La rue parisienne où personne (de vivant) n'habite

Proposé par
le

La rue Émile-Richard est une rue de 382 mètres dans le 14e arrondissement de Paris qui coupe le cimetière du Montparnasse en 2 parties. Elle ne possède aucun numéro d'habitation (des 2 côtés de la rue s'élèvent les murs aveugles du cimetière), en faisant la seule rue de Paris où personne (de vivant) n’habite.


Commentaires préférés (3)

Pour avoir habité quelques temps rue Froidevaux en face du cimetière, je vous assure que pas mal de gens habitent dans cette rue mais de façon non officiel.

La rue est bordée d'arbres de chaque côté et les SDF installent des tentes entre les arbres voire des cabanes de fortune. J'en ai toujours connu dans cette rue mais j'imagine que la mairie les délogent de temps en temps.

Pour le reste il est possible de passer d'un côté à l'autre du cimetière par de grande portes donnant sur cette rue. Je vous conseille d'ailleurs d'aller voir ce cimetière où de nombreuses personnalités reposent (Chirac, Dreyfus, Maupassant, Baudelaire, Larousse, Beckett, Gainsbourg, Duras, Regianni, Noiret, Barre, Hessel, Volinski, Darc, Veil, etc.). Vous pourrez notamment aller déposer un ticket de métro sur la tombe de J.P. Sartre et Simone de Beauvoir.

Ce quartier n'est de toute façon pas vraiment réputé pour ses vivants vu que l'entrée "officiel" des catacombes est située à deux pas de cette rue. Pour ceux qui préfère la vie, il y a la rue Daguerre pas loin qui est une rue de petits commerçants super chouette.

Ca n'est pas tout à fait la seule rue sans habitants, dans le 2ème arrondissement il y a aussi la rue des Degrés, plus courte de Paris (à peine quelques mètres) et qui n'héberge aucun numéro (bon ok elle est quand même bordée d'immeubles) : fr.wikipedia.org/wiki/Rue_des_Degr%C3%A9s

a écrit : Le ticket de métro c'est plutôt sur la tombe de Gainsbourg, non ? Il y en sur la tombe de Gainsbourg, sur la tombe de Baudelaire et aussi sur la tombe de Beckett.

Les parisiens veulent peut-être laisser une marque d'affection sur la tombe et pose la première chose qu'ils ont dans leur poche qui représente le mieux Paris, à savoir un ticket de métro.

On m'avait également dit que comme Sartre soutenait la cause algérienne (avec explosion de son appartement d'ailleurs) et que durant la manifestation qui avait dégénéré en 1962, les gens s'étaient réfugiés dans le métro pour éviter les coups de matraque. D'où le ticket de métro pour Sartre.

Je ne sais pas ce qui est vrai.


Tous les commentaires (19)

Pour avoir habité quelques temps rue Froidevaux en face du cimetière, je vous assure que pas mal de gens habitent dans cette rue mais de façon non officiel.

La rue est bordée d'arbres de chaque côté et les SDF installent des tentes entre les arbres voire des cabanes de fortune. J'en ai toujours connu dans cette rue mais j'imagine que la mairie les délogent de temps en temps.

Pour le reste il est possible de passer d'un côté à l'autre du cimetière par de grande portes donnant sur cette rue. Je vous conseille d'ailleurs d'aller voir ce cimetière où de nombreuses personnalités reposent (Chirac, Dreyfus, Maupassant, Baudelaire, Larousse, Beckett, Gainsbourg, Duras, Regianni, Noiret, Barre, Hessel, Volinski, Darc, Veil, etc.). Vous pourrez notamment aller déposer un ticket de métro sur la tombe de J.P. Sartre et Simone de Beauvoir.

Ce quartier n'est de toute façon pas vraiment réputé pour ses vivants vu que l'entrée "officiel" des catacombes est située à deux pas de cette rue. Pour ceux qui préfère la vie, il y a la rue Daguerre pas loin qui est une rue de petits commerçants super chouette.

Ca n'est pas tout à fait la seule rue sans habitants, dans le 2ème arrondissement il y a aussi la rue des Degrés, plus courte de Paris (à peine quelques mètres) et qui n'héberge aucun numéro (bon ok elle est quand même bordée d'immeubles) : fr.wikipedia.org/wiki/Rue_des_Degr%C3%A9s

a écrit : Pour avoir habité quelques temps rue Froidevaux en face du cimetière, je vous assure que pas mal de gens habitent dans cette rue mais de façon non officiel.

La rue est bordée d'arbres de chaque côté et les SDF installent des tentes entre les arbres voire des cabanes de fortune. J'en ai toujours c
onnu dans cette rue mais j'imagine que la mairie les délogent de temps en temps.

Pour le reste il est possible de passer d'un côté à l'autre du cimetière par de grande portes donnant sur cette rue. Je vous conseille d'ailleurs d'aller voir ce cimetière où de nombreuses personnalités reposent (Chirac, Dreyfus, Maupassant, Baudelaire, Larousse, Beckett, Gainsbourg, Duras, Regianni, Noiret, Barre, Hessel, Volinski, Darc, Veil, etc.). Vous pourrez notamment aller déposer un ticket de métro sur la tombe de J.P. Sartre et Simone de Beauvoir.

Ce quartier n'est de toute façon pas vraiment réputé pour ses vivants vu que l'entrée "officiel" des catacombes est située à deux pas de cette rue. Pour ceux qui préfère la vie, il y a la rue Daguerre pas loin qui est une rue de petits commerçants super chouette.
Afficher tout
Le ticket de métro c'est plutôt sur la tombe de Gainsbourg, non ?

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Le ticket de métro c'est plutôt sur la tombe de Gainsbourg, non ? Il y en sur la tombe de Gainsbourg, sur la tombe de Baudelaire et aussi sur la tombe de Beckett.

Les parisiens veulent peut-être laisser une marque d'affection sur la tombe et pose la première chose qu'ils ont dans leur poche qui représente le mieux Paris, à savoir un ticket de métro.

On m'avait également dit que comme Sartre soutenait la cause algérienne (avec explosion de son appartement d'ailleurs) et que durant la manifestation qui avait dégénéré en 1962, les gens s'étaient réfugiés dans le métro pour éviter les coups de matraque. D'où le ticket de métro pour Sartre.

Je ne sais pas ce qui est vrai.

a écrit : Il y en sur la tombe de Gainsbourg, sur la tombe de Baudelaire et aussi sur la tombe de Beckett.

Les parisiens veulent peut-être laisser une marque d'affection sur la tombe et pose la première chose qu'ils ont dans leur poche qui représente le mieux Paris, à savoir un ticket de métro.
/> On m'avait également dit que comme Sartre soutenait la cause algérienne (avec explosion de son appartement d'ailleurs) et que durant la manifestation qui avait dégénéré en 1962, les gens s'étaient réfugiés dans le métro pour éviter les coups de matraque. D'où le ticket de métro pour Sartre.

Je ne sais pas ce qui est vrai.
Afficher tout
Aucun rapport avec son décès, causé par un accident de route alors qu'il avait encore dans la poche le ticket de train correspondant au trajet sur lequel il a perdu la vie ?

Posté le

android

(4)

Répondre

Il y a aussi la rue Degrés à Paris où personne n’habite, c’est d’ailleurs la plus petite rue de Paris.

a écrit : Pour avoir habité quelques temps rue Froidevaux en face du cimetière, je vous assure que pas mal de gens habitent dans cette rue mais de façon non officiel.

La rue est bordée d'arbres de chaque côté et les SDF installent des tentes entre les arbres voire des cabanes de fortune. J'en ai toujours c
onnu dans cette rue mais j'imagine que la mairie les délogent de temps en temps.

Pour le reste il est possible de passer d'un côté à l'autre du cimetière par de grande portes donnant sur cette rue. Je vous conseille d'ailleurs d'aller voir ce cimetière où de nombreuses personnalités reposent (Chirac, Dreyfus, Maupassant, Baudelaire, Larousse, Beckett, Gainsbourg, Duras, Regianni, Noiret, Barre, Hessel, Volinski, Darc, Veil, etc.). Vous pourrez notamment aller déposer un ticket de métro sur la tombe de J.P. Sartre et Simone de Beauvoir.

Ce quartier n'est de toute façon pas vraiment réputé pour ses vivants vu que l'entrée "officiel" des catacombes est située à deux pas de cette rue. Pour ceux qui préfère la vie, il y a la rue Daguerre pas loin qui est une rue de petits commerçants super chouette.
Afficher tout
Il me semble que Simone Veil a été transférée au Panthéon (sous Hollande)...

Est-ce unique seulement pour Paris ou bien vraiment exceptionnel ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Il me semble que Simone Veil a été transférée au Panthéon (sous Hollande)... Effectivement, j'avais complètement oublié.

a écrit : Est-ce unique seulement pour Paris ou bien vraiment exceptionnel ? Les rues sans habitants doivent être plutôt rares tout de même mais il doit en exister plusieurs dans toute la France, c'est certains. Des ruelles avec uniquement des murs aveugles, cela existe.

Dans le même genre, il y a les "communes morte pour la France" (Beaumont-en-Verdunois, Haumont-près-Samogneux, Bezonvaux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Cumières-le-Mort-Homme et Fleury-devant-Douaumont). Aucun habitant, aucune habitation et un maire qui n'est pas élu mais nommé sur dossier par le préfet.

a écrit : Les rues sans habitants doivent être plutôt rares tout de même mais il doit en exister plusieurs dans toute la France, c'est certains. Des ruelles avec uniquement des murs aveugles, cela existe.

Dans le même genre, il y a les "communes morte pour la France" (Beaumont-en-Verdunois, Haumont
-près-Samogneux, Bezonvaux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Cumières-le-Mort-Homme et Fleury-devant-Douaumont). Aucun habitant, aucune habitation et un maire qui n'est pas élu mais nommé sur dossier par le préfet. Afficher tout
N'étant moi-même pas Français, je me pose la question non seulement de savoir si c'est exceptionnel en France, mais aussi ailleurs dans le monde. SCMB Édition régionale

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Effectivement, j'avais complètement oublié. Exact, mais sous le mandat d’Emmanuel Macron :)

a écrit : Il y en sur la tombe de Gainsbourg, sur la tombe de Baudelaire et aussi sur la tombe de Beckett.

Les parisiens veulent peut-être laisser une marque d'affection sur la tombe et pose la première chose qu'ils ont dans leur poche qui représente le mieux Paris, à savoir un ticket de métro.
/> On m'avait également dit que comme Sartre soutenait la cause algérienne (avec explosion de son appartement d'ailleurs) et que durant la manifestation qui avait dégénéré en 1962, les gens s'étaient réfugiés dans le métro pour éviter les coups de matraque. D'où le ticket de métro pour Sartre.

Je ne sais pas ce qui est vrai.
Afficher tout
c'est pas plutôt à cause de la chanson du poinçonneur des lilas de Gainsbourg? C'est la première chose qui m'est venue à la tête quand j'ai vu tous les tickets sur sa tombe.

a écrit : Il y en sur la tombe de Gainsbourg, sur la tombe de Baudelaire et aussi sur la tombe de Beckett.

Les parisiens veulent peut-être laisser une marque d'affection sur la tombe et pose la première chose qu'ils ont dans leur poche qui représente le mieux Paris, à savoir un ticket de métro.
/> On m'avait également dit que comme Sartre soutenait la cause algérienne (avec explosion de son appartement d'ailleurs) et que durant la manifestation qui avait dégénéré en 1962, les gens s'étaient réfugiés dans le métro pour éviter les coups de matraque. D'où le ticket de métro pour Sartre.

Je ne sais pas ce qui est vrai.
Afficher tout
Eh bien tu m'apprends un truc pour Sartre. Merci pour ta réponse, comme toujours étayée mais modeste !

Posté le

android

(3)

Répondre

A Toulouse le chemin de Caillibens coupe en 2 le grand cimetière de Toulouse il mesure 400m environs. C'est un chemin passant pour les voitures et piétons et personnes de vivants non plus ne l'habite.

Posté le

android

(1)

Répondre

A noter tout de même, qu’en plus du cimetière, on retrouve un magasin de pompe funèbre au numéro 1 de la rue.
Les numéros de 2 à 5 correspondent à différentes entrées du cimetière.

La légende raconte que c'est la rue la plus calme de Paris !

Posté le

android

(0)

Répondre