Les Inuits comptent par 20

Proposé par
le
dans

Le système numérique des Inuits est vicésimal, c'est-à-dire qu'il utilise une base 20, correspondant aux 20 doigts et orteils. Ainsi, 78 par exemple, se dit "trois-vingt quinze trois".

Pour faciliter les échanges, des étudiants de Kaktovik, en Alaska, eurent l'idée d'introduire une notation où les nombres sont regroupés par cinq, permettant de passer facilement d'un système décimal à un système vicésimal.


Tous les commentaires (56)

a écrit : Le principe de SCMB, c'est surtout d'apporter des connaissances aux autres internautes en bonne convivialité....
Et non pas de recommander l'achat et la lecture d'un bouquin de théories, tout en semblant vouloir faire des insinuations.

Si ce que j'ai rapporté sur les Pirah
as est incorrect, (bien que c'est ce qui est écrit dans les deux liens postés), fais-le nous savoir. Afficher tout
Nan, pas le but, c'est pas mon père.^^
Le bouquin a plus de 25 ans, donc ici, inconnu d'un bon nombre ;)
Simplement, s'il y a encore des bibli, papier ou numérique, il doit avoir de bonnes raisons. Le time binding... Bref, gagner du temps en glanant le job déjà fait par nos prédécesseurs. Ce qu'internet est bien impuissant à faire de par son horizontalité et luxuriance de l'information.
Ni plus ni moins.
Buenas noches :)

a écrit : J'ai lu quelque part il y a longtemps que les mayas utilisaient une base 60. Quelqu'un peut confirmer ? À ce que je sache, les Mayas utilisaient le système vigésimal, et qu'ils avaient aussi connaissance du zéro.
Pour les Mayas, ils avaient donc une forme distincte pour écrire de 1 à 19, +un signe pouvant être interprété comme un "escargot" ou une "graine", pour représenter le "0". Ce zéro n'avait d'ailleurs qu'une fonction de position, afin de differencier des nombres différents, mais qui se seraient écrits de la même manière, sans ce "zéro".

Il est avancé (ceci reste une hypothèse, pas une certitude) que le choix d'un système vigésimal est lié au nombre de doigts d'une personne, tout comme le firent les Inuits et d'autres Peuples Précolombiens du continent Américain.

a écrit : À ce que je sache, les Mayas utilisaient le système vigésimal, et qu'ils avaient aussi connaissance du zéro.
Pour les Mayas, ils avaient donc une forme distincte pour écrire de 1 à 19, +un signe pouvant être interprété comme un "escargot" ou une "graine", pour représenter le "0"
;. Ce zéro n'avait d'ailleurs qu'une fonction de position, afin de differencier des nombres différents, mais qui se seraient écrits de la même manière, sans ce "zéro".

Il est avancé (ceci reste une hypothèse, pas une certitude) que le choix d'un système vigésimal est lié au nombre de doigts d'une personne, tout comme le firent les Inuits et d'autres Peuples Précolombiens du continent Américain.
Afficher tout
1 exactement, ma source papier confirme ;)
2 @administrateur, un salon privé pour prolonger les sujets, sans gonfler la "clientèle" de passage serait un vrai plus.
Les soviets + l'électricité en quelque sorte ^-^

Mais ils comptent quoi chez eux ???

a écrit : N'importe quoi ces inuits. Heureusement qu'en français on a une belle base décimale.

Par exemple, on dit : douze, treize, quinze, quatre-vingt-dix, soixante-dix, .... ah merde ça n'a aucun sens.

C'était un message du comité pour l'instauration des termes : dix-un, dix
-deux, dix-trois, ..., septante, octante et nonante. Afficher tout
Le quatre-vingt est du à la 'numération romaine médiévale' assez peu connue et qui pourtant était la plus utilisée notée 'IIIIXX', soit 4x20 et qui était l'usage à l'époque où l'on a nommé les nombres. Cf villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Numerati/RomMedie.htm

a écrit : Le quatre-vingt est du à la 'numération romaine médiévale' assez peu connue et qui pourtant était la plus utilisée notée 'IIIIXX', soit 4x20 et qui était l'usage à l'époque où l'on a nommé les nombres. Cf villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Numerati/RomMedie.htm Je n’ai jamais dit le contraire. La langue française est remplie d’héritages historiques n’ayant plus aucun sens aujourd’hui. Certains diront que ça fait son charme.

a écrit : Le système duodécimal est tout à fait logique historiquement car nous avons "normalement" tous douze phalanges pour les 4 doigts de la main et le pouce qui permet de compter en appuyant sur la phalange concernée.

En plus de cela, 12 est divisible 2, 3, 4, et 6, ce qui est bien plus pratique. Pui
s cela pourrait permettre de faire la jonction avec le calcul des mois, des heures, des minutes et des secondes, qui utilisent déjà des multiples de douze.

Je ne parle pas des dixièmes, centièmes, millièmes de seconde qui sont pour moi une aberration mathématique ^^. Je suis partant pour la base 12.
Afficher tout
Je dirai plutôt que 12 est divisible par seulement 2 et 3, 4 et 6 étant divisibles par les deux premiers.
L'idéal serait alors de trouver une base qui soit divisible par tous les nombres premiers qui la précède.

a écrit : Je dirai plutôt que 12 est divisible par seulement 2 et 3, 4 et 6 étant divisibles par les deux premiers.
L'idéal serait alors de trouver une base qui soit divisible par tous les nombres premiers qui la précède.
Non non 12 est divisible par 1,2,3,4,6 et 12 ;)

Pour ton idée, ce serait uniquement la base 3 qui ferait l’affaire. Pas génial.

a écrit : Car leur système de comptage sur vingt, se subdivise en quatre parties de cinq unités.
Cinq, comme les doigts d'une main, ou les orteils d'un pied.
Ça ferait 5 5 5 8 du coup. Je ne vois pas pourquoi quinze huit.

a écrit : Non non 12 est divisible par 1,2,3,4,6 et 12 ;)

Pour ton idée, ce serait uniquement la base 3 qui ferait l’affaire. Pas génial.
Je raisonnais en décomposition de facteurs premiers... :-p

Nous utilisons également une base 20 en breton.
78 se dit tri-ugent ha triwec’h (trois vingtaine et trois six)
Seul 18 présente une trace de base 6 (sans doute les phalanges)
Là où cela se complique, c’est que 92 chaises va se dire :
Daouzek kador ha pevar-ugent «  douze chaises et quatre vingtaines ».

Il disent trois vingt quinze trois pour dire soixante dix huit ? C'est fou ça.

a écrit : Le Système International ou SI ou mks est lui même totalement empirique. Il n'y a rien dans la nature qui nous oriente vers un système décimale. C'est juste une convention artificielle permettant de mieux communiquer entre peuple et scientifique.
Si on avait eu douze doigt et que l'usage voulait qu
'en France fin XVIII on compte en base douze, il y a fort à parier qu'on aurait eu un SI duodécimal plutôt que décimal. Tous nos math serait différents, et pourtant certaines choses resteraient constantes, les nombres premiers par exemple. C'est pour ça que dans Premier Contact ils évoquent les nombres premiers pour communiquer avec les heptapodes, car il s'agit d'un référentiel commun à tout système quel qu'il soit.

D'ailleurs le système décimal, comme tout système numérique n'est pas instinctif lors de l'apprentissage : dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01534925/document
Ce lien est assez intéressant même si il ne traite pas directement du sujet mais de problématiques pédagogiques.
Afficher tout
Merci du partage, je vais jeter un oeil

a écrit : Bin, en fait, onze est la contraction de " un et dix", douze celle de " deux et dix", treize "trois et dix" (il faut faire la liaison à l'oral). Une bonne lecture que cette "Histoire universelle des chiffres", de Georges Ifrah. Je recommande :) J'adore ce bouquin! Bizarrement mes stagiaires ont du mal à le trouver aussi sexy que moi

a écrit : Une invention de lettrés du 13e siècle tout de même et c'était d'ailleurs logique car "nonante" n'avait pas évolué au même titre que huit, neuf et huitante.
Soit on modifiait "nonante", soit on modifiait "huitante" pour revenir aux racines latines comme on a voulu le
faire sans succès avec nénuphar. L'évolution populaire est puissante car elle détermine l'usage commun mais elle n'est pas forcément logique.

Pour "septante" et "nonante", on peut appeler cela des belgicismes au même titre que les anglicismes. Il en existe même qu'on utilise très souvent : loque, chatouiller, carroussel, endéans, carabistouille (dédicace à Manu), occulter.
Afficher tout
Sans compter les mots qui ne veulent pas dire la même chose en France qu'en Belgique. Va expliquer que tu te drappes dans une serviette en sortant de la douche ou que tu passes un coup de torchon sur la table.

a écrit : Le quatre-vingt est du à la 'numération romaine médiévale' assez peu connue et qui pourtant était la plus utilisée notée 'IIIIXX', soit 4x20 et qui était l'usage à l'époque où l'on a nommé les nombres. Cf villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Numerati/RomMedie.htm Mais cette même numération semble elle même issue du monde celte : www.leksic.fr/pourquoi-les-francais-disent-quatre-vingts-et-non-pas-octante/