Il y a plus d'eau dans une méduse que dans la mer

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : C'est quoi le reste? 96.5% d'eau et 3.5% de mer ? Du sel ?

96,5%, car le 3,5% restant, est la part moyenne de sel contenu dans un litre d'eau de mer. 35 grammes par litre.

Lors de voyages en Asie du Sud-Est (Japon, Corée, Chine), j'avais été surpris de voir de la méduse séchée, proposée sur les marchés et magasins.
C'est sur la côte Méridionale de la Péninsule de Corée, que j'ai vu pour la première fois, de la méduse séchant au soleil et au vent, comme s'il s'agissait de linge tendu sur une corde.
Personnellement, je n'y ai pas goûté, car son odeur me rappelle celle de la farine de poisson utilisée en élevage d'animaux.

La surpêche, le chalutage ou encore le réchauffement de l'eau des océans, est responsable de la prolifération mondiale des méduses.
On parle même de "gélification des oceans" www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-proliferation-meduses-vers-gelification-oceans-19581/

Il a également eu lieu un projet français, pour la pêcher de forme industrielle et de l'utiliser comme aliment pour le bétail.
J'ignore s'il a prospéré.
www.cnews.fr/environnement/2013-05-31/nous-faudra-t-il-manger-des-meduses-demain-476910

a écrit : Je suppose que c'est à cause de la limite de caractères qu'il y a une approximation, mais si l'on enlève l'eau qui constitue une méduse les 2% restants ne sont bien sûr pas que des protéines. L'approximation concerne aussi et surtout le fait qu'une méduse peut contenir davantage d'eau pure que de l'eau de mer, mais pas dans la même mer ! L'anecdote compare une méduse de la mer Baltique et l'eau de mer de la mer Rouge ! C'est impossible qu'une méduse contienne moins de sel que l'eau dans laquelle elle baigne car la pression osmotique à travers sa fine membrane rétablirait rapidement l'équilibre de la concentration de sel, et comme la méduse contient aussi des protéines qui constituent ses tissus, elle contiendra forcément moins d'eau pure que l'eau de mer qui l'entoure. Le fait que la méduse de la mer Baltique contient jusqu'à 98% d'eau pure est possible parce que c'est une des mers les moins salées du monde, qui ne contient que 6 g par litre de sel, et donc 99,4% d'eau pure, et donc plus d'eau en proportion que la méduse qui y vit !


Tous les commentaires (21)

a écrit : C'est quoi le reste? 96.5% d'eau et 3.5% de mer ? Du sel ?

C'est quoi le reste? 96.5% d'eau et 3.5% de mer ?

Posté le

android

(0)

Répondre

96,5%, car le 3,5% restant, est la part moyenne de sel contenu dans un litre d'eau de mer. 35 grammes par litre.

Lors de voyages en Asie du Sud-Est (Japon, Corée, Chine), j'avais été surpris de voir de la méduse séchée, proposée sur les marchés et magasins.
C'est sur la côte Méridionale de la Péninsule de Corée, que j'ai vu pour la première fois, de la méduse séchant au soleil et au vent, comme s'il s'agissait de linge tendu sur une corde.
Personnellement, je n'y ai pas goûté, car son odeur me rappelle celle de la farine de poisson utilisée en élevage d'animaux.

La surpêche, le chalutage ou encore le réchauffement de l'eau des océans, est responsable de la prolifération mondiale des méduses.
On parle même de "gélification des oceans" www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-proliferation-meduses-vers-gelification-oceans-19581/

Il a également eu lieu un projet français, pour la pêcher de forme industrielle et de l'utiliser comme aliment pour le bétail.
J'ignore s'il a prospéré.
www.cnews.fr/environnement/2013-05-31/nous-faudra-t-il-manger-des-meduses-demain-476910

a écrit : C'est quoi le reste? 96.5% d'eau et 3.5% de mer ? Minéraux, sel ...

Je suppose que c'est à cause de la limite de caractères qu'il y a une approximation, mais si l'on enlève l'eau qui constitue une méduse les 2% restants ne sont bien sûr pas que des protéines.

a écrit : C'est quoi le reste? 96.5% d'eau et 3.5% de mer ? C est dans la deuxième source : composition eau de mer... 3% de sel environ (Na+Cl) ainsi que du magnésium, souffre etc... C est pratique les sources ;)

a écrit : Je suppose que c'est à cause de la limite de caractères qu'il y a une approximation, mais si l'on enlève l'eau qui constitue une méduse les 2% restants ne sont bien sûr pas que des protéines. L'approximation concerne aussi et surtout le fait qu'une méduse peut contenir davantage d'eau pure que de l'eau de mer, mais pas dans la même mer ! L'anecdote compare une méduse de la mer Baltique et l'eau de mer de la mer Rouge ! C'est impossible qu'une méduse contienne moins de sel que l'eau dans laquelle elle baigne car la pression osmotique à travers sa fine membrane rétablirait rapidement l'équilibre de la concentration de sel, et comme la méduse contient aussi des protéines qui constituent ses tissus, elle contiendra forcément moins d'eau pure que l'eau de mer qui l'entoure. Le fait que la méduse de la mer Baltique contient jusqu'à 98% d'eau pure est possible parce que c'est une des mers les moins salées du monde, qui ne contient que 6 g par litre de sel, et donc 99,4% d'eau pure, et donc plus d'eau en proportion que la méduse qui y vit !

a écrit : Du sel ? Maintenant il faut compter les microplastiques aussi.

a écrit : L'approximation concerne aussi et surtout le fait qu'une méduse peut contenir davantage d'eau pure que de l'eau de mer, mais pas dans la même mer ! L'anecdote compare une méduse de la mer Baltique et l'eau de mer de la mer Rouge ! C'est impossible qu'une méduse contienne moins de sel que l'eau dans laquelle elle baigne car la pression osmotique à travers sa fine membrane rétablirait rapidement l'équilibre de la concentration de sel, et comme la méduse contient aussi des protéines qui constituent ses tissus, elle contiendra forcément moins d'eau pure que l'eau de mer qui l'entoure. Le fait que la méduse de la mer Baltique contient jusqu'à 98% d'eau pure est possible parce que c'est une des mers les moins salées du monde, qui ne contient que 6 g par litre de sel, et donc 99,4% d'eau pure, et donc plus d'eau en proportion que la méduse qui y vit ! Afficher tout Avec cette explication l'anecdote perd un peu de son intérêt.
Je pourrais dire que si je remplis une bouteille vide avec de l'eau de mer, alors selon les endroits du monde, il y a proportionnellement plus d'eau dans ma bouteille que dans la mer.

J'ai visité il y a quelques temps la Grande Saline de Salins-les-bains. Si ma mémoire est bonne, lors des derniers temps d'exploitations et avec les progrès que la technique avait connue, ils arrivaient à extraire de l'eau quasiment saturée en sel. 350g par litre.
L'ayant goûtée, je vous garanti que ce n'est pas très agréable à côté de l'eau de mer.
Je vous recommande la visite guidée

a écrit : J'ai visité il y a quelques temps la Grande Saline de Salins-les-bains. Si ma mémoire est bonne, lors des derniers temps d'exploitations et avec les progrès que la technique avait connue, ils arrivaient à extraire de l'eau quasiment saturée en sel. 350g par litre.
L'ayant goûtée, je vous garan
ti que ce n'est pas très agréable à côté de l'eau de mer.
Je vous recommande la visite guidée
Afficher tout
Un lien assez sympa dans l'explication, pour comprendre ce qu'est la saturation.
www.rts.ch/decouverte/sciences-et-environnement/maths-physique-chimie/4642177-combien-fautil-de-sel-pour-saturer-un-litre-deau.html

a écrit : L'approximation concerne aussi et surtout le fait qu'une méduse peut contenir davantage d'eau pure que de l'eau de mer, mais pas dans la même mer ! L'anecdote compare une méduse de la mer Baltique et l'eau de mer de la mer Rouge ! C'est impossible qu'une méduse contienne moins de sel que l'eau dans laquelle elle baigne car la pression osmotique à travers sa fine membrane rétablirait rapidement l'équilibre de la concentration de sel, et comme la méduse contient aussi des protéines qui constituent ses tissus, elle contiendra forcément moins d'eau pure que l'eau de mer qui l'entoure. Le fait que la méduse de la mer Baltique contient jusqu'à 98% d'eau pure est possible parce que c'est une des mers les moins salées du monde, qui ne contient que 6 g par litre de sel, et donc 99,4% d'eau pure, et donc plus d'eau en proportion que la méduse qui y vit ! Afficher tout 6g par litre =94 % non ?

a écrit : L'approximation concerne aussi et surtout le fait qu'une méduse peut contenir davantage d'eau pure que de l'eau de mer, mais pas dans la même mer ! L'anecdote compare une méduse de la mer Baltique et l'eau de mer de la mer Rouge ! C'est impossible qu'une méduse contienne moins de sel que l'eau dans laquelle elle baigne car la pression osmotique à travers sa fine membrane rétablirait rapidement l'équilibre de la concentration de sel, et comme la méduse contient aussi des protéines qui constituent ses tissus, elle contiendra forcément moins d'eau pure que l'eau de mer qui l'entoure. Le fait que la méduse de la mer Baltique contient jusqu'à 98% d'eau pure est possible parce que c'est une des mers les moins salées du monde, qui ne contient que 6 g par litre de sel, et donc 99,4% d'eau pure, et donc plus d'eau en proportion que la méduse qui y vit ! Afficher tout Il faudrait qu'un rectificatif soit ajouté à l'anecodte ailors. Merci pour ces infos!

a écrit : L'approximation concerne aussi et surtout le fait qu'une méduse peut contenir davantage d'eau pure que de l'eau de mer, mais pas dans la même mer ! L'anecdote compare une méduse de la mer Baltique et l'eau de mer de la mer Rouge ! C'est impossible qu'une méduse contienne moins de sel que l'eau dans laquelle elle baigne car la pression osmotique à travers sa fine membrane rétablirait rapidement l'équilibre de la concentration de sel, et comme la méduse contient aussi des protéines qui constituent ses tissus, elle contiendra forcément moins d'eau pure que l'eau de mer qui l'entoure. Le fait que la méduse de la mer Baltique contient jusqu'à 98% d'eau pure est possible parce que c'est une des mers les moins salées du monde, qui ne contient que 6 g par litre de sel, et donc 99,4% d'eau pure, et donc plus d'eau en proportion que la méduse qui y vit ! Afficher tout Bien vu!

a écrit : Avec cette explication l'anecdote perd un peu de son intérêt.
Je pourrais dire que si je remplis une bouteille vide avec de l'eau de mer, alors selon les endroits du monde, il y a proportionnellement plus d'eau dans ma bouteille que dans la mer.
Ça reste impressionnant qu'un être vivant, la méduse, soit constitué de moins de 2% de protéines et que le reste ce soit de l'eau salée. Mais la comparaison de l'anecdote est spécieuse car avec la même comparaison, on peut dire aussi que n'importe quel poisson contient plus d'eau que la mer elle-même, si on le compare à la mer morte qui contient 35% de sel et dans laquelle bien sûr aucun poisson ne peut vivre !

a écrit : 96,5%, car le 3,5% restant, est la part moyenne de sel contenu dans un litre d'eau de mer. 35 grammes par litre.

Lors de voyages en Asie du Sud-Est (Japon, Corée, Chine), j'avais été surpris de voir de la méduse séchée, proposée sur les marchés et magasins.
C'est sur la côte Mérid
ionale de la Péninsule de Corée, que j'ai vu pour la première fois, de la méduse séchant au soleil et au vent, comme s'il s'agissait de linge tendu sur une corde.
Personnellement, je n'y ai pas goûté, car son odeur me rappelle celle de la farine de poisson utilisée en élevage d'animaux.

La surpêche, le chalutage ou encore le réchauffement de l'eau des océans, est responsable de la prolifération mondiale des méduses.
On parle même de "gélification des oceans" www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-proliferation-meduses-vers-gelification-oceans-19581/

Il a également eu lieu un projet français, pour la pêcher de forme industrielle et de l'utiliser comme aliment pour le bétail.
J'ignore s'il a prospéré.
www.cnews.fr/environnement/2013-05-31/nous-faudra-t-il-manger-des-meduses-demain-476910
Afficher tout
Il me semble avoir lu quelque part que la « gélification «  pouvais poser problème sur des bateaux
Genre les méduses encrassaient le système de propulsion des bateaux.
Il y avais même une personne qui était chargé de nettoyer toute les méduses bloqué dans l’hélice.
A prendre avec de pincettes je ne sais plus où l’ai lu ceci

a écrit : Il me semble avoir lu quelque part que la « gélification «  pouvais poser problème sur des bateaux
Genre les méduses encrassaient le système de propulsion des bateaux.
Il y avais même une personne qui était chargé de nettoyer toute les méduses bloqué dans l’hélice.
A prendre avec de pincettes je ne
sais plus où l’ai lu ceci Afficher tout
J'ignore si les méduses sont capables de difficulter la navigation des bateaux, mais cependant, oui, ils peuvent mettre en péril le fonctionnement d'une centrale nucléaire.
Ceci fut, par exemple, le cas dans la plus grande centrale nucléaire de Suède, en 2013, obligeant à suspendre son fonctionnement.
La prolifération des méduses mettait en péril les filtres d'eau de mer, elle même destinée au refroidissement du/des réacteur (s).
www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-invasion-meduses-oblige-centrale-nucleaire-fermer-49363/

La même situation s'est récemment produite sur la côte Israélienne, pour une centrale électrique conventionnelle.
fr.timesofisrael.com/des-milliers-de-meduses-penetrent-dans-la-centrale-electrique-dashkelon/
Note dans cet article, comme quoi il est signalé qu'une tortue de mer a également été aspirée.
Guère étonnant en fait, qu'elle se trouvait dans les parages: les méduses sont un des aliments de base de ce bel animal marin.

J'ignore aussi si les méduses sont aptes à bloquer le système d'aspiration d'une usine de dessalement d'eau de mer...

En quantité ou en masse moléculaire ?

Posté le

android

(0)

Répondre