Le saucisson d'âne n'a rien de Corse

Proposé par
le
dans

Le saucisson d’âne n’a jamais été une spécialité corse. Une légende urbaine entretenue par des touristes mal informés a créé une forte demande, qui fait que l’on en trouve désormais à la vente. Il s’agit d’un saucisson de porc, avec de la viande d’âne importée d’Amérique du Sud, car les Corses n'ont jamais élevé d'ânes pour les manger.


Commentaires préférés (3)

Ils sont marrants les Corses: Ils disent (1ère source) que les ânes présents sur l'île ont uniquement servi d'animaux de labeur avant l'âge de la mécanisation, et qu'ils n'ont jamais mangé leur chair à ces braves bêtes. Ensuite ils disent que les ânes qui ne pouvaient plus travailler étaient revendus en Sardaigne, et que, oui Monsieur le journaliste, c'est vrai qu'on importe du saucisson d'âne de Sardaigne depuis longtemps.
Ce qui m'amène à cette fameux aphorisme d'Homer Simpson:
"Tu aimes bien le saucisson mais tu ne veux pas savoir comment il est fait !".

D'ailleurs, dans une famille corse qui a fait fortune dans le saucisson d'âne, le père raconte l'histoire de la famille à son fils : "C'est mon grand-père, ton arrière-grand-père, qui a commencé et il faisait tout à la main : tuer l'âne, le découper, assaisonner, remplir les boyaux pour faire les saucissons, etc. Et il a gagné suffisamment d'argent pour que mon père, quand il lui a transmis l'entreprise, achète des machines et il mettait simplement les morceaux de viande dans la machine et la machine sortait les saucissons. Ensuite ça a été à mon tour : quand il m'a transmis l'entreprise, j'ai développé la machine où il suffit de faire entrer l'âne et elle sort toute seule les saucissons. Bientôt ça sera toi qui va poursuivre la tradition familiale." Et le gamin demande : "- On ne pourrait pas faire une machine où on met un saucisson et il sort un âne ?". Et le père, désespéré, répond : "- On en a déjà une : ta mère !.".

Cette anecdote me fait penser à une autre idée reçue des consommateurs mal informés.

La tomate cœur de bœuf que beaucoup achètent, vous savez celle qui parait super rustique, traditionnelle avec son aspect côtelé et donc super bonne, est en fait pas du tout une cœur de bœuf.
C'est une invention très récente, fait par des agriculteurs pas du tout dans le délire tradition mais plus rentabilité et qui l'ont créé car ils ont bien vu que les consommateurs demandent de plus en plus des produits "traditionnels" et rustique.

C'est donc tout sauf une tomate cœur de bœuf et les vrais producteurs ne sont pas vraiment content de cette fausse appellation. Car la tomate cœur de bœuf côtelé (son nom entier) est souvent vendu sans le mot "côtelé" sur l'étiquette. Or c'est une tomate rapide à produire et peu gouteuse car elle contient peu de chaire mais beaucoup d'eau… donc les prix augmentent vite avec.

Bref la vraie cœur de bœuf ressemble... à un gros cœur et n'est pas du tout côtelé. Vous faites pas avoir comme avec le saucisson d'âne ;)

Désolé pour le HS, mais j'y pensais trop avec cette anecdote.


Tous les commentaires (13)

Ils sont marrants les Corses: Ils disent (1ère source) que les ânes présents sur l'île ont uniquement servi d'animaux de labeur avant l'âge de la mécanisation, et qu'ils n'ont jamais mangé leur chair à ces braves bêtes. Ensuite ils disent que les ânes qui ne pouvaient plus travailler étaient revendus en Sardaigne, et que, oui Monsieur le journaliste, c'est vrai qu'on importe du saucisson d'âne de Sardaigne depuis longtemps.
Ce qui m'amène à cette fameux aphorisme d'Homer Simpson:
"Tu aimes bien le saucisson mais tu ne veux pas savoir comment il est fait !".

D'ailleurs, dans une famille corse qui a fait fortune dans le saucisson d'âne, le père raconte l'histoire de la famille à son fils : "C'est mon grand-père, ton arrière-grand-père, qui a commencé et il faisait tout à la main : tuer l'âne, le découper, assaisonner, remplir les boyaux pour faire les saucissons, etc. Et il a gagné suffisamment d'argent pour que mon père, quand il lui a transmis l'entreprise, achète des machines et il mettait simplement les morceaux de viande dans la machine et la machine sortait les saucissons. Ensuite ça a été à mon tour : quand il m'a transmis l'entreprise, j'ai développé la machine où il suffit de faire entrer l'âne et elle sort toute seule les saucissons. Bientôt ça sera toi qui va poursuivre la tradition familiale." Et le gamin demande : "- On ne pourrait pas faire une machine où on met un saucisson et il sort un âne ?". Et le père, désespéré, répond : "- On en a déjà une : ta mère !.".

Cette anecdote me fait penser à une autre idée reçue des consommateurs mal informés.

La tomate cœur de bœuf que beaucoup achètent, vous savez celle qui parait super rustique, traditionnelle avec son aspect côtelé et donc super bonne, est en fait pas du tout une cœur de bœuf.
C'est une invention très récente, fait par des agriculteurs pas du tout dans le délire tradition mais plus rentabilité et qui l'ont créé car ils ont bien vu que les consommateurs demandent de plus en plus des produits "traditionnels" et rustique.

C'est donc tout sauf une tomate cœur de bœuf et les vrais producteurs ne sont pas vraiment content de cette fausse appellation. Car la tomate cœur de bœuf côtelé (son nom entier) est souvent vendu sans le mot "côtelé" sur l'étiquette. Or c'est une tomate rapide à produire et peu gouteuse car elle contient peu de chaire mais beaucoup d'eau… donc les prix augmentent vite avec.

Bref la vraie cœur de bœuf ressemble... à un gros cœur et n'est pas du tout côtelé. Vous faites pas avoir comme avec le saucisson d'âne ;)

Désolé pour le HS, mais j'y pensais trop avec cette anecdote.

a écrit : Cette anecdote me fait penser à une autre idée reçue des consommateurs mal informés.

La tomate cœur de bœuf que beaucoup achètent, vous savez celle qui parait super rustique, traditionnelle avec son aspect côtelé et donc super bonne, est en fait pas du tout une cœur de bœuf.
C'est une invent
ion très récente, fait par des agriculteurs pas du tout dans le délire tradition mais plus rentabilité et qui l'ont créé car ils ont bien vu que les consommateurs demandent de plus en plus des produits "traditionnels" et rustique.

C'est donc tout sauf une tomate cœur de bœuf et les vrais producteurs ne sont pas vraiment content de cette fausse appellation. Car la tomate cœur de bœuf côtelé (son nom entier) est souvent vendu sans le mot "côtelé" sur l'étiquette. Or c'est une tomate rapide à produire et peu gouteuse car elle contient peu de chaire mais beaucoup d'eau… donc les prix augmentent vite avec.

Bref la vraie cœur de bœuf ressemble... à un gros cœur et n'est pas du tout côtelé. Vous faites pas avoir comme avec le saucisson d'âne ;)

Désolé pour le HS, mais j'y pensais trop avec cette anecdote.
Afficher tout
Non non, ne soit pas désolé, et merci à toi pour l'information supplémentaire !

a écrit : Cette anecdote me fait penser à une autre idée reçue des consommateurs mal informés.

La tomate cœur de bœuf que beaucoup achètent, vous savez celle qui parait super rustique, traditionnelle avec son aspect côtelé et donc super bonne, est en fait pas du tout une cœur de bœuf.
C'est une invent
ion très récente, fait par des agriculteurs pas du tout dans le délire tradition mais plus rentabilité et qui l'ont créé car ils ont bien vu que les consommateurs demandent de plus en plus des produits "traditionnels" et rustique.

C'est donc tout sauf une tomate cœur de bœuf et les vrais producteurs ne sont pas vraiment content de cette fausse appellation. Car la tomate cœur de bœuf côtelé (son nom entier) est souvent vendu sans le mot "côtelé" sur l'étiquette. Or c'est une tomate rapide à produire et peu gouteuse car elle contient peu de chaire mais beaucoup d'eau… donc les prix augmentent vite avec.

Bref la vraie cœur de bœuf ressemble... à un gros cœur et n'est pas du tout côtelé. Vous faites pas avoir comme avec le saucisson d'âne ;)

Désolé pour le HS, mais j'y pensais trop avec cette anecdote.
Afficher tout
Pour l'anecdote et ton commentaire, JLSD, le fait est que le saucisson d'âne existe suite à une demande et que les tomates rustiques, beh en fait, faut les faire pousser soi-même. Elles sont souvent moches, cicatrisées, avec une peau épaisse assez désagréable mais tellement meilleures quand la plante a un peu galéré.

Cela dit, dans le temps, les animaux ne mourraient pas de vieillesse, l'âne qui ne peut plus travailler, le cheval, le boeuf... ca finissait en ragoût, faut pas se leurrer, et c'est encore presque toujours le cas, ca dépend des cultures mais les animaux qui ne sont pas de compagnie finissent rarement dans un cimetière.

Gaspard: -A chaque fois qu'une brebis meurt, on mange du lapin toute la semaine, c'est quand même étrange?
Isabeau -Finis ton assiette!

Je sens que cette adecdote a été écrite par un corse qui en avait gros sur la patate. J'espère que ça va mieux.

a écrit : Ils sont marrants les Corses: Ils disent (1ère source) que les ânes présents sur l'île ont uniquement servi d'animaux de labeur avant l'âge de la mécanisation, et qu'ils n'ont jamais mangé leur chair à ces braves bêtes. Ensuite ils disent que les ânes qui ne pouvaient plus travailler étaient revendus en Sardaigne, et que, oui Monsieur le journaliste, c'est vrai qu'on importe du saucisson d'âne de Sardaigne depuis longtemps.
Ce qui m'amène à cette fameux aphorisme d'Homer Simpson:
"Tu aimes bien le saucisson mais tu ne veux pas savoir comment il est fait !".
Afficher tout
Perso, je travaille actuellement sur un croisement entre le Kigelia africana ( fr.m.wikipedia.org/wiki/Arbre_à_saucisses ) et certaines cellules souches servant a la fabrication de viande in vitro ( fr.m.wikipedia.org/wiki/Viande_cultivée )
Enfin un espoir pour réconcilier les viandards et les vegan.
Venez me rejoindre sur Viande_à_varier.com

a écrit : Perso, je travaille actuellement sur un croisement entre le Kigelia africana ( fr.m.wikipedia.org/wiki/Arbre_à_saucisses ) et certaines cellules souches servant a la fabrication de viande in vitro ( fr.m.wikipedia.org/wiki/Viande_cultivée )
Enfin un espoir pour réconcilier les viandards et les veg
an.
Venez me rejoindre sur Viande_à_varier.com
Afficher tout
Oh c'est décevant, je pensais vraiment voir un arbre à chipolatas aux herbes... ^^
J'espère que tes travaux avancent bien, si ca marche, ca va cartonner ;)

a écrit : Pour l'anecdote et ton commentaire, JLSD, le fait est que le saucisson d'âne existe suite à une demande et que les tomates rustiques, beh en fait, faut les faire pousser soi-même. Elles sont souvent moches, cicatrisées, avec une peau épaisse assez désagréable mais tellement meilleures quand la plante a un peu galéré.

Cela dit, dans le temps, les animaux ne mourraient pas de vieillesse, l'âne qui ne peut plus travailler, le cheval, le boeuf... ca finissait en ragoût, faut pas se leurrer, et c'est encore presque toujours le cas, ca dépend des cultures mais les animaux qui ne sont pas de compagnie finissent rarement dans un cimetière.

Gaspard: -A chaque fois qu'une brebis meurt, on mange du lapin toute la semaine, c'est quand même étrange?
Isabeau -Finis ton assiette!
Afficher tout
Référence pour le petit dialogue final stp ?

a écrit : Cette anecdote me fait penser à une autre idée reçue des consommateurs mal informés.

La tomate cœur de bœuf que beaucoup achètent, vous savez celle qui parait super rustique, traditionnelle avec son aspect côtelé et donc super bonne, est en fait pas du tout une cœur de bœuf.
C'est une invent
ion très récente, fait par des agriculteurs pas du tout dans le délire tradition mais plus rentabilité et qui l'ont créé car ils ont bien vu que les consommateurs demandent de plus en plus des produits "traditionnels" et rustique.

C'est donc tout sauf une tomate cœur de bœuf et les vrais producteurs ne sont pas vraiment content de cette fausse appellation. Car la tomate cœur de bœuf côtelé (son nom entier) est souvent vendu sans le mot "côtelé" sur l'étiquette. Or c'est une tomate rapide à produire et peu gouteuse car elle contient peu de chaire mais beaucoup d'eau… donc les prix augmentent vite avec.

Bref la vraie cœur de bœuf ressemble... à un gros cœur et n'est pas du tout côtelé. Vous faites pas avoir comme avec le saucisson d'âne ;)

Désolé pour le HS, mais j'y pensais trop avec cette anecdote.
Afficher tout
Merci pour cette info précieuse, je me fais avoir tous les ans

a écrit : Référence pour le petit dialogue final stp ? "La petite histoire de France", s'cousi, j'aurai du préciser

Oups, j'aurai du lire jusqu'en bas, re s'couzi

a écrit : "La petite histoire de France", s'cousi, j'aurai du préciser

Oups, j'aurai du lire jusqu'en bas, re s'couzi
Merci les gars !