A Paris, peu d'espaces verts par habitant

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Ce que je regrette c est qu on ne puisse pas nuancer les anecdotes en 300 caractères.

L article du parisien le dit lui même, Paris est comparé au grand Londres qui fait la taille de l’île de France. On n a pas les résultats du m2/hab au niveau de la région Île de France cependant celui ci devrait être très intéressant.
Une fois de plus, on compare l incomparable car les critères de calcul différents entre les lieux comparés. Et cela sans parler des différences existantes entre les pays eux même (population, superficie, développement...).

a écrit : Berlin a été rasée et reconstruite quasiment de A à Z, Londres, c'est vrai, est réputée pour ses très nombreux squares, les nouveaux quartiers de la vieille ville étant presque toujours construits autour d'un jardin public mais c'était valable que pour les gens aisés, quand à Paris, malgré la faible hauteur relative des immeubles, c'est une des villes les plus densément peuplée au monde, mais on parle bien de Paris intra-périphérique, si on prends toute l'agglomération, c'est en réalité comparable à Londres en terme d'espaces verts, peut être même plus vert.

Sinon, il me semble que Le Caire, c'est... 30 cm² d'espaces verts par habitant, probablement le record de surface construite.

Après, si on veut s'amuser avec les chiffres, mon bled, St Jean de Sault, 140 âmes, pas un seul arbre, zéro espaces verts par habitants, mais bon, pour aller du "centre" aux champs, y'a 100 mètres, quoi! ^^
Afficher tout
Non c'est pire pour la comparaison Londres / Paris : on compare une région à une ville.
Tu fais référence aux destructions de Berlin, quid de Londres intensément bombardée également. En comparaison, Paris a peu souffert sur cet aspect.

Berlin a été rasée et reconstruite quasiment de A à Z, Londres, c'est vrai, est réputée pour ses très nombreux squares, les nouveaux quartiers de la vieille ville étant presque toujours construits autour d'un jardin public mais c'était valable que pour les gens aisés, quand à Paris, malgré la faible hauteur relative des immeubles, c'est une des villes les plus densément peuplée au monde, mais on parle bien de Paris intra-périphérique, si on prends toute l'agglomération, c'est en réalité comparable à Londres en terme d'espaces verts, peut être même plus vert.

Sinon, il me semble que Le Caire, c'est... 30 cm² d'espaces verts par habitant, probablement le record de surface construite.

Après, si on veut s'amuser avec les chiffres, mon bled, St Jean de Sault, 140 âmes, pas un seul arbre, zéro espaces verts par habitants, mais bon, pour aller du "centre" aux champs, y'a 100 mètres, quoi! ^^


Tous les commentaires (24)

Ce que je regrette c est qu on ne puisse pas nuancer les anecdotes en 300 caractères.

L article du parisien le dit lui même, Paris est comparé au grand Londres qui fait la taille de l’île de France. On n a pas les résultats du m2/hab au niveau de la région Île de France cependant celui ci devrait être très intéressant.
Une fois de plus, on compare l incomparable car les critères de calcul différents entre les lieux comparés. Et cela sans parler des différences existantes entre les pays eux même (population, superficie, développement...).

a écrit : Berlin a été rasée et reconstruite quasiment de A à Z, Londres, c'est vrai, est réputée pour ses très nombreux squares, les nouveaux quartiers de la vieille ville étant presque toujours construits autour d'un jardin public mais c'était valable que pour les gens aisés, quand à Paris, malgré la faible hauteur relative des immeubles, c'est une des villes les plus densément peuplée au monde, mais on parle bien de Paris intra-périphérique, si on prends toute l'agglomération, c'est en réalité comparable à Londres en terme d'espaces verts, peut être même plus vert.

Sinon, il me semble que Le Caire, c'est... 30 cm² d'espaces verts par habitant, probablement le record de surface construite.

Après, si on veut s'amuser avec les chiffres, mon bled, St Jean de Sault, 140 âmes, pas un seul arbre, zéro espaces verts par habitants, mais bon, pour aller du "centre" aux champs, y'a 100 mètres, quoi! ^^
Afficher tout
Non c'est pire pour la comparaison Londres / Paris : on compare une région à une ville.
Tu fais référence aux destructions de Berlin, quid de Londres intensément bombardée également. En comparaison, Paris a peu souffert sur cet aspect.

Berlin a été rasée et reconstruite quasiment de A à Z, Londres, c'est vrai, est réputée pour ses très nombreux squares, les nouveaux quartiers de la vieille ville étant presque toujours construits autour d'un jardin public mais c'était valable que pour les gens aisés, quand à Paris, malgré la faible hauteur relative des immeubles, c'est une des villes les plus densément peuplée au monde, mais on parle bien de Paris intra-périphérique, si on prends toute l'agglomération, c'est en réalité comparable à Londres en terme d'espaces verts, peut être même plus vert.

Sinon, il me semble que Le Caire, c'est... 30 cm² d'espaces verts par habitant, probablement le record de surface construite.

Après, si on veut s'amuser avec les chiffres, mon bled, St Jean de Sault, 140 âmes, pas un seul arbre, zéro espaces verts par habitants, mais bon, pour aller du "centre" aux champs, y'a 100 mètres, quoi! ^^

a écrit : Non c'est pire pour la comparaison Londres / Paris : on compare une région à une ville.
Tu fais référence aux destructions de Berlin, quid de Londres intensément bombardée également. En comparaison, Paris a peu souffert sur cet aspect.
C'est vrai, Paris a été épargnée, la ville a gardé quasiment tout son 19ème siècle et même avant, par contre, regarde à quoi ressemblait Berlin avant la guerre et maintenant, c'est une ville très "récente" niveau urbanisme, un peu comme Le Havre. Londres a beaucoup moins souffert en terme de destructions, faut dire que les bombardiers allemands étaient bien plus petits que les "forteresses volantes", et qu'ils ont tous été dézingués assez rapidement.

Je voudrais voir les 400 m² de Reykjavík, je suis perplexe sur la couleur

a écrit : C'est vrai, Paris a été épargnée, la ville a gardé quasiment tout son 19ème siècle et même avant, par contre, regarde à quoi ressemblait Berlin avant la guerre et maintenant, c'est une ville très "récente" niveau urbanisme, un peu comme Le Havre. Londres a beaucoup moins souffert en terme de destructions, faut dire que les bombardiers allemands étaient bien plus petits que les "forteresses volantes", et qu'ils ont tous été dézingués assez rapidement. Afficher tout Paris a été quasi rasé et reconstruit par Haussmann entre 1855 et 1869..., à part les monuments historiques identifiés et désignés par Viollet le Duc, tout le reste était susceptible de disparaitre. On a même hésité à raser Notre-Dame que les Parisiens comparaient à une verrue sur l'ile de la Cité, où elle servait d’entrepôt et de grange à fourrage

a écrit : Ce que je regrette c est qu on ne puisse pas nuancer les anecdotes en 300 caractères.

L article du parisien le dit lui même, Paris est comparé au grand Londres qui fait la taille de l’île de France. On n a pas les résultats du m2/hab au niveau de la région Île de France cependant celui ci devrait être trè
s intéressant.
Une fois de plus, on compare l incomparable car les critères de calcul différents entre les lieux comparés. Et cela sans parler des différences existantes entre les pays eux même (population, superficie, développement...).
Afficher tout
www.linternaute.fr/proverbe/400/comparaison-n-est-pas-raison/

a écrit : Paris a été quasi rasé et reconstruit par Haussmann entre 1855 et 1869..., à part les monuments historiques identifiés et désignés par Viollet le Duc, tout le reste était susceptible de disparaitre. On a même hésité à raser Notre-Dame que les Parisiens comparaient à une verrue sur l'ile de la Cité, où elle servait d’entrepôt et de grange à fourrage Afficher tout Oui mais bon, à l'époque d'Haussmann, les espaces verts, c'était pas vraiment une priorité, surtout la circulation et embourgeoiser le centre ville. Je pense pas que les arbres plantés le long des avenues puissent être considérés comme des jardins. ;)

La ville-Etat de Singapour, est régulièrement mise en exemple, pour sa politique d'espaces verts.
Dès l'indépendance (1965), la norme de 10% du sol réservé a cet effet, est encore aujourd'hui appliqué, ainsi qu'une distance maximale de 400 mètres entre un domicile et un espace vert, pour 90% de sa population.

Cependant, la pression démographique en hausse, oblige à construire des immeubles résidentiels de plus en plus hauts... réduisant donc le nombre de M2 disponible par habitant.
Dernièrement, le Gouvernement de Singapour privilégie donc les toits et les murs végétalisés, pour tenter de maintenir l'objectif, ainsi que sa réputation de ville-jardin.
L'un des exemples est l'hôtel Parkroyal de Singapour, privilégiant la lumière naturelle, au milieu de jardins tropicaux luxuriants construits en étage. Ce type d'immeuble porte d'ailleurs la certification "Green mark" et le but est d'arriver à 80% des immeubles la portant, à l'horizon 2030.

Plus à l'Est, Tokyo essaie aussi de copier le modèle Singapourien, privilégiant les toits végétalisés et la construction d'espaces verts, sur d'anciennes décharges d'ordures.
Ce sont, par exemple, les cas du parc de Yumunoshima ou, plus récemment, celui de la Sea forest park .

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Je voudrais voir les 400 m² de Reykjavík, je suis perplexe sur la couleur Nuance de blanc sur fond de terre gelée me semble un ton approprié

Posté le

android

(8)

Répondre

Évidemment, si on prend paris intra-muro.
Paris est une "petite" ville.
Londres est 10 fois plus grand que Paris et Berlin 8 fois plus grand.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : La ville-Etat de Singapour, est régulièrement mise en exemple, pour sa politique d'espaces verts.
Dès l'indépendance (1965), la norme de 10% du sol réservé a cet effet, est encore aujourd'hui appliqué, ainsi qu'une distance maximale de 400 mètres entre un domicile et un espace vert, pour 90%
de sa population.

Cependant, la pression démographique en hausse, oblige à construire des immeubles résidentiels de plus en plus hauts... réduisant donc le nombre de M2 disponible par habitant.
Dernièrement, le Gouvernement de Singapour privilégie donc les toits et les murs végétalisés, pour tenter de maintenir l'objectif, ainsi que sa réputation de ville-jardin.
L'un des exemples est l'hôtel Parkroyal de Singapour, privilégiant la lumière naturelle, au milieu de jardins tropicaux luxuriants construits en étage. Ce type d'immeuble porte d'ailleurs la certification "Green mark" et le but est d'arriver à 80% des immeubles la portant, à l'horizon 2030.

Plus à l'Est, Tokyo essaie aussi de copier le modèle Singapourien, privilégiant les toits végétalisés et la construction d'espaces verts, sur d'anciennes décharges d'ordures.
Ce sont, par exemple, les cas du parc de Yumunoshima ou, plus récemment, celui de la Sea forest park .
Afficher tout
Tout ce que tu dis est tout à fait vrai. Par contre les certifications environnementales dans le bâtiment, c’est une vaste blague destiné à brasser du fric sur du vent ;) et sur surtout c’est très lucratif pour les organismes de certification pour un impact sur l’environnement plus que modéré.

Faut dire aussi que 4/5eme des islandais vive dans la capitale et vu que l'Islande est volcanique peux de verdure pousse en dehors des côtes
Autre particularité de l'Islande c'est aussi un des pays les moi criminelle du monde, tu peux laisser ta porte ouverte sans souci de cambriolage
À comparaison leur police équivaut plus à notre police municipale avec moins de travail à faire. Leur plus gros boulot reste la prévention du au danger (falaise geyser volcan...)

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : www.linternaute.fr/proverbe/400/comparaison-n-est-pas-raison/ oui, ta citation est vraie, les comparaisons sont toujours limitées et il faut définir un cadre précis et accessoirement équitable. Dans le cas présent, les critères pris en compte sont totalement différents surtout entre Londres, Berlin et Paris.

D'ailleurs dans ce classement j'aurai bien aimé voir certaines villes américaines tel que New York ou Washington qui semblent verdoyantes (ensuite le ratio espace vert / habitant est peut être mauvais).

a écrit : Berlin a été rasée et reconstruite quasiment de A à Z, Londres, c'est vrai, est réputée pour ses très nombreux squares, les nouveaux quartiers de la vieille ville étant presque toujours construits autour d'un jardin public mais c'était valable que pour les gens aisés, quand à Paris, malgré la faible hauteur relative des immeubles, c'est une des villes les plus densément peuplée au monde, mais on parle bien de Paris intra-périphérique, si on prends toute l'agglomération, c'est en réalité comparable à Londres en terme d'espaces verts, peut être même plus vert.

Sinon, il me semble que Le Caire, c'est... 30 cm² d'espaces verts par habitant, probablement le record de surface construite.

Après, si on veut s'amuser avec les chiffres, mon bled, St Jean de Sault, 140 âmes, pas un seul arbre, zéro espaces verts par habitants, mais bon, pour aller du "centre" aux champs, y'a 100 mètres, quoi! ^^
Afficher tout
30 cm^2 je ne pense pas, à la rigueur 0,30 m^2, ce qui vaut cent fois plus (car 1m^2=(100 cm) ^2=10000cm^2)

Posté le

android

(1)

Répondre

Oui mais maintenant ils sont des îlots de forêts cramés, des bacs à fleurs cendriers, des pissotieres dans les rues qui fuient, des rats et une adjointe a l'agriculture dans une ville tout sauf agricole. Ils vont se plaindre non plus ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Cela me fait penser à la Guadeloupe, riche en espaces verts.

a écrit : Cela me fait penser à la Guadeloupe, riche en espaces verts. Ce ratio d'espaces verts par habitant ne doit pas être tellement pertinent pour mesurer l'attractivité d'une ville ni même sa qualité de vie car il ne me semble pas que Reykjavik doive faire à un afflux de candidats à l'installation. Par ailleurs il faudrait aussi évaluer la proximité d'un lieu de calme et de détente (que ce soit un espace vert ou les quais d'une rivière ou même une promenade en bord de mer) pour chaque habitant, parce qu'il me semble que c'est plus agréable d'avoir des petits parcs régulièrement espacés comme le Parc Monceau, les Buttes Chaumont, le Parc André Citroen, les jardins du Palais-royal, et. al. ou même les promenades sur les berges de la Seine, plutôt que quelques grands parcs. Le fait de savoir que la ville possède un grand parc comme à Londres, Berlin ou New-York, ne doit pas changer grand'chose à la vie de ceux qui habitent trop loin pour s'y rendre régulièrement.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Cela me fait penser à la Guadeloupe, riche en espaces verts. Le comparaison n'est pas à faire. Pas le même climat, pas les mêmes populations et donc pas le même rapport à la nature. En Guadeloupe, c'est la forêt tropicale qui domine. A Paname, il y a le bois de Boulogne...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce ratio d'espaces verts par habitant ne doit pas être tellement pertinent pour mesurer l'attractivité d'une ville ni même sa qualité de vie car il ne me semble pas que Reykjavik doive faire à un afflux de candidats à l'installation. Par ailleurs il faudrait aussi évaluer la proximité d'un lieu de calme et de détente (que ce soit un espace vert ou les quais d'une rivière ou même une promenade en bord de mer) pour chaque habitant, parce qu'il me semble que c'est plus agréable d'avoir des petits parcs régulièrement espacés comme le Parc Monceau, les Buttes Chaumont, le Parc André Citroen, les jardins du Palais-royal, et. al. ou même les promenades sur les berges de la Seine, plutôt que quelques grands parcs. Le fait de savoir que la ville possède un grand parc comme à Londres, Berlin ou New-York, ne doit pas changer grand'chose à la vie de ceux qui habitent trop loin pour s'y rendre régulièrement. Afficher tout Ca aide quand même un peu, même si on y fiche jamais les pieds dans les parcs, je préfère avoir vue sur un chêne et un pin parasol que sur la fenêtre de ce gros C...RD de Thierry et sa grande gueule! ^^

En vrai je te rejoins, c'est pas parce qu'une ville est verte qu'elle est forcément attractive, c'est juste que c'est plus joli, quoi.
Après, les villes sont devenues tellement énormes que les grands parcs, même si il faut crapahuter un moment pour y aller, ca fait quand même un coin de détente à quelques stations de métro, pas forcément indispensable, mais bien agréable quand même.