Un palimpseste est un parchemin recyclé

Proposé par
le

Un palimpseste est un parchemin que les copistes du Moyen Âge ont effacé pour le recouvrir d’un second texte. Pour cela, les vieux manuscrits étaient préalablement désencrés ou effacés grâce à de la ponce. Il est aujourd’hui possible avec des techniques modernes de retrouver les textes effacés.


Commentaires préférés (3)

On lit dans les sources que plusieurs écrits célèbres ont été effacés et remplacés par d'autres textes. En vrac d'après la source wikipédia : La Méthode, d'Archimède, des passages de la Bible en Grec, De Republica de Cicéron...
Je me demande qui prenait la décision / liberté de se resservir du support (pas que du parchemin semble-t-il) ? Parce qu'à l'extrême, on aurait pu se retrouver avec un texte de Jul recopié sur la déclaration universelle des droits de l'homme :)

Posté le

android

(60)

Répondre

C'est la définition de la palimpseste au sens physique, mais le palimpseste existe aussi en tant que notion, notamment dans les études littéraires, en psychologie et autres domaines.

On peut par exemple penser à la construction de son identité en tant que palimpseste, comme une addition complexe d'expériences vécues, oubliées et réinventées, avec des traces et des ratures. Contrairement à celle des machines, notre mémoire ne se fait pas par addition et suppression, mais peut-être plus par sédimentation.
Que dire de l'expérience de la lecture ? On lit, ça nous affecte, on oublie un peu, on s'en souvient de manière inexacte, on réécrit un peu notre souvenir. Certains vous diront que toute écriture est dans une certaine mesure un palimpseste.

En somme, un concept inépuisable et fascinant !

L'exemple le plus connu est peut-être celui d'Archimède. C'était un manuscrit d'environs 90 pages, qui fut entièrement gratté et "remplacé" par des textes liturgiques, presque cent pages ont du être rajoutées. Heureusement, le texte original n'a pas été bien gratté, et il est possible de jeter un œil sur les écrits originaux grâce aux ultraviolets ou rayon X.
Découvert en 1906, celui-ci a été bourlingué de partout avant d'être vendu à un particulier, on n'aura plus de nouvelles du palimpseste pendant presque 100 ans, avant qu'il réapparaîsse dans une vente aux enchères ou il fut vendu deux millions de dollars par un acheteur anonyme.

Malheureusement, le livre a été très abîmé par le passage de main en main, une grande partie des pages se sont détachées, la moisissure y a élu domicile et summum, un de ses anciens propriétaires (pensant accroître sa valeur marchande), aura la brillante idée d'y faire insérer des illustrations, rendant définitivement illisible certaines parties du texte original...

Depuis les années 2000, le palimpseste a été confié à un musée, où des recherches au rayon X sont menées. Il y a une dizaine d'années, d'autres textes ont pu y être retrouvés, comme le commentaire d'un texte majeur d'Aristote, les Catégories, et un discours de l'orateur grec Hypéride.
Mais le contenu le plus remarquable de ce palimpseste est le traité d'Archimède La Méthode, unique copie connue ! Ce traité donne des indications précieuses sur une méthode utilisée par Archimède pour déterminer certaines mesures d'aire ou de volume, par exemple l'aire d'un segment de parabole ou le volume d'une boule. On y trouve aussi le calcul du centre de gravité d'une demi-sphère, et celui d'un tronc de paraboloïde.

Je n'ose imaginer la quantité de textes et connaissances perdus à cause de cette méthode...

Posté le

android

(57)

Répondre


Tous les commentaires (16)

On lit dans les sources que plusieurs écrits célèbres ont été effacés et remplacés par d'autres textes. En vrac d'après la source wikipédia : La Méthode, d'Archimède, des passages de la Bible en Grec, De Republica de Cicéron...
Je me demande qui prenait la décision / liberté de se resservir du support (pas que du parchemin semble-t-il) ? Parce qu'à l'extrême, on aurait pu se retrouver avec un texte de Jul recopié sur la déclaration universelle des droits de l'homme :)

Posté le

android

(60)

Répondre

Egalement pour une question de coût, la même chose était pratiquée sur les bandes magnétiques. Perdant de nombreuses archives télévisuelles ou cinématographiques.

C'est la définition de la palimpseste au sens physique, mais le palimpseste existe aussi en tant que notion, notamment dans les études littéraires, en psychologie et autres domaines.

On peut par exemple penser à la construction de son identité en tant que palimpseste, comme une addition complexe d'expériences vécues, oubliées et réinventées, avec des traces et des ratures. Contrairement à celle des machines, notre mémoire ne se fait pas par addition et suppression, mais peut-être plus par sédimentation.
Que dire de l'expérience de la lecture ? On lit, ça nous affecte, on oublie un peu, on s'en souvient de manière inexacte, on réécrit un peu notre souvenir. Certains vous diront que toute écriture est dans une certaine mesure un palimpseste.

En somme, un concept inépuisable et fascinant !

L'exemple le plus connu est peut-être celui d'Archimède. C'était un manuscrit d'environs 90 pages, qui fut entièrement gratté et "remplacé" par des textes liturgiques, presque cent pages ont du être rajoutées. Heureusement, le texte original n'a pas été bien gratté, et il est possible de jeter un œil sur les écrits originaux grâce aux ultraviolets ou rayon X.
Découvert en 1906, celui-ci a été bourlingué de partout avant d'être vendu à un particulier, on n'aura plus de nouvelles du palimpseste pendant presque 100 ans, avant qu'il réapparaîsse dans une vente aux enchères ou il fut vendu deux millions de dollars par un acheteur anonyme.

Malheureusement, le livre a été très abîmé par le passage de main en main, une grande partie des pages se sont détachées, la moisissure y a élu domicile et summum, un de ses anciens propriétaires (pensant accroître sa valeur marchande), aura la brillante idée d'y faire insérer des illustrations, rendant définitivement illisible certaines parties du texte original...

Depuis les années 2000, le palimpseste a été confié à un musée, où des recherches au rayon X sont menées. Il y a une dizaine d'années, d'autres textes ont pu y être retrouvés, comme le commentaire d'un texte majeur d'Aristote, les Catégories, et un discours de l'orateur grec Hypéride.
Mais le contenu le plus remarquable de ce palimpseste est le traité d'Archimède La Méthode, unique copie connue ! Ce traité donne des indications précieuses sur une méthode utilisée par Archimède pour déterminer certaines mesures d'aire ou de volume, par exemple l'aire d'un segment de parabole ou le volume d'une boule. On y trouve aussi le calcul du centre de gravité d'une demi-sphère, et celui d'un tronc de paraboloïde.

Je n'ose imaginer la quantité de textes et connaissances perdus à cause de cette méthode...

Posté le

android

(57)

Répondre

a écrit : C'est la définition de la palimpseste au sens physique, mais le palimpseste existe aussi en tant que notion, notamment dans les études littéraires, en psychologie et autres domaines.

On peut par exemple penser à la construction de son identité en tant que palimpseste, comme une addition complexe d�
39;expériences vécues, oubliées et réinventées, avec des traces et des ratures. Contrairement à celle des machines, notre mémoire ne se fait pas par addition et suppression, mais peut-être plus par sédimentation.
Que dire de l'expérience de la lecture ? On lit, ça nous affecte, on oublie un peu, on s'en souvient de manière inexacte, on réécrit un peu notre souvenir. Certains vous diront que toute écriture est dans une certaine mesure un palimpseste.

En somme, un concept inépuisable et fascinant !
Afficher tout
Trop tard pour modifier, le palimpseste est bien toujours un nom masculin qu'on parle de l'objet ou de la notion, désolé pour la coquille !

a écrit : C'est la définition de la palimpseste au sens physique, mais le palimpseste existe aussi en tant que notion, notamment dans les études littéraires, en psychologie et autres domaines.

On peut par exemple penser à la construction de son identité en tant que palimpseste, comme une addition complexe d�
39;expériences vécues, oubliées et réinventées, avec des traces et des ratures. Contrairement à celle des machines, notre mémoire ne se fait pas par addition et suppression, mais peut-être plus par sédimentation.
Que dire de l'expérience de la lecture ? On lit, ça nous affecte, on oublie un peu, on s'en souvient de manière inexacte, on réécrit un peu notre souvenir. Certains vous diront que toute écriture est dans une certaine mesure un palimpseste.

En somme, un concept inépuisable et fascinant !
Afficher tout
A ce sujet, Palimpseste est également le titre d'un livre du regretté Gerard Genette (GG pour les intimes) dans lequel il explique la relation des textes avec leurs intertexte et le fait que chaque texte est la réécriture de ceux qui lui ont précédé. Je vulgarise, mais c'est l'idée

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : On lit dans les sources que plusieurs écrits célèbres ont été effacés et remplacés par d'autres textes. En vrac d'après la source wikipédia : La Méthode, d'Archimède, des passages de la Bible en Grec, De Republica de Cicéron...
Je me demande qui prenait la décision / liberté de se resservir du sup
port (pas que du parchemin semble-t-il) ? Parce qu'à l'extrême, on aurait pu se retrouver avec un texte de Jul recopié sur la déclaration universelle des droits de l'homme :) Afficher tout
D'après wiki, cette technique était utilisée que sur des parchemins. C'est un support extrêmement cher à fabriquer à partir de peau de mouton, chèvre où veau, en général, il fallait les peaux de centaines d'animaux pour écrire un seul gros bouquin. Ca valait une fortune, d'où la technique.
Triste pour les oeuvres perdues mais on pourrait pratiquement comparer ça à la récupération de fines tôles d'or (pas pratique, mais c'est pour l'image), c'était vraiment très très cher, le parchemin.

a écrit : D'après wiki, cette technique était utilisée que sur des parchemins. C'est un support extrêmement cher à fabriquer à partir de peau de mouton, chèvre où veau, en général, il fallait les peaux de centaines d'animaux pour écrire un seul gros bouquin. Ca valait une fortune, d'où la technique.
Tri
ste pour les oeuvres perdues mais on pourrait pratiquement comparer ça à la récupération de fines tôles d'or (pas pratique, mais c'est pour l'image), c'était vraiment très très cher, le parchemin. Afficher tout
C’est d’ailleurs à cause de ce prix que les moines copistes ont « inventé » le livre de poche avec les bibles miniatures qui nécessitaient entre 20 et 30 peaux de veaux.

Aujourd'hui, c'est le travail des journalistes d'effacer ce que vous dites pour le remplacer par quelque chose d'autre, selon l'intérêt du patron de la boite.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Aujourd'hui, c'est le travail des journalistes d'effacer ce que vous dites pour le remplacer par quelque chose d'autre, selon l'intérêt du patron de la boite. Cette pratique existe également dans la peinture.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C’est d’ailleurs à cause de ce prix que les moines copistes ont « inventé » le livre de poche avec les bibles miniatures qui nécessitaient entre 20 et 30 peaux de veaux. Petit extrait d'"Horror Humanum Est" :
'Quand Harry Potter prépare ses fournitures scolaires pour aller Poudlard, il achète du «Parchemin et des plumes».
Les élèves de Poudlard utilisent du parchemin pour leurs devoirs, admettons que chaque élève utilise en moyenne l’équivalent de 10 feuilles par semaine. Des sites de fans estiment à 280 le nombre total d’étudiants répartis dans les différentes maisons.
En comptant 36 semaines de cours et étant donné qu’on peut extraire en moyenne 4 pages de format standard de la peau d’un seul mouton, on peut évaluer qu’une école comme Poudlard consomme les peaux de 25 200 moutons par an.
On peut en déduire qu’il doit y avoir souvent du ragoût de mouton au menu de la cantine à Poudlard…"

La particularité du palimpseste c'est qu'on ne sait pas que c'en est un un avant d'avoir utilisé toutes sortes de techniques de pointe pour vérifier s'il n'y aurait pas un (ou plusieurs) textes sous-jacents sous celui qu'on voit. C'est comme le ticket gagnant de la loterie avant le tirage !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : D'après wiki, cette technique était utilisée que sur des parchemins. C'est un support extrêmement cher à fabriquer à partir de peau de mouton, chèvre où veau, en général, il fallait les peaux de centaines d'animaux pour écrire un seul gros bouquin. Ca valait une fortune, d'où la technique.
Tri
ste pour les oeuvres perdues mais on pourrait pratiquement comparer ça à la récupération de fines tôles d'or (pas pratique, mais c'est pour l'image), c'était vraiment très très cher, le parchemin. Afficher tout
Wikipédia évoquait un palimpseste sur un autre support... "Un hyper-palimpseste, le Codex de Novgorod, dans lequel des centaines de textes ont laissé leurs traces sur le dos en bois d'une tablette de cire."
C'est ce qui m'a mis le doute...

Posté le

android

(2)

Répondre

JLSD, mais je crois que je le sais grâce à toi Tybs et un de tes commentaires passionnants !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : JLSD, mais je crois que je le sais grâce à toi Tybs et un de tes commentaires passionnants ! C'est pvdu92 qui nous l'a appris dans un commentaire d'une anecdote du 8 mai dernier.
Probable que l'auteur de cette anecdote s'en soit inspiré

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est pvdu92 qui nous l'a appris dans un commentaire d'une anecdote du 8 mai dernier.
Probable que l'auteur de cette anecdote s'en soit inspiré
Alors merci à lui ! Car c'est lui qui me l'a appris et Tybs qui l'a imprimé dans mon cerveau !

Posté le

android

(0)

Répondre