On a encore brûlé des sorcières au XIXe siècle

Proposé par
le
dans

Durant le Moyen âge et la Renaissance, des dizaines de milliers d’individus (dont 80% de femmes) furent torturés et brûlés vifs par l’inquisition pour sorcellerie. La dernière victime en France fut une femme déclarée sorcière brûlée dans un four en 1856 à Camalès dans les Hautes-Pyrénées.

La victime est souvent un bouc émissaire après une épidémie, une guerre, une mauvaise récolte. La connaissance des plantes médicinales et leur utilisation étaient considérées comme maléfiques, les femmes au second plan dans la société plus vulnérables aux accusations.


Tous les commentaires (27)

a écrit : Plusieurs personnes ont dit dans les commentaires qu’ils mettaient oui à toutes les anecdotes en modération. J’imagine que certains mettent non à tout pour s’amuser. La loi des grands nombres doit permettre de sortir une tendance générale mais je ne suis pas certain que cela fonctionnera avec les sources. Certains voteront sans même les lire comme pour la modération actuelle.

Mais en soi oui c’est une très bonne idée ;)
Afficher tout
Je fais partie de ceux qui mettent "oui" à toutes les anecdotes car elles méritent qu'on s'y intéresse au moins par respect de leurs rédacteurs.

Je pense toutefois qu'une lecture des sources avant vote pourrait les orienter vers une seule direction - celles des sources - en occultant, par peur, honte ou autre, ceux qui pensent différemment. Ne serait-ce pas dommage ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je fais partie de ceux qui mettent "oui" à toutes les anecdotes car elles méritent qu'on s'y intéresse au moins par respect de leurs rédacteurs.

Je pense toutefois qu'une lecture des sources avant vote pourrait les orienter vers une seule direction - celles des sources - en occulta
nt, par peur, honte ou autre, ceux qui pensent différemment. Ne serait-ce pas dommage ? Afficher tout
Je pense que l’idée est très bonne mais je ne suis pas certain que le résultat des votes sera à la hauteur de l’idée.

a écrit : Je me demande à quel point le fait d'avoir un bouc émissaire aide à la cohésion d'un groupe social. Et a quel point le bouc émissaire est un élément social instinctif. Dans une meute de loup il y a souvent un loup Omega qui sert de souffre-douleur et bouc émissaire et permet de garder la meute soudée. Il y a une vidéo (dispo sur le site Koreus je crois) impressionnante et assez difficile à regarder d'une meute qui s'acharne sur le loup oméga dans un zoo. Il ne le tue pas mais le blesse salement.
Quand on regarde dans l'histoire humaine, on choisit toujours, quand quelque chose ne va pas, un bouc émissaire qui permet d'apporter une "explication", d'éviter que les uns se retournent contre les autres et de souder le groupe. Évidemment ça mène à des horreurs : chasse aux sorcières, Shoah, émeute anti-italien de Carcassonne, suicides d'enfants harcelés, guerre, chasse aux cocos sous Reagan ou aux bourgeois a la révolution bolchevik etc.
Mais est ce un comportement naturel, une soupape pour évacuer la vapeur quand le groupe va mal ?
Si oui, ça veut dire qu'on est constamment à une crise économique, catastrophe ou épidémie de se trouver un bouc émissaire à martyriser. C'est inquiétant.
Afficher tout
A Gramat il y a un parc animalier très beau à visiter.

Lors de ma première visite j’avais amené mon dogo. Au tout début du parc il y a une meute de loups. Des qu’ils ont vu le chien ils étaient surexcités.

L’an dernier on passait par là avec ma famille et on a décidé de revisiter le parc. Le responsable des loups nous a interdit d’approcher avec le chien.

En effet depuis la dernière fois ils avaient constaté que les loups étaient excités à la vue des chiens et ne pouvant pas les attaquer ils s’acharnaient sur l’ oméga. Le bouc émissaire de la meute, nécessité absolue, cruelle mais indispensable à l’équilibre de cette dernière.

Aujourd’hui le bouc émissaire se fait maltraiter physiquement et psychologiquement via les réseaux sociaux.
C’est très complexe tout ça...

a écrit : Plusieurs personnes ont dit dans les commentaires qu’ils mettaient oui à toutes les anecdotes en modération. J’imagine que certains mettent non à tout pour s’amuser. La loi des grands nombres doit permettre de sortir une tendance générale mais je ne suis pas certain que cela fonctionnera avec les sources. Certains voteront sans même les lire comme pour la modération actuelle.

Mais en soi oui c’est une très bonne idée ;)
Afficher tout
Oui effectivement, du coup il faudrait une autre méthode que du vote.
Peut-être simplement laisser la possibilité aux gens de laisser une remarque en modération (après une première étape sur l’intérêt) si, après avoir lu les sources, ils trouvent qu'il y a un problème ? C'est toujours à Philippe de décider à la fin, mais au moins il peut voir si des gens ont repéré des soucis (et il peut toujours bloquer l'accès aux trolls qui mettent des commentaires inutiles). Au pire, personne ne met rien et on a le même système qu'avant, au mieux ça lui facilite un peu la vie en voyant d'éventuels remarques (et sur ce genre d'anecdote il y en aurait sans doute eu).

a écrit : Heu... C'est quoi ces sources ?
J'aime beaucoup Harry Potter hein, mais je ne suis pas convaincu que la gazette du sorcier soit l'endroit idéal pour rapporter des faits historiques (un lien vers l'essai de Mona Chollet qui sert visiblement de source aurait été plus pertinent). Je ne parle mêm
e pas de dark-stories, qui redirige vers un site pour apprendre la sorcellerie (pas de problème pour moi, mais ce n'est pas une source historique). Quant à la source wikibooks, si elle est interessante, elle ne relate ni le nombre de victimes, ni les proportions, ni la dernière sorcière.

Le sujet est bien sûr intéressant, mais des sources fiables sont indispensables (comme l'essai de Mona Chollet et, surtout, les sources qu'elle a utilisé pour le construire).
J'ai aussi entendu beaucoup de choses différentes sur la chasse aus sorcières (comme le fait que le nombre est souvent exagéré, que les buchers étaient rare, etc) et j'aurais voulu avoir des sources fiables pour faire la part des choses.
Afficher tout
D’après mes études à la fac, le nombre de sorcières brûlées était très faible, la plupart du temps le procès se terminait avec un blâme ou une excuse publique pour la / le coupable. Mais attention le sujet était l’inquisition ESPAGNOLE. Après de mémoire il s’agissait de l’une des plus actives d’Europe.

Très souvent les « sorcières » étaient des sages femmes ou des guérisseuses. Leur savoir ancestral, leurs « rites » heurtaient les préceptes de l’église au moyen âge et se sont heurtés au rationalisme de la renaissance

Sérieusement qui a validé cette anecdote ? La qualité des sources est d'une pauvreté flagrante, en plus d'entretenir des mensonges avérés, principalement répandus par Hollywood