Trois semaines avant Hiroshima, une bombe a explosé aux Etats-Unis

Proposé par
le
dans

La première bombe atomique de l'Histoire explosa aux États-Unis, le 16 juillet 1945, sur la base aérienne d'Alamogordo. La bombe, surnommée Gadget, explosa lors d'un test baptisé Trinity. Trois semaines plus tard, la bombe fut larguée sur des civils à Hiroshima le 6 août.

Il fut décidé de réaliser cet essai dans une région isolée et inhabitée et le choix se porta à la fin de l'année 1944 sur la zone désertique de Jornada del Muerto au Nouveau-Mexique. Un camp de base abritant les infrastructures de soutien fut construit et il accueillait 425 personnes au moment du test.


Tous les commentaires (30)

a écrit : L'Histoire populaire affirme que ce sont les deux bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, qui ont permis de mettre fin à la Seconde Guerre Mondiale, dans la zone Asie-Pacifique, par capitulation du Japon Impérial.
Or, il n'en est rien, et il faut plutôt regarder du côté Soviétique, quand l&
#039;URSS lança son offensive contre le Territoire de Mandchourie, -alors occupé par l'Empire Japonais - pour comprendre cette subite décision de capitulation inconditionnelle.
En 1941, le Japon et l'URSS signent un Traité de non-agression, valide jusqu'à 1946. Or, au 09 août 1945, - le même jour que le bombardement atomique sur Nagasaki -, l'URSS lance son offensive sur la Mandchourie. Ceci change globalement toute la stratégie militaire Japonaise, car le Gouvernement de Tokyo sait qu'il ne peut par combattre sur deux fronts à la fois, et encore moins défendre l'Archipel Japonais dans un futur proche, par une offensive Soviétique au Nord, et une autre Américaine par le Sud. De plus, Tokyo comptait sur l'Union Soviétique pour servir d'intermédiaire avec les États-Unis, pour négocier une fin convenable.
Or, cette Offensive de Mandchourie, ordonnée par Staline, faisait voler en éclats, les deux scénarios élaborés par l'exécutif Nippon.

Quant aux bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en soi.
En termes purement d'objectifs militaires, ils ne sont que les bombardements 67 et 68 des 78 villes grandes villes Japonaises désignées comme cibles. Cependant, en termes de pourcentage de destruction et de nombre de morts, ni Hiroshima ni Nagazaki sont des "records" en soi, bien qu'ils ont passé dans l'esprit collectif, pour l'aspect principalement émotionnel des conséquences.

Il est également à signaler que les deux bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagazaki, ont tout autant servis les intérêts politiques interieurs et internationaux Japonais et Américains, durant les années suivantes: Au Japon, ceci lui a permis d'adopter une position de victime, et de devoir rendre moins de compte sur toutes les atrocités commises dans les territoires occupés.
Quant aux Américains, il permettait d'ancrer dans l'opinion de sa population, un sentiment de vengeance, suite à l'affront de Pearl Harbour, fusse au coup financier astronomique que consista l'ensemble du Projet Manattan.

NB: je ne suis pas d'accord sur l'énoncé de l'anecdote, ne citant que les civils comme victimes d'Hiroshima. Les faits Historiques sont distincts.
Afficher tout
En tirant sur une ville ils ont tue qui si ce n'est des civils ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Personne n'est mort. C'était simplement des observateurs. Aïe. Quand l'humour passe pas à l'écrit,ça fait mal arf

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : En quoi ca ne sont pas des records en soi ? Quels sont tes chiffres ?

"L'aspect émotionnel", c'est très réducteur et un brin donneur de leçons : il est normal que l'utilisation de l'arme la plus puissante de l'époque, avec une capacité de destruction phénoménale, ait marq
ué les esprits. D'ailleurs si on parle "d'équilibre de la terreur" et pas "d'équilibre des émotions", il doit y avoir une raison....

Quant à dire que ces deux bombardements ont "servi" le Japon en lui permettant de se victimiser, c'est totalement subjectif et donc en contradiction avec ton argumentaire qui se veut factuel et historique. Qu'il ait pu y avoir des bénéfices secondaires, c'est une chose, et ca n'a rien d'exceptionnel. Mais comparer ces bénéfices avec ceux de la victoire américaine c'est un peu comme comparer le gagnant d'une pêche aux canards et un gagnant du loto.
Afficher tout
Les chiffres sont records en nombre de morts pour une seule bombe : 80 000 et 60 000 ; mais un bombardement fait avec des centaines de bombes "classiques" faisaient un nombre de morts du même ordre de grandeur, ainsi, le bombardement de Dresdes a fait 130 000 morts.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : L'Histoire populaire affirme que ce sont les deux bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, qui ont permis de mettre fin à la Seconde Guerre Mondiale, dans la zone Asie-Pacifique, par capitulation du Japon Impérial.
Or, il n'en est rien, et il faut plutôt regarder du côté Soviétique, quand l&
#039;URSS lança son offensive contre le Territoire de Mandchourie, -alors occupé par l'Empire Japonais - pour comprendre cette subite décision de capitulation inconditionnelle.
En 1941, le Japon et l'URSS signent un Traité de non-agression, valide jusqu'à 1946. Or, au 09 août 1945, - le même jour que le bombardement atomique sur Nagasaki -, l'URSS lance son offensive sur la Mandchourie. Ceci change globalement toute la stratégie militaire Japonaise, car le Gouvernement de Tokyo sait qu'il ne peut par combattre sur deux fronts à la fois, et encore moins défendre l'Archipel Japonais dans un futur proche, par une offensive Soviétique au Nord, et une autre Américaine par le Sud. De plus, Tokyo comptait sur l'Union Soviétique pour servir d'intermédiaire avec les États-Unis, pour négocier une fin convenable.
Or, cette Offensive de Mandchourie, ordonnée par Staline, faisait voler en éclats, les deux scénarios élaborés par l'exécutif Nippon.

Quant aux bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki en soi.
En termes purement d'objectifs militaires, ils ne sont que les bombardements 67 et 68 des 78 villes grandes villes Japonaises désignées comme cibles. Cependant, en termes de pourcentage de destruction et de nombre de morts, ni Hiroshima ni Nagazaki sont des "records" en soi, bien qu'ils ont passé dans l'esprit collectif, pour l'aspect principalement émotionnel des conséquences.

Il est également à signaler que les deux bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagazaki, ont tout autant servis les intérêts politiques interieurs et internationaux Japonais et Américains, durant les années suivantes: Au Japon, ceci lui a permis d'adopter une position de victime, et de devoir rendre moins de compte sur toutes les atrocités commises dans les territoires occupés.
Quant aux Américains, il permettait d'ancrer dans l'opinion de sa population, un sentiment de vengeance, suite à l'affront de Pearl Harbour, fusse au coup financier astronomique que consista l'ensemble du Projet Manattan.

NB: je ne suis pas d'accord sur l'énoncé de l'anecdote, ne citant que les civils comme victimes d'Hiroshima. Les faits Historiques sont distincts.
Afficher tout
il faut séparer l'avis personnel des faits
2 août 1945 un ultimatum est fait au japon
suite au refus japonais le 6 août Hiroshima est rasée
le 8 août l'invasion de la Mandchourie commence
le 9 août Nagasaki est rasée

Le 15 août, l'empereur du Japon, Hirohito, annonce à la population japonaise qu'il accepte les accords de Potsdam.

difficile de dire quel est la raison se la capitulation s'il en existe qu'une ou si c'est les 3 (ou plus genre l'avis des généraux), on est dans un PostHoc, a part avoir un témoignage de l'époque, voir de l’empereur Hirohito, le risque est que ce soit un avis personnelle, qui a autant de valeur historique que l'avis de Benveniste sur la mémoire de l'eau

impossible de refaire l'histoire
sans les attaques nucléaires impossible de savoir si le japon aurait capituler suite a l'entrée en guerre de la Russie, impossible de savoir si la Russie aurait envahie le japon

la ou hiroshima et Nagazaki ont changer la donne c'est que un seul avions peut raser une ville, avant il fallait des centaines d'avions ce qui demande une logistique très différente, dans le temps impartie impossible de se défendre contre ce type d'attaque, les perte humaine aurait été exclusivement japonaise (sauf peut-être l'equipage du bombardier)

a écrit : Je croyais qu'il existait un rayonnement entre les U.V et les GAMMA, j'ai du lire ça dans une B.D... JMCMB Oui, les rayons X il me semble !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Oui, les rayons X il me semble ! Ca doit être ça. Merci.

Un peu de musique?

www.you tube.com/watch?v=FXi9DjQ-ydE

a écrit : Ca doit être ça. Merci.

Un peu de musique?

www.you tube.com/watch?v=FXi9DjQ-ydE
Il existe plein de "rayonnement" différents qui sont étudiés.
- Certains sont des photons (micro-ondes, infrarouge, visible, UV, Gamma... Ayant pour seule différence leur puissance ou longueur d'onde). Les rayons X sont des photons exactement comme les Gamma, c'est leur origine qui les différentient (pour les X leur origine est électronique -à partir de freinage d'électron plus précisément-, pour les Gamma elle est nucléaire (du noyau donc.). Donc pas de rayonnement X dans une explosion nucléaire, seulement des gamma. (Et infrarouge, visible, etc..)
- D'autre rayonnements sont des particules, par exemple les bêta + et -, les rayonnements neutronique (neutron), les alpha (noyau d'hélium)...
Et j'en passe.... Par exemple, les bosons, les muons, etc... Que je ne sais pas classer.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les rayons Gamma et Bêta n'endommagent pas la rétine? Enfin, pas directement? JMCMB! Si, éventuellement mais ça de toute façon il n'y aurait pas eu une grande différence entre un pare brise de camion et une paire de lunettes.

Les particules bêta sont soit des électrons soit des positrons qui sont facilement arrêtés dans les deux cas aussi bien par le pare brise que les lunettes. Il ne s'agit pas vraiment de lumière ici, visible ou non visible.

Pour les rayons gamma en revanche c'est plus compliqué. Là il s'agit bien de photons, comme pour la lumière, sauf que la longueur d'onde de leur rayonnement est bien plus courte que celle de la lumière visible. Les rayons gamma sont beaucoup plus pénétrants que le rayonnement alpha et bêta mais est aussi beaucoup moins ionisant, ce qui en ce qui nous concerne signifie qu'il est moins susceptible de causer des dégâts dans l'organisme d'un humain. En revanche, généralement parlant il pénétrera sans doute aussi bien les lunettes que le pare brise et peuvent même traverser un humain sans interagir avec lui.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les chiffres sont records en nombre de morts pour une seule bombe : 80 000 et 60 000 ; mais un bombardement fait avec des centaines de bombes "classiques" faisaient un nombre de morts du même ordre de grandeur, ainsi, le bombardement de Dresdes a fait 130 000 morts. Pour rester au japon, le bombardement incendiaire de Tokyo début 1945 a fait plus de 100.000 morts.

Sur le même sujet "Le tombeau des lucioles" parle d'ailleurs d'un bombardement incendiaire, celui de Kobe, et non d'une bombe atomique.

a écrit : En tirant sur une ville ils ont tue qui si ce n'est des civils ? Il y a aussi les militaires, leurs installations, les différentes industries.
Hiroshima et Nagasaki étaient deux objectifs stratégiques importants.

Enfin, dans les civils, il est important de préciser qu'un quart à un tiers des victimes étaient des travailleurs forcés Coréens.

Mais mes précisions sont juste factuelles, je ne tiens pas à minimiser le bombardement atomique de villes, ce que je considère comme un crime contre l'humanité, à même titre que le bombardement incendiaire de Tokyo, ou le massacre de Nankin. Et ce malgré l'intense propagande Américaine depuis 75 ans comme quoi ils n'auraient soit disant "pas eu le choix". Mais là, c'est un avis personnel.

Pour rester dans la propagande, si vous avez la chance de visiter Tokyo, vous pouvez payer 10 euros pour entrer dans un "musée" de la guerre dans le centre, le Yūshūkan. Vous aurez alors droit à une leçon de chose, sur ce qu'est de la réécriture historique. Vous y apprendrez par exemple qu'il n'y a eu aucun massacre à Nankin, c'était simplement des militaires chinois déguisés en population (le militaire chinois est fourbe, il se déguise en nouveau né).
Ce "musée" est a proximité du temple dédié aux militaires Japonais, dont ceux de la seconde guerre mondiale, dont certains bons gros criminels de guerre. Il y a aussi des petites camionnettes noires qui se baladent dans le quartier avec des haut-parleurs, débitant des insanités racistes.