L'Oxford English Dictionary a été rédigé en partie par un fou

Proposé par
le

L'Oxford English Dictionary est le dictionnaire le plus connu concernant la langue anglaise. Sa première version fut écrite par différents contributeurs dont William Chester Minor, un homme d'une grande érudition, mais qui écrivait depuis un asile psychiatrique. Cet ancien militaire était devenu un homme paranoïaque, enfermé dans un asile après avoir tué un homme lors d'une crise.


Commentaires préférés (3)

Et il avait mis quoi comme définition pour "paranoïaque" ?

a écrit : Était "devenu" un homme paranoïaque? À mon avis, il l'était déjà avant mais bon...
J'ai fréquenté sérieusement le milieu psychiatrique et c'est un comportement latent...
Ceux qui n'ont pas ce comportement, ne le deviennent pas.
Pardonnez mon outrecuidance ma chère, mais la paranoïa n'est en aucun cas innée, comme vous semblez l'affirmer, mais bel et bien acquise.
En effet, la paranoïa est communément consécutive à un traumatisme, une dépression ou autre "réjouissance" du même acabit.
Elle n'est donc en aucun cas latente dès la naissance, mais peut apparaître à un moment charnière de la vie. A ce moment précis elle pourra être qualifiée de "latente", car exprimée à de rares occasions.

D'ailleurs votre affirmation fort autoritaire, mais malheureusement fausse, placé sous le signe du "j'ai vécu dans ce milieu, je le sais mieux que quiconque", fait extrêmement douter sur le fait que vous ayez réellement côtoyé le milieu de la psychiatrie.

a écrit : Pardonnez mon outrecuidance ma chère, mais la paranoïa n'est en aucun cas innée, comme vous semblez l'affirmer, mais bel et bien acquise.
En effet, la paranoïa est communément consécutive à un traumatisme, une dépression ou autre "réjouissance" du même acabit.
Elle n'est donc en auc
un cas latente dès la naissance, mais peut apparaître à un moment charnière de la vie. A ce moment précis elle pourra être qualifiée de "latente", car exprimée à de rares occasions.

D'ailleurs votre affirmation fort autoritaire, mais malheureusement fausse, placé sous le signe du "j'ai vécu dans ce milieu, je le sais mieux que quiconque", fait extrêmement douter sur le fait que vous ayez réellement côtoyé le milieu de la psychiatrie.
Afficher tout
La preuve, il y en a même qui le sont devenu rien qu'en lisant les commentaires sur scmb :)

Posté le

android

(191)

Répondre


Tous les commentaires (44)

Et il avait mis quoi comme définition pour "paranoïaque" ?

a écrit : Et il avait mis quoi comme définition pour "paranoïaque" ? Il s'es décrit ;-)

Posté le

android

(0)

Répondre

Était "devenu" un homme paranoïaque? À mon avis, il l'était déjà avant mais bon...
J'ai fréquenté sérieusement le milieu psychiatrique et c'est un comportement latent...
Ceux qui n'ont pas ce comportement, ne le deviennent pas.

D'ailleurs l'un de vous sait quel est le synonyme du mot synonyme ?

D'après la source de Wikipédia elle a été publié en 1989 soit 69 ans après la mort de William Chester Minor. De plus ce livre fait 22 000 pages .... Impressionnant pour un dictionnaire je trouve ..

a écrit : Était "devenu" un homme paranoïaque? À mon avis, il l'était déjà avant mais bon...
J'ai fréquenté sérieusement le milieu psychiatrique et c'est un comportement latent...
Ceux qui n'ont pas ce comportement, ne le deviennent pas.
Non... La guerre tue plus de personne au retour des soldats que sur place... (Crise, paranoïaque etc)

Posté le

android

(16)

Répondre

Avec un cv pareil il aurait pu entrer à l'académie française.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non... La guerre tue plus de personne au retour des soldats que sur place... (Crise, paranoïaque etc) Pardon à toi, je suis d'accord avec toi et j'ai argumenté après mon commentaire de base et ta réaction ne correspond plus mais discutons!
Pour ma défense, je n'ai pas connu d'après-guerres!

Tant que les definitions qu'il écrivait été aussi juste que ceux de ses confrères je ne vois pas le problème.

Posté le

android

(11)

Répondre

A votre avis, quelle serait la reaction d'un anglais, que son dictionnaire préferé a ete fait a l'aide d'un paranoiaque

Posté le

android

(0)

Répondre

Paranoïaque : Du grec paranoïa ( folie ) . Terme médical apparu à la fin du XIX siècle . Au sens strict , la paranoïa est " un trouble du jugement " . Dans le langage courant le terme est devenu synonyme de " méfiant " . On a souvent tendance à penser que le nom désigne exclusivement une personne atteinte d'un " délire de persécution ". Pour le Larousse de la médecine , ce délire d'interprétation est la forme la plus connue parmi de multiples psychoses paranoïaques , parmi lesquelles on trouve le délire de revendication , la " paranoïa sensitive " entre autre . Le paranoïaque est souvent confondu avec le mégalomane . Mais cet amalgame n'est pas si fautif : la " surestimation de soi " est l'une des caractéristiques du parano . Pour la plupart des psychiatres , nous sommes tous un peu paranoïaques . De là à déduire que les paranos voient des paranos partout ... mais quel plaisir de lire certaines définitions du dictionnaire du diable : Électeur : celui qui jouit du privilège sacré de voter pour l'homme choisi par un autre . Violon : Instrument destiné à chatouiller les oreilles de l'homme par le frottement de la queue d'un cheval sur les boyaux d'un chat . Enveloppe : cercueil d'un document ; fourreau d'une facture ; cosse d'un versement ; chemise de nuit d'une lettre d'amour ...

a écrit : Était "devenu" un homme paranoïaque? À mon avis, il l'était déjà avant mais bon...
J'ai fréquenté sérieusement le milieu psychiatrique et c'est un comportement latent...
Ceux qui n'ont pas ce comportement, ne le deviennent pas.
Pardonnez mon outrecuidance ma chère, mais la paranoïa n'est en aucun cas innée, comme vous semblez l'affirmer, mais bel et bien acquise.
En effet, la paranoïa est communément consécutive à un traumatisme, une dépression ou autre "réjouissance" du même acabit.
Elle n'est donc en aucun cas latente dès la naissance, mais peut apparaître à un moment charnière de la vie. A ce moment précis elle pourra être qualifiée de "latente", car exprimée à de rares occasions.

D'ailleurs votre affirmation fort autoritaire, mais malheureusement fausse, placé sous le signe du "j'ai vécu dans ce milieu, je le sais mieux que quiconque", fait extrêmement douter sur le fait que vous ayez réellement côtoyé le milieu de la psychiatrie.

a écrit : Pardonnez mon outrecuidance ma chère, mais la paranoïa n'est en aucun cas innée, comme vous semblez l'affirmer, mais bel et bien acquise.
En effet, la paranoïa est communément consécutive à un traumatisme, une dépression ou autre "réjouissance" du même acabit.
Elle n'est donc en auc
un cas latente dès la naissance, mais peut apparaître à un moment charnière de la vie. A ce moment précis elle pourra être qualifiée de "latente", car exprimée à de rares occasions.

D'ailleurs votre affirmation fort autoritaire, mais malheureusement fausse, placé sous le signe du "j'ai vécu dans ce milieu, je le sais mieux que quiconque", fait extrêmement douter sur le fait que vous ayez réellement côtoyé le milieu de la psychiatrie.
Afficher tout
La preuve, il y en a même qui le sont devenu rien qu'en lisant les commentaires sur scmb :)

Posté le

android

(191)

Répondre

a écrit : D'ailleurs l'un de vous sait quel est le synonyme du mot synonyme ? Équivalent, similaire

Posté le

android

(15)

Répondre

Au départ c'est un "lexicologue" du nom de James Murray qui a écrit ce dico avec plusieurs collaborateurs dont le docteur Chester minor qu'il n'avait en fait jamais rencontré et avec qui il correspondait depuis une vingtaines d'années.Lorsque qu'il voulut le rencontré ,il fit le déplacement jusqu'à son village que le docteur Chester Minor ne voudrais surtout pas "quitter".
À sa grande surprise il fut accueilli à la gare par le directeur de l'asile où "résidait" William .Il y était enfermé suite à l' assassinat d'un passant inconnu (marié et père de 7 enfants) lors d'une crise de paranoïa.
En effet il fut traumatisé par guerre de Sécession ou il a combattu comme Nordiste et de ce qu'il y a vu et vécu.
De plus ayant reçu une éducation chrétienne très strict,il vivra mal sa dépendance au sexe ( vie très débridée)ce qui accentuera ses crises ,allant jusqu'à se sectionné le pénis pendant l'une d'elles.

m.journalacces.ca/Chroniques/Dhier-a-aujourdhui/2011-07-26/article-2676119/Les-deux-medecins/1

Posté le

android

(20)

Répondre

@ - Skiperman - maladrerie -
Quel est le synonyme de synonyme ?
Essayons de répondre :


1) Il n'y a pas de synonymes parfaits , il y aurait deux langues dans une même langue
2 ) En feuilletant un dictionnaire des synonymes , on s'aperçoit que synonyme n'a pas de synonyme ... et l'écrivain américain Saul Bellow lance le défi : " Quand trouvera-t-on un autre mot pour synonyme ? ...ou mieux : Quel est le synonyme de synonyme ? "
3 ) Le contraire de synonyme , c'est antonyme . Et l'antonyme a-t-il lui , un synonyme ?
4 ) Conclusion : le synonyme est un mot qu'on écrit pour remplacer celui dont on ne connaît pas l'orthographe .

a écrit : Pardonnez mon outrecuidance ma chère, mais la paranoïa n'est en aucun cas innée, comme vous semblez l'affirmer, mais bel et bien acquise.
En effet, la paranoïa est communément consécutive à un traumatisme, une dépression ou autre "réjouissance" du même acabit.
Elle n'est donc en auc
un cas latente dès la naissance, mais peut apparaître à un moment charnière de la vie. A ce moment précis elle pourra être qualifiée de "latente", car exprimée à de rares occasions.

D'ailleurs votre affirmation fort autoritaire, mais malheureusement fausse, placé sous le signe du "j'ai vécu dans ce milieu, je le sais mieux que quiconque", fait extrêmement douter sur le fait que vous ayez réellement côtoyé le milieu de la psychiatrie.
Afficher tout
"Fréquenter" peut vouloir dire "pensionnaire " elle n' a jamais prétendu être toubib!
heu..je crois que je m'enfonce là ! :-)

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Pardonnez mon outrecuidance ma chère, mais la paranoïa n'est en aucun cas innée, comme vous semblez l'affirmer, mais bel et bien acquise.
En effet, la paranoïa est communément consécutive à un traumatisme, une dépression ou autre "réjouissance" du même acabit.
Elle n'est donc en auc
un cas latente dès la naissance, mais peut apparaître à un moment charnière de la vie. A ce moment précis elle pourra être qualifiée de "latente", car exprimée à de rares occasions.

D'ailleurs votre affirmation fort autoritaire, mais malheureusement fausse, placé sous le signe du "j'ai vécu dans ce milieu, je le sais mieux que quiconque", fait extrêmement douter sur le fait que vous ayez réellement côtoyé le milieu de la psychiatrie.
Afficher tout
Je n'ai pas vécu dans ce "milieu" mais j'ai, contre mon gré, subi ce milieu-là à mes dépends, pas pour moi, mais quelqu'un de très proche et mes propos ne reflêtent que les réflexions entendues dans ces circonstances douloureuses.
Je n'ai absolument pas la science infuse et acceptez mes excuses si je suis en "dehors des clous".

a écrit : Je n'ai pas vécu dans ce "milieu" mais j'ai, contre mon gré, subi ce milieu-là à mes dépends, pas pour moi, mais quelqu'un de très proche et mes propos ne reflêtent que les réflexions entendues dans ces circonstances douloureuses.
Je n'ai absolument pas la science infuse et acceptez
mes excuses si je suis en "dehors des clous". Afficher tout
J'étais pas loin !
désolée pour toi.J'espère ne pas t'avoir blessé.

Posté le

android

(4)

Répondre