L'ancien aéroport d'Hong Kong fermé car trop dangereux

Proposé par
le
dans

L'aéroport Kai Tak de Hong Kong possédait une piste d'atterrissage particulièrement difficile à approcher. Les pilotes devaient viser une cible peinte sur une colline, puis effectuer un virage à 45° pour enfin atterrir. L'avion effectuait son virage à environ 300 mètres d'altitude, rasant les immeubles de la ville. Pour être autorisés à atterrir, les pilotes devaient avoir été formés préalablement sur simulateur à cet atterrissage particulier.

L'aéroport ferma en 1998 pour laisser place à un aéroport plus grand et éloigné du centre-ville


Commentaires préférés (3)

Ça doit être sympa pour les passagers .

Posté le

android

(187)

Répondre

Ça rappelle l'aéroport de Tenerife Nord, l'un des plus dangereux au monde car il a été construit au pire endroit sur l'île. En effet, les nazis de la seconde guerre mondiale avaient laissé une carte avec une croix concernant le projet d'installation d'un aéroport. Cette croix était en fait le seul endroit où il ne fallait pas installer d'aéroport et a été mal comprise. C'est donc devenu l'aéroport le plus tristement célèbre à cause de ses nombreuses victimes.

Posté le

android

(440)

Répondre

Je me demande comment les pilotes pouvaient "viser" la cible par mauvais temps, le brouillard par exemple?

Posté le

android

(160)

Répondre


Tous les commentaires (53)

Ça doit être sympa pour les passagers .

Posté le

android

(187)

Répondre

Ça rappelle l'aéroport de Tenerife Nord, l'un des plus dangereux au monde car il a été construit au pire endroit sur l'île. En effet, les nazis de la seconde guerre mondiale avaient laissé une carte avec une croix concernant le projet d'installation d'un aéroport. Cette croix était en fait le seul endroit où il ne fallait pas installer d'aéroport et a été mal comprise. C'est donc devenu l'aéroport le plus tristement célèbre à cause de ses nombreuses victimes.

Posté le

android

(440)

Répondre

a écrit : Ça doit être sympa pour les passagers . Et ne parlons pas des malheureux habitants des immeubles!!

Posté le

android

(49)

Répondre

Je me demande comment les pilotes pouvaient "viser" la cible par mauvais temps, le brouillard par exemple?

Posté le

android

(160)

Répondre

Pourquoi ne pas arriver tout droit au lieu de faire un virage ?

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Pourquoi ne pas arriver tout droit au lieu de faire un virage ? Y a peut être une vidéo pour comprendre ?

Posté le

android

(13)

Répondre

L'aéroport de Kai Tak avait pour particularité de passer au dessus des immeubles qui ne pouvaient dépasser une certaine hauteur afin de ne pas être dans la trajectoire d'atterrissage et de décollage.
Le nouvel aéroport a été construit sur des îles qui ont été rasées afin de ne pas gêner le développement d'Hong Kong que ça soit en limitant la hauteur des immeubles ou en ayant une seule piste problématique.

a écrit : Pourquoi ne pas arriver tout droit au lieu de faire un virage ? Pour ne pas se prendre la montagne...

Les pilotes d'avions sont vraiment très courageux, prendre la responsabilité de dizaines de passager et manier de tels mastodonte dans les aires, respect!

Ça doit faire beaucoup de bruit et très peur aux gens qui vivaient là-bas, mais ils étaient habitués je pense.

Posté le

windowsphone

(4)

Répondre

a écrit : Je me demande comment les pilotes pouvaient "viser" la cible par mauvais temps, le brouillard par exemple? La piste était inutilisable par faible visibilité !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je me demande comment les pilotes pouvaient "viser" la cible par mauvais temps, le brouillard par exemple? Il y a des balises radio (VFR je crois) qui compensent la mauvaise vision.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Ça rappelle l'aéroport de Tenerife Nord, l'un des plus dangereux au monde car il a été construit au pire endroit sur l'île. En effet, les nazis de la seconde guerre mondiale avaient laissé une carte avec une croix concernant le projet d'installation d'un aéroport. Cette croix était en fait le seul endroit où il ne fallait pas installer d'aéroport et a été mal comprise. C'est donc devenu l'aéroport le plus tristement célèbre à cause de ses nombreuses victimes. Afficher tout Tu as des sources ?... Il me semble pas que les nazis aient occupes les îles canaris et puis la catastrophe de Tenerife Nord était due a des erreurs de communications entre la tour de contrôle et les avions pas a la situation de l'aéroport..

a écrit : Y a peut être une vidéo pour comprendre ? Je l'ai vu. Tu m'expliques ?

Posté le

android

(6)

Répondre

Le bruit dans les immeubles était très fort car les normes de bruit pour les avions n'étaient pas encore aussi strictes qu'aujourd'hui mais les liyersvétaient plys abordables et au bout d'un certain temos on s'habitue. Aujourd'hui encore, les atterrissages sont bruyants pour les habitants et on voit toujours les avions survoler des parties de la ville mais ils sont un peu plus hauts dans le ciel.
Sinon ce n'était pas impressionnant, juste bizarre de voir les gens depuis son hublot.

a écrit : Les pilotes d'avions sont vraiment très courageux, prendre la responsabilité de dizaines de passager et manier de tels mastodonte dans les aires, respect! Survoler une ville ou une montagne : pour l'équipage et les passagers le danger est le même, seul le nombre de victimes serait beaucoup plus grand en cas de crash et c'est piur cela que le survol des zones très intensément habitées est réduit au maximum mais il ne peut pas être évité puisque les aéroports sont à la périphérie des grandes agglomérations

a écrit : Je me demande comment les pilotes pouvaient "viser" la cible par mauvais temps, le brouillard par exemple? C'est une question ?

a écrit : Je me demande comment les pilotes pouvaient "viser" la cible par mauvais temps, le brouillard par exemple? A mon avis il devait y avoir un "VOR", c'est à dire une balise électronique qui donne sa position quand on prend sa fréquence radio avec le transpondeur ;)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Il y a des balises radio (VFR je crois) qui compensent la mauvaise vision. Non VFR signifie "vol à vue", c'est l'ILS qui les guidaient :)