D'esclave à empereur

Proposé par
le
dans

Né esclave en 1782 à Haïti, Faustin Soulouque fut citoyen libre en 1793. Ne sachant ni lire ni écrire, il devint soldat et atteint le plus haut poste de l'armée, commandant suprême de la Garde présidentielle. Élu président de la république en 1847, il s'autoproclama Faustin 1er, empereur d'Haïti en 1849. Son règne de 9 ans fut marqué par une violente répression contre l'opposition et par de nombreux meurtres perpétrés par les Zinglins, une milice privée de son invention.


Tous les commentaires (25)

a écrit : Rho, ça va, ça reste surtout deux prénoms pourris ! ^^ C'est bien en effet l'impression qu'on a en lisant le commentaire auquel j'ai répondu, bien qu'il prétende s'intéresser au personnage.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Tu dis quelques bêtises.

La plus grande traite d’esclave est la traite orientale.

La traite d’Afrique est moins importante. Et la traite des slaves est également moindre même si elle est peu connue.

Le volontariat des esclaves ? J’en doute fortement.
On ne peut pas parler de "traite d'Afrique" (sans 's') à proprement parler :

Une partie des traites orientales, voire leur totalité après la chute de l'empire byzantin pour ce qui concerne le lieu d'origine des esclaves, s'est déroulée en Afrique, avec des routes qui partaient au Sud du Sahara et qui se terminaient dans les différents royaumes et empires musulmans de l'Orient et d'Afrique du Nord, dont en majorité l'empire ottoman grandissant.

La traite transatlantique, cela va sans dire, est aussi une traite africaine.

Concernant la traite des slaves, elle faisait partie des traites orientales, mais s'est éteinte avec la disparition de l'empire byzantin ; les régions slaves alors conquises pas l'empire ottoman au XVème siècle sont devenues de facto musulmanes, et donc non sujettes à la traite d'esclaves (l'Islam interdisant à un musulman d'asservir un autre musulman). Contrairement à ce que j'ai pu lire, ce ne fut pas la traite la plus importante (et de loin! ).

On peut donc dire que les traites d'Afrique furent les plus importantes.

Voilà, j'espère que mon commentaire aura été utile !

Je rajouterais de plus que l'on ne peut pas comprendre les systèmes esclavagistes sans le prisme de la violence.

De même, parler d'un volontariat des esclaves (pour appuyer le propos de Sangoky) est une absurdité ! Le principe même de "volontariat des esclaves" fait appel à une contradiction :
Être libre de proposer sa force de travail "en tant qu'esclave" (idée du volontariat), c'est ne pas être esclave puisqu'on est libre de proposer et de quitter cette condition servile (toujours selon l'idée du volontariat), et là, cela va à l'encontre de la condition d'esclave (qui par définition nie une telle liberté).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : L'ascenseur social est une chimère, l'escalier social serait plus juste parce que l'ascenseur est réservé à ceux qui ont les moyens de se le payer où qui le méritent selon certains critères.
Blague du jour:
-Vous êtes entrés dans l'entreprise comme balayeur, en un mois vous êtes passé te
chnicien, un mois après, chef d'équipe, puis directeur de succursale, puis membre du conseil d'administration et en à peine 6 mois depuis vos débuts, vous voila maintenant promu vice-président de l'entreprise, toutes mes félicitations pour cette incroyable ascension.
-Oh, merci, papa!

Humour noir mis à part, être né esclave et mourir chef des esclaves... être né con et mourir roi des cons... on reste au même étage, quoi! ;)

Bon, j'arrête, promis (mais bien sur!)
Afficher tout
Petite correction à ton humour noir: il est né esclave mais n'est pas mort chef des esclaves car quand il fut empereur les Haïtiens avaient déjà botté le cul aux Français et donc étaient déjà libres.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Tu dis quelques bêtises.

La plus grande traite d’esclave est la traite orientale.

La traite d’Afrique est moins importante. Et la traite des slaves est également moindre même si elle est peu connue.

Le volontariat des esclaves ? J’en doute fortement.
Je dis des bêtises. Lis donc le livre "Les Traites négrières. Essai d'histoire globale", que j'ai lu. Ce livre est LA REFERENCE MONDIALE de l'histoire sur l'esclavagisme, et cocorico c'est un français qui l'a écrit. Il a reçu le Prix de l'essai de l'Académie française, le prix du Sénat du livre d'histoire, le prix Chateaubriand, etc...

L'auteur parle lui de 14 millions d'européens vendus comme esclave en Afrique, contre 4 millions d'africains vendus en Amérique. Mais certains trouvent le chiffre exagéré, et le consensus c'est 10 millions (ce que j'avais écrit).
C'est bien pour ça qu'en anglais on dit "slave" pour esclave, car la plupart étaient des slaves.

Quant à la légende (bonjour les films de propagande progressistes type "Roots") qui consiste à faire croire que les esclavagistes étaient des tortionnaires, imaginez 2 min un commerçant qui s'amuse à déprécier sa marchandise…

a écrit : Je dis des bêtises. Lis donc le livre "Les Traites négrières. Essai d'histoire globale", que j'ai lu. Ce livre est LA REFERENCE MONDIALE de l'histoire sur l'esclavagisme, et cocorico c'est un français qui l'a écrit. Il a reçu le Prix de l'essai de l'Académie française, le prix du Sénat du livre d'histoire, le prix Chateaubriand, etc...

L'auteur parle lui de 14 millions d'européens vendus comme esclave en Afrique, contre 4 millions d'africains vendus en Amérique. Mais certains trouvent le chiffre exagéré, et le consensus c'est 10 millions (ce que j'avais écrit).
C'est bien pour ça qu'en anglais on dit "slave" pour esclave, car la plupart étaient des slaves.

Quant à la légende (bonjour les films de propagande progressistes type "Roots") qui consiste à faire croire que les esclavagistes étaient des tortionnaires, imaginez 2 min un commerçant qui s'amuse à déprécier sa marchandise…
Afficher tout
Face à une telle inculture, je me contenterais de dire que je trouve ce commentaire tragique et son auteur bien audacieux de citer un livre qu'il n'a vraisemblablement pas lu au vu des chiffres avancés et des intentions presques humanistes qu'il prête aux esclavagistes (sans parler des critiques historiennes qui ont été ignorées).

Franchement, ayey un peu de respect pour le travail de M. Pétré-Grenouilleau, et contentez-vous d'aller lire son livre.

Je ne dit pas que l'on doive être d'accord avec tout ce qu'il dit, mais sachez un minimum son argumentaire avant de sortir de telles bêtises.

Posté le

android

(0)

Répondre