John Lennon signa un autographe à son assassin

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Chapman était complètement obsédé par Lennon, il s'est même marié à une hawaïenne d'origine japonaise pour ressembler au maximum au couple Lennon-Ono !
Il considérait Lennon comme un hypocrite, devenu millionnaire, ne distribuant pas son argent aux pauvres et ayant rejeté tous les principes et messages de paix partagés. Chapman idolatrait la chanson Imagine, notamment ce passage "Imagine no religion", avoir entendu Lennon affirmer dans une interview que les Beatles étaient désormais plus célèbres que Jésus l'aurait rendu enragé.

Cherchant également la célébrité, il voulait que son nom soit à jamais attaché à celui de Lennon et malheureusement, il a réussi... Lennon est assassiné de quatre coups de revolver devant son épouse, non loin de son appartement (il rentrait d'une session d'enregistrement au soir). Il décédera 15mn plus tard à l'hôpital.

Les célèbres lunettes rondes portées par Lennon le jour de sa mort (encore ensanglantées...), ont été vendues à un particulier pour 140 000$.

Posté le

android

(163)

Répondre

a écrit : Chapman était complètement obsédé par Lennon, il s'est même marié à une hawaïenne d'origine japonaise pour ressembler au maximum au couple Lennon-Ono !
Il considérait Lennon comme un hypocrite, devenu millionnaire, ne distribuant pas son argent aux pauvres et ayant rejeté tous les principes et messages
de paix partagés. Chapman idolatrait la chanson Imagine, notamment ce passage "Imagine no religion", avoir entendu Lennon affirmer dans une interview que les Beatles étaient désormais plus célèbres que Jésus l'aurait rendu enragé.

Cherchant également la célébrité, il voulait que son nom soit à jamais attaché à celui de Lennon et malheureusement, il a réussi... Lennon est assassiné de quatre coups de revolver devant son épouse, non loin de son appartement (il rentrait d'une session d'enregistrement au soir). Il décédera 15mn plus tard à l'hôpital.

Les célèbres lunettes rondes portées par Lennon le jour de sa mort (encore ensanglantées...), ont été vendues à un particulier pour 140 000$.
Afficher tout
Cela n’excuse en rien le geste et j’exècre toute forme de fanatisme mais ce n’était pas le seul à trouver John Lennon hypocrite. Et Lennon n’était pas réputé pour avoir la meilleure des personnalités.
On va peut être me dire qu’il faut séparer l’homme de l’artiste mais l’homme en tout cas était loin d’être gentil. Les interviews de son propre fils sont largement à charge et il avait la main lourde avec les femmes.

Alors on peut toujours continuer à imaginer mais la réalité est un peu plus sombre.

a écrit : Cela n’excuse en rien le geste et j’exècre toute forme de fanatisme mais ce n’était pas le seul à trouver John Lennon hypocrite. Et Lennon n’était pas réputé pour avoir la meilleure des personnalités.
On va peut être me dire qu’il faut séparer l’homme de l’artiste mais l’homme en tout cas était loin d’être genti
l. Les interviews de son propre fils sont largement à charge et il avait la main lourde avec les femmes.

Alors on peut toujours continuer à imaginer mais la réalité est un peu plus sombre.
Afficher tout
Tout à fait d'accord. Lennon était lunaire, angoissé, révolté, caractériel, a longtemps souffert d'un problème d'identité et de traumatismes (beaucoup de morts autour de lui, abandon de ses parents etc). Paul McCartney, de par son caractère antagoniste, a souvent tempéré Lennon ; tout était en osmose quand ils composaient et jouaient ensemble.
Je pense pouvoir m'avancer en écrivant que le membre "le plus cool" et modéré du groupe était McCartney, il a d'ailleurs toujours cherché à empêcher ses collègues de prendre de la drogue, notamment durant l'intense période Rubber Soul.

Posté le

android

(84)

Répondre


Tous les commentaires (35)

Est-ce que cela porte un nom d'idéaliser très fortement quelqu'un (en quelque sorte ce que faisait Chapman) puis d'être déçu de telle façon que l'on en veuille sa mort?

Posté le

android

(8)

Répondre

Cet homme, souffrant de troubles mentaux, en voulait à une liste de célébrités qui avaient selon lui offensé Dieu. John Lennon avait affirmé que les Beatles étaient devenus plus populaires que Jésus.

Posté le

android

(5)

Répondre

Chapman était complètement obsédé par Lennon, il s'est même marié à une hawaïenne d'origine japonaise pour ressembler au maximum au couple Lennon-Ono !
Il considérait Lennon comme un hypocrite, devenu millionnaire, ne distribuant pas son argent aux pauvres et ayant rejeté tous les principes et messages de paix partagés. Chapman idolatrait la chanson Imagine, notamment ce passage "Imagine no religion", avoir entendu Lennon affirmer dans une interview que les Beatles étaient désormais plus célèbres que Jésus l'aurait rendu enragé.

Cherchant également la célébrité, il voulait que son nom soit à jamais attaché à celui de Lennon et malheureusement, il a réussi... Lennon est assassiné de quatre coups de revolver devant son épouse, non loin de son appartement (il rentrait d'une session d'enregistrement au soir). Il décédera 15mn plus tard à l'hôpital.

Les célèbres lunettes rondes portées par Lennon le jour de sa mort (encore ensanglantées...), ont été vendues à un particulier pour 140 000$.

Posté le

android

(163)

Répondre

a écrit : Chapman était complètement obsédé par Lennon, il s'est même marié à une hawaïenne d'origine japonaise pour ressembler au maximum au couple Lennon-Ono !
Il considérait Lennon comme un hypocrite, devenu millionnaire, ne distribuant pas son argent aux pauvres et ayant rejeté tous les principes et messages
de paix partagés. Chapman idolatrait la chanson Imagine, notamment ce passage "Imagine no religion", avoir entendu Lennon affirmer dans une interview que les Beatles étaient désormais plus célèbres que Jésus l'aurait rendu enragé.

Cherchant également la célébrité, il voulait que son nom soit à jamais attaché à celui de Lennon et malheureusement, il a réussi... Lennon est assassiné de quatre coups de revolver devant son épouse, non loin de son appartement (il rentrait d'une session d'enregistrement au soir). Il décédera 15mn plus tard à l'hôpital.

Les célèbres lunettes rondes portées par Lennon le jour de sa mort (encore ensanglantées...), ont été vendues à un particulier pour 140 000$.
Afficher tout
Cela n’excuse en rien le geste et j’exècre toute forme de fanatisme mais ce n’était pas le seul à trouver John Lennon hypocrite. Et Lennon n’était pas réputé pour avoir la meilleure des personnalités.
On va peut être me dire qu’il faut séparer l’homme de l’artiste mais l’homme en tout cas était loin d’être gentil. Les interviews de son propre fils sont largement à charge et il avait la main lourde avec les femmes.

Alors on peut toujours continuer à imaginer mais la réalité est un peu plus sombre.

a écrit : Cela n’excuse en rien le geste et j’exècre toute forme de fanatisme mais ce n’était pas le seul à trouver John Lennon hypocrite. Et Lennon n’était pas réputé pour avoir la meilleure des personnalités.
On va peut être me dire qu’il faut séparer l’homme de l’artiste mais l’homme en tout cas était loin d’être genti
l. Les interviews de son propre fils sont largement à charge et il avait la main lourde avec les femmes.

Alors on peut toujours continuer à imaginer mais la réalité est un peu plus sombre.
Afficher tout
Tout à fait d'accord. Lennon était lunaire, angoissé, révolté, caractériel, a longtemps souffert d'un problème d'identité et de traumatismes (beaucoup de morts autour de lui, abandon de ses parents etc). Paul McCartney, de par son caractère antagoniste, a souvent tempéré Lennon ; tout était en osmose quand ils composaient et jouaient ensemble.
Je pense pouvoir m'avancer en écrivant que le membre "le plus cool" et modéré du groupe était McCartney, il a d'ailleurs toujours cherché à empêcher ses collègues de prendre de la drogue, notamment durant l'intense période Rubber Soul.

Posté le

android

(84)

Répondre

a écrit : Cela n’excuse en rien le geste et j’exècre toute forme de fanatisme mais ce n’était pas le seul à trouver John Lennon hypocrite. Et Lennon n’était pas réputé pour avoir la meilleure des personnalités.
On va peut être me dire qu’il faut séparer l’homme de l’artiste mais l’homme en tout cas était loin d’être genti
l. Les interviews de son propre fils sont largement à charge et il avait la main lourde avec les femmes.

Alors on peut toujours continuer à imaginer mais la réalité est un peu plus sombre.
Afficher tout
On ne peut pas séparé l'homme de l'artiste, c'est la même personne, un c.. célèbre vaut pas mieux que un c.. anonyme

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : On ne peut pas séparé l'homme de l'artiste, c'est la même personne, un c.. célèbre vaut pas mieux que un c.. anonyme Je suis tout à fait d’accord mais c’est le genre d’argument qu’on entendait pour Polanski par exemple.

a écrit : Chapman était complètement obsédé par Lennon, il s'est même marié à une hawaïenne d'origine japonaise pour ressembler au maximum au couple Lennon-Ono !
Il considérait Lennon comme un hypocrite, devenu millionnaire, ne distribuant pas son argent aux pauvres et ayant rejeté tous les principes et messages
de paix partagés. Chapman idolatrait la chanson Imagine, notamment ce passage "Imagine no religion", avoir entendu Lennon affirmer dans une interview que les Beatles étaient désormais plus célèbres que Jésus l'aurait rendu enragé.

Cherchant également la célébrité, il voulait que son nom soit à jamais attaché à celui de Lennon et malheureusement, il a réussi... Lennon est assassiné de quatre coups de revolver devant son épouse, non loin de son appartement (il rentrait d'une session d'enregistrement au soir). Il décédera 15mn plus tard à l'hôpital.

Les célèbres lunettes rondes portées par Lennon le jour de sa mort (encore ensanglantées...), ont été vendues à un particulier pour 140 000$.
Afficher tout
Intéressant... Par contre j'ai beau chercher sur les lunettes je ne trouve pas de source prouvant tes dires. Ce que je trouve c'est qu'en 2002 les lunettes en sang ont été vendue pour 13 000£. En revanche, en 2019 c'est une autre paire de lunette de Lennon qui est vendue pour 130 000£ ou 160 000$. Alors soit tu t'es trompé soit je veux bien ta source :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Est-ce que cela porte un nom d'idéaliser très fortement quelqu'un (en quelque sorte ce que faisait Chapman) puis d'être déçu de telle façon que l'on en veuille sa mort? L'idolacide ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : On ne peut pas séparé l'homme de l'artiste, c'est la même personne, un c.. célèbre vaut pas mieux que un c.. anonyme si si on peut... que ce soit pour Lennon, Cantat, ou Polanski.J'aime leurs œuvres, leurs inspirations, et je me fout de leurs vies privées.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Est-ce que cela porte un nom d'idéaliser très fortement quelqu'un (en quelque sorte ce que faisait Chapman) puis d'être déçu de telle façon que l'on en veuille sa mort? Cela peut s'apparenter à l'erotomanie.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : si si on peut... que ce soit pour Lennon, Cantat, ou Polanski.J'aime leurs œuvres, leurs inspirations, et je me fout de leurs vies privées. Tu te fous de leur vie privée !!! Hitler avait un certain talent pour la peinture,!! et si ton boulanger viole ta petite soeur, du moment qu'il fait du bon pain c'est pas grave , ton com m'a fait remonté le coeur

Posté le

android

(36)

Répondre

a écrit : Tu te fous de leur vie privée !!! Hitler avait un certain talent pour la peinture,!! et si ton boulanger viole ta petite soeur, du moment qu'il fait du bon pain c'est pas grave , ton com m'a fait remonté le coeur Je pense qu'il voulait plutôt dire qu'il dissociait l'artiste de l'œuvre. Tu peux aimer une œuvre , mais condamner son auteur. Pour Hitler, son "œuvre" mein kampf est aussi nauséabonde que son auteur, ses peintures étaient dans la norme, il n'était pas un artiste confirmé. Pour polanski je n'aime ni l'un ni l'autre (mais ayant lu des interviews de sa victime, j'ai du mal à comprendre tout les tenants et aboutissants de cette affaire), pour Cantat, je déteste l'homme, mais il a payé sa dette (la durée de la peine est peut être trop courte, mais la justice a tranché), et j'aime bien certaines chansons de son groupe.

On ne peut pas dissocier l'homme de l'artiste. C'est une connerie et une phrase qui ne veut rien dire. Mais une ordure peut avoir créé des belles choses, et ces choses ne deviennent pas nécessairement moche le jour où on apprends qu'il s'agit d'une ordure.

Pour l'histoire du boulanger qui viole sa petite sœur, disons que s'il fait du bon pain, ça ne doit pas l'empêcher d'être jugé et condamné. Une fois qu'il a été condamné, la famille de la victime aura du mal à manger de son pain à nouveau, mais est ce que ceux qui en mangeront cautionneront le viol ?

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Tu te fous de leur vie privée !!! Hitler avait un certain talent pour la peinture,!! et si ton boulanger viole ta petite soeur, du moment qu'il fait du bon pain c'est pas grave , ton com m'a fait remonté le coeur Je pense un peu comme Musaraigne006. Si on aime les films de Polanski par exemple, c'est que l'on aime le cinéaste Polanski ; on peut dire de Polanski qu'il est très bon cinéaste. Cela ne remet pas en cause que c'est un salaud pour autant, c'est pour moi totalement différent de juger l'artiste et son oeuvre et de juger l'homme qu'il est et ne doit en aucun cas avoir une influence sur le jugement d'une affaire judiciaire qui doit être juste et juger non pas l'artiste génial mais l'homme mauvais qu'il est, il doit être juger comme l'exemple du boulanger que tu cite, pas plus durement et pas plus souplement non plus. Si tu as mangé du pain pendant des années et que tu l'as trouvé délicieux ce n'est pas une fois que tu as appris que le boulanger a violé 3 gamines que tu vas trouvé que le pain est dégueulasse (ou peut être que si pour te donner bonne conscience et ne pas te dire que tu aime le produit de quelqu'un de mauvais et ce, même si le pain reste le même...), en fait tu est juste déçu de l'homme au final, qui lui est une ordure...c'est la même chose pour moi pour les artistes et leurs oeuvres

Posté le

android

(4)

Répondre

D’ailleurs, il y a à Liverpool un musée reprenant chaque étape de la vie des Beatles. (The Beatles Story). Y sont exposés notamment, le dernier piano de John Lennon avec lequel il a écrit imagine, ses lunettes légendaires, la première guitare de George Harrison, et la batterie de Ringo Starr... Vraiment très sympa

a écrit : Tout à fait d'accord. Lennon était lunaire, angoissé, révolté, caractériel, a longtemps souffert d'un problème d'identité et de traumatismes (beaucoup de morts autour de lui, abandon de ses parents etc). Paul McCartney, de par son caractère antagoniste, a souvent tempéré Lennon ; tout était en osmose quand ils composaient et jouaient ensemble.
Je pense pouvoir m'avancer en écrivant que le membre "le plus cool" et modéré du groupe était McCartney, il a d'ailleurs toujours cherché à empêcher ses collègues de prendre de la drogue, notamment durant l'intense période Rubber Soul.
Afficher tout
La musique des Beatles sans acid ne serait pas la même. La drogue apporte une créativité folle à l’art.
Je ne dis pas pas qu’on ne peut pas faire sans, mais sans, ce n’est pas pareil.
Sgt Pepper’s en est un bel exemple.

a écrit : Je pense un peu comme Musaraigne006. Si on aime les films de Polanski par exemple, c'est que l'on aime le cinéaste Polanski ; on peut dire de Polanski qu'il est très bon cinéaste. Cela ne remet pas en cause que c'est un salaud pour autant, c'est pour moi totalement différent de juger l'artiste et son oeuvre et de juger l'homme qu'il est et ne doit en aucun cas avoir une influence sur le jugement d'une affaire judiciaire qui doit être juste et juger non pas l'artiste génial mais l'homme mauvais qu'il est, il doit être juger comme l'exemple du boulanger que tu cite, pas plus durement et pas plus souplement non plus. Si tu as mangé du pain pendant des années et que tu l'as trouvé délicieux ce n'est pas une fois que tu as appris que le boulanger a violé 3 gamines que tu vas trouvé que le pain est dégueulasse (ou peut être que si pour te donner bonne conscience et ne pas te dire que tu aime le produit de quelqu'un de mauvais et ce, même si le pain reste le même...), en fait tu est juste déçu de l'homme au final, qui lui est une ordure...c'est la même chose pour moi pour les artistes et leurs oeuvres Afficher tout Ce n’est pas ça qui est reproché à Polanski, et votre analogie avec le boulanger est caduque de ce fait. Polanski jouit d’une célébrité et d’une visibilité médiatique et c’est ce qui lui est reproché. Les victimes du boulanger auront juste à éviter la boulangerie. Là, les victimes de Polanski peuvent difficilement éviter de voir leur violeur, il est sur le devant de la scène, on parle de lui dans les médias, ses films passent au cinéma. Moralement, ethniquement, ça pose beaucoup de question. Peut-on laisser un homme de son acabit avoir tant d’influence et de visibilité ?
Il ne s’agit pas de savoir si toi, ou quelqu’un autre aimez ses œuvres, mais quelles places elles ont dans notre société ? Mon avis personnel est qu’il ne devrait plus avoir le droit de produire de film ni avoir de visibilité dans la vie publique. Il devrait se faire petit et oublié. Il n’est pas décent. Il ne peut plus se déplacer librement, sauf dans 3 pays. Ce n’est pas pour rien. Ce mec a fui la justice, et ça me scie de voir qu’ici il jouit d’une impunité hors du commun, il peut même honteusement produire un film qui porte le titre « J’accuse ». Je vous assure que j’ai cru à une mauvaise blague au départ !

a écrit : Chapman était complètement obsédé par Lennon, il s'est même marié à une hawaïenne d'origine japonaise pour ressembler au maximum au couple Lennon-Ono !
Il considérait Lennon comme un hypocrite, devenu millionnaire, ne distribuant pas son argent aux pauvres et ayant rejeté tous les principes et messages
de paix partagés. Chapman idolatrait la chanson Imagine, notamment ce passage "Imagine no religion", avoir entendu Lennon affirmer dans une interview que les Beatles étaient désormais plus célèbres que Jésus l'aurait rendu enragé.

Cherchant également la célébrité, il voulait que son nom soit à jamais attaché à celui de Lennon et malheureusement, il a réussi... Lennon est assassiné de quatre coups de revolver devant son épouse, non loin de son appartement (il rentrait d'une session d'enregistrement au soir). Il décédera 15mn plus tard à l'hôpital.

Les célèbres lunettes rondes portées par Lennon le jour de sa mort (encore ensanglantées...), ont été vendues à un particulier pour 140 000$.
Afficher tout
Je pense que tu te trompes sur les fameuses lunettes. Celles du jour de l'assassinat sont toujours la propriété de Yoko Ono, qui d'ailleurs les avait déjà postées sur les réseaux. Des photos originales de Yoko ont été vendues plusieurs milliers de dollars mais jamais les lunettes.
D'autres paires ont bien été vendues aux enchères, notamment celle laissée sur la banquette arrière du chauffeur de Ringo Starr.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce n’est pas ça qui est reproché à Polanski, et votre analogie avec le boulanger est caduque de ce fait. Polanski jouit d’une célébrité et d’une visibilité médiatique et c’est ce qui lui est reproché. Les victimes du boulanger auront juste à éviter la boulangerie. Là, les victimes de Polanski peuvent difficilement éviter de voir leur violeur, il est sur le devant de la scène, on parle de lui dans les médias, ses films passent au cinéma. Moralement, ethniquement, ça pose beaucoup de question. Peut-on laisser un homme de son acabit avoir tant d’influence et de visibilité ?
Il ne s’agit pas de savoir si toi, ou quelqu’un autre aimez ses œuvres, mais quelles places elles ont dans notre société ? Mon avis personnel est qu’il ne devrait plus avoir le droit de produire de film ni avoir de visibilité dans la vie publique. Il devrait se faire petit et oublié. Il n’est pas décent. Il ne peut plus se déplacer librement, sauf dans 3 pays. Ce n’est pas pour rien. Ce mec a fui la justice, et ça me scie de voir qu’ici il jouit d’une impunité hors du commun, il peut même honteusement produire un film qui porte le titre « J’accuse ». Je vous assure que j’ai cru à une mauvaise blague au départ !
Afficher tout
Je ne sais même pas quelles peuvent être les oeuvres de polanski (donc loin de moi l'idée de le défendre)

Mais,

S'il est juste de ne pas se laisser influencer par un palmarès afin de minimiser le jugement d' un/des crimes, il semble juste de ne pas se laisser influencer par l'aversion pour un auteur pour juger une/des œuvres.
Attention, je parle bien de JUGER une OEUVRE, elle doit être jugée comme elle est et si c'est une bonne œuvre c'est une bonne œuvre.
Idem pour le salaud qu'est l'auteur, qu'il soit JUGÉ comme salaud si c'est ce qu'il est.
Que les oeuvres existantes restent accessibles serait compréhensible, que son droit d'exercer lui soit retiré dû à sa portée médiatique, également (accessoirement qu'il fasse surtout la prison qu'il mérite!)
Chacun a son libre arbitre pour savoir s'il a envie ou non de regarder un polanski il me semble.
Enfin je voudrais rappeler que tout cinéaste qu'il est il n'en reste pas moins qu'un film c'est des équipes de malades, des centaines de personnes entre acteurs, techniciens, etc... Qui eux ce sont surement donné du mal dans leur travail sûrement sans savoir qui était vraiment polanski qui...seul... n'aurait pas sorti un film.
Repousser l'un de ces films c'est également refuser leur travail...
Alors je sais pas si je serai capable de regarder un polanski aujourd'hui, mais la question se pose et je me garderai bien de porter un jugement sur une personne qui en visionnerait un

Cette réflexion n'engage que moi bien sur

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Tu te fous de leur vie privée !!! Hitler avait un certain talent pour la peinture,!! et si ton boulanger viole ta petite soeur, du moment qu'il fait du bon pain c'est pas grave , ton com m'a fait remonté le coeur Achievement "Godwin's point" unlocked... Pour ce qui est de séparer les œuvres de son créateur c'est possible, justement parce que ces premières effacent ces dernières, beaucoup d'artistes sont de fines pourritures sans qu'on s'en doute une seconde parce qu'ils "présentent bien" donc on fouille pas, on s'en "fiche", on apprécie ses œuvres, jusqu'au jour où quelqu'un parle. On a le cas trop régulièrement.