Saturne V a fait le plus fort bruit de l'histoire humaine

Proposé par
le
dans

Le bruit d’origine humaine le plus intense jamais enregistré est établi à 204 décibels. Il a été enregistré par les ingénieurs de la NASA lors de tests des moteurs du premier étage de la fusée Saturne V, qui propulsa la mission Apollo 11 vers la Lune.

Au dessus de 194 dB, on ne parle plus d'onde sonore mais d'onde de choc. Le calcul de 204 dB a été fait sur simulateur, mais pourrait être un peu inférieur en réalité.


Commentaires préférés (3)

« Enregistré », du coup j’imagine qu’il y a du avoir d’autres bruits bien plus intense produit par l’homme mais non enregistrés ?
Par exemple j’imagine qu’une bombe nucléaire doit produire bien plus de bruit à l’impact mais que ce serait difficile de placer des instruments de mesure à côté ...

"le plus intense jamais enregistré" / "Le calcul de 204 dB a été fait sur simulateur".

a écrit : "le plus intense jamais enregistré" / "Le calcul de 204 dB a été fait sur simulateur". En acoustique, on mesure une valeur de pression acoustique à une certaine distance de la source avec un certain nombre de paramètres (vent, hygrométrie, type de source, parois proches et réfléchissantes, etc).

On calcule ensuite une valeur d’intensité acoustique ou de puissance sonore à la source.


Tous les commentaires (35)

« Enregistré », du coup j’imagine qu’il y a du avoir d’autres bruits bien plus intense produit par l’homme mais non enregistrés ?
Par exemple j’imagine qu’une bombe nucléaire doit produire bien plus de bruit à l’impact mais que ce serait difficile de placer des instruments de mesure à côté ...

"le plus intense jamais enregistré" / "Le calcul de 204 dB a été fait sur simulateur".

D'après la source "anecdote spatial" la détonation d'une bombe nucléaire produit un son plus important. Mais je ne sais pas si on en a fait des mesures ou juste des simulations.
Et d'après l'anecdote elle même, le son à 204 décibel a été fait sur simulateur. Ce n'est donc pas une valeur enregistrée mais une valeur obtenu par simulation. Les sources parlent d'une valeur plus proche des 190 dB pour l'enregistrement.
Après la source "ça m'intéresse" utilise le terme enregistré, je pense qu'ils ont fait un raccourci un peu trop rapide.
Il faudrait revoir le titre de l'anecdote ainsi que la formulation (les termes "enregistré" et "bruit d'origine humaine le plus intense").

Au delà de ça l'anecdote est très intéressante. J'ai du mal à imaginer ce que ça doit représenter comme son. On parle d'échelle sans commune mesure.

a écrit : "le plus intense jamais enregistré" / "Le calcul de 204 dB a été fait sur simulateur". En acoustique, on mesure une valeur de pression acoustique à une certaine distance de la source avec un certain nombre de paramètres (vent, hygrométrie, type de source, parois proches et réfléchissantes, etc).

On calcule ensuite une valeur d’intensité acoustique ou de puissance sonore à la source.

a écrit : D'après la source "anecdote spatial" la détonation d'une bombe nucléaire produit un son plus important. Mais je ne sais pas si on en a fait des mesures ou juste des simulations.
Et d'après l'anecdote elle même, le son à 204 décibel a été fait sur simulateur. Ce n'est donc pas u
ne valeur enregistrée mais une valeur obtenu par simulation. Les sources parlent d'une valeur plus proche des 190 dB pour l'enregistrement.
Après la source "ça m'intéresse" utilise le terme enregistré, je pense qu'ils ont fait un raccourci un peu trop rapide.
Il faudrait revoir le titre de l'anecdote ainsi que la formulation (les termes "enregistré" et "bruit d'origine humaine le plus intense").

Au delà de ça l'anecdote est très intéressante. J'ai du mal à imaginer ce que ça doit représenter comme son. On parle d'échelle sans commune mesure.
Afficher tout
Une puissance sonore se calcule Et ne se mesure pas.
Un sonomètre ne mesure que des pressions acoustiques. C’est donc mesuré ET calculé.

C’est 190 dB SPL pour sound pressure Level... donc un niveau de pression sonore mesuré. En plus, au delà de 194 dB, l’onde de choc aurait probablement détruit l’appareil de mesure ...

L'anecdote est intéressante et en parcourant un peu le sujet sur les sons les plus puissants d'origine humaine ou naturelle, je suis tombé sur un arcticle ou des scientifiques ont produit un son de 270dB sous leau !
" juste en dessous du seuil où [le son ] ferait bouillir l'eau en une seule oscillation" Impressionnant !

www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/50633/reader/reader.html#!preferred/1/package/50633/pub/73433/page/8/phone/

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Une puissance sonore se calcule Et ne se mesure pas.
Un sonomètre ne mesure que des pressions acoustiques. C’est donc mesuré ET calculé.

C’est 190 dB SPL pour sound pressure Level... donc un niveau de pression sonore mesuré. En plus, au delà de 194 dB, l’onde de choc aurait probablement détruit l’ap
pareil de mesure ... Afficher tout
Oui mais le sonomètre va mesurer la pression acoustique qui est une variation de la pression atmosphérique et le convertir en dB pour plus de confort et de lisibilité. Mais en soit c'est la même valeur exprimé différemment.
C'est comme si on mesurait quelque chose en mètre pour le convertir en miles. On perd rien.

Sinon oui au delà de 194 dB, l'onde de choc détruit probablement l'appareil. Donc on ne parle pas de son enregistré. Mais on peut en faire des mesures indirects plus ou moins précises selon les cas. Comme quand on regarde le rayonnement du soleil pour connaitre sa température de surface. On est pas allé mettre un thermomètre à sa surface. On peut parler de mesures dans ce cas là.

Ça me rappelle un stage effectué au labo acoustique d'Airbus a Toulouse. Je bossais a côté d'une pièce avec grosses portes étanches, dans laquelle il y avait "la sirene", une énorme machine reproduisant le bruit du Concorde au décollage :) Elle n'était plus que ponctuellement utilisée, notamment pour des tests de résistance matériau soumis a de telles vibrations sonores. Pas de souvenir de la puissance atteignable par contre..

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Oui mais le sonomètre va mesurer la pression acoustique qui est une variation de la pression atmosphérique et le convertir en dB pour plus de confort et de lisibilité. Mais en soit c'est la même valeur exprimé différemment.
C'est comme si on mesurait quelque chose en mètre pour le convertir en miles. O
n perd rien.

Sinon oui au delà de 194 dB, l'onde de choc détruit probablement l'appareil. Donc on ne parle pas de son enregistré. Mais on peut en faire des mesures indirects plus ou moins précises selon les cas. Comme quand on regarde le rayonnement du soleil pour connaitre sa température de surface. On est pas allé mettre un thermomètre à sa surface. On peut parler de mesures dans ce cas là.
Afficher tout
Non.
La valeur de 204 dB est un ratio de puissance sonore (en watts) à la source exprimé en dB.
La valeur de 190 dB SPL est un ratio de pression sonore (en Pa) mesuré au sonomètre et exprimé en dB (aucune conversion ici vu qu’un ratio peut toujours s’exprimer en dB).
Entre les deux il y a plusieurs facteurs et principalement la distance. Ce ne sont pas les mêmes grandeurs. La première est absolue et la seconde est relative et les deux n’ont pas la même unité de départ.

C’est pourquoi sur n’importe quel appareil genre une centrale de traitement d’air on parle par exemple de 73,5 dB @15m car en laboratoire c’est la valeur mesurée a 15 m en champ libre. A la source, la CTA aura une puissance sonore de 105 dB si on ne considère pas d’autres facteurs.

Édit: ratio logarithmique d’ailleurs. Le décibel n’est pas du tout exclusif au domaine de l’acoustique.

a écrit : "le plus intense jamais enregistré" / "Le calcul de 204 dB a été fait sur simulateur". le bruit a bien été enregistré, c'est sa mesure qui a été calculée

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Non.
La valeur de 204 dB est un ratio de puissance sonore (en watts) à la source exprimé en dB.
La valeur de 190 dB SPL est un ratio de pression sonore (en Pa) mesuré au sonomètre et exprimé en dB (aucune conversion ici vu qu’un ratio peut toujours s’exprimer en dB).
Entre les deux il y a plusieurs
facteurs et principalement la distance. Ce ne sont pas les mêmes grandeurs. La première est absolue et la seconde est relative et les deux n’ont pas la même unité de départ.

C’est pourquoi sur n’importe quel appareil genre une centrale de traitement d’air on parle par exemple de 73,5 dB @15m car en laboratoire c’est la valeur mesurée a 15 m en champ libre. A la source, la CTA aura une puissance sonore de 105 dB si on ne considère pas d’autres facteurs.

Édit: ratio logarithmique d’ailleurs. Le décibel n’est pas du tout exclusif au domaine de l’acoustique.
Afficher tout
La deuxième source indique 204 db SPL donc c’est également une pression et non une puissance finalement.
Ça ne change rien à la différence entre les deux mais il faudrait connaître les paramètres de mesures pour connaître la puissance.

Je pense que le banc d’essai a effectué toute une série de mesures afin de pouvoir calculé ce 204 dB SPL. C’est donc plusieurs mesures puis un calcul.

Pour info le pascal c’est du watt par mètre carré.

a écrit : Et le bruit naturel le plus puissant connu de l'homme, est l'explosion du volcan Krakatoa, en 1883.

Je laisse les connaisseurs ou spécialistes en sons et décibel, nous estimer quelle valeur il a atteint.
Toutes les infos sont ici:
www.futura-sciences.com/planete/questions-
reponses/terre-ete-bruit-plus-fort-entendu-terre-9587/ Afficher tout
Je suis pas connaisseur, en revanche une autre source dit aussi d autres bruits notamment et je le savais pas du tout le cachalot

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : « Enregistré », du coup j’imagine qu’il y a du avoir d’autres bruits bien plus intense produit par l’homme mais non enregistrés ?
Par exemple j’imagine qu’une bombe nucléaire doit produire bien plus de bruit à l’impact mais que ce serait difficile de placer des instruments de mesure à côté ...
De mémoire, une bombe nucléaire larguée n'impacte pas le sol. Ses effets sont optimaux en altitude. Celle d'Hiroshima a, toujours de mémoire, explosé a 500 m me semble-t-il.

Mais la pression acoustique au sol devait être incroyable...

Posté le

android

(4)

Répondre

En fait, en raison de l'oscillation maximale qui se situe entre 0 et 2 atmosphères, une onde sonore peut atteindre, au plus, 194 dB. Au-delà c'est une onde de choc (sources : physicscentral.com/explore/poster-co ee.cfm ; nautil.us/blog/the-sound-so-loud-that-it-circled-the-earth-four-times ; "Être avalé par une baleine et autres façons improbables de mourir" de Cody Cassidy & Paul Doherty)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Et le bruit naturel le plus puissant connu de l'homme, est l'explosion du volcan Krakatoa, en 1883.

Je laisse les connaisseurs ou spécialistes en sons et décibel, nous estimer quelle valeur il a atteint.
Toutes les infos sont ici:
www.futura-sciences.com/planete/questions-
reponses/terre-ete-bruit-plus-fort-entendu-terre-9587/ Afficher tout
Tu m'a devancé. L’explosion du volcan indonésien Krakatoa, le 27 août 1883, détient le record du plus fort bruit connu. Son éruption fut audible jusqu’à l’île Rodrigues, distante de 4 800 kilomètres. La puissance sonore mesurée était de 172 décibels(dB) à 160 kilomètres du volcan. À titre de comparaison, le bruit relevé à 100 mètres d’un avion de ligne qui décolle est de 130 dB, 16 000 fois moins que l’explosion du Krakatoa.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : De mémoire, une bombe nucléaire larguée n'impacte pas le sol. Ses effets sont optimaux en altitude. Celle d'Hiroshima a, toujours de mémoire, explosé a 500 m me semble-t-il.

Mais la pression acoustique au sol devait être incroyable...
J’avais effectivement entendu aussi que ça explosait en l’air afin de maximiser les dégâts

a écrit : « Enregistré », du coup j’imagine qu’il y a du avoir d’autres bruits bien plus intense produit par l’homme mais non enregistrés ?
Par exemple j’imagine qu’une bombe nucléaire doit produire bien plus de bruit à l’impact mais que ce serait difficile de placer des instruments de mesure à côté ...
Moi aussi j’ai de suite pensé aux bombe H, genre la Tsar Bomba, niveau bruit ça a dû envoyer !

a écrit : J’avais effectivement entendu aussi que ça explosait en l’air afin de maximiser les dégâts Effectivement, en quelques sorte ça "comprime" le souffle de la bombe contre le sol, et maximise les dégâts... je me demande quel est l’état d’esprit des mecs au moment de calculer ce genre de choses... :p