Il fut interdit de porter le béret en Alsace

Proposé par
le
dans

Durant l'annexion de l'Alsace entre 1940 et 1944, les Allemands souhaitaient gommer tout symbole français. Outre l'interdiction des salutations courantes dans la langue française, ils prirent la décision d'interdire purement et simplement le port du béret, sous peine de sanctions.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Ont il aussi banni l'omelette du fromage le les chocolatines ? Tu voulais dire pain au chocolat?


Nan j'déconne... Mais pas trop non plus...

Posté le

android

(67)

Répondre

En Moselle, on trouvait à l'époque des croissants simples, des croissants à la pâte d'amande et des croissants au chocolat, les pains au chocolat sont arrivés fin des années 70 je dirais.

Par contre, alors que la France se coupe en 2 parts inégales entre pro chocolatines et pro pains au chocolat, toujours en Moselle, le pain au raisin se dit escargot, voir même schneck dans certains bleds.

Posté le

android

(77)

Répondre


Tous les commentaires (24)

a écrit : Ont il aussi banni l'omelette du fromage le les chocolatines ? Non mais si tu te baladais avec une baguette sous le bras, t'avais intérêt à raser les murs ;)

Posté le

android

(13)

Répondre

Quoi ! Interdiction du port du béret !? Mais ces allemands, c'étaient des monstres.

Ont il aussi banni l'omelette du fromage le les chocolatines ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ont il aussi banni l'omelette du fromage le les chocolatines ? Tu voulais dire pain au chocolat?


Nan j'déconne... Mais pas trop non plus...

Posté le

android

(67)

Répondre

En Moselle, on trouvait à l'époque des croissants simples, des croissants à la pâte d'amande et des croissants au chocolat, les pains au chocolat sont arrivés fin des années 70 je dirais.

Par contre, alors que la France se coupe en 2 parts inégales entre pro chocolatines et pro pains au chocolat, toujours en Moselle, le pain au raisin se dit escargot, voir même schneck dans certains bleds.

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : De toute façon il n'y a jamais eu de chocolatines en Alsace, les Alsaciens ont des "petits pains au chocolat" à la place :
theconversation.com/pain-au-chocolat-vs-chocolatine-fight-85923
Tout à fait. Chez nous c'est ni chocolatine ni pain au chocolat c'est PETIT pain au chocolat. Pour en revenir à l'anecdote mon beau père me disait l'autre jour que quand les allemands sont venu en Alsace, ils n'avaient plus le droit de dire bonjour mais devaient dire "Heil Hitler" l'école se faisait en allemand , le nom des rues ont été traduites par exemple : Grand'rue est devenue Hauptstraße, rue du tilleul est devenue Lindenstraße, etc.
Le signe "ß" se lit comme 2s.
Notez que j'ai eu la délicatesse de ne pas écrire "ss" dans une anecdote traitant de l'invasion allemande. ;-) ...

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : En Moselle, on trouvait à l'époque des croissants simples, des croissants à la pâte d'amande et des croissants au chocolat, les pains au chocolat sont arrivés fin des années 70 je dirais.

Par contre, alors que la France se coupe en 2 parts inégales entre pro chocolatines et pro pains au chocolat,
toujours en Moselle, le pain au raisin se dit escargot, voir même schneck dans certains bleds. Afficher tout
"escargot" aussi en Sud-Picardie et une grosse partie de la Champagne

Nom de la pâtisserie : chocolatine
Description : pain au chocolat
Vive les chocos

a écrit : Quoi ! Interdiction du port du béret !? Mais ces allemands, c'étaient des monstres. Je comprends la vanne mais je me permets de souligner un truc qui me touche notamment très actuellement. L’interdiction est pénible mais là le dessein est honteux et c’est ce qui importe.

a écrit : Tout à fait. Chez nous c'est ni chocolatine ni pain au chocolat c'est PETIT pain au chocolat. Pour en revenir à l'anecdote mon beau père me disait l'autre jour que quand les allemands sont venu en Alsace, ils n'avaient plus le droit de dire bonjour mais devaient dire "Heil Hitler" l'école se faisait en allemand , le nom des rues ont été traduites par exemple : Grand'rue est devenue Hauptstraße, rue du tilleul est devenue Lindenstraße, etc.
Le signe "ß" se lit comme 2s.
Notez que j'ai eu la délicatesse de ne pas écrire "ss" dans une anecdote traitant de l'invasion allemande. ;-) ...
Afficher tout
Le but était que l'Alsace-Lorraine était, dans l'idée, territoire allemand, pas annexé, mais récupéré. Pour les nazis, les habitants étaient allemands, user des coutumes nationales, devaient parler la langue ect...

Attention, je ne cherche pas à réécrire l'histoire, mais juste à expliquer l'idée, et pour ce qui est des pains au chocolat, ben chez moi si vous demandez une chocolatine, on vous servira un chocolat chaud (on s'en sortira JAMAIS) ^^

a écrit : "escargot" aussi en Sud-Picardie et une grosse partie de la Champagne Non non. Le champenois que je suis l'appelle pain aux raisins. Comme la chocolatine un pain au chocolat, sans le "petit".

Posté le

android

(5)

Répondre

De mémoire, je crois me souvenir que cette défrancisation de la vie quotidienne, alla jusqu'à contraindre les habitants à modifier les panneaux "lettres" ou "courrier" sur leurs boîtes au lettres.
Ils voulaient aussi aller jusqu'à interdire ( par exemple) les inscriptions de "sucre, farine, riz, sel, etc... ", apposés sur les pots dans votre cuisine

Le deuxième lien donne déjà une liste assez impressionnante de cette germanisation forcée de la population.

a écrit : En Moselle, on trouvait à l'époque des croissants simples, des croissants à la pâte d'amande et des croissants au chocolat, les pains au chocolat sont arrivés fin des années 70 je dirais.

Par contre, alors que la France se coupe en 2 parts inégales entre pro chocolatines et pro pains au chocolat,
toujours en Moselle, le pain au raisin se dit escargot, voir même schneck dans certains bleds. Afficher tout
Dans mon coin, la Normandie, quand on mange de la schneck, c'est pas tout à fait la même chose ^^

a écrit : Tout à fait. Chez nous c'est ni chocolatine ni pain au chocolat c'est PETIT pain au chocolat. Pour en revenir à l'anecdote mon beau père me disait l'autre jour que quand les allemands sont venu en Alsace, ils n'avaient plus le droit de dire bonjour mais devaient dire "Heil Hitler" l'école se faisait en allemand , le nom des rues ont été traduites par exemple : Grand'rue est devenue Hauptstraße, rue du tilleul est devenue Lindenstraße, etc.
Le signe "ß" se lit comme 2s.
Notez que j'ai eu la délicatesse de ne pas écrire "ss" dans une anecdote traitant de l'invasion allemande. ;-) ...
Afficher tout
Il est dommage que tu es utilisé le mot délicateSSe pour finir

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Dans mon coin, la Normandie, quand on mange de la schneck, c'est pas tout à fait la même chose ^^ Une Bonne shnek toute chaude :)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Tu voulais dire pain au chocolat?


Nan j'déconne... Mais pas trop non plus...
A Bruxelles, on appelle ça une couque au chocolat, si ça peut aider au débat... :)

a écrit : De mémoire, je crois me souvenir que cette défrancisation de la vie quotidienne, alla jusqu'à contraindre les habitants à modifier les panneaux "lettres" ou "courrier" sur leurs boîtes au lettres.
Ils voulaient aussi aller jusqu'à interdire ( par exemple) les inscriptions de "
;sucre, farine, riz, sel, etc... ", apposés sur les pots dans votre cuisine

Le deuxième lien donne déjà une liste assez impressionnante de cette germanisation forcée de la population.
Afficher tout
Dans le même style, après l'indépendance de la RDC, Mobutu à lancé la zairianisation, en interdisant notamment les prénoms à consonance chrétiennes et jusqu'aux costumes cravates et les remplaçants par l'abacost (abat le costume) fr.m.wikipedia.org/wiki/Za%C3%AFrianisation#:~:text=La%20za%C3%AFrianisation%20(appel%C3%A9%20aussi%20%C2%AB%20za%C3%AFrisation,ce%20qui%20%C3%A9tait%20%C3%A0%20consonance