La ville de Kokura échappa 2 fois à la bombe atomique

Proposé par
le
dans

La seconde bombe atomique larguée sur le Japon en 1945 n'était pas prévue pour Nagasaki. C'est la ville de Kokura qui était la cible, mais du fait d'une mauvaise visibilité (nuage et fumées), c'est le second objectif qui fut choisi par les pilotes du bombardier. Kokura l'avait déjà échappé belle 3 jours avant, car elle était l'objectif secondaire en cas d'impossibilité de bombarder Hiroshima.


Tous les commentaires (76)

Tout d'abord je m'excuse pour ce commentaire.
Nous parlons d'actes du passé, les américains, et je ne parle pas du peuple mais des décisionnaires, commettent, de nos jours encore, et de manière flagrantes, d'autres injustices, comme indiqué dans des précédents commentaires, contre des pays et des peuples uniquement parce que politiquement, cela les arrange et leur permet de garder certains avantages, politiques et surtout financiers, assez important, au détriment d'innocents n'ayant pas les moyens de se défendre contre une aussi énorme puissance militaire.

Posté le

iphone

(5)

Répondre

Le bombardement du Japon n a rien changé à l issue de la guerre. Le japon deja tres affabli était pret à se rendre. Les essais concluents de la bombe fin juillet ont poussé les etats unis à utiluser cette arme fin aout pour essayer de mettre en place l apres guerre : la guerre froide. Faire peur a l URSS et au reste du monde, montrer qu ils possedent des armes de destruction massive et qu ils n hesitent pas à les utiliser.


www.dissident-media.org/infonucleaire/raisons.html


Ps: bien content que Kokura n ai pas été touchée, Myamoto Musashi y a vécu, une stelle y est en sa memoire.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : De même pour le terme "Normal", c'est beaucoup trop abstrait. Que peut-on qualifier de normal ou d'anormal ? Il y a t-il une échelle de normalité ? Il y a t-il un rapport entre normalité et logique ? :) ... Je propose "abomifreux" en espérant que cela mette tout le monde d'accord pour ce qui est de la qualification de cet acte barbare (comme la plupart des actes commis durant les guerres).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : je trouve ça quand meme plus adapté que de le qualifier de normal Je ne suis pas forcément d'accord avec toi .... Dire que c'est inhumain revient a dire que ce n'est pas nous, que ça ne nous ressemble pas a nous les humains alors que comme ça a été dit, c'est bien de nous dont il s'agit. Dire que c'est inhumain nous permet de me mettre la chose a distance et de ne pas nous en occuper car ça ne nous ressemble pas ... Et si on ne s'en occupe pas, on ne peut pas comprendre ni nous remettre en question.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

En fait, si ils n'avaient pas utilisé une arme terrible et surtout marquante, l'empereur n'aurait pas capitulé, et chaque soldat se battant jusqu'au bout pour des raisons culturelles, ça aurait fait bien plus de 250000 morts. C'était un moindre mal...

Posté le

website

(3)

Répondre

On parle beaucoup des bombardements des deux villes mais il ne faut pas oublier que ce n'est "rien" si je puis dire face aux 45 000 000 de morts de cette guerre. Les bombardements ont "seulement" provoqué 0,4 pourcent des morts.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : entre 150000 et 250000 morts en deux secondes pour les.déclencher c'est juste horriblement inhumain mais je ne prends pas partie toutes les guerres sont horribles Et toute la ville fut détruite.. Sauf l'hopital qui avait encore ses quatres murs mais plus de toits, car il était situé juste en dessous de la bombe lorsqu'elle a explosée, a presque 1000 mètres d'altitude.

Posté le

iphone

(3)

Répondre

Les actes de l'armée américaine sont impardonnables ! Mais que dire de celle des japonnais ? Les massacres en Chine avant la guerre, ou bien pire, l'unité 731... Je vous invites a vous renseigner sur cette unité gardé trop longtemps Top Secret. L'atrocité ne ce mesure pas au nombres de victimes, mais a ce qu'on leur a fait subir... fr.m.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9_731

Un film russe « Philosophy of Knife » montre les horreurs qu'a commis l'armée nippone. Sans compté tout ce qu'on ne saura jamais sur l'unité 731...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Le bombardement du Japon n a rien changé à l issue de la guerre. Le japon deja tres affabli était pret à se rendre. Les essais concluents de la bombe fin juillet ont poussé les etats unis à utiluser cette arme fin aout pour essayer de mettre en place l apres guerre : la guerre froide. Faire peur a l URSS et au reste du monde, montrer qu ils possedent des armes de destruction massive et qu ils n hesitent pas à les utiliser.


www.dissident-media.org/infonucleaire/raisons.html


Ps: bien content que Kokura n ai pas été touchée, Myamoto Musashi y a vécu, une stelle y est en sa memoire.
Afficher tout
Ce que vous dites est faux, l'arme atomique, après de très nombreuses oppositions ( notamment celle d'Einstein ) fut utilisée car elle permis d'en finir avec la guerre. Sans elle, les États-Unis auraient été obligés de reprendre une à une les îles des archipels, ce qui aurait été long est aurais causé la perte d'encore plus de personnes. C'est méthode " radicale " à donc " sauver des vies " dans un sens, et comme l'ont dit d'autres dans certains commentaires, ces 2 bombes ne sont pas à l'origine de 50 millions de morts de toutes la guerre, cet événement est juste très connu du grand public, il suffit de regarder le nombre de morts dans les camps : 6 millions, les bombes ne sont rien a coté...

Posté le

iphone

(3)

Répondre

a écrit : Ce que vous dites est faux, l'arme atomique, après de très nombreuses oppositions ( notamment celle d'Einstein ) fut utilisée car elle permis d'en finir avec la guerre. Sans elle, les États-Unis auraient été obligés de reprendre une à une les îles des archipels, ce qui aurait été long est aurais causé la perte d'encore plus de personnes. C'est méthode " radicale " à donc " sauver des vies " dans un sens, et comme l'ont dit d'autres dans certains commentaires, ces 2 bombes ne sont pas à l'origine de 50 millions de morts de toutes la guerre, cet événement est juste très connu du grand public, il suffit de regarder le nombre de morts dans les camps : 6 millions, les bombes ne sont rien a coté... Afficher tout Regarde le documentaire que j'ai linké dans mon premier commentaire, c'est justement le but de celui-ci de démonter cet argument qui était celui avancé par le gouvernement étasunien de l'époque pour légitimer son action ;)
Le Japon souhaitait capituler, mais les américains et les britanniques voulaient que le Japon capitule sans condition, ce que le Japon a refusé car il souhaitait à tout prix des garanties pour conserver l'institution impériale. Ils ont continué la guerre uniquement pour ça, et les bombes atomiques n'ont servi qu'à forcer le Japon à capituler de la façon dont les américains le souhaitaient.

Posté le

website

(1)

Répondre

merci à tous les "historiens" qui ont commente cette anecdote.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Figure toi que c'est une faculté humaine qui ce nomme le "discernement" qui permet de differencier le bien du mal, la normalité de l'anormalité, l'humain de l'inhumain. Certain ne l'ont pas, donc ne se rendent pas compte de la gravité de leurs actes. source : si je l'écrit je me ferais censurer. C'est la raison pour laquelle on n'en voudra pas à un enfant de faire des bêtises, car il n'a pas (encore) la capacité de discerner. Afficher tout Faculté de discerner le bien du mal...hmmm j'en déduis que les membres du gouvernement américain n'en ont vu qu'ils ont lancé 2 bombes sur les civils, et je passe sur les autres atrocités commises. Mais ce qui me dérange c'est que tu fais un rapport entre le discernement du bien et du mal et celui de la normalité. Ce qui me semble incorrect. Tout ce qui est "normal" est "bien" et "anormal" ce qui est "mal" ? Prenons un exemple, il y a eu une fuite ou une explosion d'un réacteur, les ingénieurs qui y travaillent diront "Ce n'est pas normal, nous avons respecter toutes les règles de sécurité, ça ne devait pas arriver." Et moi je leur répondrai, "Même si vous aviez respecté correctement les règles de sécurité, ces règles ne sont pas infaillible. De plus, les Hommes ne sont pas encore très mature et expérimenté dans le domaine du nucléaire. Cette fuite ou explosion de réacteur est donc normale." Dans cet exemple où se place la "normalité" ? Qui a raison ? ...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'ajoute que "Normalité" dans le language sociologique signifie quelque chose (ex: un acte) qui ce rapporte aux normes, aux valeurs d'une societé. Par exemple une fille qui a les cheveux vert flashy serait qualifié d"anormal" car c'est une chose peu courante. Certes, donc la normalité dépend de la société à laquelle on appartient ? Hier deux homos ensemble était signe de "anormalité" et même par certains de maladie mentale. Pourtant, aujourd'hui ce n'est presque plus le cas, pour la plus part des gens c'est "normal" et presque anodin. La "normalité" change avec la société, et au fil du temps. Par exemple: si le Soleil se mettait à avoir une activité plus importante que d'habitude (et les gens diront même plus que la "normal"), les gens diront que c'est "anormal". Pourtant, s'il y a eu une augmentation de l'activité, c'est qu'il y a une ou plusieurs raisons, donc ça devrait être qualifier de "normal"J'en déduis ainsi que les gens souvent désignent un phénomène de "normal" ou non, auquel ils n'y connaissent pas grand chose, notamment sur ses propriétés et les interactions qu'il peut avoir avec son environnement. Le terme de "normalité" est beaucoup trop abstrait et relatif, il dépend des gens et des sociétés, qui sont influencés par les moeurs, les lois, les cultures,...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : De même pour le terme "Normal", c'est beaucoup trop abstrait. Que peut-on qualifier de normal ou d'anormal ? Il y a t-il une échelle de normalité ? Il y a t-il un rapport entre normalité et logique ? :) ... Non, le terme "normal" est tout à fait concret et défini, cf. un de mes posts dans l'anecdote des manchots déviants.
Le terme "normal" veut dire "conforme à la norme, au cas habituel, dépourvu de tout caractère exceptionnel".

Contrairement à la sémantique de ce mot en sociologie (qui place un jugement de valeur derrière, car c'est lié aux valeurs de la société étudiée), sa sémantique initiale indique juste quelque chose participant au principe de moindre surprise. Un exemple concret : avoir la peau noire est normal en Afrique (la majorité de la population est noire), et est anormal en Finlande (où la population noire est minoritaire).
De même, il est normal d'être français en France (l'immense majorité des gens sur le territoire sont français, le reste étant des immigrés ou des touristes), et c'est anormal en Afrique.
Le sens premier de "normal" est bien "habituel" ou "commun", "anormal" signifiant alors "inhabituel" ou "inaccoutumé".

Les exemples ci-dessus montrent bien que le terme "normal" est facilement perverti (dans le sens "corrompu", et non pas dans le sens "anormal" ) si l'on croit qu'il veut dire "légitime", "légal" ou encore "moral". Justement, le sens sociologique étant teinté de moralité / jugement de valeur, il est inadéquat : les exemples ci-dessus, pris avec une connotation morale, signifieraient notamment "la France aux français, les noirs en Afrique" !! Là, c'est hautement raciste, je pense que tout le monde est d'accord.

Mais le sens premier (et donc, le sens ***par défaut*** hors d'un contexte clairement défini comme sociologique !) est le suivant : "Il est statistiquement beaucoup plus probable d'avoir la peau noire en Afrique qu'en Finlande" et "Il est statistiquement beaucoup plus probable qu'un individu pris au hasard soit français s'il est en France plutôt que s'il est en Afrique".

Pour donner un autre exemple concret, depuis les dernières présidentielles françaises, il est normal (en France) d'être socialiste si l'on vote *et que l'on ne vote pas blanc*... Par contre, si l'on compte tous ceux qui sont inscrits sur les listes électorales et qui ont voté blanc ou se sont abstenus, alors il est ANORMAL d'être socialiste. Comme disait ce cher Einstein, tout est relatif ! :)


Bref, tout le monde est normal ou anormal sur divers sujets, tout dépend du référentiel et du sujet considéré.

Pour continuer à répondre à ta question, l'échelle de normalité existe, c'est simplement l'expression de la majorité dans un référentiel donné. Il va sans dire que déclarer quelque chose "normal" **SANS** indiquer le référentiel en question est, au mieux, un sophisme et au pire une manipulation.

Quant au terme "logique", il sous-entend une notion de "vérité" derrière, de "bon sens" et surtout de relation de cause à effet. Or, la norme n'est pas forcément une relation de cause à effet, mais une notion statistique qui possède forcément des exceptions tandis que la logique cherche justement les relations de cause à effet "universelles", sans avoir d'exceptions.
Et il n'y a donc pas de relation entre "normal" et "logique". Ces deux mots ne sont ni synonymes, ni antonymes.

Posté le

website

(6)

Répondre

a écrit : Certes, donc la normalité dépend de la société à laquelle on appartient ? Hier deux homos ensemble était signe de "anormalité" et même par certains de maladie mentale. Pourtant, aujourd'hui ce n'est presque plus le cas, pour la plus part des gens c'est "normal" et presque anodin. La "normalité" change avec la société, et au fil du temps. Par exemple: si le Soleil se mettait à avoir une activité plus importante que d'habitude (et les gens diront même plus que la "normal"), les gens diront que c'est "anormal". Pourtant, s'il y a eu une augmentation de l'activité, c'est qu'il y a une ou plusieurs raisons, donc ça devrait être qualifier de "normal"J'en déduis ainsi que les gens souvent désignent un phénomène de "normal" ou non, auquel ils n'y connaissent pas grand chose, notamment sur ses propriétés et les interactions qu'il peut avoir avec son environnement. Le terme de "normalité" est beaucoup trop abstrait et relatif, il dépend des gens et des sociétés, qui sont influencés par les moeurs, les lois, les cultures,... Afficher tout Et bien non... Être homosexuel reste anormal car c'est un cas minoritaire. Tu utilises "normal" dans un sens impliquant un jugement de valeur ("maladie mentale" ), donc tu fais soit un paralogisme, soit un sophisme en fonction de ta volonté de biaiser ton raisonnement ou pas...


Tu as raison en disant que la société évolue : cette particularité est devenue LÉGALE dans des pays comme la France. Mais être légal n'a rien à voir avec être normal ! La preuve : chez nous, la loi protège justement les minorités, donc les "anormaux", contre une éventuelle oppression de la majorité (donc les "normaux" ).

De plus, en fonction des convictions religieuses (enfin... de l'absence de religion le plus souvent), beaucoup de gens - dont l'athée que je suis - trouvent l'homosexualité MORALE.

Mais quoi qu'il en soit, quelque chose de minoritaire et/ou inhabituel reste et restera anormal, de par la définition même du mot "anormal"... Peu importe le quelque chose en question.

Posté le

website

(5)

Répondre

a écrit : Je ne cautionne aucunement ces actes (le bombardement) notamment le second à la lecture de l'anecdote mais c'est tout réfléchi, le contexte n'est absolument pas le même, la comparaison avec le 11 septembre est je trouve malvenue, le choix de larguer la bombe à été réfléchie, oui les anti américains pourront toujours dire que c'est n'importe quoi, qu'il y avait d'autres solutions.
Oui il y en avait, à la sortie de 3,5ans de guerre il pouvait remobiliser l'armée et attaquer par voie maritime et aérienne la 3ème flotte aéronavale mondiale, qu'aurait coûter l'envoi de millions d'hommes sur l'archipel nippon? Le coût matériel, militaire, civile? Plus l'approvisionnement, l'installation sur place pour la transition? Les familles américaines, anglaises attendant le retour des militaires.
Ce qui est arrivé est horrible mais on a demandé aux décisionnaires de choisir entre deux choix impossible...
Je n'ai pas de parti pris, je ne réponds pas au hasard, c'est mon point de vue après avoir étudier l'histoire de ce conflit. Je trouve même le second bombardement sous ce prétexte révoltant!
Afficher tout
Anti américains ? Non du tout c'est juste que je regarde plus loin que c'qu'on veut nous faire croire c'est tout :D



C'est tout réfléchie ? J'te rappelle que c'est plus de 100 000 citoyens qui n'ont rien demandé qui sont morts mais c'est tout réfléchie et c'est pas le même contexte, bien sûre.



"Les familles américaines anglaises attendant le retour des militaires ".



Et tout les japonais qui ont perdus leurs proches, amis, familles t'y penses ? Surtout qu'une famille qui a quelqu'un à l'armée, à la guerre peut s'attendre à perdre cette personne, mais c'est pauvres gens qui ont eu une bombe sur la tête n'ont rien demandé ;).

Posté le

website

(2)

Répondre

a écrit : Je ne comprends pas l'expression "C'est inhumain." vu qu'on l'utilise pour qualifier une action commise par un humain justement, cette action est donc humaine, car commise par un humain. De même, on utilise cette expression pour qualifier une atrocité, et ce que je ne comprends toujours pas, c'est que depuis la nuit des temps les Hommes ont commis des atrocités, en quoi une action qualifiée "d'humaine" devrait forcément correspondre à une action bienfaisante, et "d'inhumaine", une action malfaisante ? L'Homme est et restera un animal, un être imparfait, et nul ne devrait l'oublier.... Afficher tout je pense que c est normal de dire inhumain pour ce genre d acte car ça reste assez exceptionnel.ou tout simplement les gens qui on fais ça sont des extra terrestres...

Posté le

website

(1)

Répondre

S'll avait bombarder kokura, Tsutomu yagamuchi aurait trouver le moyen de s'y trouver et d'y survivre.

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Si j ai bien compris je crois que Einstein ne voulais surtout pas que ça se passe comme ça

Posté le

website

(2)

Répondre

a écrit : Non, le terme "normal" est tout à fait concret et défini, cf. un de mes posts dans l'anecdote des manchots déviants.
Le terme "normal" veut dire "conforme à la norme, au cas habituel, dépourvu de tout caractère exceptionnel".

Contrairement à la sémantique de ce mot
en sociologie (qui place un jugement de valeur derrière, car c'est lié aux valeurs de la société étudiée), sa sémantique initiale indique juste quelque chose participant au principe de moindre surprise. Un exemple concret : avoir la peau noire est normal en Afrique (la majorité de la population est noire), et est anormal en Finlande (où la population noire est minoritaire).
De même, il est normal d'être français en France (l'immense majorité des gens sur le territoire sont français, le reste étant des immigrés ou des touristes), et c'est anormal en Afrique.
Le sens premier de "normal" est bien "habituel" ou "commun", "anormal" signifiant alors "inhabituel" ou "inaccoutumé".

Les exemples ci-dessus montrent bien que le terme "normal" est facilement perverti (dans le sens "corrompu", et non pas dans le sens "anormal" ) si l'on croit qu'il veut dire "légitime", "légal" ou encore "moral". Justement, le sens sociologique étant teinté de moralité / jugement de valeur, il est inadéquat : les exemples ci-dessus, pris avec une connotation morale, signifieraient notamment "la France aux français, les noirs en Afrique" !! Là, c'est hautement raciste, je pense que tout le monde est d'accord.

Mais le sens premier (et donc, le sens ***par défaut*** hors d'un contexte clairement défini comme sociologique !) est le suivant : "Il est statistiquement beaucoup plus probable d'avoir la peau noire en Afrique qu'en Finlande" et "Il est statistiquement beaucoup plus probable qu'un individu pris au hasard soit français s'il est en France plutôt que s'il est en Afrique".

Pour donner un autre exemple concret, depuis les dernières présidentielles françaises, il est normal (en France) d'être socialiste si l'on vote *et que l'on ne vote pas blanc*... Par contre, si l'on compte tous ceux qui sont inscrits sur les listes électorales et qui ont voté blanc ou se sont abstenus, alors il est ANORMAL d'être socialiste. Comme disait ce cher Einstein, tout est relatif ! :)


Bref, tout le monde est normal ou anormal sur divers sujets, tout dépend du référentiel et du sujet considéré.

Pour continuer à répondre à ta question, l'échelle de normalité existe, c'est simplement l'expression de la majorité dans un référentiel donné. Il va sans dire que déclarer quelque chose "normal" **SANS** indiquer le référentiel en question est, au mieux, un sophisme et au pire une manipulation.

Quant au terme "logique", il sous-entend une notion de "vérité" derrière, de "bon sens" et surtout de relation de cause à effet. Or, la norme n'est pas forcément une relation de cause à effet, mais une notion statistique qui possède forcément des exceptions tandis que la logique cherche justement les relations de cause à effet "universelles", sans avoir d'exceptions.
Et il n'y a donc pas de relation entre "normal" et "logique". Ces deux mots ne sont ni synonymes, ni antonymes.
Afficher tout
Je te remercie d'avoir fait la démarche de répondre à ce commentaire, contrairement à certains qui se permettent de voter sans se justifier, bref!
Ainsi, la norme est liée aux statistiques, le hasard donc. J'en déduis que la norme, selon ton explication, correspond à l'événement qui a le plus de chance de se produire en un lieu, un temps et des conditions données et précis. Cet événement est donc appelé "normal". Mais le problème est qu'on ne parle que d'événements qui pourraient se produire et de statistiques. Ce terme ne peut donc être utilisé qu'uniquement dans ces conditions ? Et ceux qui l'utilisent dans d'autres domaines, l'utilisent donc à tord et à travers ?

Posté le

android

(0)

Répondre