A Eyam, on a confiné il y a 350 ans

Proposé par
le
dans

Fin août 1665, le village d'Eyam au centre de l'Angleterre se trouva touché par la peste provenant d'un lot de tissus contaminés de Londres. Le révérend du village convainquit les villageois de mettre Eyam en quarantaine et d'établir un cordon sanitaire autour du village, qui contint l'épidémie. Le village vécut alors de la charité des villages voisins qui déposaient des vivres à la limite du cordon sanitaire.

Eyam est devenu un modèle de comportement héroïque pour les Britanniques, bien que le caractère volontaire de la quarantaine, qui dura 14 mois soit incertain. L'épidémie fit 257 victimes, dont le révérend Montpesson, celui même qui fut l'instigateur de la quarantaine du village.


Tous les commentaires (37)

a écrit : Que les poux ( poux de corps) soient un vecteur de la peste, tel comme le professeur Raoult de Marseille l'avance, est aussi une hypothèse qui fut proposée, il y a plusieurs décennies, par le Professeur Marcel Baltazard, de l'Institut Pasteur. Ces poux sont ils les responsables des épidémies préhistoriques de peste pulmonaire ? Je ne sais pas.
Toujours est-il qu'il côtoie l'homme depuis des dizaines de millénaires, s'ayant adapté à vivre dans nos vêtements.

Cependant, pour ce qui est des épidémies de peste bubonique de l'Europe du 14 ème et suivants, il ne semble pas que le poux soit l'unique vecteur, même si une simulation mathématique effectuée en 2017-18, par des biologistes de l'Université d'Oslo et de Ferrara ( Italie), laisse entendre que c'est celle qui "colle" le mieux aux modélisations dans l'espace géographique et le temps, selon les données d'archives de plusieurs villes d'Europe. L'on pourrait même parler d'un binôme : puce(s) et poux, comme vecteurs.

Il faut également prendre en compte, un autre fait d'importance: les rats. Le rat noir et le rat gris, absents d'Europe dans la préhistoire et l'Antiquité.
Le rat noir, originaire d'Asie tropicale, est arrivé au Proche Orient durant l'époque Romaine, puis a atteint l'Europe au 8eme siècle. Le rat noir est un animal qui vit bien plus proche de l'humain, que son cousin le rat gris ( ou surmulot), plus indépendant.
Ce dernier, arrive en Europe au milieu du 16eme siècle, pour s'installer massivement au 18eme.
Or, le rat gris est moins sujet à porter le bacille de la peste bubonique, que le rat noir. Ce fait peut-il expliquer la fin des épidémies de peste en Europe ? Je l'ignore. Néanmoins, ce fait avait été constaté dans le sud de la France: là où le surmulot était prédominant, l'incidence de la peste était moindre.

Un autre fait: les chroniques Européennes ne signalent pas de mortalité massive de rats avant ou pendant les épisodes de pandémie. Oui. Oui mais... Le rat noir, à l'opposé de son cousin le surmulot, se cache pour mourir.... Ce n'est donc pas l'absence de cadavres de rats à la vue, qui permettrait de dire que le rat noir n'en était pas le vecteur, au travers de ses puces.
De plus, durant la troisième Pandémie de Peste, ayant surtout frappé l'Asie du Sud-Est et l'Inde, au 19eme et 20eme siècle, Alexandre Yersin et son collègue Japonais kitasato Shibesaburo, signalent la présence de nombreux rats morts à Hong Kong, alors qu'ils cherchent à isoler ( avec succès) le bacille de la peste.
Afficher tout
Mais du coup, dans nos grandes villes on a plutôt des rats noirs ou des gros? Merci en tous cas pour les explications.

a écrit : Après tout c'est possible, les poux, les puces, les parasites de l'humain quoi!

Les morpions et les tiques aussi, les moustiques peut être? En tout cas, les poux, on a beau leur expliquer les gestes-barrière, ils n'en font qu'à notre tête. Quand on sera tous morts, ils n'auront pl
us rien à bouffer. Bien fait pour eux! ^^

En tout cas, super commentaire, Epoxy, l'histoire de l'homme c'est aussi l'histoire des pandémies qui ont forgé l'humanité telle qu'on la connait.

J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi souvent les épidémies viennent d'Asie, c'est pas logique! Nous aussi en Europe on bouffait ce qu'on trouvait... et on le fait encore, dans une moindre mesure, perso quand je touche un animal sauvage, je me lave les mains après, je sais pas vraiment pourquoi, mais c'est automatique.


-Hé, j'ai choppé un hérisson, on le mange avec les haricots? (c'est des véritables sacs à puces, ces trucs...)
Afficher tout
Je crois que c'est qu'en Asie ils ont depuis toujours/longtemps les plus grandes concentrations d'être humains du coup ça favorise les contagions et du coup les chances pour les maladies de perdurer. Enfin c'est ce qu'il m'avait semblé lire ou écouter entre SCMB et les vidéos de l IHU Marseille.

a écrit : Je crois que c'est qu'en Asie ils ont depuis toujours/longtemps les plus grandes concentrations d'être humains du coup ça favorise les contagions et du coup les chances pour les maladies de perdurer. Enfin c'est ce qu'il m'avait semblé lire ou écouter entre SCMB et les vidéos de l IHU Marseille. Combiné au fait de bouffer de vraiment tous les animaux.

a écrit : Mais du coup, dans nos grandes villes on a plutôt des rats noirs ou des gros? Merci en tous cas pour les explications. En France, on a surtout des rats bruns... Mais qui peuvent cohabiter avec des rats noirs, bien que ce dernier peut être considéré comme absent dans certains départements.
Le rat noir nécessite des conditions plus exigeantes que son "cousin": une température moyenne annuelle élevée, s'il vit exclusivement à l'extérieur. C'est pour celà qu'il sera surtout présent sur les façades littorales et dans les îles.
S'il vit plus à l'intérieur des terres, il devra pouvoir trouver des conditions lui permettant de se protéger du froid hivernal et être proche de ses sources de nourriture, car il ne se déplace que très de peu de son "nid".
Arboricole à l'origine, il trouve/trouvait dans les maisons de nos ancêtres principalement ruraux, des conditions "idéales" pour cohabiter avec les humains, en se logeant dans les combles et/ou les toits de chaume, et profitant des restes d'aliments destinés au bétail ou encore les réserves engrangées dans les fermes, pour l'alimentation humaine.
Aujourd'hui, nos conditions de vie ont grandement changé : nos immeubles sont en béton, les réserves de nourriture sont dans des entrepôts bien plus contrôlés et pourvus de moyens de dératisation, etc...
Ceci a laissé une niche écologique au rat brun ( ou gris ou d'égout), qui est un "tout terrain"... Et même plutôt "sous terrain".

Il n'est pas toujours facile de distinguer entre les deux, et surtout quand il s'agit de juvéniles, car leurs couleurs sont alors très similaires.
Cependant, si ton regard en croise un, saches que le rat brun, a l'âge adulte, peut atteindre un poids proche du demi kilo, alors que le rat noir adulte ne pèse que 250 grammes, tout au plus.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : En France, on a surtout des rats bruns... Mais qui peuvent cohabiter avec des rats noirs, bien que ce dernier peut être considéré comme absent dans certains départements.
Le rat noir nécessite des conditions plus exigeantes que son "cousin": une température moyenne annuelle élevée, s'il vit exclu
sivement à l'extérieur. C'est pour celà qu'il sera surtout présent sur les façades littorales et dans les îles.
S'il vit plus à l'intérieur des terres, il devra pouvoir trouver des conditions lui permettant de se protéger du froid hivernal et être proche de ses sources de nourriture, car il ne se déplace que très de peu de son "nid".
Arboricole à l'origine, il trouve/trouvait dans les maisons de nos ancêtres principalement ruraux, des conditions "idéales" pour cohabiter avec les humains, en se logeant dans les combles et/ou les toits de chaume, et profitant des restes d'aliments destinés au bétail ou encore les réserves engrangées dans les fermes, pour l'alimentation humaine.
Aujourd'hui, nos conditions de vie ont grandement changé : nos immeubles sont en béton, les réserves de nourriture sont dans des entrepôts bien plus contrôlés et pourvus de moyens de dératisation, etc...
Ceci a laissé une niche écologique au rat brun ( ou gris ou d'égout), qui est un "tout terrain"... Et même plutôt "sous terrain".

Il n'est pas toujours facile de distinguer entre les deux, et surtout quand il s'agit de juvéniles, car leurs couleurs sont alors très similaires.
Cependant, si ton regard en croise un, saches que le rat brun, a l'âge adulte, peut atteindre un poids proche du demi kilo, alors que le rat noir adulte ne pèse que 250 grammes, tout au plus.
Afficher tout
je crois que je n'ai croisé que des petits rats qui se font défoncer par les pies (vive la cambrousse) y'a pas d’égouts chez moi, j'ai une fosse septique, en fait, c'est quoi le surmulot/rat d’égout?

a écrit : C'est quand même plus facile de confiner un bourg de 700 habitants avant l'invention de la machine à vapeur qu'une métropole de 10 millions d'habitants après l'invention de l'avion à réaction.

Une épidémie de peste aujourd'hui ferait des ravages incalculables sur toute la
planète car le temps d'incubation est suffisamment long pour être porteur contaminant avant d'avoir les symptômes (même problème avec le COVID), mais bon, on sait la soigner maintenant, la peste. Afficher tout
C'est là que je voulais en venir. Est-ce qu'on a réellement besoin de voyager deux fois par semaine à l'autre bout du monde ? Est-ce qu'on a besoin de consommer des produits fabriqués ou cultivés à 8 000 km ?

a écrit : je crois que je n'ai croisé que des petits rats qui se font défoncer par les pies (vive la cambrousse) y'a pas d’égouts chez moi, j'ai une fosse septique, en fait, c'est quoi le surmulot/rat d’égout? Le rat surmulot/ rat d'égout/ rat brun/ rat gris, est le même et seul animal.
Si tu aperçois un "bestiaux maousse costaud" près de chez toi, il s'agit probablement de lui.
Quant au rat noir, adulte, son pelage est très principalement - voire entièrement - noir luisant, proche de celui de la couleur du corbeau.
Par ailleurs, même s'il est appelé "rat", il est de plus petite taille.

Une autre forme de les distinguer, est le lieu où il est observé.
Le rat brun, surmulot ou d'égout, est un excellent nageur. Il ne doutera donc pas à vivre dans ou proche des lieux humides.
Par contre, le rat noir évite l'eau autant que possible.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est là que je voulais en venir. Est-ce qu'on a réellement besoin de voyager deux fois par semaine à l'autre bout du monde ? Est-ce qu'on a besoin de consommer des produits fabriqués ou cultivés à 8 000 km ? Honnêtement, à chaque fois que je regardais le ciel avant la pandémie, jme demandais toujours: mais où ils vont tous ces cons en avion???
Maintenant, ca me manque un peu, ca fait un choc quand même!!! C'est ptêt un avertissement de la nature, la Terre, c'est pas un terrain de golf...

a écrit : Le rat surmulot/ rat d'égout/ rat brun/ rat gris, est le même et seul animal.
Si tu aperçois un "bestiaux maousse costaud" près de chez toi, il s'agit probablement de lui.
Quant au rat noir, adulte, son pelage est très principalement - voire entièrement - noir luisant, proche de ce
lui de la couleur du corbeau.
Par ailleurs, même s'il est appelé "rat", il est de plus petite taille.

Une autre forme de les distinguer, est le lieu où il est observé.
Le rat brun, surmulot ou d'égout, est un excellent nageur. Il ne doutera donc pas à vivre dans ou proche des lieux humides.
Par contre, le rat noir évite l'eau autant que possible.
Afficher tout
Bon, chez moi, y'a pas d'eau (à part dans la piscine du voisin^^) et les rats que j'ai croisé sont tous gris et font 15 cm max sans la queue, c'est quoi ce truc la? Un rat débile où un rat méchant?^^
Mon chat m'en a ramené un bien vivant, ca bagarre, j'ai mis des gants de ski pour l'attraper et le foutre dehors, ben, je sentais ses dents...

a écrit : Après tout c'est possible, les poux, les puces, les parasites de l'humain quoi!

Les morpions et les tiques aussi, les moustiques peut être? En tout cas, les poux, on a beau leur expliquer les gestes-barrière, ils n'en font qu'à notre tête. Quand on sera tous morts, ils n'auront pl
us rien à bouffer. Bien fait pour eux! ^^

En tout cas, super commentaire, Epoxy, l'histoire de l'homme c'est aussi l'histoire des pandémies qui ont forgé l'humanité telle qu'on la connait.

J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi souvent les épidémies viennent d'Asie, c'est pas logique! Nous aussi en Europe on bouffait ce qu'on trouvait... et on le fait encore, dans une moindre mesure, perso quand je touche un animal sauvage, je me lave les mains après, je sais pas vraiment pourquoi, mais c'est automatique.


-Hé, j'ai choppé un hérisson, on le mange avec les haricots? (c'est des véritables sacs à puces, ces trucs...)
Afficher tout
J’ai bien noté l’humour sur les poux.
Mais au final n’on-t-ils pas réagit comme les humains quand c’est la merde à se jeter sur la bouffe à la première occasion ?

a écrit : Bon, chez moi, y'a pas d'eau (à part dans la piscine du voisin^^) et les rats que j'ai croisé sont tous gris et font 15 cm max sans la queue, c'est quoi ce truc la? Un rat débile où un rat méchant?^^
Mon chat m'en a ramené un bien vivant, ca bagarre, j'ai mis des gants de ski pour l
'attraper et le foutre dehors, ben, je sentais ses dents... Afficher tout
S'il s'agit bien d'un rat ( de l'espèce "rat noir" ou "rat brun" ) et que ton chat l'a choppé, il s'agit probablement d'un juvénile. Les chats ne s'attaquent que rarement aux rats, et encore moins quand ils sont adultes. Ce sont des proies trop grandes pour eux.

C'est pour celà que dès le 18eme siècle, en Europe, furent sélectionnés des chiens destinés à chasser les rats, et principalement le rat brun, qui s'était assez récemment implanté ici.
L'une de ces races de chiens "ratiers", n'est autre que le bouledogue français.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Chien_ratier

Petite anecdote en référence aux chiens ratiers et l'épidémie de "peste des chiffonniers" ( Paris 1920).
Au début du 20eme siècle, à Paris, ouvre un "ratodrome", où le public, moyennant le paiement d'une entrée, venait assister au combat entre des rats et un chien ratier.
Sauf que, quand en 1920, les Autorités Parisiennes recompensaient de 25 centimes de l'époque, tout rat chassé qu'il lui était présenté ( afin de lutter contre le porteur du vecteur de la peste), les éleveurs de rats dont les animaux étaient destinés à ces combats, les remirent à la municipalité, contre espèces sonnantes et trébuchantes. Le bon filon !
www.leparisien.fr/culture-loisirs/le-ratodrome-de-m-gustave-11-12-2016-6440370.php

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La population du village d'Eyam à cette époque est estimée entre 400 et 700 habitants. A ce jour, il y a p'têt encore 298 habitants... C'est le nombre de personne qui ont coché : "Je le savais déjà"...
Bravo à eux! parce que pour savoir ça...
Et un grand merci à Epoxy pour ces commentaires très instructifs!

a écrit : S'il s'agit bien d'un rat ( de l'espèce "rat noir" ou "rat brun" ) et que ton chat l'a choppé, il s'agit probablement d'un juvénile. Les chats ne s'attaquent que rarement aux rats, et encore moins quand ils sont adultes. Ce sont des proies trop grandes pour eux.

C'est pour celà que dès le 18eme siècle, en Europe, furent sélectionnés des chiens destinés à chasser les rats, et principalement le rat brun, qui s'était assez récemment implanté ici.
L'une de ces races de chiens "ratiers", n'est autre que le bouledogue français.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Chien_ratier

Petite anecdote en référence aux chiens ratiers et l'épidémie de "peste des chiffonniers" ( Paris 1920).
Au début du 20eme siècle, à Paris, ouvre un "ratodrome", où le public, moyennant le paiement d'une entrée, venait assister au combat entre des rats et un chien ratier.
Sauf que, quand en 1920, les Autorités Parisiennes recompensaient de 25 centimes de l'époque, tout rat chassé qu'il lui était présenté ( afin de lutter contre le porteur du vecteur de la peste), les éleveurs de rats dont les animaux étaient destinés à ces combats, les remirent à la municipalité, contre espèces sonnantes et trébuchantes. Le bon filon !
www.leparisien.fr/culture-loisirs/le-ratodrome-de-m-gustave-11-12-2016-6440370.php
Afficher tout
Merci pour la réponse, cela dit, j'en ai jamais vu de plus gros que ce que j'ai dit, je vis vraiment dans un coin très reculé, mais on me dit dans l'oreillette que les rats d'égouts sont capables de tuer des chats, sales bêtes!!!

Cela dit, mon chat fait 5 kg, c'est pas un rongeur de 500 grammes qui va lui faire peur, mais plusieurs... Il m'a ramené un lapin un jour... enfin, la moitié d'un lapin. Bweuark!^^

a écrit : Tout a fait, j'ai bien précisé qu'on la connait,cette maladie, qui reste cependant très dangereuse, j'imaginais juste que si c'était la première fois qu'elle nous pétait à la gueule aujourd'hui, ca signerait la fin du monde moderne. Quand on voit les dégâts que la COVID a fait à l'économie mondiale avec seulement 1% de taux de mortalité, la peste et ses presque50% (sans antibio) ... Afficher tout Ah ok j'avais pas compris, du coup je te rejoins !

a écrit : A ce jour, il y a p'têt encore 298 habitants... C'est le nombre de personne qui ont coché : "Je le savais déjà"...
Bravo à eux! parce que pour savoir ça...
Et un grand merci à Epoxy pour ces commentaires très instructifs!
De rien.
Le plaisir d'apprendre et de partager.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Merci pour la réponse, cela dit, j'en ai jamais vu de plus gros que ce que j'ai dit, je vis vraiment dans un coin très reculé, mais on me dit dans l'oreillette que les rats d'égouts sont capables de tuer des chats, sales bêtes!!!

Cela dit, mon chat fait 5 kg, c'est pas un rongeur d
e 500 grammes qui va lui faire peur, mais plusieurs... Il m'a ramené un lapin un jour... enfin, la moitié d'un lapin. Bweuark!^^ Afficher tout
Pour qu'un chat s'attaque à un rat, il faut que ce soit "l'aliment de dernier recours".
En fouillant un peu le Net, on trouve des compte rendus d'essais ( en ville) d'introduction de chats, pour limiter la population de rats. Ça ne marche pas, car le chat trouve suffisamment de nourriture dans les poubelles.
A la campagne, il semble que c'est un peu différent. Un agriculteur bio de la Somme a adopté des chats de refuge sur son exploitation, afin de limiter les dégâts sur les cultures. Il affirme avoir noté une amélioration, mais à la condition de ne jamais nourrir ces chats. Bref: où tu chasses le rat, où tu crèves la dalle !
Cependant... Ben le chat ne chasse pas seulement les rats. Il s'attaque aussi à toute la petite faune des alentours, qui elle, n'est pas forcément nuisible.
www.idees-de-genie.fr/article-4352_Video--Chat-contre-Rat--Rat-1-Chat-0
www.futura-sciences.com/planete/actualites/chat-chats-sont-nuls-attraper-rats-mais-ils-deciment-vie-sauvage-73030/
youtu.be/U72AaDlVUWU

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pour qu'un chat s'attaque à un rat, il faut que ce soit "l'aliment de dernier recours".
En fouillant un peu le Net, on trouve des compte rendus d'essais ( en ville) d'introduction de chats, pour limiter la population de rats. Ça ne marche pas, car le chat trouve suffisamment d
e nourriture dans les poubelles.
A la campagne, il semble que c'est un peu différent. Un agriculteur bio de la Somme a adopté des chats de refuge sur son exploitation, afin de limiter les dégâts sur les cultures. Il affirme avoir noté une amélioration, mais à la condition de ne jamais nourrir ces chats. Bref: où tu chasses le rat, où tu crèves la dalle !
Cependant... Ben le chat ne chasse pas seulement les rats. Il s'attaque aussi à toute la petite faune des alentours, qui elle, n'est pas forcément nuisible.
www.idees-de-genie.fr/article-4352_Video--Chat-contre-Rat--Rat-1-Chat-0
www.futura-sciences.com/planete/actualites/chat-chats-sont-nuls-attraper-rats-mais-ils-deciment-vie-sauvage-73030/
youtu.be/U72AaDlVUWU
Afficher tout
On va dire que mon chat préfère la viande fraîche aux croquettes, il en a bouffé un sous mon lit, de rat... il a rien laissé à part un peu de sang, il a tout bouffé, même le crâne et la queue... pour le lapin, il a pas réussi à bouffer tout le crâne, mais il en a pas laissé grand chose... pourtant je le nourris bien ce chat!!

Je pense que c'est comme les humains, la plupart des chats ne chassent pas si on les nourris, mais de temps en temps y'en a un qui pense comme un T-Rex (il ne veut pas qu'on le nourrisse, il veut chasser" ^^