Les moules peuvent atteindre de grandes tailles

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Au début de l'anecdote, je pensais découvrir une nouvelle recette, du genre comment remplacer les œufs par des moules ou quelques chose du genre.

Je sais que c'est du recyclage de SCMB image mais j'avoue que la formulation de l'anecdote me laisse perplexe. Je comprend que c'est de l'humour mais je ne vois pas trop d'où elle sort.

A ce compte là, on pourrait commencer l'anecdote par : "les moules ne vivent pas uniquement dans l'eau..."

Pale d'éolienne, sans accent circonflexe.


Tous les commentaires (28)

Je me suis toujours dit que de loin, une éolienne n'est pas si grande que ça mais qu'en réalité, à notre échelle, c'est déjà très grand.
Mais alors là.. En voyant ce moule de pâle, j'en reste bouche bée

Au début de l'anecdote, je pensais découvrir une nouvelle recette, du genre comment remplacer les œufs par des moules ou quelques chose du genre.

Je sais que c'est du recyclage de SCMB image mais j'avoue que la formulation de l'anecdote me laisse perplexe. Je comprend que c'est de l'humour mais je ne vois pas trop d'où elle sort.

A ce compte là, on pourrait commencer l'anecdote par : "les moules ne vivent pas uniquement dans l'eau..."

Pale d'éolienne, sans accent circonflexe.

a écrit : Je sais que c'est du recyclage de SCMB image mais j'avoue que la formulation de l'anecdote me laisse perplexe. Je comprend que c'est de l'humour mais je ne vois pas trop d'où elle sort.

A ce compte là, on pourrait commencer l'anecdote par : "les moules ne vivent pas uniquement dans l'eau..."
C’est vrai... D’autant qu’on utilise des moules pour une multitude de choses... Les ordinateurs, des bouteilles d’eau, des culasses, des pistons, des disjoncteurs électriques, des verres....

a écrit : Je sais que c'est du recyclage de SCMB image mais j'avoue que la formulation de l'anecdote me laisse perplexe. Je comprend que c'est de l'humour mais je ne vois pas trop d'où elle sort.

A ce compte là, on pourrait commencer l'anecdote par : "les moules ne vivent pas uniquement dans l'eau..."
Parce qu’on a tous l’habitude des petits moules «  ménagers » pour des gâteaux, pâtes à modeler etc. Alors que certains moules peuvent être incroyablement grands comme ceux des éoliennes

La photographie est très belle, mais le record cité dans le premier lien, est assez largement dépassé actuellement.
C'est LM Wind Power, une entreprise de Cherbourg (Cocorico !) Qui détient actuellement le record, avec une pale de 107 mètres de longueur.
actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/construite-a-cherbourg-la-plus-grande-pale-d-eolienne-au-monde-devrait-perdre-son-record_33828029.html#:~:text=Le%20record%20du%20monde%20de,LM%20Wind%20Power%20de%20Cherbourg.

Cette pale d'éolienne (fabriquée en trois exemplaires), équipe actuellement un moulin à vent situé à Rotterdam, Pays-Bas, où le mat de support de la nacelle et des pales, mesure pas moins de 150 mètres de hauteur. L'ensemble atteint... 260 mètres de hauteur. presque une "tour Eiffel" !
Ceci peut être perçu à première vue, comme une course au gigantisme, mais c'est pour une toute autre raison: le vent ne souffle pas à la même vitesse, selon les paliers de hauteur. Plus la pointe d'une des trois pales se trouvant au zénith de la plage de rotation sera haute, plus elle aura d'emprise au vent... Et entraînera donc le mouvement rotatoire de l'ensemble.

Notez que durant les dernières décennies, la forme (et le poids) des pales d'éoliennes ont singulièrement changé, de par des profils améliorés.
Ceci permet actuellement d'obtenir des moulins à vent qui commencent à tourner, avec des brises ne dépassant les 14 km/h. Ceci est très bénéfique actuellement, car ceci permet l'implantation de parcs éoliens dans des lieux qui n'étaient pas jugés rentables, il y a trois ou quatre décennies.
De même, il peut être judicieux de changer les pales de moulins déjà "anciens", afin d'augmenter leur rentabilité de production, pour un coût financier moindre que de fabriquer une nouvelle éolienne.
Ah ! Et si vous pensiez que les éoliennes doivent surtout être implantées dans des lieux très venteux, détrompez-vous. L'on ne recherche pas une vitesse élevée de vent, mais une régularité dans son souffle.

Pour avoir travaillé dans le secteur des matériaux Composites, je peux vous assurer que c'est un travail passionnant, surtout si vous aimez les travaux manuels, de précision et de rigueur.
Il est glorifiant de peaufiner une pièce, quand vous savez qu'elle équipera un Airbus, un satellite qui orbitera autour de Mars, ou encore équipera une voiture Suédoise de très haut standing.

a écrit : Je sais que c'est du recyclage de SCMB image mais j'avoue que la formulation de l'anecdote me laisse perplexe. Je comprend que c'est de l'humour mais je ne vois pas trop d'où elle sort.

A ce compte là, on pourrait commencer l'anecdote par : "les moules ne vivent pas uniquement dans l'eau..."
Mais tu confonds les moules et les moules, c'est comme de confondre une grue avec une grue.

Dans ce cas, je me coucherai moins bête

a écrit : Mais tu confonds les moules et les moules, c'est comme de confondre une grue avec une grue. Il n’y a qu’UN grue.

Celui de Kung-fu Panda.

a écrit : Au début de l'anecdote, je pensais découvrir une nouvelle recette, du genre comment remplacer les œufs par des moules ou quelques chose du genre. Pareil, j'ai vu " la moule " je me suis ouah elle est énorme....

En attendant les éoliennes c'est mieux chez les autres.

a écrit : Mais tu confonds les moules et les moules, c'est comme de confondre une grue avec une grue. J'aurais du dire : les mytilida. :)

a écrit : La photographie est très belle, mais le record cité dans le premier lien, est assez largement dépassé actuellement.
C'est LM Wind Power, une entreprise de Cherbourg (Cocorico !) Qui détient actuellement le record, avec une pale de 107 mètres de longueur.
actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotenti
n_50129/construite-a-cherbourg-la-plus-grande-pale-d-eolienne-au-monde-devrait-perdre-son-record_33828029.html#:~:text=Le%20record%20du%20monde%20de,LM%20Wind%20Power%20de%20Cherbourg.

Cette pale d'éolienne (fabriquée en trois exemplaires), équipe actuellement un moulin à vent situé à Rotterdam, Pays-Bas, où le mat de support de la nacelle et des pales, mesure pas moins de 150 mètres de hauteur. L'ensemble atteint... 260 mètres de hauteur. presque une "tour Eiffel" !
Ceci peut être perçu à première vue, comme une course au gigantisme, mais c'est pour une toute autre raison: le vent ne souffle pas à la même vitesse, selon les paliers de hauteur. Plus la pointe d'une des trois pales se trouvant au zénith de la plage de rotation sera haute, plus elle aura d'emprise au vent... Et entraînera donc le mouvement rotatoire de l'ensemble.

Notez que durant les dernières décennies, la forme (et le poids) des pales d'éoliennes ont singulièrement changé, de par des profils améliorés.
Ceci permet actuellement d'obtenir des moulins à vent qui commencent à tourner, avec des brises ne dépassant les 14 km/h. Ceci est très bénéfique actuellement, car ceci permet l'implantation de parcs éoliens dans des lieux qui n'étaient pas jugés rentables, il y a trois ou quatre décennies.
De même, il peut être judicieux de changer les pales de moulins déjà "anciens", afin d'augmenter leur rentabilité de production, pour un coût financier moindre que de fabriquer une nouvelle éolienne.
Ah ! Et si vous pensiez que les éoliennes doivent surtout être implantées dans des lieux très venteux, détrompez-vous. L'on ne recherche pas une vitesse élevée de vent, mais une régularité dans son souffle.

Pour avoir travaillé dans le secteur des matériaux Composites, je peux vous assurer que c'est un travail passionnant, surtout si vous aimez les travaux manuels, de précision et de rigueur.
Il est glorifiant de peaufiner une pièce, quand vous savez qu'elle équipera un Airbus, un satellite qui orbitera autour de Mars, ou encore équipera une voiture Suédoise de très haut standing.
Afficher tout
Pour le changement de pales c’est intéressant.
J’en étais resté à une une durée de vie de 20ans (autant lié à l’abrasion du bord d’attaque que de la fatigue du mat et du socle)
Après faut savoir les recycler... au dernières nouvelles ont les enfouissaient

a écrit : Pour le changement de pales c’est intéressant.
J’en étais resté à une une durée de vie de 20ans (autant lié à l’abrasion du bord d’attaque que de la fatigue du mat et du socle)
Après faut savoir les recycler... au dernières nouvelles ont les enfouissaient
Je m'y connais plus en matière de fibre de carbone que de fibre de verre, donc je ne sais pas comment ni de quelle forme les pales peuvent ou pourraient se recycler.

Pour la fibre de carbone, il y a un projet intéressant à Auch. Si les essais sont concluents, le site serait principalement alimenté par les pièces faites de ce matériel, provenant du démantèlement des avions. Toulouse n'est pas loin...
Un autre projet, près de Lack, effectue également des recherches sur la fabrication de fibre de carbone, à partir de... vieux vêtements.

Sinon, il y a une startup de Toulouse, qui fabrique des bouteilles pour alcool, à partir de fibre de lin et de résines naturelles....
La fibre de Kapok (ceiba pentandra) est aussi un bon postulant.

a écrit : Pour le changement de pales c’est intéressant.
J’en étais resté à une une durée de vie de 20ans (autant lié à l’abrasion du bord d’attaque que de la fatigue du mat et du socle)
Après faut savoir les recycler... au dernières nouvelles ont les enfouissaient
La durée de vie estimée d'une éolienne va de 20 à 30 ans, selon son maintien et les points de fatigue découverts.
Toutes les pièces en acier et plastique sont recyclables.
Quant au socle, fait de béton armé, vu que la Loi ne l'oblige pas à le recycler ( le bilan carbone serait clairement négatif) il peut servir une nouvelle fois de fixation pour une nouvelle éolienne, s'il ne présente pas de problemes structurels. Ceci est d'ailleurs très intéressant, car dans l'implantation d'une éolienne sur un site "vierge", c'est le béton armé du socle, qui représente la majeure émission de carbone, dans le bilan carbone au kW/h de l'électricité éolique.

a écrit : En attendant les éoliennes c'est mieux chez les autres. Ben, il y a quatre parcs éoliques dans la commune où j'habite actuellement, et ils ne posent pas du tout de problèmes de bruit.
Quand je les vois tourner, elles me donnent plus une sensation de tranquilité qu'autre chose.
De plus, je me réjouis de les voir "à fond la caisse", - comme le week-end dernier - sachant que l'ensemble des parcs d'Espagne, peuvent fournir aux alentours de la moitié de l'électricité du pays.
Rajouter, les parcs solaires qui naissent "comme des champignons" et nous sommes de plus en plus proche d'une indépendance énergétique majoritairement fournies par des sources faisant fi des matières premières fossiles.

a écrit : Ben, il y a quatre parcs éoliques dans la commune où j'habite actuellement, et ils ne posent pas du tout de problèmes de bruit.
Quand je les vois tourner, elles me donnent plus une sensation de tranquilité qu'autre chose.
De plus, je me réjouis de les voir "à fond la caisse", - comme
le week-end dernier - sachant que l'ensemble des parcs d'Espagne, peuvent fournir aux alentours de la moitié de l'électricité du pays.
Rajouter, les parcs solaires qui naissent "comme des champignons" et nous sommes de plus en plus proche d'une indépendance énergétique majoritairement fournies par des sources faisant fi des matières premières fossiles.
Afficher tout
Les éoliennes récentes font moins de bruit qu'avant, moi non plus ca me dérangerait pas d'en avoir près de chez moi, ca fait un peu de vibrations, mais je trouve quand même ça moins moche qu'une centrale à mazout et moins inquiétant qu'une centrale nucléaire.^^

J'ai oui-dire qu'il y a des projets d'éoliennes plus hautes que la tour Eiffel (pales comprises), c'est quand même hallucinant la taille de ces machins et ca a quelquechose de beau, je trouve, après je peux comprendre que certains n'en veulent pas dans leur jardin, mais au bout d'un moment, il faut faire des concessions, si on veut du jus au compteur, ben, il faut des centrales électriques et si on veut tempérer la catastrophe qui nous pend au nez, y'a pas 36 solutions, il va falloir accepter quelques nuisances qui n'existaient pas avant.
Après tout, les premiers réseaux électriques étaient maillés d'innombrables petites centrales à charbon en plein centre ville car on ne savait pas encore transporter l'électricité sur plus de quelques kilomètres, le monde a changé et doit encore changer!

a écrit : Les éoliennes récentes font moins de bruit qu'avant, moi non plus ca me dérangerait pas d'en avoir près de chez moi, ca fait un peu de vibrations, mais je trouve quand même ça moins moche qu'une centrale à mazout et moins inquiétant qu'une centrale nucléaire.^^

J'ai oui-dire qu
9;il y a des projets d'éoliennes plus hautes que la tour Eiffel (pales comprises), c'est quand même hallucinant la taille de ces machins et ca a quelquechose de beau, je trouve, après je peux comprendre que certains n'en veulent pas dans leur jardin, mais au bout d'un moment, il faut faire des concessions, si on veut du jus au compteur, ben, il faut des centrales électriques et si on veut tempérer la catastrophe qui nous pend au nez, y'a pas 36 solutions, il va falloir accepter quelques nuisances qui n'existaient pas avant.
Après tout, les premiers réseaux électriques étaient maillés d'innombrables petites centrales à charbon en plein centre ville car on ne savait pas encore transporter l'électricité sur plus de quelques kilomètres, le monde a changé et doit encore changer!
Afficher tout
Les récentes générations d'éoliennes possèdent des "peignes" sur le bord de fuite des pales.
En forme de dents-de-scie, ceci diminue les turbulences, elles mêmes responsables des décibels émis. Ceci ne réduit le bruit que de 3 décibels, MAIS vu que la perception des sons n'est pas linéaire, (le décibel est une échelle de mesure logarithmique), un bruit de 40 décibels est perçu comme notablement inférieur à un niveau de 43 décibels.

Les opposants aux éoliennes, se plaignent aussi qu'elles représentent un danger pour les oiseaux.
Sur une pale de certaines éoliennes d'ici, sont peintes une frange noire qui, lors de la rotation, attire l'oeil des oiseaux, les incitant à dévier leur vol.