Tutoiement obligatoire dans l'administration

Proposé par
le
dans

En novembre 1793 fut publié un décret original : l'obligation d'utiliser le tutoiement dans l'administration. Le but recherché était d'abolir toute distinction sociale et d'instituer une fraternité entre les personnes. Les termes "monsieur" et "madame" furent eux aussi bannis.


Commentaires préférés (3)

On remarque souvent que dans un soucis d'apparence alors que la réalité est tout autre certains régimes ou idéologies imposent des règles écrites ou tacites de ce type, comme celle du tutoiement obligatoire.
Pendant la révolution, les gens s'appelaient "Citoyen", pour accentuer la différence entre le "Sujet" d'un roi et le "Citoyen" d'une république (citoyen littéralement celui qui a droit de cité alors que l'immense majorité des français n'avait pas le droit de cité dans les années suivant la révolution).
Les communistes et socialistes (dans le passé) s'appelait "Camarade", les anarchistes eux préféraient "Compagnon".

a écrit : On remarque souvent que dans un soucis d'apparence alors que la réalité est tout autre certains régimes ou idéologies imposent des règles écrites ou tacites de ce type, comme celle du tutoiement obligatoire.
Pendant la révolution, les gens s'appelaient "Citoyen", pour accentuer la différence
entre le "Sujet" d'un roi et le "Citoyen" d'une république (citoyen littéralement celui qui a droit de cité alors que l'immense majorité des français n'avait pas le droit de cité dans les années suivant la révolution).
Les communistes et socialistes (dans le passé) s'appelait "Camarade", les anarchistes eux préféraient "Compagnon".
Afficher tout
Très cher membre de la communauté SCMB,

Je suis d'accord avec vous mais les "apparences" et les symboles sont importants, c'est pour cela qu'on les utilise, et ce toujours avec soin.
Pour ma part, je me demande si, à l'inverse, se faire appeler "cher monsieur" par un service client à la con ou dans quelconque lettre-type émanant d'une administration (qui se fiche éperdument de votre cas) n'est pas tout aussi hypocrite.


Tous les commentaires (28)

On remarque souvent que dans un soucis d'apparence alors que la réalité est tout autre certains régimes ou idéologies imposent des règles écrites ou tacites de ce type, comme celle du tutoiement obligatoire.
Pendant la révolution, les gens s'appelaient "Citoyen", pour accentuer la différence entre le "Sujet" d'un roi et le "Citoyen" d'une république (citoyen littéralement celui qui a droit de cité alors que l'immense majorité des français n'avait pas le droit de cité dans les années suivant la révolution).
Les communistes et socialistes (dans le passé) s'appelait "Camarade", les anarchistes eux préféraient "Compagnon".

a écrit : On remarque souvent que dans un soucis d'apparence alors que la réalité est tout autre certains régimes ou idéologies imposent des règles écrites ou tacites de ce type, comme celle du tutoiement obligatoire.
Pendant la révolution, les gens s'appelaient "Citoyen", pour accentuer la différence
entre le "Sujet" d'un roi et le "Citoyen" d'une république (citoyen littéralement celui qui a droit de cité alors que l'immense majorité des français n'avait pas le droit de cité dans les années suivant la révolution).
Les communistes et socialistes (dans le passé) s'appelait "Camarade", les anarchistes eux préféraient "Compagnon".
Afficher tout
D'ailleurs le général Wrangel, russe blanc, se fit interpellé par un pope communiste qui le tança el lui disant qu'il ne fallait plus s'appeler par son métier ou son grade mais simplement "camarade". Wrangel ne se démonta pas et lui rétorqua qu'être communiste ou un camarade ne l'empêchait pas d'être pope.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : On remarque souvent que dans un soucis d'apparence alors que la réalité est tout autre certains régimes ou idéologies imposent des règles écrites ou tacites de ce type, comme celle du tutoiement obligatoire.
Pendant la révolution, les gens s'appelaient "Citoyen", pour accentuer la différence
entre le "Sujet" d'un roi et le "Citoyen" d'une république (citoyen littéralement celui qui a droit de cité alors que l'immense majorité des français n'avait pas le droit de cité dans les années suivant la révolution).
Les communistes et socialistes (dans le passé) s'appelait "Camarade", les anarchistes eux préféraient "Compagnon".
Afficher tout
Très cher membre de la communauté SCMB,

Je suis d'accord avec vous mais les "apparences" et les symboles sont importants, c'est pour cela qu'on les utilise, et ce toujours avec soin.
Pour ma part, je me demande si, à l'inverse, se faire appeler "cher monsieur" par un service client à la con ou dans quelconque lettre-type émanant d'une administration (qui se fiche éperdument de votre cas) n'est pas tout aussi hypocrite.

a écrit : Très cher membre de la communauté SCMB,

Je suis d'accord avec vous mais les "apparences" et les symboles sont importants, c'est pour cela qu'on les utilise, et ce toujours avec soin.
Pour ma part, je me demande si, à l'inverse, se faire appeler "cher monsieur"
par un service client à la con ou dans quelconque lettre-type émanant d'une administration (qui se fiche éperdument de votre cas) n'est pas tout aussi hypocrite. Afficher tout
Je suis fonctionnaire et j'ai (comme la majorité de mes collègues) beaucoup de respect pour nos administrés et tous les intervenants.
Nous faisons beaucoup d'efforts dans nos courriers pour être les plus synthétiques et concis possible tout en restant clair et à portée de tous types de lecteurs.
Je me retrouve très souvent en eux et j'essaie de faire en sorte qu'ils soient satisfaits du service public et ne soient pas laissés sur la touche.

Pour les lettres types, j'avoue qu'on peut rien faire, c'est les logiciels qui sont parametrés comme ca...

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures ;)

a écrit : Je suis fonctionnaire et j'ai (comme la majorité de mes collègues) beaucoup de respect pour nos administrés et tous les intervenants.
Nous faisons beaucoup d'efforts dans nos courriers pour être les plus synthétiques et concis possible tout en restant clair et à portée de tous types de lecteurs.
J
e me retrouve très souvent en eux et j'essaie de faire en sorte qu'ils soient satisfaits du service public et ne soient pas laissés sur la touche.

Pour les lettres types, j'avoue qu'on peut rien faire, c'est les logiciels qui sont parametrés comme ca...

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures ;)
Afficher tout
Tout comme moi. Je le suis aussi.

Quand je peux produire une réponse dans des délais raisonnables et tant qu'à faire personnalisée, je la fais.
Quand je n'ai pas tout à fait le temps, j'envoie une réponse type, et c'est malheureusement le plus souvent ou pire, je n'ai pas le temps de répondre.

Quand l'administration (qui copie de plus en plus le secteur privé) demande à ses agents d'en faire plus, plus vite et avec moins; quand elle fixe des objectifs chiffrés à atteindre dans un temps donné (j'ignore si c'est le cas de ton administration). On ne peut plus donner à chaque cas toute l'attention qu'il mérite.
Et ce n'est pas parce qu'on se fait appeler "Monsieur" ou qu'on se fait vouvoyer qu'on a obtenu tout le respect et l'attention qu'on méritait.

a écrit : Tout comme moi. Je le suis aussi.

Quand je peux produire une réponse dans des délais raisonnables et tant qu'à faire personnalisée, je la fais.
Quand je n'ai pas tout à fait le temps, j'envoie une réponse type, et c'est malheureusement le plus souvent ou pire, je n'ai pas le
temps de répondre.

Quand l'administration (qui copie de plus en plus le secteur privé) demande à ses agents d'en faire plus, plus vite et avec moins; quand elle fixe des objectifs chiffrés à atteindre dans un temps donné (j'ignore si c'est le cas de ton administration). On ne peut plus donner à chaque cas toute l'attention qu'il mérite.
Et ce n'est pas parce qu'on se fait appeler "Monsieur" ou qu'on se fait vouvoyer qu'on a obtenu tout le respect et l'attention qu'on méritait.
Afficher tout
Quand je reçois une lettre type, je regarde la signature en premier, dès fois elle est imprimée, souvent elle est manuscrite et je te/vous comprends tout à fait, par exemple, quand il a fallu que je me tape à chaque fois la même attestation alakon de déplacement au stylo pour mettre le nez hors de chez moi, ben ca m'a vite gonflé!(non, je n'ai pas d'imprimante^^)

Pour en revenir à l'anecdote, c'était une bonne idée je trouve, le vouvoiement est relativement rare dans d'autres pays et pourtant ça marche très bien, y'a d'autres manières d'être courtois, après, trop en faire avec des "Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures" ca fait un peu beaucoup je trouve, à chaque fois j'ai l'impression qu'on se fout de ma gueule, mais je sais bien que c'est une machine qui a écrit ça et ... bon ben on va pas en chier une pendule non plus, hein? ;)

a écrit : Quand je reçois une lettre type, je regarde la signature en premier, dès fois elle est imprimée, souvent elle est manuscrite et je te/vous comprends tout à fait, par exemple, quand il a fallu que je me tape à chaque fois la même attestation alakon de déplacement au stylo pour mettre le nez hors de chez moi, ben ca m�39;a vite gonflé!(non, je n'ai pas d'imprimante^^)

Pour en revenir à l'anecdote, c'était une bonne idée je trouve, le vouvoiement est relativement rare dans d'autres pays et pourtant ça marche très bien, y'a d'autres manières d'être courtois, après, trop en faire avec des "Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures" ca fait un peu beaucoup je trouve, à chaque fois j'ai l'impression qu'on se fout de ma gueule, mais je sais bien que c'est une machine qui a écrit ça et ... bon ben on va pas en chier une pendule non plus, hein? ;)
Afficher tout
Alors pour les lettres personnalisées, les miennes sont tapées sur l'ordi car je fais beaucoup de fautes je trouve, et je trouve que c'est plus joli.

*chuchotis*
mais je glisse des infos dans le courrier pour montrer à la personne que c'est bien un courrier personnalisé, comme par exemple faire mention de son affaire, ou de ses précédents courriers, ou rappeller qu'il peut nous joindre à ..."coordonnées"

a écrit : Tout comme moi. Je le suis aussi.

Quand je peux produire une réponse dans des délais raisonnables et tant qu'à faire personnalisée, je la fais.
Quand je n'ai pas tout à fait le temps, j'envoie une réponse type, et c'est malheureusement le plus souvent ou pire, je n'ai pas le
temps de répondre.

Quand l'administration (qui copie de plus en plus le secteur privé) demande à ses agents d'en faire plus, plus vite et avec moins; quand elle fixe des objectifs chiffrés à atteindre dans un temps donné (j'ignore si c'est le cas de ton administration). On ne peut plus donner à chaque cas toute l'attention qu'il mérite.
Et ce n'est pas parce qu'on se fait appeler "Monsieur" ou qu'on se fait vouvoyer qu'on a obtenu tout le respect et l'attention qu'on méritait.
Afficher tout
Tout pareil que toi pour le premier paragraphe.
J'essaie quand meme d'en mettre le plus possible si j'utilise une lettre type, quitte a renseigner certains détails au stylo vite fait (ca va dépendre quel destinataire)

Les mails font vraiment gagner beaucoup de temps et on peut facilment passer sur la présentation, vu que d'une boite à l'autre le mail sera tout changé.

Je travaille dans la justice, dans un tribunal judicaire. Je suis une petite main.
Je n'en dis pas plus.
Et oui tu as raison, de plus en plus de taches, de moins en moins de personnes. Mais toujours cette obnibulation pour les statistiques...

a écrit : Très cher membre de la communauté SCMB,

Je suis d'accord avec vous mais les "apparences" et les symboles sont importants, c'est pour cela qu'on les utilise, et ce toujours avec soin.
Pour ma part, je me demande si, à l'inverse, se faire appeler "cher monsieur"
par un service client à la con ou dans quelconque lettre-type émanant d'une administration (qui se fiche éperdument de votre cas) n'est pas tout aussi hypocrite. Afficher tout
Internaute NOmatters,

Tu soulèves un point très intéressant et effectivement les apparences et symboles sont importants car bien que l'habit ne fasse pas le moine, ça joue quand même un peu. Mettre un cadre limitant dans les interactions permet de promouvoir certains comportements et valeurs (par exemple dans le système judiciaire, on s'appelle pas "mon pote" mais "maitre" ou "votre honneur" etc., on comprend bien pourquoi, de même que les écoliers qui disent "maitresse" ou les militaires qui s'appellent par leur rang).
Par contre je pense pas que ce soit toujours fait avec soin, et je pense même que quelque fois cela peut n'être qu'un verni sur une idéologie ayant peu de considération pour l'individu voir servir des objectifs bien peu glorieux (typiquement la novlangue imaginé par Orwell, mais on peut aussi aller plus loin avec les terroristes au cinéma qui vont s'appeller "Mon Frère" entre eux).
De plus l'aspect construction d'identité de groupe est primordiale dans l'utilisation de ces éléments de langage mais la construction d'un groupe passe également par l'exclusion d'autrui, il n'y a alors qu'un pas à faire pour s'interroger sur les bonnes intentions de ces groupes. Le film Die Welle illustre très bien ce phénomène.
Comme souvent c'est un outil neutre et son utilisation est bonne ou mauvaise.

Edit: les entreprises ont d'ailleurs très bien compris ces mécanismes utilisé de façon primordiale par les idéologues et les ont adaptés au business. On appel ça le marketing tribal.

a écrit : Internaute NOmatters,

Tu soulèves un point très intéressant et effectivement les apparences et symboles sont importants car bien que l'habit ne fasse pas le moine, ça joue quand même un peu. Mettre un cadre limitant dans les interactions permet de promouvoir certains comportements et valeurs (par exem
ple dans le système judiciaire, on s'appelle pas "mon pote" mais "maitre" ou "votre honneur" etc., on comprend bien pourquoi, de même que les écoliers qui disent "maitresse" ou les militaires qui s'appellent par leur rang).
Par contre je pense pas que ce soit toujours fait avec soin, et je pense même que quelque fois cela peut n'être qu'un verni sur une idéologie ayant peu de considération pour l'individu voir servir des objectifs bien peu glorieux (typiquement la novlangue imaginé par Orwell, mais on peut aussi aller plus loin avec les terroristes au cinéma qui vont s'appeller "Mon Frère" entre eux).
De plus l'aspect construction d'identité de groupe est primordiale dans l'utilisation de ces éléments de langage mais la construction d'un groupe passe également par l'exclusion d'autrui, il n'y a alors qu'un pas à faire pour s'interroger sur les bonnes intentions de ces groupes. Le film Die Welle illustre très bien ce phénomène.
Comme souvent c'est un outil neutre et son utilisation est bonne ou mauvaise.

Edit: les entreprises ont d'ailleurs très bien compris ces mécanismes utilisé de façon primordiale par les idéologues et les ont adaptés au business. On appel ça le marketing tribal.
Afficher tout
Cher membre de la communauté SCMB,

Quand je disais "avec soin" je voulais dire dans le but de servir son idéologie, et bien entendu pas dans celui de témoigner à son interlocuteur toute l'attention qu'il mérite.

Quant aux différents contextes que tu mets en avant (tribunal, armée, école), ils sont très bien choisis car ils sont l'exemple même de groupes sociaux très hiérarchisés. D'où ce langage très hiérarchisant.
Or, une administration se doit de traiter tous les citoyens de la même façon, et pourquoi pas avec fraternité, c'était l'idée de ce décret. Idée sincère ? Je ne sais pas.
Mais bien souvent quand on essaie de changer en profondeur la société, on commence par de petites choses, c'est-à-dire les symboles et par leu vecteur: le langage. Car c'est plus facile.
Un peu ce qu'essaie de faire les Amérindiens.

Petite histoire de ce décret: il fut rejeté par le vote mais tout de même appliqué dans les faits, jusqu'à la chute de Robespierre.

a écrit : Cher membre de la communauté SCMB,

Quand je disais "avec soin" je voulais dire dans le but de servir son idéologie, et bien entendu pas dans celui de témoigner à son interlocuteur toute l'attention qu'il mérite.

Quant aux différents contextes que tu mets en avant (tribu
nal, armée, école), ils sont très bien choisis car ils sont l'exemple même de groupes sociaux très hiérarchisés. D'où ce langage très hiérarchisant.
Or, une administration se doit de traiter tous les citoyens de la même façon, et pourquoi pas avec fraternité, c'était l'idée de ce décret. Idée sincère ? Je ne sais pas.
Mais bien souvent quand on essaie de changer en profondeur la société, on commence par de petites choses, c'est-à-dire les symboles et par leu vecteur: le langage. Car c'est plus facile.
Un peu ce qu'essaie de faire les Amérindiens.

Petite histoire de ce décret: il fut rejeté par le vote mais tout de même appliqué dans les faits, jusqu'à la chute de Robespierre.
Afficher tout
L'Assemblée Nationale pratique le tutoiement "obligatoire" entre députés, quelque soient l'ancienneté, le sexe et l'orientation politique de chacun, et ce même après la chute de Robespierre
www.scienceshumaines.com/moeurs-et-coutumes-du-depute-francais_fr_450.html

a écrit : Je suis fonctionnaire et j'ai (comme la majorité de mes collègues) beaucoup de respect pour nos administrés et tous les intervenants.
Nous faisons beaucoup d'efforts dans nos courriers pour être les plus synthétiques et concis possible tout en restant clair et à portée de tous types de lecteurs.
J
e me retrouve très souvent en eux et j'essaie de faire en sorte qu'ils soient satisfaits du service public et ne soient pas laissés sur la touche.

Pour les lettres types, j'avoue qu'on peut rien faire, c'est les logiciels qui sont parametrés comme ca...

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures ;)
Afficher tout
Je me demande souvent pourquoi l'administration utilise l'anglicisme "Mr" et comment son usage a été introduit.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je me demande souvent pourquoi l'administration utilise l'anglicisme "Mr" et comment son usage a été introduit. « Mr » est un anglicisme, « Mr. » un américanisme, « Mʳ » c’est de l’ancien français.
Cependant, il est plus logique d’utiliser « Mʳ » plutôt que « M. », mais bon.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Tout comme moi. Je le suis aussi.

Quand je peux produire une réponse dans des délais raisonnables et tant qu'à faire personnalisée, je la fais.
Quand je n'ai pas tout à fait le temps, j'envoie une réponse type, et c'est malheureusement le plus souvent ou pire, je n'ai pas le
temps de répondre.

Quand l'administration (qui copie de plus en plus le secteur privé) demande à ses agents d'en faire plus, plus vite et avec moins; quand elle fixe des objectifs chiffrés à atteindre dans un temps donné (j'ignore si c'est le cas de ton administration). On ne peut plus donner à chaque cas toute l'attention qu'il mérite.
Et ce n'est pas parce qu'on se fait appeler "Monsieur" ou qu'on se fait vouvoyer qu'on a obtenu tout le respect et l'attention qu'on méritait.
Afficher tout
Personnellement je préfère que les impôts financent du travail "productif" plutôt que de la courtoisie via des lettres personnalisées, même si, évidement, il ya un juste milieu.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Personnellement je préfère que les impôts financent du travail "productif" plutôt que de la courtoisie via des lettres personnalisées, même si, évidement, il ya un juste milieu. Je suis fonctionnaire mais aussi usager de l'administration, comme tout à chacun.

Personnellement, je préfère que l'administration me réponde quand je lui expose une difficulté, et si possible dans les 6 mois qui suivent. Et si elle ne peut pas me répondre, j'aimerais qu'elle me le dise le plus rapidement possible et qu'elle m'explique ce qui pose problème.

La personnalisation, ce n'est pas une simple politesse qui est faite à l'usager, c'est souvent un besoin pour celui-ci. Fournir une solution (une réponse) adaptée à l'usager en difficulté n'est pas une coquetterie, c'est une nécessité.
Malheureusement, les budgets contraints avec lesquelles travaillent les administrations ne permettent pas toujours cela.

a écrit : Je me demande souvent pourquoi l'administration utilise l'anglicisme "Mr" et comment son usage a été introduit. Parce que certains (la plupart) des logiciels avec lesquels elle travaille ont été conçues aux USA et par conséquent, en langue anglaise.

a écrit : Parce que certains (la plupart) des logiciels avec lesquels elle travaille ont été conçues aux USA et par conséquent, en langue anglaise. Ceci explique cela, merci pour ces explications, même si votre tetine comprend aussi un anglicisme :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je me demande souvent pourquoi l'administration utilise l'anglicisme "Mr" et comment son usage a été introduit. Parce que certains (la plupart) des logiciels avec lesquels elle travaille ont été conçus aux USA et par conséquent, en langue anglaise.

a écrit : Je suis fonctionnaire mais aussi usager de l'administration, comme tout à chacun.

Personnellement, je préfère que l'administration me réponde quand je lui expose une difficulté, et si possible dans les 6 mois qui suivent. Et si elle ne peut pas me répondre, j'aimerais qu'elle me le dise
le plus rapidement possible et qu'elle m'explique ce qui pose problème.

La personnalisation, ce n'est pas une simple politesse qui est faite à l'usager, c'est souvent un besoin pour celui-ci. Fournir une solution (une réponse) adaptée à l'usager en difficulté n'est pas une coquetterie, c'est une nécessité.
Malheureusement, les budgets contraints avec lesquelles travaillent les administrations ne permettent pas toujours cela.
Afficher tout
C'est bien pour ça que je parlais de juste milieu. Par ailleurs, mon commentaire faisait suite à des propos sur l'automatisation des réponses via des courriers préformatés à la place de courriers personnalisés. Est que dans le cas dont vous parlez, des réclamations et donc des cas bien spécifiques si je comprends bien, il y a quand même des réponses préformatées ?

Posté le

android

(1)

Répondre