Les grillons du métro parisien

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

On lit dans les sources qu’une des revendications de la ligue de protection est que les grèves de la RATP soient plus courtes, car la chaleur baisse dans les rames dû à la diminution des passages de métro, ce qui mettrait en danger les grillons.

a écrit : Que peuvent-ils bien trouver à manger les malheureux ? A mon avis, ils doivent manger la même chose que les rats: tout ce qu'on jette par terre parce qu'on a la flemme de faire 10 mètres pour trouver une poubelle. ^^
Pis c'est tout petit, un grillon, quelques miettes suffisent.

a écrit : Que peuvent-ils bien trouver à manger les malheureux ? Les animaux s'adaptent naturellement à leur environnement, ou disparaissent. S'il y a moins à manger, la population va diminuer, s'il y a d'autres choses à manger elle va s'y habituer, et s'il n'y a plus rien à manger elle va disparaitre. Le fait qu'il y ait une population stable montre qu'elle a suffisamment à manger et que les autres conditions (chaleur, humidité, etc.) lui conviennent également. Et donc ils ne sont pas malheureux. On peut même supposer qu'ils nettoient les galleries car ils peuvent se nourrir non seulement de végétaux qui pousseraient dans les galleries (comme les mousses et lichens) ou des reliefs des repas des usagers du métros (et notamment les miettes qui tombent des sandwichs) mais également d'animaux morts, que ce soient leurs congénères ou d'autres insectes (mouches, etc.) qui, s'ils s'aventurent dans les galleries du métro vont bien finir par y mourir.


Tous les commentaires (12)

Que peuvent-ils bien trouver à manger les malheureux ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Que peuvent-ils bien trouver à manger les malheureux ? Ils se sont longtemps nourris de mégots de cigarettes, maintenant je ne sais pas...

Posté le

android

(12)

Répondre

On lit dans les sources qu’une des revendications de la ligue de protection est que les grèves de la RATP soient plus courtes, car la chaleur baisse dans les rames dû à la diminution des passages de métro, ce qui mettrait en danger les grillons.

a écrit : Que peuvent-ils bien trouver à manger les malheureux ? A mon avis, ils doivent manger la même chose que les rats: tout ce qu'on jette par terre parce qu'on a la flemme de faire 10 mètres pour trouver une poubelle. ^^
Pis c'est tout petit, un grillon, quelques miettes suffisent.

a écrit : A mon avis, ils doivent manger la même chose que les rats: tout ce qu'on jette par terre parce qu'on a la flemme de faire 10 mètres pour trouver une poubelle. ^^
Pis c'est tout petit, un grillon, quelques miettes suffisent.
absolument

a écrit : Que peuvent-ils bien trouver à manger les malheureux ? Les animaux s'adaptent naturellement à leur environnement, ou disparaissent. S'il y a moins à manger, la population va diminuer, s'il y a d'autres choses à manger elle va s'y habituer, et s'il n'y a plus rien à manger elle va disparaitre. Le fait qu'il y ait une population stable montre qu'elle a suffisamment à manger et que les autres conditions (chaleur, humidité, etc.) lui conviennent également. Et donc ils ne sont pas malheureux. On peut même supposer qu'ils nettoient les galleries car ils peuvent se nourrir non seulement de végétaux qui pousseraient dans les galleries (comme les mousses et lichens) ou des reliefs des repas des usagers du métros (et notamment les miettes qui tombent des sandwichs) mais également d'animaux morts, que ce soient leurs congénères ou d'autres insectes (mouches, etc.) qui, s'ils s'aventurent dans les galleries du métro vont bien finir par y mourir.

a écrit : Les animaux s'adaptent naturellement à leur environnement, ou disparaissent. S'il y a moins à manger, la population va diminuer, s'il y a d'autres choses à manger elle va s'y habituer, et s'il n'y a plus rien à manger elle va disparaitre. Le fait qu'il y ait une population stable montre qu'elle a suffisamment à manger et que les autres conditions (chaleur, humidité, etc.) lui conviennent également. Et donc ils ne sont pas malheureux. On peut même supposer qu'ils nettoient les galleries car ils peuvent se nourrir non seulement de végétaux qui pousseraient dans les galleries (comme les mousses et lichens) ou des reliefs des repas des usagers du métros (et notamment les miettes qui tombent des sandwichs) mais également d'animaux morts, que ce soient leurs congénères ou d'autres insectes (mouches, etc.) qui, s'ils s'aventurent dans les galleries du métro vont bien finir par y mourir. Afficher tout On peut aussi ajouter que l'air des tunnels du métro est renouvelé toutes les heures et que l'air entrant, qui circule partout dans les tunnels, n'étant pas filtré, doit forcément apporter pas mal d'éléments de la surface jusqu'au plus profond des galeries où les humains s'aventurent rarement pour y déguster un jambon-beurre. Des miettes de la surface? possible, mais beaucoup de microdébris de végétaux aussi (les grillons ne mangent pas de protéines animales en général mais comme tu le dit, la vie s'adapte)

a écrit : On peut aussi ajouter que l'air des tunnels du métro est renouvelé toutes les heures et que l'air entrant, qui circule partout dans les tunnels, n'étant pas filtré, doit forcément apporter pas mal d'éléments de la surface jusqu'au plus profond des galeries où les humains s'aventurent rarement pour y déguster un jambon-beurre. Des miettes de la surface? possible, mais beaucoup de microdébris de végétaux aussi (les grillons ne mangent pas de protéines animales en général mais comme tu le dit, la vie s'adapte) Afficher tout Si, les grillons peuvent manger d'autres insectes morts, y compris leurs congénères, j'avais vérifié avant de l'écrire.

Au moment de l'instauration de la loi Evin qui a privé les grillons d'une bonne partie de leur nourriture, le "club des Parlementaires Amateurs de Havanes" a été mis à contribution : les mégots de cigares étaient collectés et amenés dans les stations de métro pour nourrir les grillons...

Je n'ai pas d'autre source que ma mémoire... Je n'ai pas pu trouver la moindre trace de ce fait sur la toile, donc je n'accorde qu'une confiance limitée à ma propre anecdote. Mais sachant que d'après la 4eme source, on avait Marcel Porcher, député du Val d'Oise, créateur de l'Amicale Parlementaire pour le Soutien aux Grillons du Métro, l'histoire est plausible

a écrit : Autre anecdote dans l'anecdote : le son déclenché sur les stations à forte courbe de la ligne 1 pour attirer l'attention entre l'écart et le quai et que l'on peut entendre par exemple à la station Bastille est un hommage au chant des grillons du métro Parisien. soundcloud.com/ratp_officiel/1992-de-moins-en-moins-de-grillons-dans-le-metro
et balises.bpi.fr/dou-viennent-les-petits-bruits-entendus-a-la-station-bastille/
Afficher tout
Autre anecdote à partir de ton anecdote.

Minoru Mokaiya est un musicien Japonais, qui est connu pour avoir créé 220 carillons distincts pour différentes gares Japonaises et le métro de Tokyo.
www.profession-spectacle.com/minoru-mukaiya-compositeur-pour-gares-au-japon/

a écrit : Autre anecdote à partir de ton anecdote.

Minoru Mokaiya est un musicien Japonais, qui est connu pour avoir créé 220 carillons distincts pour différentes gares Japonaises et le métro de Tokyo.
www.profession-spectacle.com/minoru-mukaiya-compositeur-pour-gares-au-japon/
Alors que chez nous, on fait chanter les grillons, on leur file même a bouffer...

En URSS ils ont fait des gares de métro des musées... ah la culture, donner une identité à une gare de métro... et pourquoi pas, après tout? :)