A Londres, les taxis connaissent la ville par coeur

Proposé par
le

Pour devenir chauffeur de taxi à Londres, il faut passer un examen, le knowledge. Il consiste à devoir connaître toutes les rues de Londres afin de pouvoir faire n'importe quel itinéraire dans la ville sans GPS. Cette formation prend plusieurs années et le taux de réussite est faible car il faut mémoriser près de 25 000 rues.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. L’examen est fais pour limiter le nombres de taxi et il ne faut pas oublié que les taxi londoniens sont une vitrine touristique.
Donc il ne donne pas le job à tous le monde.

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. Je ne crois pas qu'un chauffeur de Black cab ait grandement envie de perdre son permis de conduire et son poste de travail obtenu à très dure peine, provoquant un accident ou en étant ivre au volant...

Les black cabs, iconiques de Londres, m'ont toujours fasciné. Lors de mon premier passage dans la capitale Britannique, j'ai préféré dépenser quelques dizaines de £ entre l'aéroport de Heathrouw et Oxford street, plutôt que de faire usage du transport en commun.
Si d'aventure vous ignorez pourquoi les black cabs ont/avaient les toits aussi hauts, c'est parce qu'ils devaient être accessibles aux clients vêtus d'étiquette et portant donc un haut de forme, ou de ces grands chapeaux pour dames dont les anglaises ont le secret.

Le programme de TV "faut pas rêver" lui consacra un petit reportage... Avant l'arrivée du GPS.
Il est ici, dans un document de l'INA.
m.ina.fr/video/CPC93004992

Un GPS peut se tromper et cela arrive souvent pour des adresses de maisons ou de rues qu'il ne peut localiser précisément. Il faut donc être capable de pouvoir trouver sans GPS.

A savoir qu'il existe 2 types de chauffeur taxi à Londres en fonction de leur licence:
- All London (green badge), ils peuvent circuler dans tout Londres.
- Suburban (yellow badge), ils peuvent circuler seulement dans un secteur précis (sur les 9 existants).

En plus des 25 000 rues à connaître, il faut aussi apprendre 320 itinéraires répertoriés dans le Blue Book (moins pour le yellow badge) et c'est pour cela qu'on peut apercevoir des Knowledge boys en scooter.
Il existe des écoles indépendantes pour le Knowledge pour vous aider.

Si vous voulez en savoir plus sur l'examen:
- tfl.gov.uk/info-for/taxis-and-private-hire/licensing/learn-the-knowledge-of-london
Il reste quelques itinéraires du Blue Book sur la chaine Youtube de Cabbie 2B:
youtu.be/qdvVKuVm9Cg

Posté le

android

(51)

Répondre


Tous les commentaires (41)

Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. L’examen est fais pour limiter le nombres de taxi et il ne faut pas oublié que les taxi londoniens sont une vitrine touristique.
Donc il ne donne pas le job à tous le monde.

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. Je ne crois pas qu'un chauffeur de Black cab ait grandement envie de perdre son permis de conduire et son poste de travail obtenu à très dure peine, provoquant un accident ou en étant ivre au volant...

Les black cabs, iconiques de Londres, m'ont toujours fasciné. Lors de mon premier passage dans la capitale Britannique, j'ai préféré dépenser quelques dizaines de £ entre l'aéroport de Heathrouw et Oxford street, plutôt que de faire usage du transport en commun.
Si d'aventure vous ignorez pourquoi les black cabs ont/avaient les toits aussi hauts, c'est parce qu'ils devaient être accessibles aux clients vêtus d'étiquette et portant donc un haut de forme, ou de ces grands chapeaux pour dames dont les anglaises ont le secret.

Le programme de TV "faut pas rêver" lui consacra un petit reportage... Avant l'arrivée du GPS.
Il est ici, dans un document de l'INA.
m.ina.fr/video/CPC93004992

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. Ce n'est pas le cas ? On peut passer l'examen en ayant eu des problèmes d'alcool au volant ?
Et en quoi l'un empêche l'autre ?

Cela dit je suis d'accord avec toi, je ne comprends plus l'intérêt de connaître les rues par cœurs.

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. Je suis tentée d'être daccord avec toi mais j'avoue que quand certains taxi suivent leur GPS sans réfléchir ça aboutit parfois a des situations incongrues et qui font perdre du temps !
Donc perso je ne pense pas qu il soit nécessaire de connaitre l'intégralité des rues / ruelles/passages/ lieu dit/ boulevard/ avenues ( et leur sens de circulations !!) ect... , mais avoir une bonne vision de la ville me semble quand même importante.

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. C'est surtout pour contrer la concurrence d'Uber et autres VTC que pour conduire un taxi officiel, les célèbres Black cabs, l'examen est aussi exigeant.
Il faut avoir une sacrée mémoire pour connaître par cœur toutes les rues de la capitale londonienne.
La formation dure jusqu'à 4 ans, durant laquelle il doivent passer un test tous les 21 jours pour obtenir leur licence. La sélection est sans appel à l'arrivée avec seulement 20 % de réussite à l'examen final.
Mais au final, vous pouvez monter dans un Black cabs en ayant la garantie que le chauffeur vous amènera à destination sans problème et par le chemin le plus court.

Un GPS peut se tromper et cela arrive souvent pour des adresses de maisons ou de rues qu'il ne peut localiser précisément. Il faut donc être capable de pouvoir trouver sans GPS.

A savoir qu'il existe 2 types de chauffeur taxi à Londres en fonction de leur licence:
- All London (green badge), ils peuvent circuler dans tout Londres.
- Suburban (yellow badge), ils peuvent circuler seulement dans un secteur précis (sur les 9 existants).

En plus des 25 000 rues à connaître, il faut aussi apprendre 320 itinéraires répertoriés dans le Blue Book (moins pour le yellow badge) et c'est pour cela qu'on peut apercevoir des Knowledge boys en scooter.
Il existe des écoles indépendantes pour le Knowledge pour vous aider.

Si vous voulez en savoir plus sur l'examen:
- tfl.gov.uk/info-for/taxis-and-private-hire/licensing/learn-the-knowledge-of-london
Il reste quelques itinéraires du Blue Book sur la chaine Youtube de Cabbie 2B:
youtu.be/qdvVKuVm9Cg

Posté le

android

(51)

Répondre

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. La plus longue distance entre deux points est celle qu'on fait en taxi, alors si en plus on rajoute un GPS
c'est le seul engin capable de vous trouver un chemin forestier en plein cœur de Paris, ou qui vous emmène à une entrée d'autoroute à 25 km pour aller faire vos courses dans une ville située à 15 km

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. Peut-être parce-que les gps peuvent se tromper, tomber en panne....etc... et qu'en plus ça leur permet aussi d'apprendre des itinéraires en fonction de l'heure....

Et cela fait aussi le prestige des black cab.

Bref rien a voir avec nos taxis qu'ils soient parisiens,marseillais....

a écrit : La plus longue distance entre deux points est celle qu'on fait en taxi, alors si en plus on rajoute un GPS
c'est le seul engin capable de vous trouver un chemin forestier en plein cœur de Paris, ou qui vous emmène à une entrée d'autoroute à 25 km pour aller faire vos courses dans une ville située à 15 km
Les taxis londonniens ne peuvent pas nous "balader", ils sont tenus de prendre le chemin le plus court...
De plus ils peuvent braquer les roues avant et arrière de leur véhicule dans les deux sens afin de faire demi tour quasiment en faisant du sur place.

a écrit : Les taxis londonniens ne peuvent pas nous "balader", ils sont tenus de prendre le chemin le plus court...
De plus ils peuvent braquer les roues avant et arrière de leur véhicule dans les deux sens afin de faire demi tour quasiment en faisant du sur place.
Je sais que le rayon de braquage des taxis de Londre est très faible (7 m je crois) mais je n’ai jamais entendu parler de roues arrières directionnelles.

a écrit : Alors qu'un GPS le fait tout seul en 2 secondes de nos jours, c'est quand meme un peu débile.. vaudrait mieux s'assurer qu'ils n'aient jamais eu d'accident, qu'ils ne boivent pas etc. Tiens, encore une personne qui est convaincue d'avoir mieux compris en deux secondes derrière son ordi que les gens qui travaillent dessus depuis des années.

Il me semble qu'il y avait le même genre d'examen dans le temps à Paris car c'était évoqué dans un récit autobiographique que j'avais lu : une personne veut devenir chauffeur de taxi à Paris et l'examinateur l'interroge sur des noms de rue et lui pose une colle sur le sens de circulation dans une petite rue.

Pourquoi c'est toujours en vigueur à Londres ? J'aurais tendance à croire que c'est une question de prestige de ne pas dépendre d'un appareil qui peut tomber en panne, et peut parfois donner des indications fausses ou ne pas savoir tenir compte des conditions de circulation ou de rues bloquées par des accidents ou des travaux.

a écrit : Tiens, encore une personne qui est convaincue d'avoir mieux compris en deux secondes derrière son ordi que les gens qui travaillent dessus depuis des années.

Il me semble qu'il y avait le même genre d'examen dans le temps à Paris car c'était évoqué dans un récit autobiographique que j&#
039;avais lu : une personne veut devenir chauffeur de taxi à Paris et l'examinateur l'interroge sur des noms de rue et lui pose une colle sur le sens de circulation dans une petite rue.

Pourquoi c'est toujours en vigueur à Londres ? J'aurais tendance à croire que c'est une question de prestige de ne pas dépendre d'un appareil qui peut tomber en panne, et peut parfois donner des indications fausses ou ne pas savoir tenir compte des conditions de circulation ou de rues bloquées par des accidents ou des travaux.
Afficher tout
Un GPS classique peut manquer de fiabilité sur les conditions de circulation ou les éventuels travaux mais je doute qu’un seul humain soit plus fort que plusieurs humains et c’est bien ce qu’on retrouve dans les applications coopératives type Google Maps ou Waze avec des conditions de circulation en temps réel et les accidents ou les travaux quasiment en direct.

C’est même tellement efficace que parfois les itinéraires de substitution proposés se retrouve à bouchonner a cause de l’application et non de façon naturelle. C’est pourquoi il faut garder en tête que ces applications sont des outils qu’il faut interpréter en temps voulu et non des guides à prendre absolument pour argent comptant.

a écrit : L’examen est fais pour limiter le nombres de taxi et il ne faut pas oublié que les taxi londoniens sont une vitrine touristique.
Donc il ne donne pas le job à tous le monde.
Il ne manquerait plus que les candidats s’affranchissent d’un test d’orthographe !

a écrit : Ce n'est pas le cas ? On peut passer l'examen en ayant eu des problèmes d'alcool au volant ?
Et en quoi l'un empêche l'autre ?

Cela dit je suis d'accord avec toi, je ne comprends plus l'intérêt de connaître les rues par cœurs.
De toute façon les black cab sont obligés de renouveler le licence tous trois ans et ils font vérifier le permis de conduire, le casier judiciaire et ont un examen médical.

a écrit : Tiens, encore une personne qui est convaincue d'avoir mieux compris en deux secondes derrière son ordi que les gens qui travaillent dessus depuis des années.

Il me semble qu'il y avait le même genre d'examen dans le temps à Paris car c'était évoqué dans un récit autobiographique que j&#
039;avais lu : une personne veut devenir chauffeur de taxi à Paris et l'examinateur l'interroge sur des noms de rue et lui pose une colle sur le sens de circulation dans une petite rue.

Pourquoi c'est toujours en vigueur à Londres ? J'aurais tendance à croire que c'est une question de prestige de ne pas dépendre d'un appareil qui peut tomber en panne, et peut parfois donner des indications fausses ou ne pas savoir tenir compte des conditions de circulation ou de rues bloquées par des accidents ou des travaux.
Afficher tout
C'est pareil pour toutes les études, l'orthographe.. c'est fait pour garantir un certain niveau, pour écrémer. Ca laisse de côté les branleurs. Quand on a investi plusieurs années a apprendre quelque chose on fait preuve de rigueur pour ne pas le perdre. Ça tire la profession vers le haut. Un smartphone est un outil, les outils ne remplacent pas le savoir.

a écrit : Un GPS classique peut manquer de fiabilité sur les conditions de circulation ou les éventuels travaux mais je doute qu’un seul humain soit plus fort que plusieurs humains et c’est bien ce qu’on retrouve dans les applications coopératives type Google Maps ou Waze avec des conditions de circulation en temps réel et les accidents ou les travaux quasiment en direct.

C’est même tellement efficace que parfois les itinéraires de substitution proposés se retrouve à bouchonner a cause de l’application et non de façon naturelle. C’est pourquoi il faut garder en tête que ces applications sont des outils qu’il faut interpréter en temps voulu et non des guides à prendre absolument pour argent comptant.
Afficher tout
Je parlais aussi du prestige. Il existe des applications informatiques qui connaissent tout ce qu'il y a à savoir sur les vins et peuvent donner des conseils pour le choix, alors on pourrait juger que c'est inutile qu'un humain s'astreigne à apprendre la même chose et qu'il sera avantageusement remplacé par une application informatique, et pourtant les grands restaurants font toujours appel à des sommeliers !

a écrit : Je parlais aussi du prestige. Il existe des applications informatiques qui connaissent tout ce qu'il y a à savoir sur les vins et peuvent donner des conseils pour le choix, alors on pourrait juger que c'est inutile qu'un humain s'astreigne à apprendre la même chose et qu'il sera avantageusement remplacé par une application informatique, et pourtant les grands restaurants font toujours appel à des sommeliers ! Afficher tout Ca me fait penser au "TaxiVision" dans Total Recall, c'est quand même plus sympa de se faire conduire par un humain plutôt que par un robot doté de l'intelligence d'un bulot cuit..., d'autant que les GPS peuvent être programmés pour prendre un itinéraire plus long, non pas pour des histoires de gros sous mais pour désengorger certaines voies souvent saturées, chose que le taxi, justement, est sensé pouvoir éviter sans pour autant rallonger le parcours en suivant bêtement la machine.

D'ailleurs, quand le GPS se plante, ca peut mener à la catastrophe, cette dame qui a pris l'autoroute à contresens (manque de précision dans la géolocalisation) où ces gens qui ont terminé dans le Vieux Port à Marseille...

Perso, j'ai un excellent sens de l'orientation, et une excellente mémoire visuelle et spatiale, mais j'aurai jamais pu faire ce métier, il m'a fallu 6 mois pour mémoriser ma propre adresse!^^ C'est pas donné à tout le monde, ce boulot! Mémoriser 25000 voies... sans déconner, chapeau!

Allez, une petite blagounette:
Un automobiliste écoute la radio:
-Flash info: Une voiture est actuellement à contresens sur la A7 entre Orange et Avignon...
Le mec s'exclame;
-Sans dec, y'en a pas qu'un qui est a contresens!!!

En France c'est plus simple il suffit d'être désagréable, voir insultant. Il faut aussi des connaissances en arnaque, ne pas parler une seule langue étrangère, savpir faire faire trois fois le tour de la ville aux touristes sans soupçons.
Être raciste est un plus.

Et aussi pigner face aux chauffeurs uber qui sont moins cher et plus efficace.

a écrit : En France c'est plus simple il suffit d'être désagréable, voir insultant. Il faut aussi des connaissances en arnaque, ne pas parler une seule langue étrangère, savpir faire faire trois fois le tour de la ville aux touristes sans soupçons.
Être raciste est un plus.

Et aussi pigner face aux c
hauffeurs uber qui sont moins cher et plus efficace. Afficher tout
Ça va les clichés ?