Le mouvement skinhead, aux origines apolitique et multiculturel

Proposé par
le

Le mouvement Skinhead est à son origine à l'opposée des idéologies racistes et fascistes d'extrême droite auxquelles on l'associe couramment de nos jours. C'est à la base un mouvement apolitique, prolétaire et multiracial créé dans les années 60 en Grande Bretagne, de la rencontre entre de jeunes anglais et des jamaïcains.

Leurs influences musicales de l'époque sont le Ska, le Blues, et le Reggae. C'est l'émergence de l extrême droite anglaise National Front, qui, en 1975, surfant sur la vague punk et Street punk d une génération marginale, jètera un voile politique et des idées d'extrême droite. Le mouvement skinhead tentera de dresser un pare-feu pour sauver l'intégrité de leur mouvement culturel en créant le SHARP (SkinHeads Against Racial Prejudice). Les skinheads antiracistes considèrent les nationalistes et les néonazis comme de faux skinheads et les appellent "boneheads"(littéralement « crânes d'os »). Les skinheads d'extrême droite appellent quant à eux leurs opposants "reds" (« rouges » ou « gauchos » en français) ou redskins (« peaux rouges »).


Commentaires préférés (3)

Le premier skinhead c est un jeune anglais blanc , fan de soul musique, qui en 1960 est devenu pote avec un jamaïcain de son âge issu de l émigration antillaise qui lui écoutait du reggae (ou du moins les prémices)
Cette rencontre contribuera a un brassage ethnique et culturel fonder sur le respect de l autre et de ses différences, qui permettra notamment a populariser le style reggae rastafari des 1969 en la personne de Lee skratch Perry d' abord, puis un certain Bob Marley ensuite
Le problème c que nous somme également en temps de crise, et la politique s' en mêle: le mouvement d' extrême droite fédère autour de cette jeunesse anglaise défavorisée
en manque de repère et utilise le mouvement skinhead pour diffuser leurs idées fasciste et raciste
Les premiers skinheads n acceptent pas cet amalgame et créent le SHARP pour défendre les valeurs de leur mouvement; mais le mal est déjà fait: dans l esprit des gens tête rasé= fasciste, et c est malheureusement encore le cas aujourd'hui

C plus simple comme ça?...un dictionnaire aurait pu faire la même chose....... Un peu de curiosité que diable et assez de suffisance!

Posté le

unknown

(198)

Répondre

Il faut aussi préciser que ces babacools avaient initialement les cheveux longs. Mais lassés de se faire attraper par les cheveux par la Garde Montée, ils se rasèrent la tête. D'où l'expression skinhead.

Posté le

unknown

(132)

Répondre

À voir : " This is England " qui explique très bien ce phénomène .

Posté le

android

(110)

Répondre


Tous les commentaires (22)

Je crois qu ils avaient Le crane rase pour empecher la police monte de les saisir par les cheveux.

Posté le

unknown

(24)

Répondre

Le premier skinhead c est un jeune anglais blanc , fan de soul musique, qui en 1960 est devenu pote avec un jamaïcain de son âge issu de l émigration antillaise qui lui écoutait du reggae (ou du moins les prémices)
Cette rencontre contribuera a un brassage ethnique et culturel fonder sur le respect de l autre et de ses différences, qui permettra notamment a populariser le style reggae rastafari des 1969 en la personne de Lee skratch Perry d' abord, puis un certain Bob Marley ensuite
Le problème c que nous somme également en temps de crise, et la politique s' en mêle: le mouvement d' extrême droite fédère autour de cette jeunesse anglaise défavorisée
en manque de repère et utilise le mouvement skinhead pour diffuser leurs idées fasciste et raciste
Les premiers skinheads n acceptent pas cet amalgame et créent le SHARP pour défendre les valeurs de leur mouvement; mais le mal est déjà fait: dans l esprit des gens tête rasé= fasciste, et c est malheureusement encore le cas aujourd'hui

C plus simple comme ça?...un dictionnaire aurait pu faire la même chose....... Un peu de curiosité que diable et assez de suffisance!

Posté le

unknown

(198)

Répondre

Il faut aussi préciser que ces babacools avaient initialement les cheveux longs. Mais lassés de se faire attraper par les cheveux par la Garde Montée, ils se rasèrent la tête. D'où l'expression skinhead.

Posté le

unknown

(132)

Répondre

Dîtes le aux info , histoire de faire comprendre aux fascistes qu'ils peuvent aller se cacher trés loin dans leur caves !
Ils devraient avoir de salir comme ça tout un mouvement culturel j'ai envie de dire !

Posté le

iphone

(25)

Répondre

À voir : " This is England " qui explique très bien ce phénomène .

Posté le

android

(110)

Répondre

alors d'une vas dire a un punk qu'un skin et comme lui et on verra et ensuite regarde le film one+one de Jean-luc Godard et tu verra que ton anecdote a quelque faille. salut

Posté le

android

(0)

Répondre

À savoir aussi que le look "Skinhead" typé "paramilitaire"(= Bombers, Rangers/Dr Martens, jeans retroussé, bretelles, crâne rasé) était fait pour appuyé leur mouvance antisocial et ainsi sortir du troupeau.

Tout comme leur style de musique, qui est venue bien après le style afro-américain(Ska/Reggae/...) la fameuse" Oï!"(=abréviation de "Hey you!") souvent souillée d'amalgames! Créée par les Punks, reprit par beaucoup de Skinheads d'époque. La Oï! est avant tout du Rock de "cave" apolitique et non raciste mais purement antisocial, on retourne aux bases même du "Skinhead".
(Petite aparté à part pour faire un parfait exemple, le titre "Antisocial" de TRUST est de la Oï!)

A ne surtout pas confondre avec les dérivés, tel que le "RAC"(=Rock Against Communism) qui est purement et simplement un style de musique à contenance, caractère et propagandiste de mouvement d'extrême droite qui avait était créée par Ian Stuart, un Bonehead Américain chef du célèbre et mal-réputé Groupe Blood&Honour, ou encore le "RIF"(=Rock Identitaire Français) ou l'on peut retrouvé le plus connut" Légion 88". Même si le RIF est surtout un style plus patriotique, il n'en reste pas moins inspiré du RAC.

Enfin bon..

Je trouve dommage qu'une grande majorité de personnes aujourd'hui comme auparavant, mais de plus en plus de nos jours, caractérise et stigmatise le Skinhead comme étant forcément raciste, fasciste, antisémite, et j'en passe..ou obligatoirement violent... :/

À bats les idées reçues!

Posté le

android

(40)

Répondre

Vous avez tous faux pour le crâne rasé des skinhead. Les premier skinheads raciste, voulais se contraster de là classe moyenne et bourgeoise. Les jeunes, donc de la classe ouvrière, ont voulu adopter un style qui les distinguerais des autres classes, et donc se mettre aux mêmes " coutumes " que leus parents ouvrier : cheveux rasé pour ne pas qu'ils se coincent dans les machines, botte avec bout en acier pour ne pas finir infirme après avoir reçu une lourde charge qui se trouvait dans les usines.
Après cela, ils ont décidés de mettre leurs célèbres bretelles rouges.

Posté le

android

(9)

Répondre

Si vous regardez le film "this is england" cela montre les début working class du mouvement

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : alors d'une vas dire a un punk qu'un skin et comme lui et on verra et ensuite regarde le film one+one de Jean-luc Godard et tu verra que ton anecdote a quelque faille. salut J'ai pas l'impression que tu connais beaucoup de punks, dans le milieu la distinction entre bones et redskins est tres connue, et la plupart des punks font tres bien la difference. On croise d'ailleurs tres souvent des redskins en concert punk.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : À savoir aussi que le look "Skinhead" typé "paramilitaire"(= Bombers, Rangers/Dr Martens, jeans retroussé, bretelles, crâne rasé) était fait pour appuyé leur mouvance antisocial et ainsi sortir du troupeau.

Tout comme leur style de musique, qui est venue bien après le style afro-américa
in(Ska/Reggae/...) la fameuse" Oï!"(=abréviation de "Hey you!") souvent souillée d'amalgames! Créée par les Punks, reprit par beaucoup de Skinheads d'époque. La Oï! est avant tout du Rock de "cave" apolitique et non raciste mais purement antisocial, on retourne aux bases même du "Skinhead".
(Petite aparté à part pour faire un parfait exemple, le titre "Antisocial" de TRUST est de la Oï!)

A ne surtout pas confondre avec les dérivés, tel que le "RAC"(=Rock Against Communism) qui est purement et simplement un style de musique à contenance, caractère et propagandiste de mouvement d'extrême droite qui avait était créée par Ian Stuart, un Bonehead Américain chef du célèbre et mal-réputé Groupe Blood&Honour, ou encore le "RIF"(=Rock Identitaire Français) ou l'on peut retrouvé le plus connut" Légion 88". Même si le RIF est surtout un style plus patriotique, il n'en reste pas moins inspiré du RAC.

Enfin bon..

Je trouve dommage qu'une grande majorité de personnes aujourd'hui comme auparavant, mais de plus en plus de nos jours, caractérise et stigmatise le Skinhead comme étant forcément raciste, fasciste, antisémite, et j'en passe..ou obligatoirement violent... :/

À bats les idées reçues!
Afficher tout
Ian Stuart était anglais, leader du groupe screwdriver, et effectivement créateur du mouvement blood And honor. Sinon pour le reste tu as bon. Je suis skinhead depuis mon adolescence; avant j'était punk; mais le no futur ne me parlait plus, alors j'ai rejoins le mouvement skin, antifa et anar. Et je suis écœurer de voir comment l'extrême droite et autre tendance raciste ont essayés de s'accaparer ce mouvement qui prône le respect des autres et le brassage des cultures.

On nous parle souvent du mouvement originel des skinheads , alors il y a du vrai et du faux .
Oui au départ, le mouvement était apolitique : ils n'étaient ni de droite, ni de gauche . La seule chose qu'ils défendaient c'était leur appartenance a la "working class" anglaise et donc par définition, se mettaient en opposition au mouvement Hippie qu'ils considèrent comme étant un mouvement de "gosses de riches".

Néanmoins, c'est faux de dire "ils ne sont pas violents et sont antiracistes" ..
Déjà parce que, comme partout, il y en a de gauche et de droite, certains racistes d'autres non .
Ensuite, le mouvement skinhead dès le début est un mouvement violent, ils se battent entre eux et contre la police ect .

C'est plus tard avc screwdriver que le mouvement se politise et se sépare entre les skinheads nazis / nationalistes et les skinheads communistes / anarchistes..

Sinon, objectivement, c'est un peu les même ..

Les chaussures sont anti-racistes alors ? (Redskins)

Posté le

android

(2)

Répondre

Hummmmm elle est belle celle-là : "jètera un voile politique..."

a écrit : Le premier skinhead c est un jeune anglais blanc , fan de soul musique, qui en 1960 est devenu pote avec un jamaïcain de son âge issu de l émigration antillaise qui lui écoutait du reggae (ou du moins les prémices)
Cette rencontre contribuera a un brassage ethnique et culturel fonder sur le respect de l autre e
t de ses différences, qui permettra notamment a populariser le style reggae rastafari des 1969 en la personne de Lee skratch Perry d' abord, puis un certain Bob Marley ensuite
Le problème c que nous somme également en temps de crise, et la politique s' en mêle: le mouvement d' extrême droite fédère autour de cette jeunesse anglaise défavorisée
en manque de repère et utilise le mouvement skinhead pour diffuser leurs idées fasciste et raciste
Les premiers skinheads n acceptent pas cet amalgame et créent le SHARP pour défendre les valeurs de leur mouvement; mais le mal est déjà fait: dans l esprit des gens tête rasé= fasciste, et c est malheureusement encore le cas aujourd'hui

C plus simple comme ça?...un dictionnaire aurait pu faire la même chose....... Un peu de curiosité que diable et assez de suffisance!
Afficher tout
Quelle pretention d affirmer une pseudo verité sur l hypothetique existance d un individu et ses relations amicales.
A croire que tu faisais parti de la bande .
S agissant d un mouvement (skinhead) j imagine mal comment on peut declarer que pierre paul ou jacques est l elu proclamé a l origine de celui ci.
Cool j ai rencontré un jamaicain je crée donc une nouvelle facon de penser et j instore un code vestimentaire et une coupe de cheveux pour que tout le monde sache quelle est ma philosophie, et ca commence demain ok les copains? Voila donc en 1h je viens de creer un mouvement populaire.
Non non ca prends du temps pour que la masse des adherants a un mode de vie et une facon de penser soit assez importante pour qu on l associe a une revendication particuliere.
Mais dire "c est lui le 1er skinhead" c est juste burlesque.
C est comme sur une autre anecdote ou un mec declarait fermemant la date de la creation de rome au jour pret. Il ne manquait que l heure pour que je m ecroule de rire.
Pour le reste de ton complement d information qui s avere plutot suggestif je ne mets pas en doute la veracité des faits.
Voila tout ca pour dire encore une fois que je m etonne toujours de ces commentaires affirmant tout et son contraire sur ce qu il s est passé il y a des siecles et dont personne aujourd hui ne mettrait sa main a couper si ce qu il annonce avait une chance d etre faux, ou pas car inverifiable.

Posté le

android

(0)

Répondre

Les Redskins sont une bande d'entifas ( chasseurs de skins ) qui exerçait dans les années 70-80-90 à Paris, aujourd'hui une rivalité existe encore mais elle reste marginalisée

Anecdote réellement très enrichissante. JMCMB!!

a écrit : Dîtes le aux info , histoire de faire comprendre aux fascistes qu'ils peuvent aller se cacher trés loin dans leur caves !
Ils devraient avoir de salir comme ça tout un mouvement culturel j'ai envie de dire !
On en parles des Nazi qui ont pourrie un symbole de paix et d'amour Boudhiste et Hindhouiste? (La croix gammé nazi est une Svastika pencher a 45° ...)
Maintenant certains touriste hurle au nazi quant ils visitent un pays asiatiques et tombe sur des Svastika... (Genre les plans des villes japonaise avec les temples boudhiste indiqué par une Svastika)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : alors d'une vas dire a un punk qu'un skin et comme lui et on verra et ensuite regarde le film one+one de Jean-luc Godard et tu verra que ton anecdote a quelque faille. salut Oui skinheads et punks traînent ensemble, jouent de la musique ensemble. Et oui monsieur dans la bonne humeur et sans politique de préférence

Posté le

android

(3)

Répondre

On va corriger tout ça:
Le mouvement skinhead est né en Angleterre.
Descendant des Hard Mods anglais qui écoutais du ska, les skinheads héritent des Hard Mods la violence ainsi que quelque code vestimentaire, le reste, vestimentairement parlant, rappel tout simplement leur origines ouvrière, d'où les cheveux rasés pour éviter de se prendre les cheveux dans les machines.
Les skinheads sont le contraire des hippies et n'ont rien à voir avec les rasta, les rasta sont trop proche des hippies pour avoir un lien avec le mouvement skinhead.
Les premiers skinheads, bien que fans de ska n'étaient pas antiraciste. Certains tabassaient ouvertement les pakistanais dans les banlieues de Londres.
En 1973: les Rude Boys, qui faisait le ska de l'époque deviennent afro-identitaires, les skinheads majoritairement blancs iront abandonner le ska, ils se tourneront vers le punk et vont participer au mouvement Oi! Vers 1976.
Cette période est le Revival Skinhead Oi!, ces nouveaux skinheads sont très différents des premiers, si le look des skinheads Oi! est proche des premiers. Mentalement, ils se distingue par un comportement assez proche des punks, mais avec immense patriotisme (beaucoup de groupes de Oi! rattacher l'Union Jack à leurs logos comme The Last Resort...), beaucoup de skinheads viennent du mouvement punk, d'où l'influence de la Oi!
L'un de ses ex-punks, Ian Statut, avait forme le groupe de Punk/Oi! Skrewdriver. Groupe apolitique au depart, voir: «Skrewdriver - All Skrewed Up» qui est le seul vynils apolitique de skrewdriver, le groupe Skrewdriver se politise vers 1978, mais le groupe à «intelligemment» orienté les skinheads dans son vynils «Boots and Braces/Voices Of Britain». Au début, rien de trop patriote, rien de raciste.
Des constations, un peu de patriotisme... Ensuire ça monte d'un ton et après des morceaux radicaux. Tout ça dans une musique absolument superbe, les 3/4 des skinheads ont suivit. Et c'est comne ça que les 3/4 skinheads se sont politisés à l'extrême droite vers 1980 - 1981.
Je suis du mouvement, donc techniquement, j'en parle.