Le dernier soldat japonais de la Seconde Guerre Mondiale à se rendre

Proposé par
le
dans

Hiro Onoda fut le dernier soldat japonais de la Seconde Guerre Mondiale à se rendre. Il a déposé les armes en 1974 sur l'île de Lubang dans les Philippines, 29 ans après la capitulation du Japon. Il refusait de croire à la fin de la guerre et prenait pour une ruse toute tentative de l'en convaincre. Seul un ordre de son supérieur de l'époque, qui se déplaça en personne, le fit se rendre.

Il vécut durant toutes ces années dans la jungle avec plusieurs autres soldats, qui furent tués par les autorités locales ou morts du fait de leurs conditions de vie difficiles.


Tous les commentaires (74)

C'est légèrement l'histoire de Rambo

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est pas des rapides les japonais !
Marrante cette anecdote.
sûrement car ils sont bridés

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Et le mec a mis 29 ans à comprendre que plus personne se batait et tout. Etre tout seul avec un flingue et croire que la guerre continue, le mec devait pas être très frais dans sa tête. qui etait encore frais dans sa tete apres avoir vecu cette guerre ?

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : C'est avec des raisonnements pareil qu'on a eu deux Guerres mondiales sans vouloir te vexer le gars était complétement taré. C'est aussi parce que il y a eu deux guerre mondiale que il y a eu des gens devenu fou comme ça

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Super scénario de film pour remporter un Oscar ou une palme ... Mais il y a eu un livre avec ce soldat comme personnage ( secondaire) ce livre s'appel "Le royaume de Kensuke" de Michaël Morpurgo.

Posté le

android

(1)

Répondre

Ce n'est pas lui mais teruo nakamura le dernier. Hiro onoda sest rendu en mars alors que teruo nakamura en décembre.

Posté le

android

(0)

Répondre

Heureusement que le supérieur était encore en vie!

Posté le

android

(0)

Répondre

Cela s'explique facilement, dans les pays occidentaux se rendre est parfois admirable au pire c'est une honte, mais au Japon on ne se rend pas ! En effet dans leurs culture il faut mieux être mort que se rendre ( c'est pourquoi beaucoup de japonais se sont suicider à la fin de la guerre ). Il était donc incompréhensible pour un soldat japonais de savoir que sont pays s'était rendus.

a écrit : Cela s'explique facilement, dans les pays occidentaux se rendre est parfois admirable au pire c'est une honte, mais au Japon on ne se rend pas ! En effet dans leurs culture il faut mieux être mort que se rendre ( c'est pourquoi beaucoup de japonais se sont suicider à la fin de la guerre ). Il était donc incompréhensible pour un soldat japonais de savoir que sont pays s'était rendus. Afficher tout J'aimerais apporter quelques précisions sur les soldats japonais. D'abord, ces derniers étaient bel et bien "extrémistes" durant la WW2. En effet, ils appliquaient une version modifiée et même pervertie du bushido (bushi:guerrier et do:voie). Je n'ai jamais vu nul part que la défaite était synonyme de suicide lors des guerres au Japon. Certes, un bon paquet de bushi puis de samouraïs y sont passés mais c'est surtout une tradition en somme. Il existe de nombreux cas où des vaincus ont réussi à s'enfuir pour ensuite reprendre la lutte. On peut aussi voir de nombreux guerriers japonais à travers les âges se rendre à leurs ennemis. Pour ces derniers, je vous accorde que cela n'a pas changé grand chose puisqu'ils finissaient généralement décapités. Mais voilà, tout ça pour dire que le soldat japonais de la seconde guerre mondiale, fanatique, ne se battant qu'avec des tactiques désuètes comme les charges frontales suicidaires, n'est pas représentatif du bushi. En cherchant un peu, il est facile de trouver des batailles où les samouraïs ont fait preuve de ruse. Parmi ces guerriers, on trouvera notamment des noms illustres tels que Oda Nobunaga, Uesugi Kenshin ou encore Takeda Shinghen.
Enfin, la loyauté totale n'était pas le fort des guerriers japonais. Ainsi Matsudaira Motoyasu, plus connu sous le nom de Tokugawa Leyasu, na pas hésité à trahir ses suzeraineté (les Imagawa puis les Toyotomi) et ses alliés (les Hojo) pour obtenir une position plus favorable.

Posté le

android

(4)

Répondre

Ce qui me tracasse, c'est que, se croyant encore en temps de guerre, il a peut-être continué à tuer des gens...

Le mec a appris la fin de la guerre sur se coucher moins bêtes

a écrit : La guerre rend les gens fous L'eau ça mouille, le le feu ça brûle.

a écrit : Exacte,je trouve ça moi admirable,c'est ce que l'on appelle un vrai patriote
y en a qui devrait avoir du respect pour cet homme qui a voulu defendre son pays coute que coute et malgré le temps...
Enfin là il a l'air plus neuneu que patriote. Ils se sont apparemment mis à plusieurs pour le convaincre, il avait pas l'air très vif quand même. Gâcher autant de temps juste parce qu'on est borné ...

a écrit : Mais il y a eu un livre avec ce soldat comme personnage ( secondaire) ce livre s'appel "Le royaume de Kensuke" de Michaël Morpurgo. Il Existe aussi un film de walt Disney , dont le nom m'échappe qui raconte l'histoire d'un pilote d'avion qui atterit en urgence avec toute une cargaison d'animaux et deux enfants sur une île pseudo déserte. Ils y croisent un soldat japonais qui se bat encore malgré la fin de la guerre.