La baleine bleue sait mettre son coeur presque à l'arrêt

Proposé par
le
dans

La baleine bleue est capable de réduire sa fréquence cardiaque de manière très importante. En effet, lors des phases de plongée, elle peut passer de 30 à 2 battements par minute.

Lorsque les mammifères respirant de l’air plongent sous l’eau, leur corps commence automatiquement à redistribuer l’oxygène : le cœur et le cerveau en reçoivent plus, tandis que les muscles, la peau et d’autres organes en absorbent moins. Cela leur permet de rester sous l’eau plus longtemps avec une seule respiration, ce qui entraîne une fréquence cardiaque nettement inférieure à la normale.


Commentaires préférés (3)

Première anecdote publiée depuis plus de 8 ans que je suis sur ce magnifique site qui me permet de briller en soirée. J’ai osé faire le pas. C’est le plus beau jour de ma vie (pour l’instant)! :’)

a écrit : Bravo :-) du coup tu pourrais apporter des précisions et rendre ce jour encore plus formidable ?

Est ce que cette redistribution d'oxygène est automatique chez tous les "mammifères respirant de l'air" ? Parce que a priori j'en suis un, donc mon coeur ralenti quand je fais de l'apnée ?
Je ne peux pas te répondre par rapport aux effets d'une simple apnée, comme retenir sa respiration par exemple.

En revanche, si tu fais une apnée sous-marine, ton cœur fonctionnera a peu près de la même façon que celui de la baleine. Dès l'immersion, le corps réagit immédiatement à son environnement, le rythme cardiaque diminue de 20%. On appelle cela de la bradycardie réflexe (inverse de la tachycardie donc)

Plus la différence de température entre l'eau et l'air est différente à l'immersion, plus le réflexe de vasoconstriction est important. Les petits vaisseaux et vaisseaux périphériques prennent un diamètre plus petits, et refoulent l'afflux sanguin vers les organes primordiaux, à savoir le cerveau, le cœur mais aussi le rein, où si l'oxygène venait à manquer trop longtemps, les dommages seraient irréversibles.

Même si cela reste un environnement hostile pour nous, l'être humain a d'incroyables caractéristiques d'adaptation au milieu marin !

Posté le

android

(85)

Répondre

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
L'ancêtre commun des mammifères marins ressemble à un genre de petit hippopotame qui a préféré le milieu aquatique soit pour fuir ses prédateurs terrestres, soit pour trouver d'autres sources de nourritures. Il a changé de niche écologique, puis ses descendants ont troqué leurs pattes pour des nageoires. Donc c'est une réussite évolutive (puisque l'ancêtre commun, lui, a disparu).

Le problème de ta remarque, c'est qu'elle est anthropocentrique "ils retiennent leur respiration, c'est pas naturel". C'est pas naturel pour nous. Mais pourtant, ils sont bien adaptés à leur milieu. Si respirer une fois toutes les 5 minutes leur suffit, pourquoi vouloir plus ? Un raté, de l'évolution, c'est une espèce qui a disparu sans descendance - on parle de cul-de-sac évolutif. Si les mammifères marins sont toujours là, c'est que - jusque là - ils ont réussi leur adaptation.


Tous les commentaires (33)

Première anecdote publiée depuis plus de 8 ans que je suis sur ce magnifique site qui me permet de briller en soirée. J’ai osé faire le pas. C’est le plus beau jour de ma vie (pour l’instant)! :’)

a écrit : Première anecdote publiée depuis plus de 8 ans que je suis sur ce magnifique site qui me permet de briller en soirée. J’ai osé faire le pas. C’est le plus beau jour de ma vie (pour l’instant)! :’) Bravo :-) du coup tu pourrais apporter des précisions et rendre ce jour encore plus formidable ?

Est ce que cette redistribution d'oxygène est automatique chez tous les "mammifères respirant de l'air" ? Parce que a priori j'en suis un, donc mon coeur ralenti quand je fais de l'apnée ?

Posté le

android

(4)

Répondre

L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
Les mammifères marins sont issus de mammifères terrestres et en ont donc gardé certaines caractéristiques.

Mais ils vivent très bien dans l’eau je t’assure ;)

a écrit : Bravo :-) du coup tu pourrais apporter des précisions et rendre ce jour encore plus formidable ?

Est ce que cette redistribution d'oxygène est automatique chez tous les "mammifères respirant de l'air" ? Parce que a priori j'en suis un, donc mon coeur ralenti quand je fais de l'apnée ?
Je ne peux pas te répondre par rapport aux effets d'une simple apnée, comme retenir sa respiration par exemple.

En revanche, si tu fais une apnée sous-marine, ton cœur fonctionnera a peu près de la même façon que celui de la baleine. Dès l'immersion, le corps réagit immédiatement à son environnement, le rythme cardiaque diminue de 20%. On appelle cela de la bradycardie réflexe (inverse de la tachycardie donc)

Plus la différence de température entre l'eau et l'air est différente à l'immersion, plus le réflexe de vasoconstriction est important. Les petits vaisseaux et vaisseaux périphériques prennent un diamètre plus petits, et refoulent l'afflux sanguin vers les organes primordiaux, à savoir le cerveau, le cœur mais aussi le rein, où si l'oxygène venait à manquer trop longtemps, les dommages seraient irréversibles.

Même si cela reste un environnement hostile pour nous, l'être humain a d'incroyables caractéristiques d'adaptation au milieu marin !

Posté le

android

(85)

Répondre

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
L'ancêtre de la baleine est un mammifère terrestre quadrupède. Mais à partir d'un certain moment, il allait dans l'eau régulièrement pour plusieurs raisons.
Il a évolué de sorte à rester plus longtemps dans l'eau pour ressembler à la baleine actuelle. Peut-être qu'un jour la baleine pourra toujours rester dans l'eau en évoluant ? Si on leur laisse le temps d'évoluer.
baleinesendirect.org/decouvrir/la-vie-des-baleines/morphologie/les-ancetres-des-baleines/

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
L'ancêtre commun des mammifères marins ressemble à un genre de petit hippopotame qui a préféré le milieu aquatique soit pour fuir ses prédateurs terrestres, soit pour trouver d'autres sources de nourritures. Il a changé de niche écologique, puis ses descendants ont troqué leurs pattes pour des nageoires. Donc c'est une réussite évolutive (puisque l'ancêtre commun, lui, a disparu).

Le problème de ta remarque, c'est qu'elle est anthropocentrique "ils retiennent leur respiration, c'est pas naturel". C'est pas naturel pour nous. Mais pourtant, ils sont bien adaptés à leur milieu. Si respirer une fois toutes les 5 minutes leur suffit, pourquoi vouloir plus ? Un raté, de l'évolution, c'est une espèce qui a disparu sans descendance - on parle de cul-de-sac évolutif. Si les mammifères marins sont toujours là, c'est que - jusque là - ils ont réussi leur adaptation.

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
Des études ont montré que les chevaux, mammifères terrestres donc, passe dans la nature près de 18h à brouter.
Ce n'est pas pour les même besoin que la baleine mais des mammifères terrestres ont aussi de grosse contraintes pour leur survie.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Bravo :-) du coup tu pourrais apporter des précisions et rendre ce jour encore plus formidable ?

Est ce que cette redistribution d'oxygène est automatique chez tous les "mammifères respirant de l'air" ? Parce que a priori j'en suis un, donc mon coeur ralenti quand je fais de l'apnée ?
Merci :)

Oui cette caractéristique est commune à tous les mammifères mais à des degrés différents, tu dois sûrement t’en douter.

Tous les mammifères partagent ensemble ce qu’on appelle le « réflexe d’immersion » qui optimise la respiration afin de rester sous l’eau un moment. Il ne se déclenche que lorsque le visage est en contact avec de l’eau froide (21°C maximum)

Les effets de ce réflexe sont:
D’abord la bradycardie (une diminution du rythme cardiaque) qui est de 10 à 20% chez l’homme mais beaucoup plus importante chez les mammifères aquatiques comme la baleine bleue.
Ensuite la vasoconstriction périphérique qui provoque la fermeture des capillaires les extrémités réduisant drastiquement la circulation sanguine dans ces zones (les doigts et les orteils sont les premiers touchés puis les mains et les pieds et après les bras et les jambes). La musculature humaine ne stockant que 12% de l’oxygène du corps (contre 25 à 35% pour les mammifères aquatiques), nous avons rapidement les crampes pendant cette phase.
Enfin nous avons l’erection pulmonaire mais elle ne survient que lors des plongées très profonde pour maintenir une pression constante dans le thorax et éviter un œdème pulmonaire ou des organes écrasés.

A noter ce pendant que certains oiseaux aussi comme le pingouin ont ce réflexe

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
Des "ratés" de l'évolution, il y en a eu pas mal, et ils ont tous eu la même conséquence : l'espèce en question a disparu. Parce que c'est ça la conséquence d'un raté ou d'une inadaptation suite à un changement de climat. On estime que les cétacés sont apparu il y a 50 millions d'années, s'ils ont survécu jusque là, je ne pense pas qu'on puisse parler de raté, tout au plus de chemin original :)

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
C'est pas pire que de devoir respirer 30 fois par minutes^^ Nous le faisons sans même y penser, pareil pour ces animaux, ils remontent respirer par réflexe.
En plus, sur terre, on est pas toujours certains de trouver une bassine de flotte alors qu'en mer, suffit de remonter, pas de risque, donc.
A noter que, pour ceux qui ne vont jamais à terre, ils ne dorment que d'un oeil, si l'on peut dire, c'est à dire que les deux parties de leur cerveau dorment par intermittence, quand aux autres (otaries, phoques, morses ect) ils passent le plus clair de leur temps à se prélasser au soleil pour se reposer, n'allant nager que pour chasser où presque.
Autre chose, les plantes aussi sont retournées dans l'eau, les plantes aquatiques (exit les algues) ont un ancêtre terrestre.

a écrit : Merci :)

Oui cette caractéristique est commune à tous les mammifères mais à des degrés différents, tu dois sûrement t’en douter.

Tous les mammifères partagent ensemble ce qu’on appelle le « réflexe d’immersion » qui optimise la respiration afin de rester sous l’eau un moment. Il ne se déclenc
he que lorsque le visage est en contact avec de l’eau froide (21°C maximum)

Les effets de ce réflexe sont:
D’abord la bradycardie (une diminution du rythme cardiaque) qui est de 10 à 20% chez l’homme mais beaucoup plus importante chez les mammifères aquatiques comme la baleine bleue.
Ensuite la vasoconstriction périphérique qui provoque la fermeture des capillaires les extrémités réduisant drastiquement la circulation sanguine dans ces zones (les doigts et les orteils sont les premiers touchés puis les mains et les pieds et après les bras et les jambes). La musculature humaine ne stockant que 12% de l’oxygène du corps (contre 25 à 35% pour les mammifères aquatiques), nous avons rapidement les crampes pendant cette phase.
Enfin nous avons l’erection pulmonaire mais elle ne survient que lors des plongées très profonde pour maintenir une pression constante dans le thorax et éviter un œdème pulmonaire ou des organes écrasés.

A noter ce pendant que certains oiseaux aussi comme le pingouin ont ce réflexe
Afficher tout
Ça me fait penser à de l'hypothermie.

Que se passe-t-il alors si je fais de l'apnée dans une eau supérieure à 21 °C ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Bravo :-) du coup tu pourrais apporter des précisions et rendre ce jour encore plus formidable ?

Est ce que cette redistribution d'oxygène est automatique chez tous les "mammifères respirant de l'air" ? Parce que a priori j'en suis un, donc mon coeur ralenti quand je fais de l'apnée ?
Quand on est apnée, le cœur ralentit, en effet. C’est facile à vérifier, tu retiens ta respiration et tu contrôles ton pouls : il ralentit au bout de quelques secondes d’apnée. En revanche, dès que tu reprends ta respiration, il rebat très vite.

a écrit : Quand on est apnée, le cœur ralentit, en effet. C’est facile à vérifier, tu retiens ta respiration et tu contrôles ton pouls : il ralentit au bout de quelques secondes d’apnée. En revanche, dès que tu reprends ta respiration, il rebat très vite. Eh bien merci à ceux qui ont répondu à ma question ! J'ignorais totalement :-) Je me coucherai deux fois moins bete du coup

a écrit : C'est pas pire que de devoir respirer 30 fois par minutes^^ Nous le faisons sans même y penser, pareil pour ces animaux, ils remontent respirer par réflexe.
En plus, sur terre, on est pas toujours certains de trouver une bassine de flotte alors qu'en mer, suffit de remonter, pas de risque, donc.
A
noter que, pour ceux qui ne vont jamais à terre, ils ne dorment que d'un oeil, si l'on peut dire, c'est à dire que les deux parties de leur cerveau dorment par intermittence, quand aux autres (otaries, phoques, morses ect) ils passent le plus clair de leur temps à se prélasser au soleil pour se reposer, n'allant nager que pour chasser où presque.
Autre chose, les plantes aussi sont retournées dans l'eau, les plantes aquatiques (exit les algues) ont un ancêtre terrestre.
Afficher tout
Une recherche sur polypnée et tachypnée permet d apprendre les cycles respiratoires moyens et à partir de quand s inquiéter.
Si tu as dit 30 cycles minutes au hasard, ce n’est pas grave. Par contre pour un adulte le cycle c’est entre 12 et 20 par minute, au delà, hormis dans le cadre d un effort physique, il vaut mieux se renseigner.

a écrit : Des "ratés" de l'évolution, il y en a eu pas mal, et ils ont tous eu la même conséquence : l'espèce en question a disparu. Parce que c'est ça la conséquence d'un raté ou d'une inadaptation suite à un changement de climat. On estime que les cétacés sont apparu il y a 50 millions d';années, s'ils ont survécu jusque là, je ne pense pas qu'on puisse parler de raté, tout au plus de chemin original :) Afficher tout J'aime bien ta version... ;) "Chemin original". Oui, c'est sûrement ça ; les évolutions peuvent prendre des chemins originaux, sans explication rationelle ; ou nous ne les connaissons pas. Sûrement aussi, comme le dit un autre intervenant, que nous n'avons qu'une vision "immédiate" de l'évolution et nous pensons un monde animal figé ; alors qu'il est toujours en mouvance. Et comme le laisse entendre un autre : si l'Humanité lui en laisse le loisir...

a écrit : Je ne peux pas te répondre par rapport aux effets d'une simple apnée, comme retenir sa respiration par exemple.

En revanche, si tu fais une apnée sous-marine, ton cœur fonctionnera a peu près de la même façon que celui de la baleine. Dès l'immersion, le corps réagit immédiatement à son environnem
ent, le rythme cardiaque diminue de 20%. On appelle cela de la bradycardie réflexe (inverse de la tachycardie donc)

Plus la différence de température entre l'eau et l'air est différente à l'immersion, plus le réflexe de vasoconstriction est important. Les petits vaisseaux et vaisseaux périphériques prennent un diamètre plus petits, et refoulent l'afflux sanguin vers les organes primordiaux, à savoir le cerveau, le cœur mais aussi le rein, où si l'oxygène venait à manquer trop longtemps, les dommages seraient irréversibles.

Même si cela reste un environnement hostile pour nous, l'être humain a d'incroyables caractéristiques d'adaptation au milieu marin !
Afficher tout
On peut même rajouter que (si ma mémoire et mes calculs sont exacts, sinon n’hésitez pas à me corriger), la concentration massique d’O2 maximale dans l’air est de 7mg/L, et peut selon les conditions être bien inférieure à cela, alors que dans l’air elle est de 0,3g/L et est à peu près constante, soit 42 fois plus! D’autant plus que les transferts de matière sont bien plus rapides et efficaces dans l’air que dans l’eau! Ainsi, il est sûrement plus efficace de respirer l’O2 de l’air plutôt que de le puiser dans l’eau !

a écrit : Première anecdote publiée depuis plus de 8 ans que je suis sur ce magnifique site qui me permet de briller en soirée. J’ai osé faire le pas. C’est le plus beau jour de ma vie (pour l’instant)! :’) Bravo et bienvenue au club des créateurs d'anecdotes.

Tu verras, on y prend plaisir, tel un artiste vendant sa première oeuvre.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : L'adaptation à leur environnement des mammifères marins est incroyable et on en apprend tous les jours... Mais je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas là quand même une sorte de "raté" de l'évolution. En effet, on a affaire à des animaux qui vivent exclusivement dans l'eau, et qui ont besoin d'air toutes les 5 ou 6 minutes (plus pour certains, peut importe) pour simplement survivre... C'est un peu dire que nous aurions besoin, nous humains, de mettre la tête dans un bassine toutes les 5 minutes pour pouvoir "respirer"... Ce serait une "faiblesse" insurmontable, qui n'aurait pas fait de l'Humanité ce qu'elle elle est aujourd'hui.
Enfin bref, c'est juste un sentiment, une idée comme ça ; n'y aurait-il pas un "bug" quelque part ? :)
Afficher tout
90% de la vie marine se trouve dans moins de 200 mètres de profondeur (zone photique). Donc sans nécessairement aller si profond, avec 5-6 minutes d’autonomie tu es normalement déjà capable de couvrir la plupart de tes besoins (nourriture, reproduction etc.).

La bradycardie subaquatique, la vasoconstriction périphérique ou encore le "bloodshift pulmonaire" sont un ensemble d'adaptations physiologiques innées chez les mammifères. Ce sont les fameux "réflexes d'immersion". Même si beaucoup mieux optimisés chez les mammifères marins, nous en sommes nous aussi dotés, comme l'ensemble des mammifères.
Ce sont des mécanismes de survie réflexes, qui peuvent être travaillés et intensifiés. C'est ce que nous autres apneistes tentons d'entretenir et d'entraîner.
Ces réflexes d'immersion sont déclenchés lors d'une apnée prolongée, et intensifiés au contact de l'eau, grâce notamment à des capteurs situés sur le visage autour des yeux, qui détectent le contact avec l'eau. Plus l'eau est froide, plus les capteurs seront stressés, et plus les réflexes d'immersion seront intenses.
Ce qui est intéressant c'est l'on comprend ici que nous somme génétiquement adaptés et programmés pour faire de l'apnée.
C'est l'une des raisons qui rendent ce sport fascinant.
Ces phénomènes ont d'abord été observé chez Jacques Mayol, et continue d'etonner les médecins lorsqu'ils étudient les apneistes d'aujourd'hui.

Posté le

android

(7)

Répondre