Dès 2017, Astérix se battait contre le coronavirus

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Pensées à ce grand maître de la BD français, Albert Uderzo, papa d'Astérix, décédé il y a une vingtaine de jours (mais pas du Covid-19 !!)

J-Y Ferry et D. Conrad font du bon boulot, mais rien n'égalera les oeuvres du duo Uderzo/Goscinny !

Coronavirus n'est pas vraiment l'ennemi, juste le principal concurrent de la course.

L'ennemi c'est Bacillus, le coéquipier de Coronavirus, qui magouille la course pour s'assurer que la victoire soit Romaine, afin de montrer aux barbares que Rome est au dessus de tout. Bacillus est d'ailleurs payé par Bifidus pour tricher dans la course.
Coronavirus, une caricature d'Alain Prost, est un aurige qui souhaite au contraire faire une course honnête et qui quittera cette dernière lorsqu'il après que tout n'était que trucage.

Et ce duo de coéquipier, Coronavirus et Bacillus, sont (dans le vrai monde réel de la vérité véritable) des maladies respiratoires. Coronavirus ne se présente plus, Bacillus est quant à lui responsable de maladies comme la tuberculose, la maladie du charbon... Bref que des trucs formidables quoi.

Pour finir Coronavirus est présenté comme le champion aux 1 462 victoires. C'est une allusion à Dioclès, le plus grand champion de la Rome antique qui a remporté 1 462 victoires dans des courses de quadriges. Ses gains financiers étaient tels que si on comparait la monnaie romaine avec les monnaies actuelles, alors il serait le sportif le plus riche de l'histoire d'après Peter Struck, un historien de l'antiquité.

a écrit : Pensées à ce grand maître de la BD français, Albert Uderzo, papa d'Astérix, décédé il y a une vingtaine de jours (mais pas du Covid-19 !!)

J-Y Ferry et D. Conrad font du bon boulot, mais rien n'égalera les oeuvres du duo Uderzo/Goscinny !
Uderzo est la papa d'Obélix, pas d'Astérix.

On doit pour beaucoup la création du trio à Uderzo.

Goscinny était très bon en scénario et voulait un nabot minable comme héro, contrairement au cliché. Uderzo lui voulait un héro grand et fort. Goscinny va avoir le dernier mot, mais Uderzo va tout de même faire son personnage.
Ainsi dans Astérix le Gaulois, première BD, Obélix fait aussi son apparition dans un rôle secondaire. Les lecteurs et Goscinny apprécie ce grand gaulois et il va ainsi devenir le célèbre acolyte du petit gaulois moustachu.

Idéfix quant à lui, dernier membre du trio, apparaît dans "Le tour de Gaule d'Astérix". Goscinny avait surligné le mot "Chien", cela attira l'attention d'Uderzo qui garde l'idée, car il avait des espaces "vides" dans ses cases.
Il décide de les meubler en mettant un petit chien qui apparaît pour la première fois à Lutèce devant la boucherie. Ce dernier va se mettre à suivre nos deux héros et ce n'est qu'à la fin qu'Obélix ne le remarque et lui donne une caresse et un os... adoptant définitivement le chien.
Le nom du chien sera soumis à un concours et c'est Idéfix qui est retenu, car "c'est un petit chien qui pense toujours à manger des os et veut toujours suivre les deux Gaulois : bref deux idées fixes".


Tous les commentaires (30)

Pensées à ce grand maître de la BD français, Albert Uderzo, papa d'Astérix, décédé il y a une vingtaine de jours (mais pas du Covid-19 !!)

J-Y Ferry et D. Conrad font du bon boulot, mais rien n'égalera les oeuvres du duo Uderzo/Goscinny !

Coronavirus n'est pas vraiment l'ennemi, juste le principal concurrent de la course.

L'ennemi c'est Bacillus, le coéquipier de Coronavirus, qui magouille la course pour s'assurer que la victoire soit Romaine, afin de montrer aux barbares que Rome est au dessus de tout. Bacillus est d'ailleurs payé par Bifidus pour tricher dans la course.
Coronavirus, une caricature d'Alain Prost, est un aurige qui souhaite au contraire faire une course honnête et qui quittera cette dernière lorsqu'il après que tout n'était que trucage.

Et ce duo de coéquipier, Coronavirus et Bacillus, sont (dans le vrai monde réel de la vérité véritable) des maladies respiratoires. Coronavirus ne se présente plus, Bacillus est quant à lui responsable de maladies comme la tuberculose, la maladie du charbon... Bref que des trucs formidables quoi.

Pour finir Coronavirus est présenté comme le champion aux 1 462 victoires. C'est une allusion à Dioclès, le plus grand champion de la Rome antique qui a remporté 1 462 victoires dans des courses de quadriges. Ses gains financiers étaient tels que si on comparait la monnaie romaine avec les monnaies actuelles, alors il serait le sportif le plus riche de l'histoire d'après Peter Struck, un historien de l'antiquité.

a écrit : Pensées à ce grand maître de la BD français, Albert Uderzo, papa d'Astérix, décédé il y a une vingtaine de jours (mais pas du Covid-19 !!)

J-Y Ferry et D. Conrad font du bon boulot, mais rien n'égalera les oeuvres du duo Uderzo/Goscinny !
Uderzo est la papa d'Obélix, pas d'Astérix.

On doit pour beaucoup la création du trio à Uderzo.

Goscinny était très bon en scénario et voulait un nabot minable comme héro, contrairement au cliché. Uderzo lui voulait un héro grand et fort. Goscinny va avoir le dernier mot, mais Uderzo va tout de même faire son personnage.
Ainsi dans Astérix le Gaulois, première BD, Obélix fait aussi son apparition dans un rôle secondaire. Les lecteurs et Goscinny apprécie ce grand gaulois et il va ainsi devenir le célèbre acolyte du petit gaulois moustachu.

Idéfix quant à lui, dernier membre du trio, apparaît dans "Le tour de Gaule d'Astérix". Goscinny avait surligné le mot "Chien", cela attira l'attention d'Uderzo qui garde l'idée, car il avait des espaces "vides" dans ses cases.
Il décide de les meubler en mettant un petit chien qui apparaît pour la première fois à Lutèce devant la boucherie. Ce dernier va se mettre à suivre nos deux héros et ce n'est qu'à la fin qu'Obélix ne le remarque et lui donne une caresse et un os... adoptant définitivement le chien.
Le nom du chien sera soumis à un concours et c'est Idéfix qui est retenu, car "c'est un petit chien qui pense toujours à manger des os et veut toujours suivre les deux Gaulois : bref deux idées fixes".

a écrit : Uderzo est la papa d'Obélix, pas d'Astérix.

On doit pour beaucoup la création du trio à Uderzo.

Goscinny était très bon en scénario et voulait un nabot minable comme héro, contrairement au cliché. Uderzo lui voulait un héro grand et fort. Goscinny va avoir le dernier mot, mais Uderzo
va tout de même faire son personnage.
Ainsi dans Astérix le Gaulois, première BD, Obélix fait aussi son apparition dans un rôle secondaire. Les lecteurs et Goscinny apprécie ce grand gaulois et il va ainsi devenir le célèbre acolyte du petit gaulois moustachu.

Idéfix quant à lui, dernier membre du trio, apparaît dans "Le tour de Gaule d'Astérix". Goscinny avait surligné le mot "Chien", cela attira l'attention d'Uderzo qui garde l'idée, car il avait des espaces "vides" dans ses cases.
Il décide de les meubler en mettant un petit chien qui apparaît pour la première fois à Lutèce devant la boucherie. Ce dernier va se mettre à suivre nos deux héros et ce n'est qu'à la fin qu'Obélix ne le remarque et lui donne une caresse et un os... adoptant définitivement le chien.
Le nom du chien sera soumis à un concours et c'est Idéfix qui est retenu, car "c'est un petit chien qui pense toujours à manger des os et veut toujours suivre les deux Gaulois : bref deux idées fixes".
Afficher tout
Merci ! J'ignorais que c'était le papa d'Obélix et non pas celui d'Astérix !
Quant au nom du petit chien, il me semble (?) qu'une anecdote était déjà passée par ici à ce propos, peut-être la tienne du coup. Ils avaient également proposé comme nom Paindépix, Toutousanprix, Patracourcix (qui avait failli être choisi, entre nous Idéfix lui va bien mieux !), Trépetix etc.

A savoir aussi que le nom Idéfix est repris dans toutes les langues sauf... en anglais, ou il est appelé Dogmatix.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Uderzo est la papa d'Obélix, pas d'Astérix.

On doit pour beaucoup la création du trio à Uderzo.

Goscinny était très bon en scénario et voulait un nabot minable comme héro, contrairement au cliché. Uderzo lui voulait un héro grand et fort. Goscinny va avoir le dernier mot, mais Uderzo
va tout de même faire son personnage.
Ainsi dans Astérix le Gaulois, première BD, Obélix fait aussi son apparition dans un rôle secondaire. Les lecteurs et Goscinny apprécie ce grand gaulois et il va ainsi devenir le célèbre acolyte du petit gaulois moustachu.

Idéfix quant à lui, dernier membre du trio, apparaît dans "Le tour de Gaule d'Astérix". Goscinny avait surligné le mot "Chien", cela attira l'attention d'Uderzo qui garde l'idée, car il avait des espaces "vides" dans ses cases.
Il décide de les meubler en mettant un petit chien qui apparaît pour la première fois à Lutèce devant la boucherie. Ce dernier va se mettre à suivre nos deux héros et ce n'est qu'à la fin qu'Obélix ne le remarque et lui donne une caresse et un os... adoptant définitivement le chien.
Le nom du chien sera soumis à un concours et c'est Idéfix qui est retenu, car "c'est un petit chien qui pense toujours à manger des os et veut toujours suivre les deux Gaulois : bref deux idées fixes".
Afficher tout
JMCMB

Sans Goscinny, la BD avait déjà perdu un peu de son charme, mais la sans Uderzo... je ne sais pas, ca devient vraiment fade. "snif"

Je préférais les noms de personnages d'avant, plus recherchés, plus rigolo, le général Eléctric (goth), chef viking Grossebaf, le centurion Cétunlapsus, le fils du chef belge Mannekenpis..."Mais où tu cours encore, fiston?" ^^

a écrit : JMCMB

Sans Goscinny, la BD avait déjà perdu un peu de son charme, mais la sans Uderzo... je ne sais pas, ca devient vraiment fade. "snif"

Je préférais les noms de personnages d'avant, plus recherchés, plus rigolo, le général Eléctric (goth), chef viking Grossebaf, le centurion C
étunlapsus, le fils du chef belge Mannekenpis..."Mais où tu cours encore, fiston?" ^^ Afficher tout
Je suis d'accord. Un peu comme les Lucky Luke qui nous paraissent moins bien depuis que Morris n'est plus là.

Est-ce un biais cognitif ? :)

a écrit : Je suis d'accord. Un peu comme les Lucky Luke qui nous paraissent moins bien depuis que Morris n'est plus là.

Est-ce un biais cognitif ? :)
Je pense pas, même gamin alors que je ne me préoccupais absolument pas des auteurs, j'ai senti une nette différence après Astérix chez les Belges, pareil avec Lucky Luke.

Enfin c'est la vie.

A la mort de Franquin, Gaston est parti à la retraite, mais bon là, reprendre le flambeau c'était vraiment mission impossible, m'enfin...

Des fois je me dis que ca serait pas plus mal d'arrêter les frais, quoi.

a écrit : Je pense pas, même gamin alors que je ne me préoccupais absolument pas des auteurs, j'ai senti une nette différence après Astérix chez les Belges, pareil avec Lucky Luke.

Enfin c'est la vie.

A la mort de Franquin, Gaston est parti à la retraite, mais bon là, reprendre le flambeau c&#
039;était vraiment mission impossible, m'enfin...

Des fois je me dis que ca serait pas plus mal d'arrêter les frais, quoi.
Afficher tout
Oh c'est un peu dur. Uderzo n'est pas un scénariste pur mais il s'est très bien débrouillé, personnellement je n'ai pas senti une grosse différence.

Je trouve que beaucoup de gens sont dur envers lui (je ne te vise pas particulièrement). Je connais des gens qui refusent de lire les BD de Uderzo car il n'y a pas Goscinny, donc c'est forcement nul (marrant de juger sans avoir jamais lu).
J'aime beaucoup les BD de Uderzo, elles changent oui, mais la qualité est la ("Astérix chez Rahazade" est excellent).

Pour les nouveaux, oui c'est moins bien.
Forcement ils n'ont jamais travaillé avec Goscinny donc le scénario est pour la première fois sans la patte de ce dernier (Uderzo essayait de garder le style qu'il avait avec son compère).
Mais les deux nouveaux auteurs viennent de commencer. Sérieusement "Astérix le Gaulois" c'est pas foufou. Normal c'est le 1. Donc c'est pareil pour eux, il faut qu'ils se fassent la main.
Dans le dernier tome, "la fille de Vercingetorix", ils jouent sur l'actualité (comme les deux créateurs), et on retrouve des noms un peu plus recherchés.
Alors bon, donnons leur une chance car ils s'améliorent de tome en tome.

Par contre, oui, "Le ciel leur tombe sur la tête" est un gros raté de Uderzo. Il en fallait bien un.

a écrit : Uderzo est la papa d'Obélix, pas d'Astérix.

On doit pour beaucoup la création du trio à Uderzo.

Goscinny était très bon en scénario et voulait un nabot minable comme héro, contrairement au cliché. Uderzo lui voulait un héro grand et fort. Goscinny va avoir le dernier mot, mais Uderzo
va tout de même faire son personnage.
Ainsi dans Astérix le Gaulois, première BD, Obélix fait aussi son apparition dans un rôle secondaire. Les lecteurs et Goscinny apprécie ce grand gaulois et il va ainsi devenir le célèbre acolyte du petit gaulois moustachu.

Idéfix quant à lui, dernier membre du trio, apparaît dans "Le tour de Gaule d'Astérix". Goscinny avait surligné le mot "Chien", cela attira l'attention d'Uderzo qui garde l'idée, car il avait des espaces "vides" dans ses cases.
Il décide de les meubler en mettant un petit chien qui apparaît pour la première fois à Lutèce devant la boucherie. Ce dernier va se mettre à suivre nos deux héros et ce n'est qu'à la fin qu'Obélix ne le remarque et lui donne une caresse et un os... adoptant définitivement le chien.
Le nom du chien sera soumis à un concours et c'est Idéfix qui est retenu, car "c'est un petit chien qui pense toujours à manger des os et veut toujours suivre les deux Gaulois : bref deux idées fixes".
Afficher tout
Merci. JMC(2 fois)MB

a écrit : Oh c'est un peu dur. Uderzo n'est pas un scénariste pur mais il s'est très bien débrouillé, personnellement je n'ai pas senti une grosse différence.

Je trouve que beaucoup de gens sont dur envers lui (je ne te vise pas particulièrement). Je connais des gens qui refusent de lire les BD
de Uderzo car il n'y a pas Goscinny, donc c'est forcement nul (marrant de juger sans avoir jamais lu).
J'aime beaucoup les BD de Uderzo, elles changent oui, mais la qualité est la ("Astérix chez Rahazade" est excellent).

Pour les nouveaux, oui c'est moins bien.
Forcement ils n'ont jamais travaillé avec Goscinny donc le scénario est pour la première fois sans la patte de ce dernier (Uderzo essayait de garder le style qu'il avait avec son compère).
Mais les deux nouveaux auteurs viennent de commencer. Sérieusement "Astérix le Gaulois" c'est pas foufou. Normal c'est le 1. Donc c'est pareil pour eux, il faut qu'ils se fassent la main.
Dans le dernier tome, "la fille de Vercingetorix", ils jouent sur l'actualité (comme les deux créateurs), et on retrouve des noms un peu plus recherchés.
Alors bon, donnons leur une chance car ils s'améliorent de tome en tome.

Par contre, oui, "Le ciel leur tombe sur la tête" est un gros raté de Uderzo. Il en fallait bien un.
Afficher tout
Tout a fait, désolé, je ne voulais pas dénigrer Uderzo, mais à la mort de Goscinny, les gags étaient moins... piquants?) J'ai vu un doc sur Uderzo il y a une dizaine d'année, Goscinny lui filait le scénar, Uderzo imaginait les dessins en lisant, Goscinny flippait a mort "ptain, il sourit même pas, c'est nul ce que j'ai écrit, jvais me faire virer..." ^^
Quand dans un duo excellent, l'un des deux disparaît "snif"

Le boulot qui est fait actuellement sur Astérix est très bon, le respect de l'oeuvre est fait autant que faire se peut, mais... les deux fous furieux qui l'ont créé ne sont plus la, et ça se voit, c'est flagrant, difficile de dire le contraire.

J'ai 'têt aussi un peu perdu mon âme innocente (mais bien sur) d'enfant, je juge certainement plus sévèrement à 40 ans qu'à 10 ans, je l'admet, mais les faits sont là, un artiste qui disparaît, ca fait toujours un grand vide.


P.S, c'est vrai qu'ils s'améliorent de tome en tome actuellement, respect!!! Ca bosse dur! Mais reprendre une franchise, je me demande si quelqu'un a déja réussi en faisant ne serais-ce qu'aussi bien, pas facile... un défi de taille, quoi!

a écrit : Je suis d'accord. Un peu comme les Lucky Luke qui nous paraissent moins bien depuis que Morris n'est plus là.

Est-ce un biais cognitif ? :)
Je crois.

Moi, je le trouve vraiment bien ce nouveau duo (Conrad et Ferri). J'ai d'ailleurs une large préférence pour "Astérix et les Pictes" qui est sûrement l'album le plus réussi depuis la reprise de flambeau.

Et puis, c'est génial pour un héros de BD de survivre à ses auteurs (Spiderman, Blake et Mortimer, XIII, les X-men...) et d'être le fruit d'adaptations, pour le pire et le meilleur.

Bref, tout ça pour rappeler à toutes les bibliothèques de France qu'on classe les BD en fonction de leur nom et pas en fonction du nom de leurs auteurs qui peuvent fluctuer. D'ailleurs ils sont souvent au moins deux, on prend lequel alors dans ces cas-là, le scénariste ou le dessinateur ?

À partir de 'la rose et le glaive' il pouvait déjà partir tranquille. Au panthéon des dessinateurs, ça c'est clair.

a écrit : Je crois.

Moi, je le trouve vraiment bien ce nouveau duo (Conrad et Ferri). J'ai d'ailleurs une large préférence pour "Astérix et les Pictes" qui est sûrement l'album le plus réussi depuis la reprise de flambeau.

Et puis, c'est génial pour un héros de BD de survi
vre à ses auteurs (Spiderman, Blake et Mortimer, XIII, les X-men...) et d'être le fruit d'adaptations, pour le pire et le meilleur.

Bref, tout ça pour rappeler à toutes les bibliothèques de France qu'on classe les BD en fonction de leur nom et pas en fonction du nom de leurs auteurs qui peuvent fluctuer. D'ailleurs ils sont souvent au moins deux, on prend lequel alors dans ces cas-là, le scénariste ou le dessinateur ?
Afficher tout
Comme pour ma DVDthèque, c'est classé par thème, par titre et en ordralphabétix (un vrai merdier^^)

Ouais c'est chouette de voir des oeuvres/franchises continuer, mais c'est pas évident pour les repreneurs, les fans sont sans pitié...

pour moi il est presque impossible de donner une conclusion sur le « avant et après »de ces auteurs, tellement cette BD est célèbre. ( un peu comme Star Wars, les débat sans fin entre avant et après)

Mais je suis plutôt rationnel, et relevé le défis de continuer les aventures ces irréductibles gaulois et une nécessité pour perdurer dans les générations suivante...
Et également rester sur cette belle lancer financière qui nourrit pas mal de bouches :)

a écrit : Je crois.

Moi, je le trouve vraiment bien ce nouveau duo (Conrad et Ferri). J'ai d'ailleurs une large préférence pour "Astérix et les Pictes" qui est sûrement l'album le plus réussi depuis la reprise de flambeau.

Et puis, c'est génial pour un héros de BD de survi
vre à ses auteurs (Spiderman, Blake et Mortimer, XIII, les X-men...) et d'être le fruit d'adaptations, pour le pire et le meilleur.

Bref, tout ça pour rappeler à toutes les bibliothèques de France qu'on classe les BD en fonction de leur nom et pas en fonction du nom de leurs auteurs qui peuvent fluctuer. D'ailleurs ils sont souvent au moins deux, on prend lequel alors dans ces cas-là, le scénariste ou le dessinateur ?
Afficher tout
Pour "Astérix et les Pictes" Uderzo était "consultant". Il contrôlait chaque vignette, s'assurait du respect des personnages et demandait des corrections, il a même dessiné la couverture :)
Donc si jamais tu étais fan du travail de Uderzo... disons que sa patte est encore très présente dans cet album.

Le premier album sans Uderzo est "Le papyrus de César". La, pas de filet s'ils tombent, ils étaient tout seul.

Il y a en France trois prénoms qui se terminent par "ix" : Félix, masculin [du latin felix - bonheur/chance], Béatrix féminin [du latin beatus - bienheureux] et Alix, épicène [dérivé d'Alice qui est d'origine germanique : Adalhaid - noble bruyère].

Alix était exclusivement féminin (sainte Alix en France) puis s est ouvert aux hommes. Malgré la bande dessinée "Alix" de Jacques Martin, ce prénom reste à 80% porté par des femmes.

Posté le

android

(6)

Répondre

Corona c'est aussi le nom d'un quartier de new york. Ironie du destin

Pour ceux qui ne le savent pas corona veut dire couronne en latin

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pour "Astérix et les Pictes" Uderzo était "consultant". Il contrôlait chaque vignette, s'assurait du respect des personnages et demandait des corrections, il a même dessiné la couverture :)
Donc si jamais tu étais fan du travail de Uderzo... disons que sa patte est encore très présente d
ans cet album.

Le premier album sans Uderzo est "Le papyrus de César". La, pas de filet s'ils tombent, ils étaient tout seul.
Afficher tout
Je suis impressionné, tu es une vraie Bible.

En effet inconsciemment je devais trouver cet épisode plus proche de l'esprit et de l’atmosphère que j'avais gardé découvert à la lecture de certains albums comme "Le Grand fossé" ou "La Rose et le Glaive". Et puis surtout, il est drôle.

Par contre qu'est-ce que j'ai été navré par la "fille de Vercingétorix": Scénario basique qui surfe sur l'air du temps (féminisme, écologie), pas d'audace, et gags pas marrants.