Une mer au milieu de l'océan Atlantique

Proposé par
le

Il existe une mer en plein océan Atlantique nommée "mer des sargasses". Elle fut découverte par Christophe Colomb qui nota l’abondance de végétaux en surface et le fait qu'elle était très peu agitée. Cela lui posa de grosses difficultés à avancer, avec une vitesse moyenne estimée de seulement 3 km/h contre 10 à 15 km/h en temps normal.


Commentaires préférés (3)

Les sargasses sont des algues brunes. Elles posent problème aux Antilles car elles s'échouent sur les côtes , dont celles de la Guadeloupe. Elles forment de grosses masses brunes qui sèchent avec le soleil et qui dégagent des gaz toxiques nauséabonds. Il y a de gros enjeux environnementaux et touristiques et plusieurs solutions existent comme la transformation en plastique ou la réutilisation en compost.

Source : www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/c-est-quoi-le-probleme-avec-les-sargasses-ces-algues-toxiques-qui-proliferent-dans-les-antilles_2962815.amp

Posté le

android

(54)

Répondre

a écrit : Les sargasses sont des algues brunes. Elles posent problème aux Antilles car elles s'échouent sur les côtes , dont celles de la Guadeloupe. Elles forment de grosses masses brunes qui sèchent avec le soleil et qui dégagent des gaz toxiques nauséabonds. Il y a de gros enjeux environnementaux et touristiques et plusieurs solutions existent comme la transformation en plastique ou la réutilisation en compost.

Source : www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/c-est-quoi-le-probleme-avec-les-sargasses-ces-algues-toxiques-qui-proliferent-dans-les-antilles_2962815.amp
Afficher tout
Pas mal, mais il y a quand même une inexactitude : le problème ce n'est pas quand elles sèchent mais quand elles restent humides et pourrissent, c'est ça qui dégage des gaz toxiques. Si elles sèchent, ça fait juste une masse d'algues sèches encombrante mais pas de gaz. C'est le même problème avec les algues vertes sur les côtes européennes. Par ailleurs, la nouveauté c'est justement qu'elles viennent maintenant s'échouer sur les côtes (des îles ou au fond du Golfe du Mexique), au lieu de rester sagement à leur place dans la mer des Sargasses. J'ai entendu plusieurs explications sur les causes possibles de ce changement : 1) les courants marins auraient été modifiés dans l'océan Atlantique suite au changement climatique et ils ne les regrouperaient plus aussi efficacement qu'avant au milieu de l'océan, ou 2) il s'agirait d'une espèce différente qui a ses habitudes près des côtes et qui se serait mise à proliférer suite au déboisement au Brésil qui favorise le lessivage des sols et rendrait les eaux de l'Amazone plus riches et propices au développement de cette algue qui remonte ensuite vers le nord. Il ne faut quand même pas exagérer le phénomène : c'est très gênant mais heureusement ce n'est pas en permanence, ça dépend des courants et c'est donc par vagues une fois ou 2 par an.

Posté le

android

(28)

Répondre

a écrit : Pas mal, mais il y a quand même une inexactitude : le problème ce n'est pas quand elles sèchent mais quand elles restent humides et pourrissent, c'est ça qui dégage des gaz toxiques. Si elles sèchent, ça fait juste une masse d'algues sèches encombrante mais pas de gaz. C'est le même problème avec les algues vertes sur les côtes européennes. Par ailleurs, la nouveauté c'est justement qu'elles viennent maintenant s'échouer sur les côtes (des îles ou au fond du Golfe du Mexique), au lieu de rester sagement à leur place dans la mer des Sargasses. J'ai entendu plusieurs explications sur les causes possibles de ce changement : 1) les courants marins auraient été modifiés dans l'océan Atlantique suite au changement climatique et ils ne les regrouperaient plus aussi efficacement qu'avant au milieu de l'océan, ou 2) il s'agirait d'une espèce différente qui a ses habitudes près des côtes et qui se serait mise à proliférer suite au déboisement au Brésil qui favorise le lessivage des sols et rendrait les eaux de l'Amazone plus riches et propices au développement de cette algue qui remonte ensuite vers le nord. Il ne faut quand même pas exagérer le phénomène : c'est très gênant mais heureusement ce n'est pas en permanence, ça dépend des courants et c'est donc par vagues une fois ou 2 par an. Afficher tout Je peux te garantir que ce ne sont pas des vagues d’une à deux fois par an. C’est plusieurs fois dans l’année avec des périodes pouvant durer deux semaines tant la quantité de sargasses est énorme. La difficulté tient aussi dans les anses ou criques, où les sargasses s’entassent. Les solutions n’étant pas viables ou rentables il n’y a pas encore de développement d’ingénierie pour l’extraction des ces saletés, et bien souvent ce sont les habitants eux mêmes qui se débrouillent avec leur moyens: pelles brouettes râteaux... à confirmer mais je crois que sur la côte Atlantique de Martinique il n’existe qu’un seul bateau de ramassage. La problématique tient du fait que le ramassage se fasse en bordure et non en eau profonde.
Apres ce que j’avance est valide pour la Martinique
Source: je vis en Martinique


Tous les commentaires (14)

Les sargasses sont des algues brunes. Elles posent problème aux Antilles car elles s'échouent sur les côtes , dont celles de la Guadeloupe. Elles forment de grosses masses brunes qui sèchent avec le soleil et qui dégagent des gaz toxiques nauséabonds. Il y a de gros enjeux environnementaux et touristiques et plusieurs solutions existent comme la transformation en plastique ou la réutilisation en compost.

Source : www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/c-est-quoi-le-probleme-avec-les-sargasses-ces-algues-toxiques-qui-proliferent-dans-les-antilles_2962815.amp

Posté le

android

(54)

Répondre

a écrit : Les sargasses sont des algues brunes. Elles posent problème aux Antilles car elles s'échouent sur les côtes , dont celles de la Guadeloupe. Elles forment de grosses masses brunes qui sèchent avec le soleil et qui dégagent des gaz toxiques nauséabonds. Il y a de gros enjeux environnementaux et touristiques et plusieurs solutions existent comme la transformation en plastique ou la réutilisation en compost.

Source : www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/c-est-quoi-le-probleme-avec-les-sargasses-ces-algues-toxiques-qui-proliferent-dans-les-antilles_2962815.amp
Afficher tout
Pas mal, mais il y a quand même une inexactitude : le problème ce n'est pas quand elles sèchent mais quand elles restent humides et pourrissent, c'est ça qui dégage des gaz toxiques. Si elles sèchent, ça fait juste une masse d'algues sèches encombrante mais pas de gaz. C'est le même problème avec les algues vertes sur les côtes européennes. Par ailleurs, la nouveauté c'est justement qu'elles viennent maintenant s'échouer sur les côtes (des îles ou au fond du Golfe du Mexique), au lieu de rester sagement à leur place dans la mer des Sargasses. J'ai entendu plusieurs explications sur les causes possibles de ce changement : 1) les courants marins auraient été modifiés dans l'océan Atlantique suite au changement climatique et ils ne les regrouperaient plus aussi efficacement qu'avant au milieu de l'océan, ou 2) il s'agirait d'une espèce différente qui a ses habitudes près des côtes et qui se serait mise à proliférer suite au déboisement au Brésil qui favorise le lessivage des sols et rendrait les eaux de l'Amazone plus riches et propices au développement de cette algue qui remonte ensuite vers le nord. Il ne faut quand même pas exagérer le phénomène : c'est très gênant mais heureusement ce n'est pas en permanence, ça dépend des courants et c'est donc par vagues une fois ou 2 par an.

Posté le

android

(28)

Répondre

a écrit : Pas mal, mais il y a quand même une inexactitude : le problème ce n'est pas quand elles sèchent mais quand elles restent humides et pourrissent, c'est ça qui dégage des gaz toxiques. Si elles sèchent, ça fait juste une masse d'algues sèches encombrante mais pas de gaz. C'est le même problème avec les algues vertes sur les côtes européennes. Par ailleurs, la nouveauté c'est justement qu'elles viennent maintenant s'échouer sur les côtes (des îles ou au fond du Golfe du Mexique), au lieu de rester sagement à leur place dans la mer des Sargasses. J'ai entendu plusieurs explications sur les causes possibles de ce changement : 1) les courants marins auraient été modifiés dans l'océan Atlantique suite au changement climatique et ils ne les regrouperaient plus aussi efficacement qu'avant au milieu de l'océan, ou 2) il s'agirait d'une espèce différente qui a ses habitudes près des côtes et qui se serait mise à proliférer suite au déboisement au Brésil qui favorise le lessivage des sols et rendrait les eaux de l'Amazone plus riches et propices au développement de cette algue qui remonte ensuite vers le nord. Il ne faut quand même pas exagérer le phénomène : c'est très gênant mais heureusement ce n'est pas en permanence, ça dépend des courants et c'est donc par vagues une fois ou 2 par an. Afficher tout Exact, c'est quand les algues pourrissent qu'elles dégagent du gaz, comme n'importe quel végétal où animal où forme de vie décédée, et pour pourrir, il faut que ce soit humide et oxygéné, sinon, ca fait des algues séchées où du jambon sec.

A part ça, le plastique a une fâcheuse tendance a remplacer ces algues dans la zone, quand es ce qu'on apprendra à jeter ses ordures dans des poubelles? Je peux pardonner, excuser les pays pauvres, mais pas les pays riches comme le mien... j'ai envie de ...

-Hé, connard, t'as pas vu la poubelle? Je vais te la faire bouffer ta bouteille de flotte vide. VIENDRE ICI!!!

La vache, ca court vite, les pollueurs. De plus en plus vite, même! ^^

Ah! Colomb a quand-même découvert quelque chose - en toute conscience - finalement!

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pas mal, mais il y a quand même une inexactitude : le problème ce n'est pas quand elles sèchent mais quand elles restent humides et pourrissent, c'est ça qui dégage des gaz toxiques. Si elles sèchent, ça fait juste une masse d'algues sèches encombrante mais pas de gaz. C'est le même problème avec les algues vertes sur les côtes européennes. Par ailleurs, la nouveauté c'est justement qu'elles viennent maintenant s'échouer sur les côtes (des îles ou au fond du Golfe du Mexique), au lieu de rester sagement à leur place dans la mer des Sargasses. J'ai entendu plusieurs explications sur les causes possibles de ce changement : 1) les courants marins auraient été modifiés dans l'océan Atlantique suite au changement climatique et ils ne les regrouperaient plus aussi efficacement qu'avant au milieu de l'océan, ou 2) il s'agirait d'une espèce différente qui a ses habitudes près des côtes et qui se serait mise à proliférer suite au déboisement au Brésil qui favorise le lessivage des sols et rendrait les eaux de l'Amazone plus riches et propices au développement de cette algue qui remonte ensuite vers le nord. Il ne faut quand même pas exagérer le phénomène : c'est très gênant mais heureusement ce n'est pas en permanence, ça dépend des courants et c'est donc par vagues une fois ou 2 par an. Afficher tout Je peux te garantir que ce ne sont pas des vagues d’une à deux fois par an. C’est plusieurs fois dans l’année avec des périodes pouvant durer deux semaines tant la quantité de sargasses est énorme. La difficulté tient aussi dans les anses ou criques, où les sargasses s’entassent. Les solutions n’étant pas viables ou rentables il n’y a pas encore de développement d’ingénierie pour l’extraction des ces saletés, et bien souvent ce sont les habitants eux mêmes qui se débrouillent avec leur moyens: pelles brouettes râteaux... à confirmer mais je crois que sur la côte Atlantique de Martinique il n’existe qu’un seul bateau de ramassage. La problématique tient du fait que le ramassage se fasse en bordure et non en eau profonde.
Apres ce que j’avance est valide pour la Martinique
Source: je vis en Martinique

a écrit : Je peux te garantir que ce ne sont pas des vagues d’une à deux fois par an. C’est plusieurs fois dans l’année avec des périodes pouvant durer deux semaines tant la quantité de sargasses est énorme. La difficulté tient aussi dans les anses ou criques, où les sargasses s’entassent. Les solutions n’étant pas viables ou rentables il n’y a pas encore de développement d’ingénierie pour l’extraction des ces saletés, et bien souvent ce sont les habitants eux mêmes qui se débrouillent avec leur moyens: pelles brouettes râteaux... à confirmer mais je crois que sur la côte Atlantique de Martinique il n’existe qu’un seul bateau de ramassage. La problématique tient du fait que le ramassage se fasse en bordure et non en eau profonde.
Apres ce que j’avance est valide pour la Martinique
Source: je vis en Martinique
Afficher tout
Moi aussi je peux te garantir des choses. Par exemple que les grosses arrivées de sargasses qui ont empesté l'air au point de devoir fermer les écoles proches de la côte Atlantique pour la sécurité des enfants (qui n'étaient pas beaucoup plus en sécurité chez eux puisque de toute façon ils habitent dans le même quartier que leur école, mais au moins ils n'étaient plus sous la responsabilité du maire) et de s'attaquer aux circuits électroniques causant des pannes aussi bien sur des voitures que de l'électroménager, c'est arrivé seulement quelques fois et c'est de mieux en mieux géré. En effet les sargasses s'entassent dans les criques qui ne sont pas nettoyées et notamment celles qui ne sont accessibles que par la mer ou par des chemins de randonnée mais une fois que l'arrivée massive est terminée et qu'elles ont fini de pourrir ça ne sent plus rien et donc on est quand même tranquille la plupart du temps et dans la plupart des endroits. Il ne faut pas laisser croire qu'on vivrait dans l'odeur d'une porcherie sur toute l'île d'un bout à l'autre de l'année ! C'est quand même très agréable de séjourner ici même si ça pose de gros problèmes par endroits et à certaines périodes. Source : moi aussi j'y vis.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Moi aussi je peux te garantir des choses. Par exemple que les grosses arrivées de sargasses qui ont empesté l'air au point de devoir fermer les écoles proches de la côte Atlantique pour la sécurité des enfants (qui n'étaient pas beaucoup plus en sécurité chez eux puisque de toute façon ils habitent dans le même quartier que leur école, mais au moins ils n'étaient plus sous la responsabilité du maire) et de s'attaquer aux circuits électroniques causant des pannes aussi bien sur des voitures que de l'électroménager, c'est arrivé seulement quelques fois et c'est de mieux en mieux géré. En effet les sargasses s'entassent dans les criques qui ne sont pas nettoyées et notamment celles qui ne sont accessibles que par la mer ou par des chemins de randonnée mais une fois que l'arrivée massive est terminée et qu'elles ont fini de pourrir ça ne sent plus rien et donc on est quand même tranquille la plupart du temps et dans la plupart des endroits. Il ne faut pas laisser croire qu'on vivrait dans l'odeur d'une porcherie sur toute l'île d'un bout à l'autre de l'année ! C'est quand même très agréable de séjourner ici même si ça pose de gros problèmes par endroits et à certaines périodes. Source : moi aussi j'y vis. Afficher tout Le fait est que c'est un problème qui est en train de se généraliser un peu partout, en Bretagne c'est à cause de trop fortes concentrations en lisier et engrais chimiques, chez toi, à cause d'autre chose, j'ai toujours vu des tas de varech sécher au soleil sur les plages de Méditerranée, mais sur certaines vidéos, c'est de vraies montagnes!!
Ca lutte pour valoriser ce truc la mais c'est insuffisant...

À regarder sur le sujet :
Dans l'épisode XX (S3, E2) de Black Sails, où les navires pirates de Charles Vanes du capitaine Flint sont bloqués sur cette mer pour échapper aux bâtiments anglais (de mémoire, car ca fait un bail que je l'ai vu).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Moi aussi je peux te garantir des choses. Par exemple que les grosses arrivées de sargasses qui ont empesté l'air au point de devoir fermer les écoles proches de la côte Atlantique pour la sécurité des enfants (qui n'étaient pas beaucoup plus en sécurité chez eux puisque de toute façon ils habitent dans le même quartier que leur école, mais au moins ils n'étaient plus sous la responsabilité du maire) et de s'attaquer aux circuits électroniques causant des pannes aussi bien sur des voitures que de l'électroménager, c'est arrivé seulement quelques fois et c'est de mieux en mieux géré. En effet les sargasses s'entassent dans les criques qui ne sont pas nettoyées et notamment celles qui ne sont accessibles que par la mer ou par des chemins de randonnée mais une fois que l'arrivée massive est terminée et qu'elles ont fini de pourrir ça ne sent plus rien et donc on est quand même tranquille la plupart du temps et dans la plupart des endroits. Il ne faut pas laisser croire qu'on vivrait dans l'odeur d'une porcherie sur toute l'île d'un bout à l'autre de l'année ! C'est quand même très agréable de séjourner ici même si ça pose de gros problèmes par endroits et à certaines périodes. Source : moi aussi j'y vis. Afficher tout Ha ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit. Oui c’est agréable d’y vivre et oui les périodes avec fermeture des écoles notamment sont des événements exceptionnels. Maintenant l’arrivée de sargasses c’est un phénomène régulier. Et ce n’est pas près de s’arrêter vu les nappes que l’on voit au large.

a écrit : Les sargasses sont des algues brunes. Elles posent problème aux Antilles car elles s'échouent sur les côtes , dont celles de la Guadeloupe. Elles forment de grosses masses brunes qui sèchent avec le soleil et qui dégagent des gaz toxiques nauséabonds. Il y a de gros enjeux environnementaux et touristiques et plusieurs solutions existent comme la transformation en plastique ou la réutilisation en compost.

Source : www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/c-est-quoi-le-probleme-avec-les-sargasses-ces-algues-toxiques-qui-proliferent-dans-les-antilles_2962815.amp
Afficher tout
Le gaz toxique nauséabond c'est du sulfure d'hydrogène. Il est responsable de plusieurs décès d'animaux et d'hommes sur les cotes de la métropole. ça sent l'oeuf pourri, paraît-il.

Posté le

android

(3)

Répondre

L'algue posidonie que l on trouve en Méditerranée a une fonction de protection des côtes face à l érosion des vagues. Cette ce n' est pas esthétique sur les plages de la côtes d'azur mais la nature fait bien les choses. A savoir si toutes les algues que l on trouve sur les côtés ont la même fonction.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les sargasses sont des algues brunes. Elles posent problème aux Antilles car elles s'échouent sur les côtes , dont celles de la Guadeloupe. Elles forment de grosses masses brunes qui sèchent avec le soleil et qui dégagent des gaz toxiques nauséabonds. Il y a de gros enjeux environnementaux et touristiques et plusieurs solutions existent comme la transformation en plastique ou la réutilisation en compost.

Source : www.google.com/amp/s/mobile.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/c-est-quoi-le-probleme-avec-les-sargasses-ces-algues-toxiques-qui-proliferent-dans-les-antilles_2962815.amp
Afficher tout
Oui des solutions existent et de bonnes idées voient le jour comme en Jamaïque où un entrepreneur a eu l'idée de les utiliser dans l'alimentation animale sous forme de fourrage.
Le lien est en espagnol mais je vous le laisse quand même ;)
www.iadb.org/es/mejorandovidas/la-transformacion-del-sargazo-en-un-tesoro-para-jamaica

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pas mal, mais il y a quand même une inexactitude : le problème ce n'est pas quand elles sèchent mais quand elles restent humides et pourrissent, c'est ça qui dégage des gaz toxiques. Si elles sèchent, ça fait juste une masse d'algues sèches encombrante mais pas de gaz. C'est le même problème avec les algues vertes sur les côtes européennes. Par ailleurs, la nouveauté c'est justement qu'elles viennent maintenant s'échouer sur les côtes (des îles ou au fond du Golfe du Mexique), au lieu de rester sagement à leur place dans la mer des Sargasses. J'ai entendu plusieurs explications sur les causes possibles de ce changement : 1) les courants marins auraient été modifiés dans l'océan Atlantique suite au changement climatique et ils ne les regrouperaient plus aussi efficacement qu'avant au milieu de l'océan, ou 2) il s'agirait d'une espèce différente qui a ses habitudes près des côtes et qui se serait mise à proliférer suite au déboisement au Brésil qui favorise le lessivage des sols et rendrait les eaux de l'Amazone plus riches et propices au développement de cette algue qui remonte ensuite vers le nord. Il ne faut quand même pas exagérer le phénomène : c'est très gênant mais heureusement ce n'est pas en permanence, ça dépend des courants et c'est donc par vagues une fois ou 2 par an. Afficher tout Malheureusement du côté du lorrain dans le nord de la Martinique c’est récurrent, toute l’année vous pouvez en observer en grande quantité ( avec la petite odeur qui va bien )