Le marathon des JO de 1904 fut terrible

Proposé par
le

Le déroulé du marathon masculin des Jeux olympiques de 1904 fut particulier. Avec une seule source d’eau au milieu du parcours et par une température de 32°C, plusieurs coureurs s’effondrèrent de déshydratation et un faillit mourir à cause de la poussière. Le vainqueur prit quant à lui de la mort au rat pour se stimuler.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Le vainqueur, Thomas Hicks, a pris deux doses de strychnine (2 fois 1 mg mélangés avec des blancs d'œufs et de l'eau de vie) qui, à très faible concentration, est utilisé en pharmacie pour ses propriétés stimulantes. Il était autrefois utilisé dans la lutte contre les corbeaux et les petits rongeurs (utilisation interdite en France depuis 1999).
Source : Wikipédia
Afficher tout
Pour ajouter quelques détails sur cette substance :

"A petite dose, c'est un puisant stimulant :
La strychnine provient de la noix vomique, une petite noix plate issue du Vomiquier, un arbre originaire d’Asie du Sud. Il s’agit d’une substance dite neurotoxique, c’est à dire qu’elle perturbe le fonctionnement du système nerveux. Une fois ingérée, la strychnine se fixe sur les synapses. Ces dernières ont pour rôle d’assurer la transmission du message nerveux et donc la connexion entre les neurones.

A faible dose, la strychnine se contente d’accélérer le passage du message nerveux. L’information entre le cerveau et les muscles est plus rapidement transmise ce qui entraine une augmentation des réflexes et du tonus musculaire.

A moyenne dose, la strychnine accroit également l’amplitude respiratoire. Les sportifs sont alors capables de prendre de plus grandes inspirations. Un avantage non négligeable, notamment en haltérophilie ou le souffle est crucial. Outre ces vertus dopantes, la strychnine a aussi la capacité de décupler les perceptions sensorielles comme le goût, l’odorat ou la vue.

A haute dose, c'est un poison mortel:
Si la strychnine est considérée comme un produit dopant, elle n’en demeure pas moins hautement toxique. Consommée à haute dose (environ 0,2mg/kg), c’est un poison mortel pour le corps humain. Elle détraque le système nerveux en empêchant la transmission des informations envoyées aux muscles par le cerveau. Une surdose de strychnine entraine d’intenses douleurs musculaires immédiatement suivies par une asphyxie et de violentes convulsions. La mort intervient en général 30 à 40 minutes après ingestion de la substance."

www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/strychnine-ce-poison-devenu-produit-dopant_1596591.html


Concernant l'anecdote, l’américain Thomas Hicks remporta l’épreuve du marathon grâce à cette fameuse substance. A l’arrivée, il sera même pris de violentes convulsions et restera plusieurs minutes entre la vie et la mort car la dose prise était trop élevée.

a écrit : Pour ajouter quelques détails sur cette substance :

"A petite dose, c'est un puisant stimulant :
La strychnine provient de la noix vomique, une petite noix plate issue du Vomiquier, un arbre originaire d’Asie du Sud. Il s’agit d’une substance dite neurotoxique, c’est à dire qu’elle pertur
be le fonctionnement du système nerveux. Une fois ingérée, la strychnine se fixe sur les synapses. Ces dernières ont pour rôle d’assurer la transmission du message nerveux et donc la connexion entre les neurones.

A faible dose, la strychnine se contente d’accélérer le passage du message nerveux. L’information entre le cerveau et les muscles est plus rapidement transmise ce qui entraine une augmentation des réflexes et du tonus musculaire.

A moyenne dose, la strychnine accroit également l’amplitude respiratoire. Les sportifs sont alors capables de prendre de plus grandes inspirations. Un avantage non négligeable, notamment en haltérophilie ou le souffle est crucial. Outre ces vertus dopantes, la strychnine a aussi la capacité de décupler les perceptions sensorielles comme le goût, l’odorat ou la vue.

A haute dose, c'est un poison mortel:
Si la strychnine est considérée comme un produit dopant, elle n’en demeure pas moins hautement toxique. Consommée à haute dose (environ 0,2mg/kg), c’est un poison mortel pour le corps humain. Elle détraque le système nerveux en empêchant la transmission des informations envoyées aux muscles par le cerveau. Une surdose de strychnine entraine d’intenses douleurs musculaires immédiatement suivies par une asphyxie et de violentes convulsions. La mort intervient en général 30 à 40 minutes après ingestion de la substance."

www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/strychnine-ce-poison-devenu-produit-dopant_1596591.html


Concernant l'anecdote, l’américain Thomas Hicks remporta l’épreuve du marathon grâce à cette fameuse substance. A l’arrivée, il sera même pris de violentes convulsions et restera plusieurs minutes entre la vie et la mort car la dose prise était trop élevée.
Afficher tout
Strychnine qui est aussi un ingrédient de base du pudding à l'arsenic dans Astérix et Cléopâtre
"Dans un grand bol de strychnine
Délayez de la morphine
Faites tiédir a la casserole
Un bon verre de pétrole...

- Ho Ho, je vais en mettre deux.
..."

J'aime beaucoup l'histoire de ce marathon :D
Quand on regarde de plus près, on voit que l'incident de la strychnine est plutôt un des moins bizarres de cette course. En particulier, le premier à avoir franchi la ligne, Fred Lorz, a fait une partie du trajet en voiture : il aurait abandonné en cours de route, s'est fait ramener par une auto avant de terminer en jogging, et a été déclaré vainqueur quand on l'a vu arriver bien avant les autres (bon pas pour longtemps, il a été disqualifié au profit de celui qui s'est dopé à la strychnine, vous suivez ?)

Comme histoire marrante il y a aussi Andarin Carvajal, facteur cubain s'étant rendu à l'épreuve par ses propres moyens. En cours de route, il cueille et mange une pomme pourrie sur son passage, se sent mal et décide de faire une sieste sur le bord de la route. À son réveil, il reprend la course et finit 4ème.

Promis c'est la dernière : ce marathon est aussi remarqué pour la première participation de noirs africains à l'épreuve. L'un d'eux, Len Tau, termine neuvième, ce qui "fut une déception, car plusieurs observateurs étaient sûrs qu'il aurait pu faire mieux s'il n'avait pas été poursuivi hors-course par des chiens agressifs sur plus d'un kilomètre" d'après wikipedia.

Cette épreuve, c'était les fous du volant en vrai

Posté le

android

(99)

Répondre


Tous les commentaires (18)

Le vainqueur, Thomas Hicks, a pris deux doses de strychnine (2 fois 1 mg mélangés avec des blancs d'œufs et de l'eau de vie) qui, à très faible concentration, est utilisé en pharmacie pour ses propriétés stimulantes. Il était autrefois utilisé dans la lutte contre les corbeaux et les petits rongeurs (utilisation interdite en France depuis 1999).
Source : Wikipédia

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Le vainqueur, Thomas Hicks, a pris deux doses de strychnine (2 fois 1 mg mélangés avec des blancs d'œufs et de l'eau de vie) qui, à très faible concentration, est utilisé en pharmacie pour ses propriétés stimulantes. Il était autrefois utilisé dans la lutte contre les corbeaux et les petits rongeurs (utilisation interdite en France depuis 1999).
Source : Wikipédia
Afficher tout
Pour ajouter quelques détails sur cette substance :

"A petite dose, c'est un puisant stimulant :
La strychnine provient de la noix vomique, une petite noix plate issue du Vomiquier, un arbre originaire d’Asie du Sud. Il s’agit d’une substance dite neurotoxique, c’est à dire qu’elle perturbe le fonctionnement du système nerveux. Une fois ingérée, la strychnine se fixe sur les synapses. Ces dernières ont pour rôle d’assurer la transmission du message nerveux et donc la connexion entre les neurones.

A faible dose, la strychnine se contente d’accélérer le passage du message nerveux. L’information entre le cerveau et les muscles est plus rapidement transmise ce qui entraine une augmentation des réflexes et du tonus musculaire.

A moyenne dose, la strychnine accroit également l’amplitude respiratoire. Les sportifs sont alors capables de prendre de plus grandes inspirations. Un avantage non négligeable, notamment en haltérophilie ou le souffle est crucial. Outre ces vertus dopantes, la strychnine a aussi la capacité de décupler les perceptions sensorielles comme le goût, l’odorat ou la vue.

A haute dose, c'est un poison mortel:
Si la strychnine est considérée comme un produit dopant, elle n’en demeure pas moins hautement toxique. Consommée à haute dose (environ 0,2mg/kg), c’est un poison mortel pour le corps humain. Elle détraque le système nerveux en empêchant la transmission des informations envoyées aux muscles par le cerveau. Une surdose de strychnine entraine d’intenses douleurs musculaires immédiatement suivies par une asphyxie et de violentes convulsions. La mort intervient en général 30 à 40 minutes après ingestion de la substance."

www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/strychnine-ce-poison-devenu-produit-dopant_1596591.html


Concernant l'anecdote, l’américain Thomas Hicks remporta l’épreuve du marathon grâce à cette fameuse substance. A l’arrivée, il sera même pris de violentes convulsions et restera plusieurs minutes entre la vie et la mort car la dose prise était trop élevée.

a écrit : Pour ajouter quelques détails sur cette substance :

"A petite dose, c'est un puisant stimulant :
La strychnine provient de la noix vomique, une petite noix plate issue du Vomiquier, un arbre originaire d’Asie du Sud. Il s’agit d’une substance dite neurotoxique, c’est à dire qu’elle pertur
be le fonctionnement du système nerveux. Une fois ingérée, la strychnine se fixe sur les synapses. Ces dernières ont pour rôle d’assurer la transmission du message nerveux et donc la connexion entre les neurones.

A faible dose, la strychnine se contente d’accélérer le passage du message nerveux. L’information entre le cerveau et les muscles est plus rapidement transmise ce qui entraine une augmentation des réflexes et du tonus musculaire.

A moyenne dose, la strychnine accroit également l’amplitude respiratoire. Les sportifs sont alors capables de prendre de plus grandes inspirations. Un avantage non négligeable, notamment en haltérophilie ou le souffle est crucial. Outre ces vertus dopantes, la strychnine a aussi la capacité de décupler les perceptions sensorielles comme le goût, l’odorat ou la vue.

A haute dose, c'est un poison mortel:
Si la strychnine est considérée comme un produit dopant, elle n’en demeure pas moins hautement toxique. Consommée à haute dose (environ 0,2mg/kg), c’est un poison mortel pour le corps humain. Elle détraque le système nerveux en empêchant la transmission des informations envoyées aux muscles par le cerveau. Une surdose de strychnine entraine d’intenses douleurs musculaires immédiatement suivies par une asphyxie et de violentes convulsions. La mort intervient en général 30 à 40 minutes après ingestion de la substance."

www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/strychnine-ce-poison-devenu-produit-dopant_1596591.html


Concernant l'anecdote, l’américain Thomas Hicks remporta l’épreuve du marathon grâce à cette fameuse substance. A l’arrivée, il sera même pris de violentes convulsions et restera plusieurs minutes entre la vie et la mort car la dose prise était trop élevée.
Afficher tout
Strychnine qui est aussi un ingrédient de base du pudding à l'arsenic dans Astérix et Cléopâtre
"Dans un grand bol de strychnine
Délayez de la morphine
Faites tiédir a la casserole
Un bon verre de pétrole...

- Ho Ho, je vais en mettre deux.
..."

a écrit : Strychnine qui est aussi un ingrédient de base du pudding à l'arsenic dans Astérix et Cléopâtre
"Dans un grand bol de strychnine
Délayez de la morphine
Faites tiédir a la casserole
Un bon verre de pétrole...

- Ho Ho, je vais en mettre deux.
..."
Et un peu de vitriol ?

Le marathon couvrait une distance totale de 40 km (source Wiki).
Après, les organisateurs ont fait démarrer l'épreuve l'après-midi, pourquoi ne pas l'avoir fait débuter le matin à la fraîche ? Étonnant tout de même.
Surtout que Saint-Louis dans le Missouri a un climat continental, et les températures estivales sont chaudes et humides, donc étouffantes et pas très propices à un effort physique extrême...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Le vainqueur, Thomas Hicks, a pris deux doses de strychnine (2 fois 1 mg mélangés avec des blancs d'œufs et de l'eau de vie) qui, à très faible concentration, est utilisé en pharmacie pour ses propriétés stimulantes. Il était autrefois utilisé dans la lutte contre les corbeaux et les petits rongeurs (utilisation interdite en France depuis 1999).
Source : Wikipédia
Afficher tout
Je suis presque déçu que tu n’aies pas fait la remarque. ^^

32 °C et non 32°C

Il me semblait avoir mis l’espace dans l’anecdote d’origine.

Son temps était de 3 h 28 ‘, ce qui pour 40 km est accessible à bon nombre de marathoniens amateurs (dont moi), mais dans des conditions actuelles bien meilleures (préparation, matériel, route...) bien entendu. Très loin par contre des 2 h des champions actuels. A l’époque le 100 m se courait en 11’’, ce qui était beaucoup plus proche des temps actuels.

a écrit : Je suis presque déçu que tu n’aies pas fait la remarque. ^^

32 °C et non 32°C

Il me semblait avoir mis l’espace dans l’anecdote d’origine.
J'y ai pensé mais je ne l'ai pas fait remarquer en commentaire, car tu te doutes de la réaction des autres lecteurs...
Merci en tout cas car tu sembles être un des rares à apprécier mes commentaires sur la typographie. ;)

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : J'y ai pensé mais je ne l'ai pas fait remarquer en commentaire, car tu te doutes de la réaction des autres lecteurs...
Merci en tout cas car tu sembles être un des rares à apprécier mes commentaires sur la typographie. ;)
leche bottes mode activé

Moi aussi, en particulier car je fais beaucoup d'erreurs et qu'un commentaire instructif, reste un commentaire instructif.
J'aime les grammar nazis (et t'es loin d'en etre un)

leche-bottes mode désactivé.

J'aime beaucoup l'histoire de ce marathon :D
Quand on regarde de plus près, on voit que l'incident de la strychnine est plutôt un des moins bizarres de cette course. En particulier, le premier à avoir franchi la ligne, Fred Lorz, a fait une partie du trajet en voiture : il aurait abandonné en cours de route, s'est fait ramener par une auto avant de terminer en jogging, et a été déclaré vainqueur quand on l'a vu arriver bien avant les autres (bon pas pour longtemps, il a été disqualifié au profit de celui qui s'est dopé à la strychnine, vous suivez ?)

Comme histoire marrante il y a aussi Andarin Carvajal, facteur cubain s'étant rendu à l'épreuve par ses propres moyens. En cours de route, il cueille et mange une pomme pourrie sur son passage, se sent mal et décide de faire une sieste sur le bord de la route. À son réveil, il reprend la course et finit 4ème.

Promis c'est la dernière : ce marathon est aussi remarqué pour la première participation de noirs africains à l'épreuve. L'un d'eux, Len Tau, termine neuvième, ce qui "fut une déception, car plusieurs observateurs étaient sûrs qu'il aurait pu faire mieux s'il n'avait pas été poursuivi hors-course par des chiens agressifs sur plus d'un kilomètre" d'après wikipedia.

Cette épreuve, c'était les fous du volant en vrai

Posté le

android

(99)

Répondre

a écrit : J'aime beaucoup l'histoire de ce marathon :D
Quand on regarde de plus près, on voit que l'incident de la strychnine est plutôt un des moins bizarres de cette course. En particulier, le premier à avoir franchi la ligne, Fred Lorz, a fait une partie du trajet en voiture : il aurait abandonné en cours
de route, s'est fait ramener par une auto avant de terminer en jogging, et a été déclaré vainqueur quand on l'a vu arriver bien avant les autres (bon pas pour longtemps, il a été disqualifié au profit de celui qui s'est dopé à la strychnine, vous suivez ?)

Comme histoire marrante il y a aussi Andarin Carvajal, facteur cubain s'étant rendu à l'épreuve par ses propres moyens. En cours de route, il cueille et mange une pomme pourrie sur son passage, se sent mal et décide de faire une sieste sur le bord de la route. À son réveil, il reprend la course et finit 4ème.

Promis c'est la dernière : ce marathon est aussi remarqué pour la première participation de noirs africains à l'épreuve. L'un d'eux, Len Tau, termine neuvième, ce qui "fut une déception, car plusieurs observateurs étaient sûrs qu'il aurait pu faire mieux s'il n'avait pas été poursuivi hors-course par des chiens agressifs sur plus d'un kilomètre" d'après wikipedia.

Cette épreuve, c'était les fous du volant en vrai
Afficher tout
si tu veux des courses avec pleins de rebondissements, va lire celle du premier golden globe challenge ("course" à voile autour du monde)

(une partie de la course est expliquée dans une anecdote ou deux sur SCMB)

PS et grand merci pour ces détails croustillants que j'adore lire :)

a écrit : Strychnine qui est aussi un ingrédient de base du pudding à l'arsenic dans Astérix et Cléopâtre
"Dans un grand bol de strychnine
Délayez de la morphine
Faites tiédir a la casserole
Un bon verre de pétrole...

- Ho Ho, je vais en mettre deux.
..."
En tout cas ça ne fait pas peur à Obélix !!!

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pour ajouter quelques détails sur cette substance :

"A petite dose, c'est un puisant stimulant :
La strychnine provient de la noix vomique, une petite noix plate issue du Vomiquier, un arbre originaire d’Asie du Sud. Il s’agit d’une substance dite neurotoxique, c’est à dire qu’elle pertur
be le fonctionnement du système nerveux. Une fois ingérée, la strychnine se fixe sur les synapses. Ces dernières ont pour rôle d’assurer la transmission du message nerveux et donc la connexion entre les neurones.

A faible dose, la strychnine se contente d’accélérer le passage du message nerveux. L’information entre le cerveau et les muscles est plus rapidement transmise ce qui entraine une augmentation des réflexes et du tonus musculaire.

A moyenne dose, la strychnine accroit également l’amplitude respiratoire. Les sportifs sont alors capables de prendre de plus grandes inspirations. Un avantage non négligeable, notamment en haltérophilie ou le souffle est crucial. Outre ces vertus dopantes, la strychnine a aussi la capacité de décupler les perceptions sensorielles comme le goût, l’odorat ou la vue.

A haute dose, c'est un poison mortel:
Si la strychnine est considérée comme un produit dopant, elle n’en demeure pas moins hautement toxique. Consommée à haute dose (environ 0,2mg/kg), c’est un poison mortel pour le corps humain. Elle détraque le système nerveux en empêchant la transmission des informations envoyées aux muscles par le cerveau. Une surdose de strychnine entraine d’intenses douleurs musculaires immédiatement suivies par une asphyxie et de violentes convulsions. La mort intervient en général 30 à 40 minutes après ingestion de la substance."

www.francetvinfo.fr/sante/sport-et-sante/strychnine-ce-poison-devenu-produit-dopant_1596591.html


Concernant l'anecdote, l’américain Thomas Hicks remporta l’épreuve du marathon grâce à cette fameuse substance. A l’arrivée, il sera même pris de violentes convulsions et restera plusieurs minutes entre la vie et la mort car la dose prise était trop élevée.
Afficher tout
Comme quoi, tout est bon, tout est poison, il n’y a que le dosage qui change

a écrit : Strychnine qui est aussi un ingrédient de base du pudding à l'arsenic dans Astérix et Cléopâtre
"Dans un grand bol de strychnine
Délayez de la morphine
Faites tiédir a la casserole
Un bon verre de pétrole...

- Ho Ho, je vais en mettre deux.
..."
Merci pour la musique dans la tête toute la journée

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Et un peu de vitriol ? Et un peu de sucre en poudre!

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Comme quoi, tout est bon, tout est poison, il n’y a que le dosage qui change Je prendrais 6 Bigmac! Sur place!

Il me semble avoir déjà lu une anecdote à ce sujet, mais c'est toujours un plaisir de retourner lire son déroulé

Posté le

android

(1)

Répondre