Il survécut deux mois et demi seul dans le désert

Proposé par
le
dans

Ricky Megee est un Australien ayant survécu pendant 71 jours dans le désert de Tanami. Drogué par un autostoppeur, il fut enterré vivant. Il s'échappa de sa tombe et survécut en buvant de l'eau de pluie et en mangeant des serpents, lézards et insectes.Au cours de son périple, il s'opéra lui-même d'un abcès dentaire pour éviter une surinfection. Durant cette épreuve, il perdit 60 kilos.


Commentaires préférés (3)

a écrit : 60kg... Combien pesait-il avant ça ? Désolé, mais je pourrais perdre au moins autant... Bon courage à celui qui devra creuser le trou puis y transporter mon corps, il n'a pas intérêt à être tout seul

a écrit : Anecdote très intéressante qui nous apprends une leçon. Eviter de faire de l'auto-stop. On ne connais jamais les conducteurs et les faits divers concernant des problèmes en auto-stop sont malheureusement légion. Pour le coup c'est l'auto stoppeur qui aurait agressé le conducteur, mais bon.
Si on va dans ton sens, faut s'enfermer dans un bunker, des gens se font aussi agresser dans leur maison, dans la rue en allant achetter le pain, dans les transports en commun et le pompon, agressé par sa propre famille le plus souvent!

Selon ses déclarations, Richy Megee, qui se trouvait voyageant du Sud au Nord, dans le bush Australien, s'est arrêté ( en prenant des précautions), pour porter assistance à trois personnes qui auraient feint d'être en panne d'essence.
Conscient que ceci pouvait être un piège, il avait dépassé le véhicule et ses occupants d'une centaine de mètres, puis n'avait autorisé qu'un seul à se rapprocher pour lui expliquer leur situation et ensuite le conduire jusqu'à la prochaine station service.
Il avait eu raison de se méfier. La situation n'était pas du tout logique: personne ( à moins de ne pas avoir toute sa tête) ne s'aventurera dans le désert Australien, sans s'être assuré d'avoir suffisamment d'eau et d'essence.

Durant le trajet, l'homme mit une drogue dans la canette de Megee, ce qui le mena à s'endormir au volant du véhicule, puis terminer enterré sous une bâche maintenue par des pierres.

Megee a eu d'assez bonnes réactions de survie, durant ces 71 jours... et nuits.
Cette épopée eut lieu durant la période hivernale australe. Ceci était un grand avantage pour lui : les températures diurnes n'étaient pas aussi suffocantes. Néanmoins, il se déplaçait aux premières et dernières heures, pour économiser ses forces.
Quelques jours plus tard, il arriva au bord d'une rivière et eut une autre réaction logique: suivre le lit du cours d'eau, en nageant et se laissant porter. Ceci lui permettait aussi d'économiser des forces et de penser arriver, en aval, à un lieu habité.
Néanmoins, il commit une erreur quant il croisera une route et l'empruntera, pensant arriver plus rapidement à quelconque village.
Il aura cependant la chance d'arriver à un point d'eau destiné au bétail et de pouvoir faire usage de l'abreuvoir (qui retournera), à mode d'abri contre le soleil.
Megee sera finalement sauvé par deux agriculteurs visitant leurs terres en 4X4.

Je tiens néanmoins à préciser que les faits ayant conduit à cette aventure quelque peu hors du commun, est à prendre avec un peu de recul.
Alors oui, il est certain que Megee fut retrouvé et sauvé, quant il ne pesait plus que 45 kilos ( il paraissait à ces humains rescapés des camps de concentration nazis), mais la police a eu toutes les peines du monde à croire son histoire, car Megee a changé plusieurs fois de versions des faits, surtout durant les séances d'hypnose régressive. Il est donc assez difficile de faire la part entre réalité et souvenirs, pouvant ceux-ci n'être que des illusions produites par le cerveau.

Quant à voyager en autostop en Australie. Le pays n'est pas plus dangereux que quelque autre pays développé.
Il y a certes eu une "vague" de disparitions d'autostoppeurs, il y a quelques années, mais ceci fut la conséquence d'un tueur en série qui assassina au moins sept d'entre-eux, fut arrêté, condamné à perpétuité et mourut récemment sans révéler la véritable ampleur de ses délits.

Posté le

android

(168)

Répondre


Tous les commentaires (25)

60kg... Combien pesait-il avant ça ?

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : 60kg... Combien pesait-il avant ça ? Désolé, mais je pourrais perdre au moins autant... Bon courage à celui qui devra creuser le trou puis y transporter mon corps, il n'a pas intérêt à être tout seul

On ne peux nier qu'il a du traverser une longue période avec un climat rude sans alimentation.. Mais beaucoup de zone d'ombre viennent dans sont récit de victime de drogue, qu'il a changé plusieurs fois de version et tenté de revendre l'histoire à des stations australienne.
La police indiquait que rien ne peux prouver son histoire (sa voiture ou occupants n'ont jamais été retrouvés ) et le médecin, que rien ne peux la nier.

Posté le

android

(22)

Répondre

Anecdote très intéressante qui nous apprends une leçon. Eviter de faire de l'auto-stop. On ne connais jamais les conducteurs et les faits divers concernant des problèmes en auto-stop sont malheureusement légion.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Anecdote très intéressante qui nous apprends une leçon. Eviter de faire de l'auto-stop. On ne connais jamais les conducteurs et les faits divers concernant des problèmes en auto-stop sont malheureusement légion. Pour le coup c'est l'auto stoppeur qui aurait agressé le conducteur, mais bon.
Si on va dans ton sens, faut s'enfermer dans un bunker, des gens se font aussi agresser dans leur maison, dans la rue en allant achetter le pain, dans les transports en commun et le pompon, agressé par sa propre famille le plus souvent!

Selon ses déclarations, Richy Megee, qui se trouvait voyageant du Sud au Nord, dans le bush Australien, s'est arrêté ( en prenant des précautions), pour porter assistance à trois personnes qui auraient feint d'être en panne d'essence.
Conscient que ceci pouvait être un piège, il avait dépassé le véhicule et ses occupants d'une centaine de mètres, puis n'avait autorisé qu'un seul à se rapprocher pour lui expliquer leur situation et ensuite le conduire jusqu'à la prochaine station service.
Il avait eu raison de se méfier. La situation n'était pas du tout logique: personne ( à moins de ne pas avoir toute sa tête) ne s'aventurera dans le désert Australien, sans s'être assuré d'avoir suffisamment d'eau et d'essence.

Durant le trajet, l'homme mit une drogue dans la canette de Megee, ce qui le mena à s'endormir au volant du véhicule, puis terminer enterré sous une bâche maintenue par des pierres.

Megee a eu d'assez bonnes réactions de survie, durant ces 71 jours... et nuits.
Cette épopée eut lieu durant la période hivernale australe. Ceci était un grand avantage pour lui : les températures diurnes n'étaient pas aussi suffocantes. Néanmoins, il se déplaçait aux premières et dernières heures, pour économiser ses forces.
Quelques jours plus tard, il arriva au bord d'une rivière et eut une autre réaction logique: suivre le lit du cours d'eau, en nageant et se laissant porter. Ceci lui permettait aussi d'économiser des forces et de penser arriver, en aval, à un lieu habité.
Néanmoins, il commit une erreur quant il croisera une route et l'empruntera, pensant arriver plus rapidement à quelconque village.
Il aura cependant la chance d'arriver à un point d'eau destiné au bétail et de pouvoir faire usage de l'abreuvoir (qui retournera), à mode d'abri contre le soleil.
Megee sera finalement sauvé par deux agriculteurs visitant leurs terres en 4X4.

Je tiens néanmoins à préciser que les faits ayant conduit à cette aventure quelque peu hors du commun, est à prendre avec un peu de recul.
Alors oui, il est certain que Megee fut retrouvé et sauvé, quant il ne pesait plus que 45 kilos ( il paraissait à ces humains rescapés des camps de concentration nazis), mais la police a eu toutes les peines du monde à croire son histoire, car Megee a changé plusieurs fois de versions des faits, surtout durant les séances d'hypnose régressive. Il est donc assez difficile de faire la part entre réalité et souvenirs, pouvant ceux-ci n'être que des illusions produites par le cerveau.

Quant à voyager en autostop en Australie. Le pays n'est pas plus dangereux que quelque autre pays développé.
Il y a certes eu une "vague" de disparitions d'autostoppeurs, il y a quelques années, mais ceci fut la conséquence d'un tueur en série qui assassina au moins sept d'entre-eux, fut arrêté, condamné à perpétuité et mourut récemment sans révéler la véritable ampleur de ses délits.

Posté le

android

(168)

Répondre

a écrit : On ne peux nier qu'il a du traverser une longue période avec un climat rude sans alimentation.. Mais beaucoup de zone d'ombre viennent dans sont récit de victime de drogue, qu'il a changé plusieurs fois de version et tenté de revendre l'histoire à des stations australienne.
La police indiquai
t que rien ne peux prouver son histoire (sa voiture ou occupants n'ont jamais été retrouvés ) et le médecin, que rien ne peux la nier. Afficher tout
En référence à sa voiture, elle fut ultérieurement retrouvé dans le désert, mais carbonisée.
Il n'y avait donc que très peu d'indices exploitables pour mener l'enquête.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Anecdote très intéressante qui nous apprends une leçon. Eviter de faire de l'auto-stop. On ne connais jamais les conducteurs et les faits divers concernant des problèmes en auto-stop sont malheureusement légion. pffff..... ridicule....

Beaucoup de doute concernant l'auto stopeur qui l'aurait drogué
dans les sources.
bizarre cette histoire

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Désolé, mais je pourrais perdre au moins autant... Bon courage à celui qui devra creuser le trou puis y transporter mon corps, il n'a pas intérêt à être tout seul Dans les 90kg je pense

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Dans les 90kg je pense Ce qui signifierait qu'il pesait une trentaine de kilos à la fin de son périple. C'est peu. Est-il dit qu'il était en état de maigreur importante ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce qui signifierait qu'il pesait une trentaine de kilos à la fin de son périple. C'est peu. Est-il dit qu'il était en état de maigreur importante ? J aurai plutôt tendance à dire 110 a 120kg. Quand on voit les images d’archives des camps de concentration, les personnes ont du mal à se déplacer tellement elles sont affaiblies d être amaigries.
Je ne suis pas convaincu quil ait fini dans le même état même si l instant de survie est fort et susceptible de faire des miracles.

Édit Still, he was 105 kilos [230lb] before it happened and was 48 kilos afterwards."

Dans la source du gardian la perte n est plus que de 48kg pour un poids de départ de 105kg (j étais pas loin avec une perte annoncée a 60kg).
C est tout de même pas rien comme période.

a écrit : Anecdote très intéressante qui nous apprends une leçon. Eviter de faire de l'auto-stop. On ne connais jamais les conducteurs et les faits divers concernant des problèmes en auto-stop sont malheureusement légion. Outre le fait d'avoir inversé la situation (ici, c'est l'auto-stoppeur l'agresseur, et non l'inverse), ce type de réaction me fait bouillir :
comment peut-on faire une généralité, tirer une conclusion, à partir d'un fait divers (voire même plusieurs) ?
Ça n'est absolument pas représentatif.
En l'occurrence, il est vraiment dommage que l'auto-stop ne soit pas plus pratiqué.
Économique, écologique, c'est le covoiturage par excellence, spontané, sans contrainte, qui permet de "rentabiliser" un peu ces multitudes de sièges vides qui circulent sur nos routes.
Si chaque voiture emmenait un auto-stoppeur, il n'y aurait plus de bouchons, la pollution liée à l'automobile diminuerait drastiquement, et la société ne s'en porterait que mieux.
Plutôt que s'enfermer chacun seul dans sa caisse, l'ouvrir et s'intéresser à l'autre : quel meilleur moyen d'entrer en contact avec des gens de milieux très différents ?
Et pour équilibrer ce partage de l'outil (la voiture), on pourrait imaginer une participation de quelques centimes par km, genre Blablacar mais sans sa complexité, juste un pouce en l'air...
Quant aux "faits divers concernant les problèmes en auto-stop" qui seraient "légion", je suis moi-même allé au lycée tous les jours pendant 3 ans en stop, j'en garde un excellent souvenir.
Et bien sûr, aujourd'hui, je m'arrête, à mon tour, quand je vois un stoppeur.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : 60kg... Combien pesait-il avant ça ? Si je perdais 60kg je ferai -1kg

a écrit : Selon ses déclarations, Richy Megee, qui se trouvait voyageant du Sud au Nord, dans le bush Australien, s'est arrêté ( en prenant des précautions), pour porter assistance à trois personnes qui auraient feint d'être en panne d'essence.
Conscient que ceci pouvait être un piège, il avait dépassé le
véhicule et ses occupants d'une centaine de mètres, puis n'avait autorisé qu'un seul à se rapprocher pour lui expliquer leur situation et ensuite le conduire jusqu'à la prochaine station service.
Il avait eu raison de se méfier. La situation n'était pas du tout logique: personne ( à moins de ne pas avoir toute sa tête) ne s'aventurera dans le désert Australien, sans s'être assuré d'avoir suffisamment d'eau et d'essence.

Durant le trajet, l'homme mit une drogue dans la canette de Megee, ce qui le mena à s'endormir au volant du véhicule, puis terminer enterré sous une bâche maintenue par des pierres.

Megee a eu d'assez bonnes réactions de survie, durant ces 71 jours... et nuits.
Cette épopée eut lieu durant la période hivernale australe. Ceci était un grand avantage pour lui : les températures diurnes n'étaient pas aussi suffocantes. Néanmoins, il se déplaçait aux premières et dernières heures, pour économiser ses forces.
Quelques jours plus tard, il arriva au bord d'une rivière et eut une autre réaction logique: suivre le lit du cours d'eau, en nageant et se laissant porter. Ceci lui permettait aussi d'économiser des forces et de penser arriver, en aval, à un lieu habité.
Néanmoins, il commit une erreur quant il croisera une route et l'empruntera, pensant arriver plus rapidement à quelconque village.
Il aura cependant la chance d'arriver à un point d'eau destiné au bétail et de pouvoir faire usage de l'abreuvoir (qui retournera), à mode d'abri contre le soleil.
Megee sera finalement sauvé par deux agriculteurs visitant leurs terres en 4X4.

Je tiens néanmoins à préciser que les faits ayant conduit à cette aventure quelque peu hors du commun, est à prendre avec un peu de recul.
Alors oui, il est certain que Megee fut retrouvé et sauvé, quant il ne pesait plus que 45 kilos ( il paraissait à ces humains rescapés des camps de concentration nazis), mais la police a eu toutes les peines du monde à croire son histoire, car Megee a changé plusieurs fois de versions des faits, surtout durant les séances d'hypnose régressive. Il est donc assez difficile de faire la part entre réalité et souvenirs, pouvant ceux-ci n'être que des illusions produites par le cerveau.

Quant à voyager en autostop en Australie. Le pays n'est pas plus dangereux que quelque autre pays développé.
Il y a certes eu une "vague" de disparitions d'autostoppeurs, il y a quelques années, mais ceci fut la conséquence d'un tueur en série qui assassina au moins sept d'entre-eux, fut arrêté, condamné à perpétuité et mourut récemment sans révéler la véritable ampleur de ses délits.
Afficher tout
pour le coup, il a dû faire du stop auprès des 2 agriculteurs aussi ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Désolé, mais je pourrais perdre au moins autant... Bon courage à celui qui devra creuser le trou puis y transporter mon corps, il n'a pas intérêt à être tout seul Surtout si il pèse lui-même 300kg.

Posté le

android

(1)

Répondre

Il s'est "opéré d'un abcès dentaire"
... j'ai un gros doute.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Il s'est "opéré d'un abcès dentaire"
... j'ai un gros doute.
En soi il s’est arraché une dent infectée et a enlevé les tissus infecté du dessous. Douloureux certes mais pas trop compliqué. C’est d’ailleurs dans le rapport du médecin de police.