Picasso demanda à être naturalisé français

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : Je ne sais pas s'il était vraiment pro-communiste, mais il était clairement antifasciste, et la France était déjà sous contrôle de l'Allemagne nazie.

Edit, erreur, la France n'avait pas encore été envahie, donc, en fait, j'avais rien à dire, désolé. ^^
Il faut surtout de mettre dans le contexte de l'époque, où malgré le Front Populaire, les communistes étaient craints par une grande partie de la population et souvent par les pouvoirs en place.
Les communistes espagnols n'avaient d'ailleurs pas reçu un grand soutien de la France pendant la guerre civile, alors que nous avions pourtant le Front Populaire au pouvoir.
On peut donc rétrospectivement comprendre - je ne dis pas cautionner - les craintes, fondées ou non.

Pablo Picasso déposa son dossier de demande de naturalisation, un an et deux jours après la fin officielle de la Guerre Civile Espagnole. Ceci peut être interprété comme une sorte de symbole, ....ou d'inquiétude du futur.
En avril 1940, la France est virtuellement en guerre contre l'Allemagne nazie - même si les hostilités n'ont pas encore commencé - et près d'un demi million d'Espagnols issus des Forces Républicaines vaincues, ont trouvé refuge en France.
L'exécutif Français de 1939-40 ne voit pas cette population de bon oeil, car elle représente une épine dans le pied des relations avec le Pouvoir Franquiste, que Paris cherche à flatter pour des raisons de stratégie.

Le premier lien écrit que le refus de sa demande de naturalisation eut lieu le 24 mai 1940 et le second, qu'il n'a reçu aucune réponse. Qui croire ? En tout cas, cette date se situe en pleine offensive nazie en territoire Français, et il est à se demander si les circonstances exceptionnelles du moment, où "la peur de l'étranger" est grande, n'a pas influencé dans la décision prise par l'Administration. Ou une autre raison....

Il faut également tenir compte de plusieurs autres faits: Picasso était déjà un peintre connu et reconnu des deux côtés des Pyrénées, et sa position Idéologique était clairement en faveur des Républicains, durant la Guerre Civile incluse: le tableau "Guernica " et la série "Sueños y mentiras de Franco" en sont des clairs exemples.
Or, dès février 1939, alors que la Guerre Civile Espagnole n'est pas encore terminée, Paris avait déjà reconnu Franco comme étant le représentant Officiel du Pouvoir en Espagne. De plus, ce fut le Maréchal Pétain qui fut nommé comme ambassadeur à Madrid. Il reviendra a Paris, le 16 mai 1940.
Pétain a t'il quelque chose à voir avec le refus de naturalisation de Picasso ? Je l'ignore totalement.
En tout cas, le nom de Picasso devient proscrit durant plusieurs années en Espagne Franquiste, et il fallut attendre le tout début des années 70, pour que son oeuvre ( mais pas l'homme en soi !) fasse l'objet d'une tentative d'usage par le Pouvoir Franquiste, dans un but de propagande internationale de l'Espagne.
Quant à Picasso, il s'était juré de ne pas remettre les pieds en Espagne, tant que Franco en serait le chef de l'État. Malheureusement, il mourut deux ans avant le Dictateur.

www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1997_num_55_1_3661

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Il faut surtout de mettre dans le contexte de l'époque, où malgré le Front Populaire, les communistes étaient craints par une grande partie de la population et souvent par les pouvoirs en place.
Les communistes espagnols n'avaient d'ailleurs pas reçu un grand soutien de la France pendant la guerre
civile, alors que nous avions pourtant le Front Populaire au pouvoir.
On peut donc rétrospectivement comprendre - je ne dis pas cautionner - les craintes, fondées ou non.
Afficher tout
Le Front Populaire Français, désirait dans le privé, une victoire des Républicains Espagnols, même s'il n'a que très peu œuvré dans la pratique, pour y apporter son aide.

Par ailleurs, le 10 avril 1938, Daladier devient Président du Conseil el moins d'un mois plus tard, il promulgue le Décret-loi réservant les emplois aux travailleurs de nationalité française. Il est complété par celui de novembre de la même année, prévoyant l'internement des "étrangers indésirables", puis par la Loi du 18 novembre 1939, qui permet "l'internement de tout individu, français ou étranger, considéré comme dangereux pour la défense nationale et la sécurité publique". Cette Loi englobera aussi les réfugiés Républicains Espagnols.

Daladier prend également des mesures contre le Parti Communiste Francais, quand le Pacte Germano-soviétique est connu.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_fran%C3%A7ais_pendant_la_dr%C3%B4le_de_guerre

Bonjour l'ambiance anticommuniste qui régnait en France, durant la Drôle de guerre.
Ah, autre fait: Pablo Picasso s'affilie au PCF, à la fin 1944.

Posté le

android

(7)

Répondre


Tous les commentaires (15)

Il y a des agents administratifs qui auraient mérité quelques baffes...

a écrit : Il y a des agents administratifs qui auraient mérité quelques baffes... Je ne sais pas s'il était vraiment pro-communiste, mais il était clairement antifasciste, et la France était déjà sous contrôle de l'Allemagne nazie.

Edit, erreur, la France n'avait pas encore été envahie, donc, en fait, j'avais rien à dire, désolé. ^^

a écrit : Je ne sais pas s'il était vraiment pro-communiste, mais il était clairement antifasciste, et la France était déjà sous contrôle de l'Allemagne nazie.

Edit, erreur, la France n'avait pas encore été envahie, donc, en fait, j'avais rien à dire, désolé. ^^
Il faut surtout de mettre dans le contexte de l'époque, où malgré le Front Populaire, les communistes étaient craints par une grande partie de la population et souvent par les pouvoirs en place.
Les communistes espagnols n'avaient d'ailleurs pas reçu un grand soutien de la France pendant la guerre civile, alors que nous avions pourtant le Front Populaire au pouvoir.
On peut donc rétrospectivement comprendre - je ne dis pas cautionner - les craintes, fondées ou non.

Pablo Picasso déposa son dossier de demande de naturalisation, un an et deux jours après la fin officielle de la Guerre Civile Espagnole. Ceci peut être interprété comme une sorte de symbole, ....ou d'inquiétude du futur.
En avril 1940, la France est virtuellement en guerre contre l'Allemagne nazie - même si les hostilités n'ont pas encore commencé - et près d'un demi million d'Espagnols issus des Forces Républicaines vaincues, ont trouvé refuge en France.
L'exécutif Français de 1939-40 ne voit pas cette population de bon oeil, car elle représente une épine dans le pied des relations avec le Pouvoir Franquiste, que Paris cherche à flatter pour des raisons de stratégie.

Le premier lien écrit que le refus de sa demande de naturalisation eut lieu le 24 mai 1940 et le second, qu'il n'a reçu aucune réponse. Qui croire ? En tout cas, cette date se situe en pleine offensive nazie en territoire Français, et il est à se demander si les circonstances exceptionnelles du moment, où "la peur de l'étranger" est grande, n'a pas influencé dans la décision prise par l'Administration. Ou une autre raison....

Il faut également tenir compte de plusieurs autres faits: Picasso était déjà un peintre connu et reconnu des deux côtés des Pyrénées, et sa position Idéologique était clairement en faveur des Républicains, durant la Guerre Civile incluse: le tableau "Guernica " et la série "Sueños y mentiras de Franco" en sont des clairs exemples.
Or, dès février 1939, alors que la Guerre Civile Espagnole n'est pas encore terminée, Paris avait déjà reconnu Franco comme étant le représentant Officiel du Pouvoir en Espagne. De plus, ce fut le Maréchal Pétain qui fut nommé comme ambassadeur à Madrid. Il reviendra a Paris, le 16 mai 1940.
Pétain a t'il quelque chose à voir avec le refus de naturalisation de Picasso ? Je l'ignore totalement.
En tout cas, le nom de Picasso devient proscrit durant plusieurs années en Espagne Franquiste, et il fallut attendre le tout début des années 70, pour que son oeuvre ( mais pas l'homme en soi !) fasse l'objet d'une tentative d'usage par le Pouvoir Franquiste, dans un but de propagande internationale de l'Espagne.
Quant à Picasso, il s'était juré de ne pas remettre les pieds en Espagne, tant que Franco en serait le chef de l'État. Malheureusement, il mourut deux ans avant le Dictateur.

www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1997_num_55_1_3661

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : Il faut surtout de mettre dans le contexte de l'époque, où malgré le Front Populaire, les communistes étaient craints par une grande partie de la population et souvent par les pouvoirs en place.
Les communistes espagnols n'avaient d'ailleurs pas reçu un grand soutien de la France pendant la guerre
civile, alors que nous avions pourtant le Front Populaire au pouvoir.
On peut donc rétrospectivement comprendre - je ne dis pas cautionner - les craintes, fondées ou non.
Afficher tout
Le Front Populaire Français, désirait dans le privé, une victoire des Républicains Espagnols, même s'il n'a que très peu œuvré dans la pratique, pour y apporter son aide.

Par ailleurs, le 10 avril 1938, Daladier devient Président du Conseil el moins d'un mois plus tard, il promulgue le Décret-loi réservant les emplois aux travailleurs de nationalité française. Il est complété par celui de novembre de la même année, prévoyant l'internement des "étrangers indésirables", puis par la Loi du 18 novembre 1939, qui permet "l'internement de tout individu, français ou étranger, considéré comme dangereux pour la défense nationale et la sécurité publique". Cette Loi englobera aussi les réfugiés Républicains Espagnols.

Daladier prend également des mesures contre le Parti Communiste Francais, quand le Pacte Germano-soviétique est connu.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_fran%C3%A7ais_pendant_la_dr%C3%B4le_de_guerre

Bonjour l'ambiance anticommuniste qui régnait en France, durant la Drôle de guerre.
Ah, autre fait: Pablo Picasso s'affilie au PCF, à la fin 1944.

Posté le

android

(7)

Répondre

On va pas accueillir tout le monde non plus c'est bon...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le Front Populaire Français, désirait dans le privé, une victoire des Républicains Espagnols, même s'il n'a que très peu œuvré dans la pratique, pour y apporter son aide.

Par ailleurs, le 10 avril 1938, Daladier devient Président du Conseil el moins d'un mois plus tard, il promulgue le Déc
ret-loi réservant les emplois aux travailleurs de nationalité française. Il est complété par celui de novembre de la même année, prévoyant l'internement des "étrangers indésirables", puis par la Loi du 18 novembre 1939, qui permet "l'internement de tout individu, français ou étranger, considéré comme dangereux pour la défense nationale et la sécurité publique". Cette Loi englobera aussi les réfugiés Républicains Espagnols.

Daladier prend également des mesures contre le Parti Communiste Francais, quand le Pacte Germano-soviétique est connu.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_fran%C3%A7ais_pendant_la_dr%C3%B4le_de_guerre

Bonjour l'ambiance anticommuniste qui régnait en France, durant la Drôle de guerre.
Ah, autre fait: Pablo Picasso s'affilie au PCF, à la fin 1944.
Afficher tout
Cest de Daladier dont la gauche aurait besoin aujourdhui! ca change des melenchon glucksman poutou et cie

a écrit : Cest de Daladier dont la gauche aurait besoin aujourdhui! ca change des melenchon glucksman poutou et cie Sincèrement, je n'en sais strictement rien. Je suis tellement déconnecté de la politique française.

Posté le

android

(2)

Répondre

Avec les français, tous les grands de ce monde auraient pu être français à un moment donné de leur vie

a écrit : Cest de Daladier dont la gauche aurait besoin aujourdhui! ca change des melenchon glucksman poutou et cie Tant que la France ne signe plus jamais d’accords de Munich ..

a écrit : Avec les français, tous les grands de ce monde auraient pu être français à un moment donné de leur vie Beaucoup de grands hommes étaient français donc tu as peut être raison mais "les francais" n'ont pas besoin de ça pour que la France brille à travers le monde.

Posté le

android

(0)

Répondre

Je ne sais pas à quel point il était connu et reconnu de son vivant, mais si il vendait déjà ses tableaux une fortune, adhérer au communisme me semble « quelque peu » ridicule sur les bords...
« Je roule en Porsche et je vote communiste » quoi.

a écrit : On va pas accueillir tout le monde non plus c'est bon... En commençant par toi.

a écrit : Je ne sais pas à quel point il était connu et reconnu de son vivant, mais si il vendait déjà ses tableaux une fortune, adhérer au communisme me semble « quelque peu » ridicule sur les bords...
« Je roule en Porsche et je vote communiste » quoi.
J'ai fouillé le Net, pour en savoir plus, et j'ai trouvé de bons liens en langue Espagnole, décrivant le Communisme de Picasso.
En réalité, son adhésion au Parti Communiste était uniquement motivé par son refus total au Franquisme. Ce Régime Dictatorial persécutait tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à la Gauche et l'extrême-Gauche.
Pour Picasso, adhérer au Parti Communiste était "faire un pied de nez" à Franco, et ne pas lui pardonner pour l'offensive commise contre les civils provenant de sa ville natale : Malaga. Le 08 février 1937, moururent aux alentours de 10 000 personnes, de par les actions militaires des troupes Franquistes.
Ce très triste épisode de la Guerre Civile Espagnole, est appelé :" la desbandada"

www.nuevatribuna.es/articulo/cultura---ocio/desbandada-malaga-masacre-franquistas-republica-memoriahistorica-francoasesino/20200506133126174532.html

Posté le

android

(4)

Répondre

En parlant de Pablo Picasso il y’a un aspect caché de sa personnalité que peu connaissent. Je vous invite à lire le livre « Grand père » écrit par sa fille Marina, sur le monstre qu’il était. Richissime, il a laissé ses enfants et leur mère grandir dans une misère sans nom, refusant même de les voir ou de leur parler. Son frère se suicida à cause de cela, tout jeune, en ingérant de l’eau de javel. Leur mère mourut dans la misère. Aujourd’hui, Marina est très riche (c’est déjà ça) mais elle souffre de ce père qui ne les a jamais aimé.