On peut apprendre aux rats à conduire

Proposé par
le
dans

Une équipe de scientifiques a entraîné 17 rats à conduire des mini-voitures en actionnant différentes barres de pilotage. Ces résultats étonnants montrent que le cerveau des rongeurs est très flexible et qu'ils sont capables d'apprendre plus que ce que l'on pensait. Mieux, les chercheurs se sont également rendu compte que cet exercice semblait détendre les rats et réduire leur stress.


Commentaires préférés (3)

4 anecdotes publiées aujourd'hui, donc une bonus, pour se faire vraiment pardonner du bug de samedi :)

Le jour où ils conduiront sur le périphérique parisien, on verra s'ils sont encore détendu ...

Ça m'étonne moyen en fait, le rat est un animal très intelligent. Ces rongeurs peuvent comprendre des concepts très complexes et une fois appris, les reproduire sans oubli. Dans la nature, la survie d'un rat dépend directement de sa capacité d'apprentissage. Les scientifiques pensent même que le rat tirerait beaucoup de satisfaction du pouvoir qu'il pourrait exercer sur quelque chose (par exemple, un rat de laboratoire peut activer plusieurs fois un interrupteur sans récompense à la clé, pour le simple plaisir d'avoir de l'influence dessus)

Nous sommes sensibles aux mêmes maladies.
Leur cerveau est très semblable au notre, notamment au niveau du cortex sensorimoteur, avec un gros plus pour le rat qui possède de précieuses info somatosensorielles grâce à ses vibrisses (moustaches). Avec entrainement, l'odorat et l'ouïe très aiguisés du rat lui permettent de détecter mines, bombes et même certains poisons.

Leurs relations sociales avec leurs pairs sont très complexes et fascinantes, ils s'attachent et reconnaissent les membres de leur famille. Ils peuvent prendre soin des malades, aider un congénère bloqué dans un piège et sont très sensibles aux faveurs et à la reconnaissance (comportement appelé réciprocité directe). Ce serait trop long de parler de leur hiérarchie en groupe, mais je recommande une petite recherche dessus, c'est surprenant !

C'est encore en recherche mais d'après les derniers test, il serait possible que le rat soit lui aussi capable... de rire !

Le rat est peut-être associé à de la vermine mais son intelligence est indiscutable. Aussi passionnant que le modèle social des fourmis et abeilles, je vous invite grandement si ça vous intéresse à vous renseigner, en particulier sur l'aspect social, hiérarchique et comportemental de ces rongeurs très surprenants, qu'on finira par voir rouler sur le périph' à côté de nous, comme dirait bigbang_x ;)

Posté le

android

(157)

Répondre


Tous les commentaires (20)

4 anecdotes publiées aujourd'hui, donc une bonus, pour se faire vraiment pardonner du bug de samedi :)

Le jour où ils conduiront sur le périphérique parisien, on verra s'ils sont encore détendu ...

a écrit : 4 anecdotes publiées aujourd'hui, donc une bonus, pour se faire vraiment pardonner du bug de samedi :) Merci c'est très appréciable, d'autant plus que 3 anecdotes ont été publié hier. Pressé de soutenir l'application

Posté le

android

(14)

Répondre

Après la batmobile, la ratmobile....!

Posté le

android

(11)

Répondre

C'est en juillet 1968, que le docteur John Calhoun commença l'expérience Univers 25.
Quatre couples de souris de laboratoire, placées dans une enceinte, et disposant de nourriture et d'eau a volonté, de nichoirs, de température idéale, etc... Bref: Un monde idéal, un paradis.
Puis naquit la première portée de souriceaux, puis la seconde...
Un an plus tard, 620 souris vivaient dans ce qui devenait un enfer, bien que toutes les nécessités basiques étaient couvertes, ....excepté une: l'espace, l'espace vital que tout un chacun a besoin.
Apparut toute une série de maux, tels les comportements physiques violents entre individus, une séparation groupale par genre, un sevrage forcé plus précoce des petits, etc...
En mai 1970 ( au 22eme mois d'expérience) naquit la dernière souris.
Puis commença un déclin de population qui, contre toute attente d'autorégulation, ne se stabilisa pas.
Le dernier exemplaire mourut en 1973.

Les expériences de John Calhoun sont encore citées aujourd'hui, en Sociologie , faisant le parallélisme entre souris de laboratoire et sociétés humaines.

Posté le

android

(57)

Répondre

Ça m'étonne moyen en fait, le rat est un animal très intelligent. Ces rongeurs peuvent comprendre des concepts très complexes et une fois appris, les reproduire sans oubli. Dans la nature, la survie d'un rat dépend directement de sa capacité d'apprentissage. Les scientifiques pensent même que le rat tirerait beaucoup de satisfaction du pouvoir qu'il pourrait exercer sur quelque chose (par exemple, un rat de laboratoire peut activer plusieurs fois un interrupteur sans récompense à la clé, pour le simple plaisir d'avoir de l'influence dessus)

Nous sommes sensibles aux mêmes maladies.
Leur cerveau est très semblable au notre, notamment au niveau du cortex sensorimoteur, avec un gros plus pour le rat qui possède de précieuses info somatosensorielles grâce à ses vibrisses (moustaches). Avec entrainement, l'odorat et l'ouïe très aiguisés du rat lui permettent de détecter mines, bombes et même certains poisons.

Leurs relations sociales avec leurs pairs sont très complexes et fascinantes, ils s'attachent et reconnaissent les membres de leur famille. Ils peuvent prendre soin des malades, aider un congénère bloqué dans un piège et sont très sensibles aux faveurs et à la reconnaissance (comportement appelé réciprocité directe). Ce serait trop long de parler de leur hiérarchie en groupe, mais je recommande une petite recherche dessus, c'est surprenant !

C'est encore en recherche mais d'après les derniers test, il serait possible que le rat soit lui aussi capable... de rire !

Le rat est peut-être associé à de la vermine mais son intelligence est indiscutable. Aussi passionnant que le modèle social des fourmis et abeilles, je vous invite grandement si ça vous intéresse à vous renseigner, en particulier sur l'aspect social, hiérarchique et comportemental de ces rongeurs très surprenants, qu'on finira par voir rouler sur le périph' à côté de nous, comme dirait bigbang_x ;)

Posté le

android

(157)

Répondre

D'ailleurs dans le film 'le guide du voyageur galactique' H2G2 pour les intimes les souris sont bien impliquées dans la direction de l'Univers... ^_^

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : C'est en juillet 1968, que le docteur John Calhoun commença l'expérience Univers 25.
Quatre couples de souris de laboratoire, placées dans une enceinte, et disposant de nourriture et d'eau a volonté, de nichoirs, de température idéale, etc... Bref: Un monde idéal, un paradis.
Puis naqui
t la première portée de souriceaux, puis la seconde...
Un an plus tard, 620 souris vivaient dans ce qui devenait un enfer, bien que toutes les nécessités basiques étaient couvertes, ....excepté une: l'espace, l'espace vital que tout un chacun a besoin.
Apparut toute une série de maux, tels les comportements physiques violents entre individus, une séparation groupale par genre, un sevrage forcé plus précoce des petits, etc...
En mai 1970 ( au 22eme mois d'expérience) naquit la dernière souris.
Puis commença un déclin de population qui, contre toute attente d'autorégulation, ne se stabilisa pas.
Le dernier exemplaire mourut en 1973.

Les expériences de John Calhoun sont encore citées aujourd'hui, en Sociologie , faisant le parallélisme entre souris de laboratoire et sociétés humaines.
Afficher tout
Je me coucherai doublement moins bête, je trouve que c'est vraiment très intéressant !! Merci Epoxy pour tous les compléments d'anecdotes enrichissants.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Ça m'étonne moyen en fait, le rat est un animal très intelligent. Ces rongeurs peuvent comprendre des concepts très complexes et une fois appris, les reproduire sans oubli. Dans la nature, la survie d'un rat dépend directement de sa capacité d'apprentissage. Les scientifiques pensent même que le rat tirerait beaucoup de satisfaction du pouvoir qu'il pourrait exercer sur quelque chose (par exemple, un rat de laboratoire peut activer plusieurs fois un interrupteur sans récompense à la clé, pour le simple plaisir d'avoir de l'influence dessus)

Nous sommes sensibles aux mêmes maladies.
Leur cerveau est très semblable au notre, notamment au niveau du cortex sensorimoteur, avec un gros plus pour le rat qui possède de précieuses info somatosensorielles grâce à ses vibrisses (moustaches). Avec entrainement, l'odorat et l'ouïe très aiguisés du rat lui permettent de détecter mines, bombes et même certains poisons.

Leurs relations sociales avec leurs pairs sont très complexes et fascinantes, ils s'attachent et reconnaissent les membres de leur famille. Ils peuvent prendre soin des malades, aider un congénère bloqué dans un piège et sont très sensibles aux faveurs et à la reconnaissance (comportement appelé réciprocité directe). Ce serait trop long de parler de leur hiérarchie en groupe, mais je recommande une petite recherche dessus, c'est surprenant !

C'est encore en recherche mais d'après les derniers test, il serait possible que le rat soit lui aussi capable... de rire !

Le rat est peut-être associé à de la vermine mais son intelligence est indiscutable. Aussi passionnant que le modèle social des fourmis et abeilles, je vous invite grandement si ça vous intéresse à vous renseigner, en particulier sur l'aspect social, hiérarchique et comportemental de ces rongeurs très surprenants, qu'on finira par voir rouler sur le périph' à côté de nous, comme dirait bigbang_x ;)
Afficher tout
Il en existe même qui font super bien la cuisine !

Commentaire fabuleux comme d'habitude.
Merci.

Les humains et les rats ont effectivement des cérébraux similaires, mais également des comportements sociaux assez proches, sous bien des aspects.
C'est, de fait, l'étude sur les rats, qui a permis de comprendre physiologiquement une partie des mécanismes s'opérant chez l'humain durant... l'orgasme.

Tout comme l'humain, le rat sait aussi faire preuve d'empathie et même de conduite héroïque envers ses congénères.

Le rat a également servi de base dans les études sur le plaisir, ainsi que les problèmes liés à l'addiction aux drogues.
Deux séries de travaux, assez contradictoires, sont intéressants.
Ceux se référant à la "boîte de Skinner"
fr.m.wikipedia.org/wiki/Bo%C3%AEte_de_Skinner

Et ceux du "parc des rats"
fr.m.wikipedia.org/wiki/Bruce_K._Alexander
Les travaux de Bruce Alexander furent malheureusement assez ignorés en son époque, faussant d'ailleurs l'approche dans la lutte contre la drogue. Ce n'est que récemment qu'ils sont "redécouverts", montrant que le sevrage à la consommation de stupéfiants, passe aussi par des mécanismes de reconstruction de relations sociales du drogué.

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Je me coucherai doublement moins bête, je trouve que c'est vraiment très intéressant !! Merci Epoxy pour tous les compléments d'anecdotes enrichissants. Merci.

Un petit cadeau -un classique- mélangeant musique électronique et instruments traditionnels... indiens.
youtu.be/VclOPJCMlCY

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Ça m'étonne moyen en fait, le rat est un animal très intelligent. Ces rongeurs peuvent comprendre des concepts très complexes et une fois appris, les reproduire sans oubli. Dans la nature, la survie d'un rat dépend directement de sa capacité d'apprentissage. Les scientifiques pensent même que le rat tirerait beaucoup de satisfaction du pouvoir qu'il pourrait exercer sur quelque chose (par exemple, un rat de laboratoire peut activer plusieurs fois un interrupteur sans récompense à la clé, pour le simple plaisir d'avoir de l'influence dessus)

Nous sommes sensibles aux mêmes maladies.
Leur cerveau est très semblable au notre, notamment au niveau du cortex sensorimoteur, avec un gros plus pour le rat qui possède de précieuses info somatosensorielles grâce à ses vibrisses (moustaches). Avec entrainement, l'odorat et l'ouïe très aiguisés du rat lui permettent de détecter mines, bombes et même certains poisons.

Leurs relations sociales avec leurs pairs sont très complexes et fascinantes, ils s'attachent et reconnaissent les membres de leur famille. Ils peuvent prendre soin des malades, aider un congénère bloqué dans un piège et sont très sensibles aux faveurs et à la reconnaissance (comportement appelé réciprocité directe). Ce serait trop long de parler de leur hiérarchie en groupe, mais je recommande une petite recherche dessus, c'est surprenant !

C'est encore en recherche mais d'après les derniers test, il serait possible que le rat soit lui aussi capable... de rire !

Le rat est peut-être associé à de la vermine mais son intelligence est indiscutable. Aussi passionnant que le modèle social des fourmis et abeilles, je vous invite grandement si ça vous intéresse à vous renseigner, en particulier sur l'aspect social, hiérarchique et comportemental de ces rongeurs très surprenants, qu'on finira par voir rouler sur le périph' à côté de nous, comme dirait bigbang_x ;)
Afficher tout
J’ai un doute sur ton interprétation à propos de l’interrupteur.
Il me semble, je dis bien il me semble, que ce n’est qu’un conditionnement.

Les rats auraient été conditionnés à recevoir une récompense en appuyant sur l’interrupteur puis la récompense a été enlevée du protocole pour vérifier s’il continuait l’action.

Ce ne serait donc pas une preuve de leur appétit pour l’influence mais simplement un réflexe pavlovien (je crois ? Peut-être que c’est Milgram) ils ont simplement assimilé le comportement à la récompense et le reproduisent ensuite dans « l’espoir » que la récompense arrive de nouveau.

As-tu des sources ?
Car n’étant moi-même pas sûr de ce que j’avance j’aimerais vérifier.

a écrit : 4 anecdotes publiées aujourd'hui, donc une bonus, pour se faire vraiment pardonner du bug de samedi :) Merci beaucoup Phillipe!! Et personellement (j’fait pas l’fayot hein) pas grave du bug de samedi t’inquiete pas! Bref merci pour ces 4 anecdotes UwU

a écrit : Le jour où ils conduiront sur le périphérique parisien, on verra s'ils sont encore détendu ... Merci BBX, tu m'as bien fait rire !

Jusqu'au jour où les rats vont découvrir les embouteillages, le stress, la pollution, les accidents, ...

Alors les scientifiques vont leur apprendre à faire du vélo et la majorité des problèmes disparaîtront !

Qui a un lien que je mette ça en wishlist sur steam ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Incroyable je ne les imaginer pas aussi intuitifs

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça m'étonne moyen en fait, le rat est un animal très intelligent. Ces rongeurs peuvent comprendre des concepts très complexes et une fois appris, les reproduire sans oubli. Dans la nature, la survie d'un rat dépend directement de sa capacité d'apprentissage. Les scientifiques pensent même que le rat tirerait beaucoup de satisfaction du pouvoir qu'il pourrait exercer sur quelque chose (par exemple, un rat de laboratoire peut activer plusieurs fois un interrupteur sans récompense à la clé, pour le simple plaisir d'avoir de l'influence dessus)

Nous sommes sensibles aux mêmes maladies.
Leur cerveau est très semblable au notre, notamment au niveau du cortex sensorimoteur, avec un gros plus pour le rat qui possède de précieuses info somatosensorielles grâce à ses vibrisses (moustaches). Avec entrainement, l'odorat et l'ouïe très aiguisés du rat lui permettent de détecter mines, bombes et même certains poisons.

Leurs relations sociales avec leurs pairs sont très complexes et fascinantes, ils s'attachent et reconnaissent les membres de leur famille. Ils peuvent prendre soin des malades, aider un congénère bloqué dans un piège et sont très sensibles aux faveurs et à la reconnaissance (comportement appelé réciprocité directe). Ce serait trop long de parler de leur hiérarchie en groupe, mais je recommande une petite recherche dessus, c'est surprenant !

C'est encore en recherche mais d'après les derniers test, il serait possible que le rat soit lui aussi capable... de rire !

Le rat est peut-être associé à de la vermine mais son intelligence est indiscutable. Aussi passionnant que le modèle social des fourmis et abeilles, je vous invite grandement si ça vous intéresse à vous renseigner, en particulier sur l'aspect social, hiérarchique et comportemental de ces rongeurs très surprenants, qu'on finira par voir rouler sur le périph' à côté de nous, comme dirait bigbang_x ;)
Afficher tout
Passionnant! Je pense que leur aspect rebutoir (brrrr leur longue queue) et leur association à la mort et à la decomposition les dessert beaucoup dans notre esprit...
C est bien dommage

Posté le

android

(2)

Répondre

Merci pour l'anecdote et les commentaires instructifs. Je me demande vraiment d'où provient cette répulsion pour les rats. Pourquoi ces animaux écoeurent alors que d'autres assez semblables deviennent des animaux de compagnie. A titre personnel j'ai une peur complètement irrationnelle des rats et des souris et je n'arrive pas à comprendre pourquoi...

Posté le

android

(4)

Répondre