La croix d'Einstein est un exemple de mirage gravitationnel

Proposé par
le

Un mirage gravitationnel est en astrophysique la déviation des rayons lumineux par le champ gravitationnel qui règne autour d’un corps céleste massif. Ce phénomène a été prédit par la théorie de la relativité générale d’Einstein, et la croix d’Einstein est un de ces mirages les plus célèbres.


Commentaires préférés (3)

C'est aussi pour cette raison que le disque d'accrétion des trous noirs semble envelopper légèrement la totalité de l'horizon des événements, y compris les "hémisphères" et jusqu'aux pôles, alors qu'il n'est qu'un disque, semblable aux anneaux de Saturne.
Je vous recommande chaudement le documentaire "Black Hole Apocalypse", au titre racoleur mais au contenu passionnant pour un novice comme moi.

Posté le

android

(56)

Répondre

C'est malin, à cause de cette anecdote, je vais avoir envie de regarder Interstellar pour la millième fois.

a écrit : Pareil pour les anneaux d’einstein il me semble ? Les anneaux d'Einstein sont un cas particulier des mirages gravitationnels (parfois appelé lentille gravitationnelle mais c'est trompeur car le phénomène ne fonctionne pas vraiment comme une lentille d'optique).

A partir du moment ou les rayons lumineux sont déviés par un corps massif et que l'observateur reçoit une image déformée de la source lumineuse, on a affaire à un mirage gravitationnel. Quand l'observateur est parfaitement aligné avec le corps massif et la source lumineuse et que la position de l'observateur se situe non loin de la formation du mirage (sur la ligne focale), on peut potentiellement observer un anneau d'Einstein.

Ces mirages ont à la fois des défauts et des qualités. Ils permettent d'évaluer la masse de certains objets célestes, leur composition et permet même parfois de détecter certaines exoplanètes lointaines. Par contre, ils causent parfois le dédoublement de certaines galaxie. On se retrouve à observer la même galaxie ou le même objet céleste à deux endroits différents et cela cause des erreurs d'interprétation.


Tous les commentaires (38)

C'est aussi pour cette raison que le disque d'accrétion des trous noirs semble envelopper légèrement la totalité de l'horizon des événements, y compris les "hémisphères" et jusqu'aux pôles, alors qu'il n'est qu'un disque, semblable aux anneaux de Saturne.
Je vous recommande chaudement le documentaire "Black Hole Apocalypse", au titre racoleur mais au contenu passionnant pour un novice comme moi.

Posté le

android

(56)

Répondre

C'est malin, à cause de cette anecdote, je vais avoir envie de regarder Interstellar pour la millième fois.

a écrit : C'est aussi pour cette raison que le disque d'accrétion des trous noirs semble envelopper légèrement la totalité de l'horizon des événements, y compris les "hémisphères" et jusqu'aux pôles, alors qu'il n'est qu'un disque, semblable aux anneaux de Saturne.
Je vous recom
mande chaudement le documentaire "Black Hole Apocalypse", au titre racoleur mais au contenu passionnant pour un novice comme moi. Afficher tout
Tout à fait, le film Interstellar a permis d'en faire une première modélisation il me semble
Cette anecdote en parle très bien : secouchermoinsbete.fr/57305-le-film-interstellar-a-fait-avancer-la-science-sur-les-trous-noirs

a écrit : Pareil pour les anneaux d’einstein il me semble ? Les anneaux d'Einstein sont un cas particulier des mirages gravitationnels (parfois appelé lentille gravitationnelle mais c'est trompeur car le phénomène ne fonctionne pas vraiment comme une lentille d'optique).

A partir du moment ou les rayons lumineux sont déviés par un corps massif et que l'observateur reçoit une image déformée de la source lumineuse, on a affaire à un mirage gravitationnel. Quand l'observateur est parfaitement aligné avec le corps massif et la source lumineuse et que la position de l'observateur se situe non loin de la formation du mirage (sur la ligne focale), on peut potentiellement observer un anneau d'Einstein.

Ces mirages ont à la fois des défauts et des qualités. Ils permettent d'évaluer la masse de certains objets célestes, leur composition et permet même parfois de détecter certaines exoplanètes lointaines. Par contre, ils causent parfois le dédoublement de certaines galaxie. On se retrouve à observer la même galaxie ou le même objet céleste à deux endroits différents et cela cause des erreurs d'interprétation.

a écrit : Du coup comment interprèterait on cette image? Est-ce que l on peut parler d un mirage lorsque qu’on prend une photo?
Pour moi non, puisque l’image capter et bien réel.
Bon, vous allez me dire qu’un mirage est une image réel, mais qui n est pas à l’endroit perçu.

a écrit : Les anneaux d'Einstein sont un cas particulier des mirages gravitationnels (parfois appelé lentille gravitationnelle mais c'est trompeur car le phénomène ne fonctionne pas vraiment comme une lentille d'optique).

A partir du moment ou les rayons lumineux sont déviés par un corps massif et qu
e l'observateur reçoit une image déformée de la source lumineuse, on a affaire à un mirage gravitationnel. Quand l'observateur est parfaitement aligné avec le corps massif et la source lumineuse et que la position de l'observateur se situe non loin de la formation du mirage (sur la ligne focale), on peut potentiellement observer un anneau d'Einstein.

Ces mirages ont à la fois des défauts et des qualités. Ils permettent d'évaluer la masse de certains objets célestes, leur composition et permet même parfois de détecter certaines exoplanètes lointaines. Par contre, ils causent parfois le dédoublement de certaines galaxie. On se retrouve à observer la même galaxie ou le même objet céleste à deux endroits différents et cela cause des erreurs d'interprétation.
Afficher tout
Merci pour l’explication ^^
Pouce bleu

a écrit : Est-ce que l on peut parler d un mirage lorsque qu’on prend une photo?
Pour moi non, puisque l’image capter et bien réel.
Bon, vous allez me dire qu’un mirage est une image réel, mais qui n est pas à l’endroit perçu.
Un mirage (gravitationnel où autre), c'est un peu comme un miroir déformant si tu veux, l'image est réelle, mais pas représentative de l'objet.

a écrit : Est-ce que l on peut parler d un mirage lorsque qu’on prend une photo?
Pour moi non, puisque l’image capter et bien réel.
Bon, vous allez me dire qu’un mirage est une image réel, mais qui n est pas à l’endroit perçu.
En prenant une photo tu immortalises un mirage. C'est toujours un mirage puisque c'est un phénomène optique déformant la réalité.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : En prenant une photo tu immortalises un mirage. C'est toujours un mirage puisque c'est un phénomène optique déformant la réalité. Je serais intéressé que tu explique ce que tu veut dire.
Ci je comprend biens, une simple photo est un mirage, en quelques sortes.

Les mirages gravitationnels les plus flagrants sont dus à des trous noirs ou des amas de galaxies (en fait les objets les plus massifs, ceux qui déforment le + l’Espace-Temps).
Mais certains mirages semblent n’être dus à aucun astre.
En réalité, ils sont causés par une masse très importante, invisible et qui compose 1/3 de l’Univers : la matière noire.

a écrit : Je serais intéressé que tu explique ce que tu veut dire.
Ci je comprend biens, une simple photo est un mirage, en quelques sortes.
Je dis juste qu'un mirage pris en photo est toujours un mirage. Tu vois une illusion d'optique, tu la captures, l'appareil photo perçoit la même chose que toi, t'as la photo d'un mirage. Je comprends pas ce que tu comprends pas !?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je dis juste qu'un mirage pris en photo est toujours un mirage. Tu vois une illusion d'optique, tu la captures, l'appareil photo perçoit la même chose que toi, t'as la photo d'un mirage. Je comprends pas ce que tu comprends pas !? Pour que ce soit bien clair pour maxonze : un mirage n'existe pas que dans ton oeil, il apparaitra aussi sur la photo si tu prends une photo. Exemple avec le mirage le plus classique : l'explorateur assoiffé voit un oasis en plein désert (avec des palmiers, des collines verdoyantes et tout et tout). S'il prend une photo, il y aura bien l'oasis sur la photo. Mais en essayant d'atteindre cet oasis il ne pourra pas (et mourra de soif en plein désert) car l'oasis n'est pas là où on le voit. Cette image est créée par les couches d'air surchauffé qui dévient les rayons lumineux et font apparaitre devant l'explorateur un oasis qui se trouve en réalité à des dizaines de kilomètres derrière des dunes de sable. Ce que perçoit l'oeil de cet explorateur peut être fixé sur la pellicule de l'appareil photo (ou sur le capteur d'un appareil photo numérique) car ce n'est pas une aberration de ton oeil ou de ton cerveau, ce sont bien des vrais rayons lumineux qui, une fois focalisés par ton cristallin ou par l'objectif de l'appareil photo constituent une vraie image.

a écrit : Les mirages gravitationnels les plus flagrants sont dus à des trous noirs ou des amas de galaxies (en fait les objets les plus massifs, ceux qui déforment le + l’Espace-Temps).
Mais certains mirages semblent n’être dus à aucun astre.
En réalité, ils sont causés par une masse très importante, invisible et q
ui compose 1/3 de l’Univers : la matière noire. Afficher tout
La matière noire c'est plutôt 85% de la matière de l'univers. Et la matière (ordinaire+noire) c'est environ 30% de la densité d'énergie de l'univers.

Après je suis pas très sûr de ton histoire de mirage induit par la matière noire. La masse de la matière déforme l'espace/temps c'est certain. La lumière se retrouve déviée par cette déformation. Mais pour qu'il y ait mirage il faut un effet de lentille gravitationnelle donc un corps massif, comme un trou noir ou un amas de galaxies (constitué à 90% de matière noire).

Ce que je veux dire c'est que la matiere noire qui se trouve entre les galaxies courbe l'espace/temps et dévie la lumière mais ne crée pas d'illusion d'optique à priori.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : On a même de "vraies" photos maintenant ^^

fr.wikipedia.org/wiki/M87*
Im ne s'agit pas d'une photo mais d'une image créer par interférométrie à très longue base (ou VLBI, Very Long Baseline Interferometry)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Je dis juste qu'un mirage pris en photo est toujours un mirage. Tu vois une illusion d'optique, tu la captures, l'appareil photo perçoit la même chose que toi, t'as la photo d'un mirage. Je comprends pas ce que tu comprends pas !? C'est toi qui ne comprends pas ce qu'est un mirage, je vais te sortir un exemple: une route très chaude en plein mois d'Aout, droite, cette route va réverbérer le bleu du ciel et te faire croire que y'a de l'eau à la place du goudron.
C'est ça, un mirage, une image "fausse"

En fait, un mirage, c'est une image déformée d'un objet qui nous induit en erreur, mais l'image elle est bien réelle.

P.S merci Raean pour ton explication précise, très claire, je trouve.

a écrit : C'est toi qui ne comprends pas ce qu'est un mirage, je vais te sortir un exemple: une route très chaude en plein mois d'Aout, droite, cette route va réverbérer le bleu du ciel et te faire croire que y'a de l'eau à la place du goudron.
C'est ça, un mirage, une image "fausse"


En fait, un mirage, c'est une image déformée d'un objet qui nous induit en erreur, mais l'image elle est bien réelle.

P.S merci Raean pour ton explication précise, très claire, je trouve.
Afficher tout
T'es enorme comme gars ! Compréhension très limitée du sujet mais tu fonces quand même.. tu rentres dedans sans te remettre en question ^^

Donc des fois que ça t'intéresse.. un mirage est un phénomène de reverbération atmosphérique et optique. Il nait de la superposition de couches d'air de températures différentes. Dans certaines conditions de températures, pression et humidité l'indice de réfraction se trouvera modifié. Les rayons lumineux en provenance d'un objet distant vont de reverbérer entre les differentes couches atmosphériques et donner l'illusion que l'objet observé est plus proche et/ou plus gros qu'il ne l'est vraiment. Il peut apparaitre déformé, dédoublé ou autre selon la composition de l'air. Un sol surchauffé prendra souvent l'apparence d'un miroir.

Un mirage n'est ni une illusion d'optique, ni une hallucination, c'est juste un phénomène athmosphérique qui dévie les rayons lumineux. Du coup si l'oeil le voit, un appareil photo peut le photographier.

Un exemple connu et spectaculaire dans le sud-est est qu'on voit la Corse de façon très détaillée depuis la côte d'azur lorsque les conditions météo s'y pretent alors qu'elle est à 160km de là et qu'il est théoriquement impossible de la voir à cause de la distance et la courbure de la terre.

Illustration : france3-regions.francetvinfo.fr/corse/haute-corse/superbe-photo-corse-prise-nice-etait-mirage-1211001.html

Posté le

android

(7)

Répondre