Il aurait tué le roi de Birmanie pour un concombre

Proposé par
le
dans

En 932, le roi birman Theinhko aurait selon la légende été tué par un fermier à qui il avait volé des concombres. Pour éviter les troubles, la reine aurait introduit le meurtrier au palais et l’aurait accepté comme roi sous le nom de Nyaung-U Sawrahan, qui fut surnommé « le roi concombre » ou encore « roi fermier ». Les rois birmans depuis affirment descendre de ce roi.


Commentaires préférés (3)

Il y a dans les sources un "détail" qui m'interpelle... La communauté internationale (occidentale) a condamné, très justement à mon sens, le régime totalitaire de la Junte militaire (quand on lit les détails du régime on s'apperçoit que ce sont des tarés) et des sanctions commerciales ont été prises... tout cela semble logique.
Mais le résultat de ces sanctions est catastrophique ! En effet, le commerce avec l'occident concernait le textile principalement. Résultat, les milliers de femmes qui travaillaient dans les usines se sont retrouvées sans boulot, sans revenu, avec pour conséquences la misère et la prostitution. Alors que l'Etat s'en sort très bien grâce au commerce qui continue avec les pays d'Asie, dans d'autres domaines que le textile.
On voit là toute la difficulté de faire appliquer des sanctions "adaptées" ; méritées à l'évidence dans ce cas, mais non adaptées à l'évidence aussi.

a écrit : Il y a dans les sources un "détail" qui m'interpelle... La communauté internationale (occidentale) a condamné, très justement à mon sens, le régime totalitaire de la Junte militaire (quand on lit les détails du régime on s'apperçoit que ce sont des tarés) et des sanctions commerciales ont été prises... tout cela semble logique.
Mais le résultat de ces sanctions est catastrophique ! En effet, le commerce avec l'occident concernait le textile principalement. Résultat, les milliers de femmes qui travaillaient dans les usines se sont retrouvées sans boulot, sans revenu, avec pour conséquences la misère et la prostitution. Alors que l'Etat s'en sort très bien grâce au commerce qui continue avec les pays d'Asie, dans d'autres domaines que le textile.
On voit là toute la difficulté de faire appliquer des sanctions "adaptées" ; méritées à l'évidence dans ce cas, mais non adaptées à l'évidence aussi.
Afficher tout
C'est pour ça que récemment, les sanctions ne sont plus dirigées vers le pays, mais vers les possessions de la classe dirigeante. Ce qui préserve la population, tout en faisant mal aux élites. Mais cette solution a ses problèmes aussi.

Posté le

android

(37)

Répondre

De tout, un peu sur les têtes couronnées de l'Histoire...


Luisa Isabel de Orléans, fut une des reines les plus atypiques d'Espagne.
Entre ses passe-temps favoris, se trouvait celui de roter durant les banquets royaux et de lever les jupes de ses invitées. Lors d'une de ces réceptions, elle se quitta la robe, et en fit usage pour nettoyer les vitres.
Il se raconte également, qu'elle aimait courrir dans les jardins du palais en chemise de nuit, espérant que le vent la lèverait et enseigne sa nudité.
Un jour, alors qu'un noble cherchait à l'aider pour descendre d'un arbre auquel elle avait grimpée presque nue, elle l'accusa de l'avoir violée.
--------
Chaque fois que le roi Georges IV d'Angleterre courtisait et couchait avec une de ses conquêtes, il avait l'habitude de lui couper une mèche de cheveux et de la garder dans une enveloppe, à mode de trophée. À sa mort, son "butin" se comptait en sept mille enveloppes.
------------
Philippe V d'Espagne, surnommé "l'animé" puis "le mélancolique", était un maniaco-dépressif ou souffrait de bipolarité.
Suite à la mort de sa première épouse, il entra dans un état dépressif: il lui arriva de reçevoir des ambassadeurs, pieds nus, en vêtement de nuit ou encore sans pantalon.
Il avait l'obsession de mourir empoisonné par les vêtements au contact de la peau. Aussi, il était toujours vêtu de la même chemise... en guenilles, et avec une hygiène personnelle très déficiente.
Puis il refusa à ce qu'on lui coupe les ongles et le rase. Tant fut-il, que ses longs ongles de pieds, lui rendait la marche difficile.
De plus, il souffrait de fortes allucinations, et se prenait pour une grenouille !
----------
Fernand VI d'Espagne, suite à la mort de sa bien-aimée épouse Barbara, développa un cadre pathologique indéfini : il frappait, crachait et mordait tout être vivant, humain comme bête qu'il croisait.
Il souffrait aussi d'attaques d'épilepsie, de fièvres, de problèmes respiratoires et d'érections constantes durant des mois.

Posté le

android

(27)

Répondre


Tous les commentaires (14)

Il y a dans les sources un "détail" qui m'interpelle... La communauté internationale (occidentale) a condamné, très justement à mon sens, le régime totalitaire de la Junte militaire (quand on lit les détails du régime on s'apperçoit que ce sont des tarés) et des sanctions commerciales ont été prises... tout cela semble logique.
Mais le résultat de ces sanctions est catastrophique ! En effet, le commerce avec l'occident concernait le textile principalement. Résultat, les milliers de femmes qui travaillaient dans les usines se sont retrouvées sans boulot, sans revenu, avec pour conséquences la misère et la prostitution. Alors que l'Etat s'en sort très bien grâce au commerce qui continue avec les pays d'Asie, dans d'autres domaines que le textile.
On voit là toute la difficulté de faire appliquer des sanctions "adaptées" ; méritées à l'évidence dans ce cas, mais non adaptées à l'évidence aussi.

Commentaire supprimé L'histoire semble vraiment être une légende, mais cela reste cocasse que les rois birmans aient affirmé descendre d’un jardinier.

a écrit : Il y a dans les sources un "détail" qui m'interpelle... La communauté internationale (occidentale) a condamné, très justement à mon sens, le régime totalitaire de la Junte militaire (quand on lit les détails du régime on s'apperçoit que ce sont des tarés) et des sanctions commerciales ont été prises... tout cela semble logique.
Mais le résultat de ces sanctions est catastrophique ! En effet, le commerce avec l'occident concernait le textile principalement. Résultat, les milliers de femmes qui travaillaient dans les usines se sont retrouvées sans boulot, sans revenu, avec pour conséquences la misère et la prostitution. Alors que l'Etat s'en sort très bien grâce au commerce qui continue avec les pays d'Asie, dans d'autres domaines que le textile.
On voit là toute la difficulté de faire appliquer des sanctions "adaptées" ; méritées à l'évidence dans ce cas, mais non adaptées à l'évidence aussi.
Afficher tout
C'est pour ça que récemment, les sanctions ne sont plus dirigées vers le pays, mais vers les possessions de la classe dirigeante. Ce qui préserve la population, tout en faisant mal aux élites. Mais cette solution a ses problèmes aussi.

Posté le

android

(37)

Répondre

a écrit : C'est pour ça que récemment, les sanctions ne sont plus dirigées vers le pays, mais vers les possessions de la classe dirigeante. Ce qui préserve la population, tout en faisant mal aux élites. Mais cette solution a ses problèmes aussi. On est un peu hors sujet, mais si vous avez plus d'infos sur les sanctions mise sen place et leurs impacts + et -, je trouve cela intéressant...

Il y a un truc qui me chagrine et je ne trouve pas tellement la réponse. La source wikipedia parle des rois du Cambodge et l'anecdote des rois birmans.

Il n'y a plus de rois birmans depuis 1885 avec Thibaw Min (dont la dépouille d'ailleurs est en Inde et pose des problèmes diplomatiques).
Si on regarde la liste des monarques du Cambodge, il n'y a aucune trace du roi Theinhko.

Theinhko n'était pas roi de Birmanie mais du Royaume de Pagan situé au Sud de la Birmanie actuelle. C'est le roi Anawrahta qui unifiera la Birmanie avec Pagan comme capital à partir de 1044.

Et pour compliquer le tout, Pagan s'appelle aujourd'hui Bagan et la Birmanie s'appelle la république de l'Union du Myanmar. Bref, c'est trop compliqué.

a écrit : Il y a un truc qui me chagrine et je ne trouve pas tellement la réponse. La source wikipedia parle des rois du Cambodge et l'anecdote des rois birmans.

Il n'y a plus de rois birmans depuis 1885 avec Thibaw Min (dont la dépouille d'ailleurs est en Inde et pose des problèmes diplomatiques).

Si on regarde la liste des monarques du Cambodge, il n'y a aucune trace du roi Theinhko.

Theinhko n'était pas roi de Birmanie mais du Royaume de Pagan situé au Sud de la Birmanie actuelle. C'est le roi Anawrahta qui unifiera la Birmanie avec Pagan comme capital à partir de 1044.

Et pour compliquer le tout, Pagan s'appelle aujourd'hui Bagan et la Birmanie s'appelle la république de l'Union du Myanmar. Bref, c'est trop compliqué.
Afficher tout
Bah, les dépouilles d'Henri II d'Angleterre et Richard cœur de lion sont bien chez nous et ça n'a jamais posé de problème diplomatique.

J'ai un grand respect pour les personnes qui le savaient déjà.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : J'ai un grand respect pour les personnes qui le savaient déjà. Ca me disait qq chose cette histoire.
Le mensuel pour enfant"J'aime lire" (que je lisais assidûment)numéro 132, raconte l'histoire du roi concombre.

Posté le

android

(6)

Répondre

De tout, un peu sur les têtes couronnées de l'Histoire...


Luisa Isabel de Orléans, fut une des reines les plus atypiques d'Espagne.
Entre ses passe-temps favoris, se trouvait celui de roter durant les banquets royaux et de lever les jupes de ses invitées. Lors d'une de ces réceptions, elle se quitta la robe, et en fit usage pour nettoyer les vitres.
Il se raconte également, qu'elle aimait courrir dans les jardins du palais en chemise de nuit, espérant que le vent la lèverait et enseigne sa nudité.
Un jour, alors qu'un noble cherchait à l'aider pour descendre d'un arbre auquel elle avait grimpée presque nue, elle l'accusa de l'avoir violée.
--------
Chaque fois que le roi Georges IV d'Angleterre courtisait et couchait avec une de ses conquêtes, il avait l'habitude de lui couper une mèche de cheveux et de la garder dans une enveloppe, à mode de trophée. À sa mort, son "butin" se comptait en sept mille enveloppes.
------------
Philippe V d'Espagne, surnommé "l'animé" puis "le mélancolique", était un maniaco-dépressif ou souffrait de bipolarité.
Suite à la mort de sa première épouse, il entra dans un état dépressif: il lui arriva de reçevoir des ambassadeurs, pieds nus, en vêtement de nuit ou encore sans pantalon.
Il avait l'obsession de mourir empoisonné par les vêtements au contact de la peau. Aussi, il était toujours vêtu de la même chemise... en guenilles, et avec une hygiène personnelle très déficiente.
Puis il refusa à ce qu'on lui coupe les ongles et le rase. Tant fut-il, que ses longs ongles de pieds, lui rendait la marche difficile.
De plus, il souffrait de fortes allucinations, et se prenait pour une grenouille !
----------
Fernand VI d'Espagne, suite à la mort de sa bien-aimée épouse Barbara, développa un cadre pathologique indéfini : il frappait, crachait et mordait tout être vivant, humain comme bête qu'il croisait.
Il souffrait aussi d'attaques d'épilepsie, de fièvres, de problèmes respiratoires et d'érections constantes durant des mois.

Posté le

android

(27)

Répondre

a écrit : Il y a dans les sources un "détail" qui m'interpelle... La communauté internationale (occidentale) a condamné, très justement à mon sens, le régime totalitaire de la Junte militaire (quand on lit les détails du régime on s'apperçoit que ce sont des tarés) et des sanctions commerciales ont été prises... tout cela semble logique.
Mais le résultat de ces sanctions est catastrophique ! En effet, le commerce avec l'occident concernait le textile principalement. Résultat, les milliers de femmes qui travaillaient dans les usines se sont retrouvées sans boulot, sans revenu, avec pour conséquences la misère et la prostitution. Alors que l'Etat s'en sort très bien grâce au commerce qui continue avec les pays d'Asie, dans d'autres domaines que le textile.
On voit là toute la difficulté de faire appliquer des sanctions "adaptées" ; méritées à l'évidence dans ce cas, mais non adaptées à l'évidence aussi.
Afficher tout
Mais.qu'est ce que l'occident a à fiche.des gens, de leur droits? Rien. Ce sont des prétextes utiles aux USA pour faire des problèmes à un pays qui fricote avec les chinois plutôt qu'avec eux et leurs vassaux.

a écrit : Il y a dans les sources un "détail" qui m'interpelle... La communauté internationale (occidentale) a condamné, très justement à mon sens, le régime totalitaire de la Junte militaire (quand on lit les détails du régime on s'apperçoit que ce sont des tarés) et des sanctions commerciales ont été prises... tout cela semble logique.
Mais le résultat de ces sanctions est catastrophique ! En effet, le commerce avec l'occident concernait le textile principalement. Résultat, les milliers de femmes qui travaillaient dans les usines se sont retrouvées sans boulot, sans revenu, avec pour conséquences la misère et la prostitution. Alors que l'Etat s'en sort très bien grâce au commerce qui continue avec les pays d'Asie, dans d'autres domaines que le textile.
On voit là toute la difficulté de faire appliquer des sanctions "adaptées" ; méritées à l'évidence dans ce cas, mais non adaptées à l'évidence aussi.
Afficher tout
L'idéal serait que tout le monde suivent les sanctions qui sont mises en place. Mais là c'est une histoire de géopolitique et c'est le bordel...

Bon LA solution c'est de raser tout ceux qui sont pas d'accord avec l'occident...

Pour être plus sûr, ceux qui sont pas d'accord avec l'UE... la France même...


Bon on va raser tout ceux qui sont pas d'accord avec les normands ! Vive l'empire Normand !

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : De tout, un peu sur les têtes couronnées de l'Histoire...


Luisa Isabel de Orléans, fut une des reines les plus atypiques d'Espagne.
Entre ses passe-temps favoris, se trouvait celui de roter durant les banquets royaux et de lever les jupes de ses invitées. Lors d'une de ces r
éceptions, elle se quitta la robe, et en fit usage pour nettoyer les vitres.
Il se raconte également, qu'elle aimait courrir dans les jardins du palais en chemise de nuit, espérant que le vent la lèverait et enseigne sa nudité.
Un jour, alors qu'un noble cherchait à l'aider pour descendre d'un arbre auquel elle avait grimpée presque nue, elle l'accusa de l'avoir violée.
--------
Chaque fois que le roi Georges IV d'Angleterre courtisait et couchait avec une de ses conquêtes, il avait l'habitude de lui couper une mèche de cheveux et de la garder dans une enveloppe, à mode de trophée. À sa mort, son "butin" se comptait en sept mille enveloppes.
------------
Philippe V d'Espagne, surnommé "l'animé" puis "le mélancolique", était un maniaco-dépressif ou souffrait de bipolarité.
Suite à la mort de sa première épouse, il entra dans un état dépressif: il lui arriva de reçevoir des ambassadeurs, pieds nus, en vêtement de nuit ou encore sans pantalon.
Il avait l'obsession de mourir empoisonné par les vêtements au contact de la peau. Aussi, il était toujours vêtu de la même chemise... en guenilles, et avec une hygiène personnelle très déficiente.
Puis il refusa à ce qu'on lui coupe les ongles et le rase. Tant fut-il, que ses longs ongles de pieds, lui rendait la marche difficile.
De plus, il souffrait de fortes allucinations, et se prenait pour une grenouille !
----------
Fernand VI d'Espagne, suite à la mort de sa bien-aimée épouse Barbara, développa un cadre pathologique indéfini : il frappait, crachait et mordait tout être vivant, humain comme bête qu'il croisait.
Il souffrait aussi d'attaques d'épilepsie, de fièvres, de problèmes respiratoires et d'érections constantes durant des mois.
Afficher tout
Tous ces maux ne seraient-ils pas dûs à la consanguinité, si chère à la royauté européenne ?

a écrit : Tous ces maux ne seraient-ils pas dûs à la consanguinité, si chère à la royauté européenne ? Difficile d'y répondre avec certitude.

Il est considéré que la famille royale Européenne ayant un haut degré d'endogamie (et donc de consanguinité), est celle des Habsbourg.
On lui attribue des particularités physiques propres, ainsi qu'une prédisposition à la dépression, la schizophrénie, la paranoïa ou encore la psychose.

Posté le

android

(1)

Répondre

Lors d un voyage au Cambodge, cette même histoire m a été racontée. N y a t il pas confusion entre Birmanie et Cambodge ?

Posté le

android

(2)

Répondre