Un village en Inde où la naissance des filles est bienvenue

Proposé par
Invité
le
dans

En Inde, si la naissance de filles est généralement vue négativement, ce n'est pas le cas dans le village de Piplantri. À chaque fois qu’une fille naît, 111 arbres sont plantés, et diverses règles locales (éducation, interdiction pour les familles de marier leurs enfants avant l'âge légal) garantissent un avenir à toutes les nouvelles venues.


Commentaires préférés (3)

Il faut bien comprendre les "mécanismes" indien qui font que l'arrivée d'une fille est un problème pour les familles : la dot... des bijoux, de l'argent, des terres, que la famille de la mariée "doit" à la famille du marié.
Même si ce système est aboli officiellement depuis les années 60, il est encore d'actualité dans les moeurs. On compte encore aujourd'hui plus de 8000 morts par an de filles indiennes à cause de cela ! Suicides, meutres perpétrés par la belle famille instisfaite de la dot, c'est un véritable problème de la société.

a écrit : Il faut bien comprendre les "mécanismes" indien qui font que l'arrivée d'une fille est un problème pour les familles : la dot... des bijoux, de l'argent, des terres, que la famille de la mariée "doit" à la famille du marié.
Même si ce système est aboli officiellement depuis les
années 60, il est encore d'actualité dans les moeurs. On compte encore aujourd'hui plus de 8000 morts par an de filles indiennes à cause de cela ! Suicides, meutres perpétrés par la belle famille instisfaite de la dot, c'est un véritable problème de la société. Afficher tout
Une triste coutume dans les cultures où la femme ne "sert à rien "à part enfanter, faire la bouffe, le ménage, torcher les mômes, prendre des baffes...

A noter que, bien que ça ait existé couramment en occident, il arrivait que ca se fasse en sens inverse (la dot du marié), servant essentiellement à prendre l'ascenseur social.

-FrénégOOOOnde, reviens, sale pestesse! Point fille de duc ne court au devant d'un simple conte!

a écrit : Une triste coutume dans les cultures où la femme ne "sert à rien "à part enfanter, faire la bouffe, le ménage, torcher les mômes, prendre des baffes...

A noter que, bien que ça ait existé couramment en occident, il arrivait que ca se fasse en sens inverse (la dot du marié), servant essentiellemen
t à prendre l'ascenseur social.

-FrénégOOOOnde, reviens, sale pestesse! Point fille de duc ne court au devant d'un simple conte!
Afficher tout
Dans ta longue liste, tu as omis : objet sexuel. Le viol est une plaie dans certain pays d Asie dont l Inde.
Petit article wiki sur le sujet fr.m.wikipedia.org/wiki/Viol_en_Inde

Les règles de ce village sont à saluer.


Tous les commentaires (17)

Il faut bien comprendre les "mécanismes" indien qui font que l'arrivée d'une fille est un problème pour les familles : la dot... des bijoux, de l'argent, des terres, que la famille de la mariée "doit" à la famille du marié.
Même si ce système est aboli officiellement depuis les années 60, il est encore d'actualité dans les moeurs. On compte encore aujourd'hui plus de 8000 morts par an de filles indiennes à cause de cela ! Suicides, meutres perpétrés par la belle famille instisfaite de la dot, c'est un véritable problème de la société.

a écrit : Il faut bien comprendre les "mécanismes" indien qui font que l'arrivée d'une fille est un problème pour les familles : la dot... des bijoux, de l'argent, des terres, que la famille de la mariée "doit" à la famille du marié.
Même si ce système est aboli officiellement depuis les
années 60, il est encore d'actualité dans les moeurs. On compte encore aujourd'hui plus de 8000 morts par an de filles indiennes à cause de cela ! Suicides, meutres perpétrés par la belle famille instisfaite de la dot, c'est un véritable problème de la société. Afficher tout
Une triste coutume dans les cultures où la femme ne "sert à rien "à part enfanter, faire la bouffe, le ménage, torcher les mômes, prendre des baffes...

A noter que, bien que ça ait existé couramment en occident, il arrivait que ca se fasse en sens inverse (la dot du marié), servant essentiellement à prendre l'ascenseur social.

-FrénégOOOOnde, reviens, sale pestesse! Point fille de duc ne court au devant d'un simple conte!

a écrit : Une triste coutume dans les cultures où la femme ne "sert à rien "à part enfanter, faire la bouffe, le ménage, torcher les mômes, prendre des baffes...

A noter que, bien que ça ait existé couramment en occident, il arrivait que ca se fasse en sens inverse (la dot du marié), servant essentiellemen
t à prendre l'ascenseur social.

-FrénégOOOOnde, reviens, sale pestesse! Point fille de duc ne court au devant d'un simple conte!
Afficher tout
Dans ta longue liste, tu as omis : objet sexuel. Le viol est une plaie dans certain pays d Asie dont l Inde.
Petit article wiki sur le sujet fr.m.wikipedia.org/wiki/Viol_en_Inde

Les règles de ce village sont à saluer.

a écrit : Une triste coutume dans les cultures où la femme ne "sert à rien "à part enfanter, faire la bouffe, le ménage, torcher les mômes, prendre des baffes...

A noter que, bien que ça ait existé couramment en occident, il arrivait que ca se fasse en sens inverse (la dot du marié), servant essentiellemen
t à prendre l'ascenseur social.

-FrénégOOOOnde, reviens, sale pestesse! Point fille de duc ne court au devant d'un simple conte!
Afficher tout
Vous m’avez fait rire avec la scène entre Cunégonde et le comte Trucmuche ;)
Sinon, pour revenir au (triste) sujet de l’Inde, il est vrai que la tradition de la dot est une aberration...

Soyons fous et espérons que ça se transforme en tradition suivie, parce qu'à en croire l'anecdote, avoir une fille n'apporte que de bonnes choses dans ce village :)

a écrit : Il faut bien comprendre les "mécanismes" indien qui font que l'arrivée d'une fille est un problème pour les familles : la dot... des bijoux, de l'argent, des terres, que la famille de la mariée "doit" à la famille du marié.
Même si ce système est aboli officiellement depuis les
années 60, il est encore d'actualité dans les moeurs. On compte encore aujourd'hui plus de 8000 morts par an de filles indiennes à cause de cela ! Suicides, meutres perpétrés par la belle famille instisfaite de la dot, c'est un véritable problème de la société. Afficher tout
C'est triste. D'un point de vue strictement égal, le marié devrait donner la dot, puisqu'il est capable de travailler dur et il pourrait montrer à la famille de la fille qu'il est travailleur et capable de soutenir sa future famille. Dans les pays où le travail manuel est la (quasiment) seule manière de gagner sa vie, une femme ne peut effectivement pas faire grand chose d'autre que du commerce.

a écrit : Il faut bien comprendre les "mécanismes" indien qui font que l'arrivée d'une fille est un problème pour les familles : la dot... des bijoux, de l'argent, des terres, que la famille de la mariée "doit" à la famille du marié.
Même si ce système est aboli officiellement depuis les
années 60, il est encore d'actualité dans les moeurs. On compte encore aujourd'hui plus de 8000 morts par an de filles indiennes à cause de cela ! Suicides, meutres perpétrés par la belle famille instisfaite de la dot, c'est un véritable problème de la société. Afficher tout
Je ne vois pas en quoi il faut les comprendre ! C’est abjecte un point c’est tout.
Et on ne peut pas résumer à des suicides et des meurtres par la belle famille alors que dès la naissance c’est directement la mort. Et comme souligné dans un commentaire des viols, des viols et des viols pour celles qui dépassent les 5 ans !

L'inde est construite sur le modèle occidental. A la base la dot a pour but d'aider le couple a démarrer dans la vie. Elle est remise par la famille de la mariée au mari car c'est un société patriarcale, le mari gère le foyer et subvient au besoin de sa femme. C'était exactement comme ça en France il y a peu avec le trousseau, les cadeau de mariage... bref, c'est pas si débile à la base.

Dans ce type de société demander au mari de payer une dot à la famille de la mariée n'aurait aucun sens. Ils travaillent déjà jour et nuit pour essayer de subvenir aux besoins de leur famille. (Grand parents, souvent mère, soeurs.. et avec un peu de chance femme et enfants)

Après effectivement ça et le reste (mortalité supérieure, possibilité de travail limitées, etc) ont eu des conséquences fâcheuses. A tel point qu'aujourd'hui il manque une 100ene de millions de femme entre Inde/Chine, bientôt 200 millions. Les indiens enlèvent des femmes notamment dans les pays voisins, etc.

Après l'Inde c'est grand. L'anecdote parle d'un village mais il y a des régions entières qui vivent comme nous et ou ces problèmes n'existent pas.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je ne vois pas en quoi il faut les comprendre ! C’est abjecte un point c’est tout.
Et on ne peut pas résumer à des suicides et des meurtres par la belle famille alors que dès la naissance c’est directement la mort. Et comme souligné dans un commentaire des viols, des viols et des viols pour celles qui dépassent l
es 5 ans ! Afficher tout
Comprendre, ce n'est pas pardonner. Comprendre ne veut pas dire trouver ca correct ;-) ça veut plutôt dire, dans ce cas je le pense, que tu peux déconstruire les procédés qui mènent a de telles actions au sein des communautés indiennes.

Se limiter à un jugement de valeur tel que "c'est abject" ne permettra pas de faire évoluer ces pratiques parce que c'est nier, d'une certaine manière, les difficultés des personnes concernées. Comprendre et analyser les dynamiques et contraintes fortes qui mènent à de telles coutumes me semble plus indiqué pour les combattre ;-)

Posté le

android

(19)

Répondre

À la base la dot apportée par la famille de la mariée a surtout été créée pour que la femme puisse subvenir à ses besoins dans le cas où son mari viendrait à mourir. Dans une société patriarcale le mari étant celui qui apporte les ressources nécessaires à la famille, s'il venait à mourir la femme se retrouvait sans le sou.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : À la base la dot apportée par la famille de la mariée a surtout été créée pour que la femme puisse subvenir à ses besoins dans le cas où son mari viendrait à mourir. Dans une société patriarcale le mari étant celui qui apporte les ressources nécessaires à la famille, s'il venait à mourir la femme se retrouvait sans le sou. Afficher tout Tu n es pas le premier pas le premier à parler de société patriarcale et de système de dot malheureusement je ne pense pas que la société indienne puisse être ainsi simplifiée.
Je ne suis pas un spécialiste de l’Inde mais de mes souvenirs scolaires, cette société est divisée en plusieurs castes qui vont plus loin que paysans bourgeois noble et clergé. Sans rentrer dans les détails car je ne maîtrise pas du tout ce sujet, cette société est divisée en 4 varna + les intouchables. Mais en réalité c est 4 à 5000 castes qui existent et le colonisateur britannique a rendu encore plus rigide ce système.
Petit article sur le sujet non exhaustif : geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/breves/2007/popup/IndeCastes.htm

a écrit : Je ne vois pas en quoi il faut les comprendre ! C’est abjecte un point c’est tout.
Et on ne peut pas résumer à des suicides et des meurtres par la belle famille alors que dès la naissance c’est directement la mort. Et comme souligné dans un commentaire des viols, des viols et des viols pour celles qui dépassent l
es 5 ans ! Afficher tout
Si tu ne vois pas la différence entre "comprendre les mécanismes" (qui n'engendre en aucun cas un jugement ; c'est juste poser les faits...), et comprendre ceux qui font ça, alors je ne peux pas grand chose pour toi ;)

a écrit : Une triste coutume dans les cultures où la femme ne "sert à rien "à part enfanter, faire la bouffe, le ménage, torcher les mômes, prendre des baffes...

A noter que, bien que ça ait existé couramment en occident, il arrivait que ca se fasse en sens inverse (la dot du marié), servant essentiellemen
t à prendre l'ascenseur social.

-FrénégOOOOnde, reviens, sale pestesse! Point fille de duc ne court au devant d'un simple conte!
Afficher tout
C'est curieux, pour ce sujet, et contrairement à votre habitude, vous ne nous dites pas que c'est pire en France.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est curieux, pour ce sujet, et contrairement à votre habitude, vous ne nous dites pas que c'est pire en France. Parce que quand ce n'est pas le cas, on ne le dit pas. #GENIUS

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est curieux, pour ce sujet, et contrairement à votre habitude, vous ne nous dites pas que c'est pire en France. Je peux savoir ce que je t'ai fait pour que tu me cherche des poux dans la tignasse gratuitement?
Oui je te tutoie, fais moi un procès public, j'attends que ça, on va s'marrer, môssieur l’académicien ;)

Pacifiquement, Nicontrarié

P.S

Le pédantisme est une attitude relationnelle caractérisée par une tendance à un élitisme volontiers mondain et orgueilleux, et à l'étalage d'une érudition académique (vraie ou simulée), reflétée par des « travers physiques et langagiers » dont une « immuabilité dans la prestance », une hyperprécision du savoir, ...

a écrit : Comprendre, ce n'est pas pardonner. Comprendre ne veut pas dire trouver ca correct ;-) ça veut plutôt dire, dans ce cas je le pense, que tu peux déconstruire les procédés qui mènent a de telles actions au sein des communautés indiennes.

Se limiter à un jugement de valeur tel que "c'est abje
ct" ne permettra pas de faire évoluer ces pratiques parce que c'est nier, d'une certaine manière, les difficultés des personnes concernées. Comprendre et analyser les dynamiques et contraintes fortes qui mènent à de telles coutumes me semble plus indiqué pour les combattre ;-) Afficher tout
Très bonne raponse! Comprendre c'est essayer aussi de ne pas laisser ses émotions mais également ses valeurs obscurcir son jugement.