Le message d’ouvriers anversois de 1941 aux générations futures

Proposé par
le

En octobre 2020, en Belgique, un ouvrier a fait une étrange découverte dans l’église Saint-Jacques d’Anvers : un message émouvant datant de 1941, dissimulé dans une clé de voûte et laissé par quatre peintres s’adressant aux générations futures, témoignage de leurs difficiles conditions de vie.

Le message, caché dans une boite d’allumettes, peut être traduit comme suit : « En 1941, le plafond de l’église a été repeint grâce à un échafaudage roulant de 26 mètres de haut, pour le service des bâtiments de la ville. Lorsque ce plafond sera peint à nouveau, nous ne serons plus de ce monde. Nous voulons témoigner pour les générations futures que nous n’avons pas eu de bons moments durant notre existence. Nous avons vécu deux guerres, une en 1914 et une autre en 1940, ce n’est pas rien ! Nous sommes ici à travailler avec la faim au ventre, on nous presse jusqu’au dernier centime et on ne nous donne qu’un peu de nourriture. Je veux donner de bons conseils en cas de guerre, à ceux qui viendront après nous. Faites des stocks à la maison, conservez du riz, du café, de la farine, du tabac, du blé, du grain pour survivre ! Profitez pleinement de la vie, prenez à temps une autre femme et pour ceux qui sont mariés, faites bien attention à la maison !!!! Salut les hommes ! »


Commentaires préférés (3)

La Politique de l'Occupant fut invariable, quel que soit le pays: obtenir le maximum de biens et de richesses, au profit du Reich.... Et au détriment des populations locales.

Selon l'historien Götz Aly, la Belgique possédait un stock de diverses matières premières énergétiques et alimentaires, lui permettant de palier une pénurie pendant deux ans.
Néanmoins, les exigences de l'Occupant furent telles, que le Rationnement arrivait à peine à fournir la moitié des calories alimentaires nécessaires à un ouvrier effectuant des taches physiques.
De plus, afin de payer le Tribut exigé par l'Occupant, les prélèvements Fiscaux furent grandement augmentés.

A partir de 1942, -tout comme en France et aux Pays-Bas-, les Déportations de population de confession religieuse Juive commencèrent.
Les Autorités Occupantes ordonnèrent aussi la saisie du contenu des domiciles des Déportés : meubles, ustenciles de cuisine, lingerie, -et jusqu'aux jouets des enfants !-, etc... étaient saisis et envoyés par trains, bateaux et péniches entières, vers le Reich, afin d'être revendus ou donnés aux populations Allemandes.
Depuis la France, il est estimé que l'Occupant a saisi pas moins d'un million de mètres cubes de biens de ce type.

De là, cette capsule temporelle décrivant les préoccupations quotidiennes de ces ouvriers Belges.

C'est quand même plein de bon sens, perso j'ai pas en stock de quoi tenir une guerre, mais environ deux où trois mois, et tous mes proches me prennent pour un illuminé, ce à quoi je répond: J'espère bien que ces stock ne me serviront jamais. :)

Je l'ai déjà dit ici il y a quelques années, mais les conserves, si elles sont bien stockées, n'ont pas de date limite, même au bout de 50 ans, si elles sont intactes, l'aliment sera peut être pas bon, mais parfaitement comestible, quand aux graines, alors là... des siècles!

-JE NE MANGE PAS DE GRAINES!!! ^^


Tous les commentaires (34)

La Politique de l'Occupant fut invariable, quel que soit le pays: obtenir le maximum de biens et de richesses, au profit du Reich.... Et au détriment des populations locales.

Selon l'historien Götz Aly, la Belgique possédait un stock de diverses matières premières énergétiques et alimentaires, lui permettant de palier une pénurie pendant deux ans.
Néanmoins, les exigences de l'Occupant furent telles, que le Rationnement arrivait à peine à fournir la moitié des calories alimentaires nécessaires à un ouvrier effectuant des taches physiques.
De plus, afin de payer le Tribut exigé par l'Occupant, les prélèvements Fiscaux furent grandement augmentés.

A partir de 1942, -tout comme en France et aux Pays-Bas-, les Déportations de population de confession religieuse Juive commencèrent.
Les Autorités Occupantes ordonnèrent aussi la saisie du contenu des domiciles des Déportés : meubles, ustenciles de cuisine, lingerie, -et jusqu'aux jouets des enfants !-, etc... étaient saisis et envoyés par trains, bateaux et péniches entières, vers le Reich, afin d'être revendus ou donnés aux populations Allemandes.
Depuis la France, il est estimé que l'Occupant a saisi pas moins d'un million de mètres cubes de biens de ce type.

De là, cette capsule temporelle décrivant les préoccupations quotidiennes de ces ouvriers Belges.

a écrit : Bizarrement il ne parle pas du stock de PQ ou de pâtes Chaque époque a ses standards. À l'époque c'était entre autre le tabac. Personnellement c'est pas le premier truc auquel je penserai. Étant un fumeur, je me dis qu'une bonne guerre c'est l'occasion d'arrêter cette merde.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Chaque époque a ses standards. À l'époque c'était entre autre le tabac. Personnellement c'est pas le premier truc auquel je penserai. Étant un fumeur, je me dis qu'une bonne guerre c'est l'occasion d'arrêter cette merde. (En France), le tabac faisait l'objet de Rationnement... Et était réservé aux hommes, fumeurs ou non fumeurs.
Tant pis pour les femmes, qui devaient s'approvisionner au Marché noir, pour en griller une.

a écrit : Discours très émouvant. J'ai pensé la même chose. Sans violence sans haine, juste avec des phrases pleines de bon sens et de résignation.
Et je me suis dit qu'à cause d'une poignée de personnes agissant au nom de je ne sais quel intérêt ou idéal scabreux, des millions d'autres personnes qui n'en ont rien à foutre se retrouvent dans une situation horrible.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Chaque époque a ses standards. À l'époque c'était entre autre le tabac. Personnellement c'est pas le premier truc auquel je penserai. Étant un fumeur, je me dis qu'une bonne guerre c'est l'occasion d'arrêter cette merde. Un "bon" confinement pendant une "bonne" pandémie aurait tout aussi bien pu faire l'affaire me semble t-il.

Quand on veut arrêter, on arrête, on ne cherche pas une occasion d'arrêter ! C'est le point commun de tous les addicts ...

Courage, vous vous débarrassez de cette saloperie !

Posté le

android

(12)

Répondre

C'est quand même plein de bon sens, perso j'ai pas en stock de quoi tenir une guerre, mais environ deux où trois mois, et tous mes proches me prennent pour un illuminé, ce à quoi je répond: J'espère bien que ces stock ne me serviront jamais. :)

Je l'ai déjà dit ici il y a quelques années, mais les conserves, si elles sont bien stockées, n'ont pas de date limite, même au bout de 50 ans, si elles sont intactes, l'aliment sera peut être pas bon, mais parfaitement comestible, quand aux graines, alors là... des siècles!

-JE NE MANGE PAS DE GRAINES!!! ^^

a écrit : Un "bon" confinement pendant une "bonne" pandémie aurait tout aussi bien pu faire l'affaire me semble t-il.

Quand on veut arrêter, on arrête, on ne cherche pas une occasion d'arrêter ! C'est le point commun de tous les addicts ...

Courage, vous vous débarrassez de cette saloperie !
"Quand on veut arrêter, on arrête". Franchement, c'est pas le genre de phrase qu'on sort à un toxico (oui je me considère comme un tox de la clope). En parlant de tox, dans les centres de désintox', ils ne comptent pas que sur la volonté et le processus peut parfois prendre des années. Ça se saurait si c'était aussi facile. Dis à un gros que si il veut maigrir il n'a qu'à arrêter de manger et il ira se faire un macdo juste après. On n'est que des petits êtres tout fragiles avec nos faiblesses et nos addictions. Tous ces produits addictifs sont faits pour que même avec toute la volonté du monde, l'addiction prendra souvent le dessus.

Mais au final tu as bien raison, la décision ne revient qu'à moi. Un HS total par rapport à l'anecdote mais le sujet est intéressant et mériterait bien une petite anecdote :D

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : (En France), le tabac faisait l'objet de Rationnement... Et était réservé aux hommes, fumeurs ou non fumeurs.
Tant pis pour les femmes, qui devaient s'approvisionner au Marché noir, pour en griller une.
En parlant de ça, le métier de 'cueilleur d'orphelins' au début du 20ème siècle consistait à récupérer les mégots sur les terrasses parisiennes pour recycler le peu de tabac qui reste et le revendre. Sympa non?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : En parlant de ça, le métier de 'cueilleur d'orphelins' au début du 20ème siècle consistait à récupérer les mégots sur les terrasses parisiennes pour recycler le peu de tabac qui reste et le revendre. Sympa non? Ton exemple aurait tout à fait pu être le sujet d'une anecdote SCMB.

Au Royaume-Uni, durant la Seconde Guerre Mondiale, la "course au lard" mena à l'élevage de porcs entre voisins.
Appelés "Pig clubs", ces centres d'élevage porcins furent au nombre de 132 000. Les animaux étaient (principalement) alimentés grâce aux restes alimentaires des repas, de déchets de potagers et d' un peu de fourrage céréalier.
Rien ne se perdait. Tout était recyclé.
www.theoldie.co.uk/article/what-were-pig-clubs
www.bbc.co.uk/history/ww2peopleswar/stories/89/a4464489.shtml

a écrit : Ton exemple aurait tout à fait pu être le sujet d'une anecdote SCMB.

Au Royaume-Uni, durant la Seconde Guerre Mondiale, la "course au lard" mena à l'élevage de porcs entre voisins.
Appelés "Pig clubs", ces centres d'élevage porcins furent au nombre de 132 000.
Les animaux étaient (principalement) alimentés grâce aux restes alimentaires des repas, de déchets de potagers et d' un peu de fourrage céréalier.
Rien ne se perdait. Tout était recyclé.
www.theoldie.co.uk/article/what-were-pig-clubs
www.bbc.co.uk/history/ww2peopleswar/stories/89/a4464489.shtml
Afficher tout
L'ère du gaspillage est finalement relativement récente...

Le cochon c'est vraiment l'animal d'élevage pour sa viande par excellence, ca bouffe tout (même du cochon. Si Si)

a écrit : Ton exemple aurait tout à fait pu être le sujet d'une anecdote SCMB.

Au Royaume-Uni, durant la Seconde Guerre Mondiale, la "course au lard" mena à l'élevage de porcs entre voisins.
Appelés "Pig clubs", ces centres d'élevage porcins furent au nombre de 132 000.
Les animaux étaient (principalement) alimentés grâce aux restes alimentaires des repas, de déchets de potagers et d' un peu de fourrage céréalier.
Rien ne se perdait. Tout était recyclé.
www.theoldie.co.uk/article/what-were-pig-clubs
www.bbc.co.uk/history/ww2peopleswar/stories/89/a4464489.shtml
Afficher tout
Ça a déjà fait le sujet d'une anecdote mais sur SCMB images :)

Et ton exemple à toi est très intéressant car j'avais lu un article sur la domestication des chiens. En fait, si mes souvenirs sont bons, les premiers chiens étaient des loups qui, en s'approchant des 'villages' d'homo sapiens, les débarraissaient des déchets et des restes de leurs repas, tout en s'alimentant. Ainsi, nos amis les toutous sont les descendants de loups qui ont appris à nous faire confiance, dans un échange qui arrangeait les deux parties. Et une longue histoire d'amour fût née..

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : L'ère du gaspillage est finalement relativement récente...

Le cochon c'est vraiment l'animal d'élevage pour sa viande par excellence, ca bouffe tout (même du cochon. Si Si)
Le gaspillage est un luxe, que de plus en plus de citoyens actuels ne peuvent plus se payer.
De là, des initiatives de municipalités offrant une poule de réforme à chaque famille pavillonnaire, pour manger le tiers organique de la poubelle familiale.
Moins de déchets à collecter et transporter ? Moins de taxe poubelle à payer.

Dans le cas Britannique des années 40, les "pig clubs" avaient la finalité de chercher à substituer une toute petite partie des 20 millions de tonnes de nourriture annuellement importées dans le Royaume.
Le défi était énorme... et impossible, d'autant plus que les Nazis cherchaient à couler le maximum de bateaux marchands afin d'affamer l'archipel.
De 33% de nourriture de production nationale en 1939, les Britanniques arriveront à 65%, en 1945.
Pour peu, au printemps 1942, les nazis auraient réussi à affamer le Royaume-Uni. Le pays ne disposait plus que de 6 semaines de réserves alimentaires. Ensuite, la Capitulation aurait été proche...
Finalement, une guerre tient parfois à très peu.

Le cochon mange de tout... Et même les os issus des restes alimentaires terminaient dans cette "soupe" servie aux cochons des "Pig clubs". Elle devait être bouillie pour la stériliser.

Si vous avez le temps, voici quelques heures d'Histoire contemporaine Britannique.
Tout y est clairement expliqué :
youtube.com/playlist?list=PL59GlH-H0rGGl7RUe5T7XzT4_ToqqNL5R

a écrit : Ça a déjà fait le sujet d'une anecdote mais sur SCMB images :)

Et ton exemple à toi est très intéressant car j'avais lu un article sur la domestication des chiens. En fait, si mes souvenirs sont bons, les premiers chiens étaient des loups qui, en s'approchant des 'villages' d'
homo sapiens, les débarraissaient des déchets et des restes de leurs repas, tout en s'alimentant. Ainsi, nos amis les toutous sont les descendants de loups qui ont appris à nous faire confiance, dans un échange qui arrangeait les deux parties. Et une longue histoire d'amour fût née.. Afficher tout
C'est effectivement l'une des raisons avancées pour expliquer la domestication du chien.
Il faut aussi tenir compte que le loup domestiqué, permettait un meilleur résultat de chasse, en poursuivant et rabattant le gibier vers ceux qui ultérieurement partageront son repas avec lui.
Les plus anciennes gravures rupestres de chiens, se trouvent dessinées dans deux sites du Nord-Ouest de l'Arabie Saoudite.
Il faut savoir qu'il y a 15 000 ans, les conditions climatiques étaient bien différentes. La végétation, et donc le gibier, y étaient aussi plus foisonnants.
www.futura-sciences.com/sciences/actualites/archeologie-chiens-laisse-prehistoire-69303/

Au titre de collaboration loup-homme dans la chasse, l'on peut prendre pour témoignage de première main, les propos de Marcos Rodríguez Pantoja, un Espagnol ayant vécu entre ses 7 et 19 ans, au sein d'une meute de loups.
mobile.secouchermoinsbete.fr/80855-marcos-rodriguez-pantoja-a-vecu-12-ans-avec-une-meute-de-loups?page=4

a écrit : Ça a déjà fait le sujet d'une anecdote mais sur SCMB images :)

Et ton exemple à toi est très intéressant car j'avais lu un article sur la domestication des chiens. En fait, si mes souvenirs sont bons, les premiers chiens étaient des loups qui, en s'approchant des 'villages' d'
homo sapiens, les débarraissaient des déchets et des restes de leurs repas, tout en s'alimentant. Ainsi, nos amis les toutous sont les descendants de loups qui ont appris à nous faire confiance, dans un échange qui arrangeait les deux parties. Et une longue histoire d'amour fût née.. Afficher tout
C'est probablement vrai, nous n'avons pas apprivoisé les loups, on s'est entendus sur notre desaccord je pense.

Exemple: je nourris les mésanges en hiver pour qu'elles niquent les larves de chenilles processionnaires au printemps, les mésanges ont de moins en moins peur de moi

et?

Ben j'en sais rien, mais de temps en temps, je pourrai presque les toucher tellement elles ont pas peur de moi.

Ca a du être pareil avec les loups.

Autre exemple, mes chats, bon, c'est des gros débiles, entre celui qui couine dès qu'il a un petit creux et l'autre qui gueule dès que je me réveille, j'ai envie de sortir la hache MAIS je vois le stress dans leurs yeux, ils sont le plus subtil et efficace système d'alarme que j'ai jamais connu, quand ils flippent, c'est qu'il y a quelquechose, et je dirai même plus, j'ai un chien qui adore les humains, qui se soumet dès qu'il en voit un (donc il sert à rien parce que ce qui est le plus dangereux en France, c'est les humains, pas les tigres à dent de sabre) mais les chats, quand ils flippent, c'est ptêt un rat, c'est ptêt un sanglier, c'est ptêt un humain, et je leur fais plus confiance qu'a mon chien qui gueule que quand il voit un autre chien! ^^

a écrit : C'est quand même plein de bon sens, perso j'ai pas en stock de quoi tenir une guerre, mais environ deux où trois mois, et tous mes proches me prennent pour un illuminé, ce à quoi je répond: J'espère bien que ces stock ne me serviront jamais. :)

Je l'ai déjà dit ici il y a quelques ann
ées, mais les conserves, si elles sont bien stockées, n'ont pas de date limite, même au bout de 50 ans, si elles sont intactes, l'aliment sera peut être pas bon, mais parfaitement comestible, quand aux graines, alors là... des siècles!

-JE NE MANGE PAS DE GRAINES!!! ^^
Afficher tout
D'où la réponse de son collègue à Dilbert (pour ceux qui ne connaissent pas : www.dilbert.com) : Dilbert dit à son collègue qu'il a stocké des centaines de litres d'eau, de kilos de nourriture, des lampes à piles, etc. pour être prêt en cas de cyclone et il demande à son collègue si lui aussi s'est préparé, et son collègue répond : je suis prêt, je sais où tu habites.

Sinon à propos des conserves, plutôt que les laisser périmer en sachant qu'elles seront encore comestibles mais moins bonnes, il vaut mieux faire un roulement : les manger et les remplacer par des neuves au bout d'un an ou deux.

a écrit : D'où la réponse de son collègue à Dilbert (pour ceux qui ne connaissent pas : www.dilbert.com) : Dilbert dit à son collègue qu'il a stocké des centaines de litres d'eau, de kilos de nourriture, des lampes à piles, etc. pour être prêt en cas de cyclone et il demande à son collègue si lui aussi s'est préparé, et son collègue répond : je suis prêt, je sais où tu habites.

Sinon à propos des conserves, plutôt que les laisser périmer en sachant qu'elles seront encore comestibles mais moins bonnes, il vaut mieux faire un roulement : les manger et les remplacer par des neuves au bout d'un an ou deux.
Afficher tout
ca on me l'a déja sorti et je déconne pas

soeur: si jamais ca part en couille, je sais que chez toi on survivra
moi: je sais pas. inch'allah :)


Non mais sans déconner, j'aurai mieux fait de fermer ma gueule! ^^ Je suis pas survivaliste mais je suis pas débile, ca peut partir en brioche n'importe quand,

En vrai, a chaque fois qu'il y a une coupure de jus, je me pose la question:

"coupure de jus habituelle où fin du mond... AH c'est reviendu, tout va bien! ^^

Allez un peu de musique de circonstance
www.youtube.com/watch?v=zZ0rH-6KxJo&ab_channel=lesmileyconstipe

Pour les conserves, oui un roulement c'est le meilleur truc a faire mais le mieux ca reste quand même de faire des stock, ca permet de les oublier et de pas devenir parano ^^
J'ai tout mis dans des seaux en métal scellé, c'est étanche et si ca part en brioche, beeeh...

j'ai aussi trois mitrailleuses calibre 12.7... je plaISAAAANTE! ^^ mais j'ai une arbalète à poulie!

NON je ne suis pas survivaliste! ^^ (un ptit peu un ptit peu...)

a écrit : D'où la réponse de son collègue à Dilbert (pour ceux qui ne connaissent pas : www.dilbert.com) : Dilbert dit à son collègue qu'il a stocké des centaines de litres d'eau, de kilos de nourriture, des lampes à piles, etc. pour être prêt en cas de cyclone et il demande à son collègue si lui aussi s'est préparé, et son collègue répond : je suis prêt, je sais où tu habites.

Sinon à propos des conserves, plutôt que les laisser périmer en sachant qu'elles seront encore comestibles mais moins bonnes, il vaut mieux faire un roulement : les manger et les remplacer par des neuves au bout d'un an ou deux.
Afficher tout
Le dialogue entre Dilbert et son collègue résume très bien la probabilité, en cas de catatrophe naturelle de très grande proportion, ou encore de Guerre Civile.
L'effondrement des bases d'une Société (plus d'Administration, de forces de police, etc...) conduira inévitablement à des épisodes de vols, de pillages, etc... entre voisins, quand la nourriture commencera à manquer.
Ensuite, viendra ce qui est représenté dans le film "La route": le cannibalisme.
Terrifiant !!!

a écrit : Le dialogue entre Dilbert et son collègue résume très bien la probabilité, en cas de catatrophe naturelle de très grande proportion, ou encore de Guerre Civile.
L'effondrement des bases d'une Société (plus d'Administration, de forces de police, etc...) conduira inévitablement à des épisodes de vo
ls, de pillages, etc... entre voisins, quand la nourriture commencera à manquer.
Ensuite, viendra ce qui est représenté dans le film "La route": le cannibalisme.
Terrifiant !!!
Afficher tout
Je ne suis pas d'accord, le cannibalisme, peu d'entre nous en iront à de telles extrémités.

Dans le film "La Route" (très réaliste) des humains capturent des humains et les enferment dans une cave, vivants, pour les manger, ca n'a pas de sens!
Pourquoi enfermer de la viande dans une cave et la laisser crever de faim? Ne vaudrait pas t'il mieux d'en faire des soldats? Des guerriers? genre : marche où crève? où faire sécher la viande? (je suis très pragmatique)

Après je te rejoins sur un point: seuls les plus impitoyables survivront. Nous vivons aujourd'hui dans une époque d'abondance (pour certains) mais je suis convaincu que ca ne durera pas très longtemps