Les lemmings ne se suicident pas

Proposé par
le
dans

Les lemmings ne se suicident pas en groupe. C’est le documentaire de Disney "Le Désert de l’Arctique" (1958) qui a contribué à colporter ce mythe, où l'on voit des lemmings se jeter du haut des falaises. En réalité, ils étaient poussés par une plate-forme tournante installée par l’équipe du film.

Un jeu vidéo est même sorti en 1991 basé sur ce mythe. Le joueur devait guider les lemmings jusqu'à la sortie en évitant au maximum les pertes.


Commentaires préférés (3)

A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien."

Posté le

android

(145)

Répondre

a écrit : A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien." Si tu savais à quel point la majorité de ces documentaires sont "truqués"...

Le documentaire animalier d'aujourd'hui est un film, il est quasi scénarisé, les sons proviennent presque tous de banques sonores réalisés en zoo (bien qu'il soit possible et facile d'enregistrer les sons naturels, il est souvent difficile d'en tirer quelque chose au montage). Avec le numérique, et du matériel plus lourd pour que les images soient plus belles (donc une plus grosse équipe pour gérer), il est difficile d'être réactif et mobile. Généralement, les animaux suivis au départ ne sont absolument pas les mêmes à la fin, même si tout est mis en place pour vous le faire croire, notamment grâce à la magie du montage. Le matériel numérique a aussi amené la possibilité d'enregistrer des centaines d'heures, par conséquent le fait de pouvoir monter tout un film avec des passages sélectionnés qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

Tout est bon pour faire du sensationnalisme, les animaux sont affamés et attirés par divers moyens (M&M's, bonbons, carcasses ou animaux blessés, souvent par la production !), et sont amenés à modifier leur comportement (on peut cacher du poil à gratter dans la fourrure par exemple).
Je ne dis pas qu'il n'existe pas de passionnés, qui font leur métier correctement et avec respect, mais malheureusement on tombe de plus en plus sur ce genre de dérives, et paradoxalement plus on monte dans le budget et plus il y a de chance que ce soit le cas.

Pour rebondir sur l'anecdote, il me semble que le film cité, White Wildness (Le Désert de l'Arctique en français), possède également une scène avec un petit ours blanc qui chute et glisse sur une pente glacée... inutile de préciser que l'ourson n'est pas tombé tout seul ?

En sources je ne citerais qu'un seul bouquin sorti récemment, que je recommande beaucoup et qui traite de tous ces sujets : Confessions of a Wildlife Filmmaker de Chris Palmer (mais je crois qu'il n'existe qu'en anglais...)

Posté le

android

(181)

Répondre

Je vais briser un mythe sur une série française "Les aventures de Saturnin"
Les conditions de tournage (chaleur, confinement, manipulations...) étaient telles qu'elles décimaient les canetons par dizaines. Chacun des 78 épisodes était un carnage
La production n'a reconnu qu'une cinquantaine de "remplacements"
www.youtube.com/watch?v=CDfZXVmnNBE
www.lemonde.fr/m-actu/article/2018/07/20/saturnin-rintintin-flipper-le-douloureux-destin-des-animaux-stars_5334122_4497186.html


Tous les commentaires (26)

A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien."

Posté le

android

(145)

Répondre

Le film a remporté l’Oscar du meilleur film documentaire lors de la cérémonie de 1958.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien." Si tu savais à quel point la majorité de ces documentaires sont "truqués"...

Le documentaire animalier d'aujourd'hui est un film, il est quasi scénarisé, les sons proviennent presque tous de banques sonores réalisés en zoo (bien qu'il soit possible et facile d'enregistrer les sons naturels, il est souvent difficile d'en tirer quelque chose au montage). Avec le numérique, et du matériel plus lourd pour que les images soient plus belles (donc une plus grosse équipe pour gérer), il est difficile d'être réactif et mobile. Généralement, les animaux suivis au départ ne sont absolument pas les mêmes à la fin, même si tout est mis en place pour vous le faire croire, notamment grâce à la magie du montage. Le matériel numérique a aussi amené la possibilité d'enregistrer des centaines d'heures, par conséquent le fait de pouvoir monter tout un film avec des passages sélectionnés qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

Tout est bon pour faire du sensationnalisme, les animaux sont affamés et attirés par divers moyens (M&M's, bonbons, carcasses ou animaux blessés, souvent par la production !), et sont amenés à modifier leur comportement (on peut cacher du poil à gratter dans la fourrure par exemple).
Je ne dis pas qu'il n'existe pas de passionnés, qui font leur métier correctement et avec respect, mais malheureusement on tombe de plus en plus sur ce genre de dérives, et paradoxalement plus on monte dans le budget et plus il y a de chance que ce soit le cas.

Pour rebondir sur l'anecdote, il me semble que le film cité, White Wildness (Le Désert de l'Arctique en français), possède également une scène avec un petit ours blanc qui chute et glisse sur une pente glacée... inutile de préciser que l'ourson n'est pas tombé tout seul ?

En sources je ne citerais qu'un seul bouquin sorti récemment, que je recommande beaucoup et qui traite de tous ces sujets : Confessions of a Wildlife Filmmaker de Chris Palmer (mais je crois qu'il n'existe qu'en anglais...)

Posté le

android

(181)

Répondre

a écrit : A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien." il vous reste tant de choses à apprendre

Je vais briser un mythe sur une série française "Les aventures de Saturnin"
Les conditions de tournage (chaleur, confinement, manipulations...) étaient telles qu'elles décimaient les canetons par dizaines. Chacun des 78 épisodes était un carnage
La production n'a reconnu qu'une cinquantaine de "remplacements"
www.youtube.com/watch?v=CDfZXVmnNBE
www.lemonde.fr/m-actu/article/2018/07/20/saturnin-rintintin-flipper-le-douloureux-destin-des-animaux-stars_5334122_4497186.html

Au fait, en parlant de ça, le jeu n'existe plus depuis que les PC sont passés à Windows?
Je me rappelle qu'on passait du temps là dessus... et du bon, des dimanches après midi entiers

a écrit : A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien." Pour la simple et bonne raison que la migration des lemmings est impressionnante : ils sont si nombreux que parfois ils se poussent et tombent du haut des falaises ou tombent et se noient dans un étang, voir juste se noient lors du passage d'un point d'eau.
Or dans la nature assister à de telles scènes est très compliqué. Il faut se trouver au bon endroit, au bon moment. Pas facile et en plus quand ça arrive ce n'est pas toujours très impressionnant.
Du coup on est tenté de donner un coup de pouce... Ce que je trouve nul personnellement car ça retire toute l'authenticité de la scène et ne donne pas la sensation d'avoir assister à une scène unique.
Comme le dit Moe, on retrouve beaucoup ce genre de dérive dans l'industrie américaine. N'y voyez pas un american bashing, juste que leur système favorise les forts revenus d'argent et pour ça il faut du sensationnel ce qui n'est pas toujours facile à avoir dans la nature.

En plus les lemmings sont rigolos et à l'origine d'un mythe loufoque : ils sont très nombreux, outre les morts accidentelles lors des migrations, à l'origine du mythe du suicide de masse, en 1530 on pensait qu'ils tombaient du ciel lors des tempêtes de neige et mourrait au printemps (à cause des morts lors des migrations). Il faudra attendre 100 ans avant que cette idée farfelue ne soit invalidée. Cette idée reçue vient du fait que le lemming est léger, et donc peut être emporté par vent violent.

Pour reprendre ce que dit Moe : La reconstitution d'une histoire à partir de plusieurs individus est un classique pour donner un fil rouge au documentaire, comme dans "La Marche de l'Empreur." Dans ce film/docu impossible de savoir qui est qui, donc pour faciliter, ils vont prendre plusieurs manchots pour faire l'histoire d'un couple. Tout ce qu'on voit n'arrive pas à 1 couple, mais est représentatif de ce qui peut arriver dans leur vie.
Personnellement ce genre de montage ne me gêne pas, car ce que l'on voit est réel.
Par contre, il y avait un documentaire qui se targuait d'avoir suivi la migration d'oie sauvage : en fait c'était des oies domestiquées qui suivaient un ULM. La niveau enfumage, il n'y a pas mieux.

a écrit : Je vais briser un mythe sur une série française "Les aventures de Saturnin"
Les conditions de tournage (chaleur, confinement, manipulations...) étaient telles qu'elles décimaient les canetons par dizaines. Chacun des 78 épisodes était un carnage
La production n'a reconnu qu'une c
inquantaine de "remplacements"
www.youtube.com/watch?v=CDfZXVmnNBE
www.lemonde.fr/m-actu/article/2018/07/20/saturnin-rintintin-flipper-le-douloureux-destin-des-animaux-stars_5334122_4497186.html
Afficher tout
Tu viens de me traumatiser! Toute mon enfance vient de disparaitre d un coup ! Y a pas une loi contre ça ???
(Je blague hein... Mais quand même...)

Posté le

android

(7)

Répondre

Ce genre de comportement se fait encore beaucoup notamment dans la photographie animalière. Vous avez déjà peut être vu cette grenouille qui chevauche un scarabée comme si elle faisait du rodéo et bien ces animaux sont morts et congelé, ça permet de donner une jolie pose et faciliter grandement la photo... évidemment tous les photographes animaliers n’utilisent pas cette technique mais dites vous que si un animal est dans une pose trop loufoque et pas assez naturel l’animal est probablement mort et congelé...

J'ai vu exactement la même chose sur snapchat il y a 4 jours. Ce ne serait quand même pas du plagiat ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Au fait, en parlant de ça, le jeu n'existe plus depuis que les PC sont passés à Windows?
Je me rappelle qu'on passait du temps là dessus... et du bon, des dimanches après midi entiers
Le jeu est trouvable sur navigateur sinon il existe également une version mobile.

a écrit : Au fait, en parlant de ça, le jeu n'existe plus depuis que les PC sont passés à Windows?
Je me rappelle qu'on passait du temps là dessus... et du bon, des dimanches après midi entiers
la licence a été rachetée par sony, qui en a fait de la m... qui en a fait une très mauvaise suite.
sinon, ça existe en application smartphone.

a écrit : il vous reste tant de choses à apprendre Merci pour ce ton condescendant. Mon commentaire était une manière de déplorer ce genre de comportement plutôt qu'une prise de conscience soudaine et violente sur la nature d'une bonne partie de la population humaine.

en brochettes, ca doit être bon ces trucs la...

Sinon pour l'anecdote, JLSD, ca a du arriver mais ca arrive aussi avec des troupeaux de grands animaux, ca pousse derrière et...
Ca arrive aussi avec les humains, d'ailleurs, dans le métro... (et je déconne pas)

a écrit : Au fait, en parlant de ça, le jeu n'existe plus depuis que les PC sont passés à Windows?
Je me rappelle qu'on passait du temps là dessus... et du bon, des dimanches après midi entiers
Je me souviens y avoir joué sur PSP, et j'ai retrouvé tout le plaisir que j'avais sur mon vieux 93.
En revanche la version mobile actuelle est assez édulcorée, notamment avec ce système de cases.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : A quel moment quelqu'un peut il se dire "je vais mentir et massacrer des dizaines de lemmings en faisant croire à un suicide collectif et avoir un beau documentaire qui se vend bien." juste avant de le faire ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Si tu savais à quel point la majorité de ces documentaires sont "truqués"...

Le documentaire animalier d'aujourd'hui est un film, il est quasi scénarisé, les sons proviennent presque tous de banques sonores réalisés en zoo (bien qu'il soit possible et facile d'enregistrer les
sons naturels, il est souvent difficile d'en tirer quelque chose au montage). Avec le numérique, et du matériel plus lourd pour que les images soient plus belles (donc une plus grosse équipe pour gérer), il est difficile d'être réactif et mobile. Généralement, les animaux suivis au départ ne sont absolument pas les mêmes à la fin, même si tout est mis en place pour vous le faire croire, notamment grâce à la magie du montage. Le matériel numérique a aussi amené la possibilité d'enregistrer des centaines d'heures, par conséquent le fait de pouvoir monter tout un film avec des passages sélectionnés qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre.

Tout est bon pour faire du sensationnalisme, les animaux sont affamés et attirés par divers moyens (M&M's, bonbons, carcasses ou animaux blessés, souvent par la production !), et sont amenés à modifier leur comportement (on peut cacher du poil à gratter dans la fourrure par exemple).
Je ne dis pas qu'il n'existe pas de passionnés, qui font leur métier correctement et avec respect, mais malheureusement on tombe de plus en plus sur ce genre de dérives, et paradoxalement plus on monte dans le budget et plus il y a de chance que ce soit le cas.

Pour rebondir sur l'anecdote, il me semble que le film cité, White Wildness (Le Désert de l'Arctique en français), possède également une scène avec un petit ours blanc qui chute et glisse sur une pente glacée... inutile de préciser que l'ourson n'est pas tombé tout seul ?

En sources je ne citerais qu'un seul bouquin sorti récemment, que je recommande beaucoup et qui traite de tous ces sujets : Confessions of a Wildlife Filmmaker de Chris Palmer (mais je crois qu'il n'existe qu'en anglais...)
Afficher tout
Commentaire très intéressant et qui apporte un éclairage auquel je n'avais pas pensé sur ces "documentaires" que j'apprécie pourtant. Décidément si on perd confiance même dans ce genre d'émissions et pas seulement dans les discours politiques, ça fait froid dans le dos...

Posté le

android

(5)

Répondre