du jazz mais pas un pionnier.
Honnêtement je pourrais pondre une dissertation mais ce serait bien indigeste pour tout le monde ! Si tu as des objections par contre, des points à contester, je serais vraiment ravie d'en discuter avec toi. :)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je ne suis pas du tout experte mais je pense pouvoir dire que je m'y connais tout de même un minimum puisqu'il s'agit de mon métier...

Par contre, nul besoin d'être expert, il suffit d'être passionné ou de s'intéresser tout simplement de près à la chose pour savoir que c'
est une affirmation bien trop délicate et hasardeuse, surtout quand on connait la complexité et la richesse de l'histoire de la musique "savante" une fois que c'est un peu creusé.

C'est factuel, Beethoven est le précurseur du romantisme, mais Beethoven n'est pas le précurseur du jazz !
Il a peut-être été, parmi de nombreux autres, un inspirateur du jazz mais pas un pionnier.
Honnêtement je pourrais pondre une dissertation mais ce serait bien indigeste pour tout le monde ! Si tu as des objections par contre, des points à contester, je serais vraiment ravie d'en discuter avec toi. :)
Afficher tout
@ friki aussi : merci pour vos réponses, et je posais la question naïvement car vos commentaires et arguments me semblaient bien construits et convaincants, mais je trouvais également que c’était un chiwya catégorique, c’est mon côté esprit critique :). Merci

a écrit : Je ne m'y connais pas dans ce domaine, et je ne veux pas être un exemple d'ultracrepidarianisme (je ne veux pas dire non plus que je suis un expert dans un autre domaine mais en tout cas je ne le suis pas pour la musique), mais il semblerait que le morceau cité à la fin de l'anecdote appartient au genre musical du ragtime apparu en 1880, précurseur du jazz qui a pour origine le début des années 1910. Le swing arrive encore plus tard, plutôt vers le milieu des années 1920 ou début des années 1930.
Après le jazz est aussi cité comme le genre musical qui regroupe des styles musicaux et sous-genres tels que le ragtime et le swing.
Afficher tout
Le termes "swing" désigne à la fois un rythme, plus précisément le fait d'interpréter de façon ternaire deux croches alors ecrite de en binaire. Pour schématiser, la premier croche dure 2/3 du temps et la deuxième 1/3. Et désigne aussi le style swing du jazz des années 20. Ici il est question du rythme swing comme il est écrit dans l'anecdocte.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je suis obligée de monter au créneau pour le coup, Beethoven n'est pas un précurseur du jazz ! Il est vrai que ses dernières sonates partent un peu dans tous les sens, mais pour situer le contexte Beethoven est sourd depuis des années et commence à perdre peu à peu la tête, s'isole entièrement, gère très mal sa frustration, casse ses pianofortes (plus fragiles que le piano, petite palette de nuances mais plus que le clavecin, ironique quand on connait l'attrait de Beethoven pour les nuances fortes...) à la chaine à force de marteler littéralement le clavier.
Il a cherché toute sa vie à s'affranchir et à casser les barrières musicales imposées depuis des siècles (ce qu'il a fait avec brio, après Mozart qui avait commencé à creuser la brèche)

Ici, il cherche par un rythme qui semble instable à casser le temps fort, mais on peut déjà retrouver cette tentative dans sa toute première sonate pour piano écrite à 14 ans (il était assez obsessionnel rythmiquement, grosse importance dans sa musique). En revanche, oui c'est vrai, dans un certain passage, Beethoven a écrit des accords uniquement sur le 2ème et 4ème temps, c'est l'une des caractéristiques rythmiques du jazz et c'est ce qui donne ce côté swing au morceau. Le rythme est syncopé et pousse vers l'avant.
De là à dire précurseur, je ne pense pas. D'ailleurs, en regardant de plus près les œuvres de Bach ou de Mozart, il est facile de trouver certains éléments séparés du jazz (surtout harmoniquement) je pense notamment à certaines cantates maçonniques de la fin de vie de Mozart. Certains accords, arrivant comme un cheveu sur la soupe, sont très surprenants pour l'époque. Il est d'ailleurs relativement facile de prendre un morceau de Bach ou de Mozart, et de le "jazzifier" en déstabilisant uniquement le rythme. Je peux faire tourner quelques liens en exemple si ça intéresse quelqu'un.

Que Beethoven et les jazzmans, plus d'un siècle plus tard, aient cherché à transmettre un même sentiment commun dans leur musique, c'est fort probable. Mais que Beethoven soit précurseur du jazz, j'en doute fort !
Afficher tout
Je suis d'accord. On s'est peut être inspiré de lui mais il aurait été précurseur s'il avait écrit plusieurs pièces complètes dans le style et assumer cela et non pas juste un passage. Il est vrai que l'histoire du jazz et de la musique savante sont liées, on retrouve des références dans les morceaux de jazz à des oeuvres de musique savante et parfois même les musicologues ne sont pas d'accord pour dire si des oeuvres sont du domaine du jazz ou de la musique savante. Alors il n'est pas étonnant de retrouver des écritures ou des similitudes entre les deux. Il ne faut pas oublié également que le jazz vient également du blues avec ses spécificités rythmiques semblables à celles exposées ici.

Posté le

android

(1)

Répondre

Bon je vais être totalement presque hors-sujet mais j'ai connu ce rythme y a pas si longtemps sur Tik-Tok où une pianiste jouait cet air sur 2 pianos en même temps. C'est tout pour moi. Le reste, jsuis pas compétent.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : @ friki aussi : merci pour vos réponses, et je posais la question naïvement car vos commentaires et arguments me semblaient bien construits et convaincants, mais je trouvais également que c’était un chiwya catégorique, c’est mon côté esprit critique :). Merci Mais je vous en prie. Il faut garder l’esprit critique.

Rien à avoir mais c’est Charlie Chaplin sur la photo non?

a écrit : Mais je vous en prie. Il faut garder l’esprit critique.

Rien à avoir mais c’est Charlie Chaplin sur la photo non?
Oui tout à fait, monsieur chaplin tout jeune et inconnu à l’époque; je suis un fan, et vous avez l’Oeil !