Le débarquement sur Utah Beach ne se fit pas à l'endroit prévu

Proposé par
Invité
le
dans

Commentaires préférés (3)

10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)

a écrit : Un ami me disait pourtant qu'à cette distance les navires de guerre avaient une précision redoutable et qu'un obus logé dans un bunker en tir tendu aurait été dévastateur.
Apres, oui ca reste des discussions de coin de table, mais bon il est sous-marinier, alors j'ai tendance à le croire :D
Wikipedia l’explique assez bien

« Les bombardiers américains font leur apparition à 6 h 5. Les nuages sont bas. Ils arrivent par la mer et non en longeant la côte, survolant les barges de la première vague. Si elle permet de limiter le risque d'être touché par la DCA allemande, cette tactique rend également le bombardement de la ligne de défense allemande plus difficile. 329 bombardiers lourds, Liberators et forteresses volantes de la 8e force aérienne américaine, vont larguer dans la demi-heure précédant le débarquement près de 13 000 bombes. Mais les aviateurs, craignant de toucher les leurs, les larguent trop tard. Aucune bombe ne touche les obstacles de la plage, les champs de mines ou les bunkers sur le talus. Les bombes tombent au-delà de la crête cotière, voire beaucoup plus à l'intérieur des terres, et les postes de défense allemands restent intacts.

À 5 h 58, le jour se lève et l'artillerie navale prend le relais. Le tir dure moins d'une quarantaine de minutes. La visibilité est mauvaise et les tirs tombent à l'intérieur des terres, 2 à 3 km derrière la ligne principale de défense allemande. »

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Tu as raison un bombardement plus intensif aurait permis de mieux entamer la ligne de défense
En prenant en compte le matériel de l'époque on doit se rendre compte de la complexité de la cible à atteindre
Vu du ciel c'est une fine bande de 50 à 100m max défendue par des batterie anti aérienne
Les infrastructures sont semi enterrés, les bombes de l'époque peuvent détruire les fortifications mais elles resteraient operantes
Tout en risquant d'endommager la plage
La guerre dans le pacifique et ses débarquements d'îles en îles ont fournis de précieux retours d'expérience sur la faisabilité d'amener du matériel lourd sur des plages
On s'est rendu compte que les galets n'aident pas "grâce " à dieppe en 42, et que le sable si il est tassé par la marée descendante est dur (suffit de courrir sur une plage pour s'en rendre compte ) si les bombes touchent la plage c'est un enlisement pour les troupes et une immobilisation quasi systématique pour les barges de débarquements ce qui bloque les vagues suivante
L'utilisation de chars sur les secteurs US ont eu un succès mitigés (plus tard on apprendra que finalement c'était pas si mal) mais ils ont quand même pu effectuer des tirs
Juste après la prise des plages ce sont les compagnie entières pour maintenir la tête de pont qui suivirent, il fallait une plage intacte

Depuis la mer la ligne de défense est quasi invisible du coup les tirs si ils touchent la plage ça crée les effets non voulues plus haut
Mais surtout si ça tappe derrière les lignes les cratères peuvent créer des defenses naturelles qui empêcheront l'avancée des troupes


À ça on ajoute le manque d'information sur les dispositifs en place, l'agencement des armements et des stocks de munitions on se rend compte que les alliés ont agis à l'aveugle

Posté le

android

(41)

Répondre


Tous les commentaires (40)

Succès côté mer mais hécatombe côté parachutistes.

10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Pilonner les défenses adverses ne fonctionnait pas toujours bien : l'artillerie navale n'a pas une précision toujours satisfaisante, l'aviation non plus, les bunkers sont plus costauds qu'espéré, les défenseurs ne sombrent pas forcément dans l'hébètement après le bombardement, etc. Bref il est douteux qu'une heure de bombardement supplémentaire aurait pu y changer grand chose. Et au final : "la première victime d'une bataille est le plan lui-même".

a écrit : Pilonner les défenses adverses ne fonctionnait pas toujours bien : l'artillerie navale n'a pas une précision toujours satisfaisante, l'aviation non plus, les bunkers sont plus costauds qu'espéré, les défenseurs ne sombrent pas forcément dans l'hébètement après le bombardement, etc. Bref il est douteux qu'une heure de bombardement supplémentaire aurait pu y changer grand chose. Et au final : "la première victime d'une bataille est le plan lui-même". Afficher tout Un ami me disait pourtant qu'à cette distance les navires de guerre avaient une précision redoutable et qu'un obus logé dans un bunker en tir tendu aurait été dévastateur.
Apres, oui ca reste des discussions de coin de table, mais bon il est sous-marinier, alors j'ai tendance à le croire :D

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Salut, ton récit me fait pensé à l'histoire du soldat allemand Heinrich Severloh surnommé "la bête d'Omaha". (Je sais pas si c'est de lui dont tu parle, mais si ce n'est pas le cas, leurs histoires sont pas mal similaire^^)
Son bunker étant bien positionné par rapport au débarquement, il va alors causé une bonne partie des pertes allié sur cette plage.

Une anecdote à d’ailleurs était publié à on propos : secouchermoinsbete.fr/52645-la-bete-d-omaha-fut-traumatisee

Je sais pas si ça va t'aider pour retrouvé le nom de ce documentaire mais voilà^^

a écrit : Un ami me disait pourtant qu'à cette distance les navires de guerre avaient une précision redoutable et qu'un obus logé dans un bunker en tir tendu aurait été dévastateur.
Apres, oui ca reste des discussions de coin de table, mais bon il est sous-marinier, alors j'ai tendance à le croire :D
Wikipedia l’explique assez bien

« Les bombardiers américains font leur apparition à 6 h 5. Les nuages sont bas. Ils arrivent par la mer et non en longeant la côte, survolant les barges de la première vague. Si elle permet de limiter le risque d'être touché par la DCA allemande, cette tactique rend également le bombardement de la ligne de défense allemande plus difficile. 329 bombardiers lourds, Liberators et forteresses volantes de la 8e force aérienne américaine, vont larguer dans la demi-heure précédant le débarquement près de 13 000 bombes. Mais les aviateurs, craignant de toucher les leurs, les larguent trop tard. Aucune bombe ne touche les obstacles de la plage, les champs de mines ou les bunkers sur le talus. Les bombes tombent au-delà de la crête cotière, voire beaucoup plus à l'intérieur des terres, et les postes de défense allemands restent intacts.

À 5 h 58, le jour se lève et l'artillerie navale prend le relais. Le tir dure moins d'une quarantaine de minutes. La visibilité est mauvaise et les tirs tombent à l'intérieur des terres, 2 à 3 km derrière la ligne principale de défense allemande. »

a écrit : Wikipedia l’explique assez bien

« Les bombardiers américains font leur apparition à 6 h 5. Les nuages sont bas. Ils arrivent par la mer et non en longeant la côte, survolant les barges de la première vague. Si elle permet de limiter le risque d'être touché par la DCA allemande, cette tactique rend éga
lement le bombardement de la ligne de défense allemande plus difficile. 329 bombardiers lourds, Liberators et forteresses volantes de la 8e force aérienne américaine, vont larguer dans la demi-heure précédant le débarquement près de 13 000 bombes. Mais les aviateurs, craignant de toucher les leurs, les larguent trop tard. Aucune bombe ne touche les obstacles de la plage, les champs de mines ou les bunkers sur le talus. Les bombes tombent au-delà de la crête cotière, voire beaucoup plus à l'intérieur des terres, et les postes de défense allemands restent intacts.

À 5 h 58, le jour se lève et l'artillerie navale prend le relais. Le tir dure moins d'une quarantaine de minutes. La visibilité est mauvaise et les tirs tombent à l'intérieur des terres, 2 à 3 km derrière la ligne principale de défense allemande. »
Afficher tout
Ca et ajoutons aussi que les navires de guerre avaient l'ordre de rester à bonne distance des côtes (ne pouvant donc pas faire de tir direct où tendu) pour éviter l'artillerie lourde allemande, seul le capitaine d'un destroyer voyant le carnage passa outre et s'approcha au plus près des plages en canardant tout ce qui ressemblait à un bunker et on comprends pourquoi les défenses allemandes étaient quasi intactes quand le débarquement a commencé.

Il faut aussi préciser qu'il fallait aller très vite, faire une tête de pont solide avant que les régiments de panzer qui étaient plus au nord (grâce à l'opération Fortitude) viennent se joindre à la fête et fassent tout capoter, une fois les opérations enclenchées, on ne discutait pas le plan!

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Tu as raison un bombardement plus intensif aurait permis de mieux entamer la ligne de défense
En prenant en compte le matériel de l'époque on doit se rendre compte de la complexité de la cible à atteindre
Vu du ciel c'est une fine bande de 50 à 100m max défendue par des batterie anti aérienne
Les infrastructures sont semi enterrés, les bombes de l'époque peuvent détruire les fortifications mais elles resteraient operantes
Tout en risquant d'endommager la plage
La guerre dans le pacifique et ses débarquements d'îles en îles ont fournis de précieux retours d'expérience sur la faisabilité d'amener du matériel lourd sur des plages
On s'est rendu compte que les galets n'aident pas "grâce " à dieppe en 42, et que le sable si il est tassé par la marée descendante est dur (suffit de courrir sur une plage pour s'en rendre compte ) si les bombes touchent la plage c'est un enlisement pour les troupes et une immobilisation quasi systématique pour les barges de débarquements ce qui bloque les vagues suivante
L'utilisation de chars sur les secteurs US ont eu un succès mitigés (plus tard on apprendra que finalement c'était pas si mal) mais ils ont quand même pu effectuer des tirs
Juste après la prise des plages ce sont les compagnie entières pour maintenir la tête de pont qui suivirent, il fallait une plage intacte

Depuis la mer la ligne de défense est quasi invisible du coup les tirs si ils touchent la plage ça crée les effets non voulues plus haut
Mais surtout si ça tappe derrière les lignes les cratères peuvent créer des defenses naturelles qui empêcheront l'avancée des troupes


À ça on ajoute le manque d'information sur les dispositifs en place, l'agencement des armements et des stocks de munitions on se rend compte que les alliés ont agis à l'aveugle

Posté le

android

(41)

Répondre

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Tu as une date en tête je vais essayer.

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est proche de Utah Beach, que le 506eme Régiment d'infanterie captura quatre "Japonais" vêtus de l'uniforme de l'armée Allemande
L'un d'eux portait en fait le nom Coréen de Yang Kyoung- jong.
Né en 1920 dans la Péninsule Coréenne occupée par l'armée Impériale Japonaise, Yang fut enrôlé de force et fait prisonnier lors d'une bataille contre les Soviétiques, en 1939.
Suite à l'invasion de l'URSS par les troupes d'Hitler, en juin 1941, les prisonniers Japonais purent s'engager dans l'Armée Rouge. Yang sera de nouveau fait prisonnier... Cette fois-ci par les Nazis, en Ukraine, et enrôlé dans la Wehrmacht. Affecté aux défenses du Mur de l'Atlantique, c'est en Juin 1944 qu'il sera fait prisonnier, envoyé en Grande Bretagne, puis libéré en mai 1945. Il émigre ensuite aux États-Unis, où il décède dans l'Illinois, en 1992.

Une Anecdote SCMB lui est consacrée.
mobile.secouchermoinsbete.fr/32610-lincroyable-destin-du-soldatyang-kyoungjong

Il semble que l'Histoire n'ait pas retenue le destin des trois autres asiatiques.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Beaucoup ont déjà répondu mais en gros les bombardements n'ont presque jamais l'effet escompté.

Prenons un cas d'école : Verdun. Tu as un bombardement qui dure plusieurs jours et pourtant, contre toute attente, des soldats français sortent de ce qui reste des tranchées et ripostent à l'offensive allemande.
Les premiers jours sont une tuerie des deux côtés et pour avancer les Allemands doivent encore employer les grands moyens : lance flamme poche par poche.

Bilan : un front pas percé et de lourdes pertes. En plus trop bombarder est dangereux pour tes hommes : le sol devient instable et tu n'est pas à l'abri d'entorse. Pas embêtant mais ça fait un homme en moins de disponible.

Donc 1 heure de plus ou de moins... ca ne change rien surtout que les défenses allemandes étaient conçues pour résister à de gros bombardement. Rajoute à cela ma meteo, les courants, le niveau technologique de l'époque ...

a écrit : Beaucoup ont déjà répondu mais en gros les bombardements n'ont presque jamais l'effet escompté.

Prenons un cas d'école : Verdun. Tu as un bombardement qui dure plusieurs jours et pourtant, contre toute attente, des soldats français sortent de ce qui reste des tranchées et ripostent à l
9;offensive allemande.
Les premiers jours sont une tuerie des deux côtés et pour avancer les Allemands doivent encore employer les grands moyens : lance flamme poche par poche.

Bilan : un front pas percé et de lourdes pertes. En plus trop bombarder est dangereux pour tes hommes : le sol devient instable et tu n'est pas à l'abri d'entorse. Pas embêtant mais ça fait un homme en moins de disponible.

Donc 1 heure de plus ou de moins... ca ne change rien surtout que les défenses allemandes étaient conçues pour résister à de gros bombardement. Rajoute à cela ma meteo, les courants, le niveau technologique de l'époque ...
Afficher tout
Très bonne illustration
Ça me rapelle aussi la pointe du Hoc pendant le Dday qui a bénéficié d'un traitement spécial en terme de bombardement
Et pourtant les installations étaient intactes, malgré ça les pièces d'artillerie visées étaient absente

C'est imparable l'empreinte au sol c'est la base de tout
La guerre propre et les frappes chirurgicale n'existent pas

Posté le

android

(3)

Répondre

Je suis un peu bavard sur cette anecdote. Désolé
Il est important aussi de préciser que les bombardements ont lieu tout au long des travaux du murs de l'atlantique
Quelques semaines avant le D day il y a eu des bombardements pour préparer l'assaut (et récupérer du renseignement ) c'est ce qui a endommager la batterie de longue sur mer, notamment sur le poste de communication pour orienter les tirs des canons sur le secteur de Omaha

Posté le

android

(5)

Répondre

Merci a tous pour vos réponses, en effet j'y vois plus clair.

Pour les bombardements aériens, j'étais conscient de la difficulté supplémentaire de la DCA aussi.
Pour les bombardements navals, j'aurais pensé que les bateaux auraient pu s'approcher comme l'ont fait deux destroyers, à moins d'1km pour aider les troupes.
Mais bon, exposer et peut etre perdre un destroyer devait être trop risqué.

Pour le nom du reportage, je regarde vos réponses et je vous redirais ca ;)

EDIT, je viens d'aller voir la page wiki, et il semblerait bien que ce soit "Omaha Beach le chemin du pardon" en effet.
Je tente de regarder ca ce soir si je trouve la vidéo je vous redis ;)

a écrit : 10 fois moins de pertes qu'à Omaha Beach quand meme.

D'ailleurs je me suis toujours demandé, pourquoi ne pas avoir pilloné plus longtemps les défenses allemandes. Je me doute qu'il en serait resté toujours un peu, mais 1/2 heure voire une heure de bombardement naval + aérien (la supprématie
était quasi incontestée) n'aurait pas fait de mal et outre le fait d'épargner des vies aurait donné un retentissement plus éclatant que la boucherie qu'on connait.

Je recherche toujours un reportage d'Arte sur les défenseurs de la Wechmacht qui disaient avoir trouvé la préparation d'artillerie assez clémente et un peu, à coté de la plaque.
Je me souviens d'un des vétérans allemands qui racontait ses heures derrière la mitrailleuse avec des caisses et des caisses de cartouches vides derrière lui et ses potes venaient l'approvisionner etc etc...
Il avait fini par tirer avec son Kar98k et se souvenait de pratiquement tout ceux qu'il avait tué avec sa carabine. Dont un grand GI dont il avait vu le casque voler et qu'il revoyait dans ses cauchemars.
Si certains ont vu le reportage, est ce que vous avez le nom de l'émission ? merci ;)
Afficher tout
Tu trouveras peut-être ton bonheur sur les chaînes Histoire et Toute L'histoire qui diffusent énormément de documentaires sur le sujet.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Très bonne illustration
Ça me rapelle aussi la pointe du Hoc pendant le Dday qui a bénéficié d'un traitement spécial en terme de bombardement
Et pourtant les installations étaient intactes, malgré ça les pièces d'artillerie visées étaient absente

C'est imparable l'emprein
te au sol c'est la base de tout
La guerre propre et les frappes chirurgicale n'existent pas
Afficher tout
Les frappes chirurgicales n'existent que dans la tête de ceux qui fabriquent et vendent les bombes. On sait technologiquement faire passer un missile de croisière à travers une fenêtre, encore faut il ne pas se planter de fenêtre!
-Maman? c'est quoi ce truc l...

Quand à la guerre propre, elle n'existera que quand on pourra immobiliser une armée ennemie sans faire aucun mort, et on en est loin!

Les Asgards (Stargate) à un moment, attaquent un vaisseau Goa'uld, en envoyant un signal radio:
-Ce vaisseau est beaucoup plus puissant que le précédent que vous avez détruit, partez! (et ils sont partis)
Ca serait peut être ça, une guerre propre, construire des armes sans les utiliser? On peut toujours rêver!

a écrit : Les frappes chirurgicales n'existent que dans la tête de ceux qui fabriquent et vendent les bombes. On sait technologiquement faire passer un missile de croisière à travers une fenêtre, encore faut il ne pas se planter de fenêtre!
-Maman? c'est quoi ce truc l...

Quand à la guerre propre, el
le n'existera que quand on pourra immobiliser une armée ennemie sans faire aucun mort, et on en est loin!

Les Asgards (Stargate) à un moment, attaquent un vaisseau Goa'uld, en envoyant un signal radio:
-Ce vaisseau est beaucoup plus puissant que le précédent que vous avez détruit, partez! (et ils sont partis)
Ca serait peut être ça, une guerre propre, construire des armes sans les utiliser? On peut toujours rêver!
Afficher tout
Ceci s'appelle "la guerre de dissuasion", faisant usage d'armes homonymes. L'exemple très connu est le bombe atomique.

Plus récemment sont également apparues les "armes d'interception". Les missiles contre- missiles, par exemple.
C'est le cas de l'Iron dôme Israélien. Il évolue maintenant vers un système laser qui détruit un missile pour un coût financier proche du ridicule.
Le Hamas a compris qu'il lui est devenu inutile de tirer des missiles sur Israël. Le pourcentage d'interception est très proche du 100%.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Les frappes chirurgicales n'existent que dans la tête de ceux qui fabriquent et vendent les bombes. On sait technologiquement faire passer un missile de croisière à travers une fenêtre, encore faut il ne pas se planter de fenêtre!
-Maman? c'est quoi ce truc l...

Quand à la guerre propre, el
le n'existera que quand on pourra immobiliser une armée ennemie sans faire aucun mort, et on en est loin!

Les Asgards (Stargate) à un moment, attaquent un vaisseau Goa'uld, en envoyant un signal radio:
-Ce vaisseau est beaucoup plus puissant que le précédent que vous avez détruit, partez! (et ils sont partis)
Ca serait peut être ça, une guerre propre, construire des armes sans les utiliser? On peut toujours rêver!
Afficher tout
Un peu comme la dissuasion nucléaire ?
"Bon, les gars, je vous rappelle que notre pays a de bonnes grosses armes nucléaires qui peuvent raser le vôtre, donc vous voulez vraiment continuer vos conneries ?"
"Ah ben...ok, finalement on va se retirer..."

PS : bonne référence ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ceci s'appelle "la guerre de dissuasion", faisant usage d'armes homonymes. L'exemple très connu est le bombe atomique.

Plus récemment sont également apparues les "armes d'interception". Les missiles contre- missiles, par exemple.
C'est le cas de l'
Iron dôme Israélien. Il évolue maintenant vers un système laser qui détruit un missile pour un coût financier proche du ridicule.
Le Hamas a compris qu'il lui est devenu inutile de tirer des missiles sur Israël. Le pourcentage d'interception est très proche du 100%.
Afficher tout
La guerre de dissuasion est un très mauvais exemple d'une hypothétique guerre propre, car l'arme atomique est une arme de destruction massive.
Le premier qui tire, tout le monde crève!
Une guerre propre, dans mon petit cerveau malade, ca serait:
Nous sommes battus avant même d'avoir tiré une seule cartouche car d'après notre simulation, vous êtes les plus forts et vous aller nous battre.

Pour ton cas d'iron dôme, t'inquiète, quand on veut balancer un gadin dans la gueule du voisin, on trouve toujours une solution. Je dis ça très sérieusement, si les roquettes ne marchent plus, j'ai quelques idées pour contrer le système de défense israélien, mais je ne le dirai pas, nanannère! (j'ai beaucoup d'imagination mais les armes c'est caca et je veux pas être responsable de quoi que ce soit) ^^

Combien de petits détails comme celui là qui ont changé le cours de l'Histoire? J'en ai un autre qui aurait pu changer l'Histoire de l'humanité et qui remonte a bien plus longtemps que la 2ème Guerre Mondiale : imaginons qu'Hannibal, un général carthaginois, une fois parcouru plus de 1000 km et traversé les Alpes avec 35 éléphants de guerre, ait détruit Rome (il était arrivé à 50 km de Rome puis a changé d'avis). Au final, c'est Carthage qui fut quelques décennies plus tard. Imaginons qu'on n'ait pas eu la civilisation romaine et tout ce qui en suit.. Personnellement, ce genre de questions m'obsède et je me dis que toute l'Histoire est faites de petits détails, de décisions prises sur un coup de tête comme on dira aujourd'hui.

Posté le

android

(1)

Répondre