L'esclavage a été aboli deux fois en France

Proposé par
Invité
le
dans

L'esclavage a été aboli définitivement en France en 1848. Mais un demi-siècle auparavant, en 1794, sous l'impulsion de clubs politique comme « la société des amis des Noirs », l'Assemblée nationale avait déjà aboli l'esclavage. Mais en 1802, Napoléon abrogea cette loi pour des raisons économiques, la traite négrière rapportant de l'argent à l'État français alors en crise financière.

La « société des amis des Noirs » était un club politique avec des leaders issus de la noblesse qui firent pression à l'Assemblée nationale pour l'égalité des races.


Commentaires préférés (3)

Juste une petite info parce qu'on a tendance à toujours voir les européens, " les blancs ", comme les seuls fautifs dans l'existence de l'esclavage. Mais en réalité ce sont les " noirs " eux même qui ont commencé à réellement développer ce genre de commerce, lui faisant prendre ainsi une ampleur redoutable.
Je ne dis pas que les européens etc ont été intelligent de faire cela mais simplement il faut bien voir que personne n' est totalement innocent même ce que l' on voit uniquement comme des victimes.

Posté le

android

(350)

Répondre

Houla, anecdote très imprécise. Napoléon n'a pas "rétabli l'esclavage". Comme dit dans l'anecdote, l'esclavage avait été aboli en France et dans ses colonies sous la Révolution. Mais des îles comme La Réunion ou la Martinique avaient refusé cette loi, allant même jusqu'à l'insurection contre la métropole, la Martinique allant même jusqu'à se soumettre volontairement aux Anglais, fervents esclavagistes, pour garder leurs esclaves.
Retour en 1804 : deux ans auparavant, la France et l'Angleterre ont fait la paix, et entre autres l'Angleterre rendit à la France des territoires dont la Martinique. Cette loi du 20 mai 1804 accorde uniquement aux territoires qui n'avaient pas aboli l'esclavage après 1794 de garder leur statut esclavagiste, Napoléon comprenant bien qu'il ne pouvait rien pour changer 200 ans de culture esclavagiste à 8000km de France.
Donc non, Napoléon n'a pas "rétabli l'esclavage", il a juste laissé en l'état un statut que les territoires récalcitrants avaient consolidé sous les Anglais.

De nos jours , nous avons la liberté de choisir de qui nous voulons être l'esclave.


Tous les commentaires (89)

Et 2 ans plus tard, en 1804 arriva le code civil, qui sert a définir le statut des hommes, on le nomme aussi "Code Napoléon". C est vraiment vraiment ironique pour le coup

a écrit : Et 2 ans plus tard, en 1804 arriva le code civil, qui sert a définir le statut des hommes, on le nomme aussi "Code Napoléon". C est vraiment vraiment ironique pour le coup Je ne saisi pas l'ironie. Pouvez-vous développer ?

Posté le

android

(27)

Répondre

Comme quoi rien n'est jamais définitivement acquis. Même ce qui peut paraître naturel.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je ne saisi pas l'ironie. Pouvez-vous développer ? Je n'en vois pas non plus. Le code Napoléon réagissait les codes de statut entre les hommes libres pas les esclaves...

Posté le

android

(6)

Répondre

Juste une petite info parce qu'on a tendance à toujours voir les européens, " les blancs ", comme les seuls fautifs dans l'existence de l'esclavage. Mais en réalité ce sont les " noirs " eux même qui ont commencé à réellement développer ce genre de commerce, lui faisant prendre ainsi une ampleur redoutable.
Je ne dis pas que les européens etc ont été intelligent de faire cela mais simplement il faut bien voir que personne n' est totalement innocent même ce que l' on voit uniquement comme des victimes.

Posté le

android

(350)

Répondre

a écrit : Juste une petite info parce qu'on a tendance à toujours voir les européens, " les blancs ", comme les seuls fautifs dans l'existence de l'esclavage. Mais en réalité ce sont les " noirs " eux même qui ont commencé à réellement développer ce genre de commerce, lui faisant prendre ainsi une ampleur redoutable.
Je ne dis pas que les européens etc ont été intelligent de faire cela mais simplement il faut bien voir que personne n' est totalement innocent même ce que l' on voit uniquement comme des victimes.
Afficher tout
En faites, ce sont les Arabes qui, il me semble, vendaient les noirs.

Houla, anecdote très imprécise. Napoléon n'a pas "rétabli l'esclavage". Comme dit dans l'anecdote, l'esclavage avait été aboli en France et dans ses colonies sous la Révolution. Mais des îles comme La Réunion ou la Martinique avaient refusé cette loi, allant même jusqu'à l'insurection contre la métropole, la Martinique allant même jusqu'à se soumettre volontairement aux Anglais, fervents esclavagistes, pour garder leurs esclaves.
Retour en 1804 : deux ans auparavant, la France et l'Angleterre ont fait la paix, et entre autres l'Angleterre rendit à la France des territoires dont la Martinique. Cette loi du 20 mai 1804 accorde uniquement aux territoires qui n'avaient pas aboli l'esclavage après 1794 de garder leur statut esclavagiste, Napoléon comprenant bien qu'il ne pouvait rien pour changer 200 ans de culture esclavagiste à 8000km de France.
Donc non, Napoléon n'a pas "rétabli l'esclavage", il a juste laissé en l'état un statut que les territoires récalcitrants avaient consolidé sous les Anglais.

a écrit : Je ne saisi pas l'ironie. Pouvez-vous développer ? Eh bien , il traite les noires comme des animaux alors que quelques années plus tard il créer un texte stipulant que l'on est tous égaux ;)

L'esclavage a été aboli trois fois en France. La première est l'oeuvre de Louix XVI par l'édit du 04/02/1776 qui interdit toute possession d'esclave. L'esclavagisme fut restauré par les révolutionnaires, ceux là même qui ont déclaré les droits de l'homme, par décrets des 8 mars et 12 octobre 1790. Niveau hypocrisie, on peut difficilement faire mieux.

Enfin, quand on sait que ce sont ces mêmes républicains "humanistes" qui ont commis les massacres de Septembre, le génocide vendéen et qui sont les précurseurs des chambres à gaz (Procédés mis au point par le chimiste Fourcroy et le pharmacien Proust) ainsi que des fours crématoires (Les Luc sur Boulogne), faisant passer les Nazis pour des Bisounours... On n'est pas surpris.

De nos jours , nous avons la liberté de choisir de qui nous voulons être l'esclave.

a écrit : Juste une petite info parce qu'on a tendance à toujours voir les européens, " les blancs ", comme les seuls fautifs dans l'existence de l'esclavage. Mais en réalité ce sont les " noirs " eux même qui ont commencé à réellement développer ce genre de commerce, lui faisant prendre ainsi une ampleur redoutable.
Je ne dis pas que les européens etc ont été intelligent de faire cela mais simplement il faut bien voir que personne n' est totalement innocent même ce que l' on voit uniquement comme des victimes.
Afficher tout
Tout à fait, les Européens achetaient essentiellement des esclaves "tout fait" dans les comptoirs, en Afrique. C'étaient des vaincus de conflicts tribaux ou des victimes de pirates arabes. Autrement ils étaient déjà esclaves avant qu'on les ramène en Europe ou dans le nouveau monde.
Maintenant, le fait qu'on fut très demandeur a certainement encouragé cette pratique.

a écrit : L'esclavage a été aboli trois fois en France. La première est l'oeuvre de Louix XVI par l'édit du 04/02/1776 qui interdit toute possession d'esclave. L'esclavagisme fut restauré par les révolutionnaires, ceux là même qui ont déclaré les droits de l'homme, par décrets des 8 mars et 12 octobre 1790. Niveau hypocrisie, on peut difficilement faire mieux.

Enfin, quand on sait que ce sont ces mêmes républicains "humanistes" qui ont commis les massacres de Septembre, le génocide vendéen et qui sont les précurseurs des chambres à gaz (Procédés mis au point par le chimiste Fourcroy et le pharmacien Proust) ainsi que des fours crématoires (Les Luc sur Boulogne), faisant passer les Nazis pour des Bisounours... On n'est pas surpris.
Afficher tout
Pas souvent que l'on entend quelqu'un qui ose employer le terme de génocide vendéen.
Mais pour avoir étudier en profondeur ce sujet, tous les critères sont bien réunis tant dans les faits que dans les idées pour répondre à la définition de génocide. Mais ça on me l'apprend pas à l'école parceque mentir et faire croire que les bases sur lesquelles s'est construite la république sont seines est bien plus facile pour faire passer de nombreuses idées. Mais l'épisode des colonnes infernales ( entre autre )avec des foetus cloués aux portes, des familles massacrées, gazées etc... montre clairement que toute la république s'est construite en creusant un énorme fossé entre les idées qu' elle pronait et la façon dont elle a agit concrètement.

Posté le

android

(39)

Répondre

a écrit : Juste une petite info parce qu'on a tendance à toujours voir les européens, " les blancs ", comme les seuls fautifs dans l'existence de l'esclavage. Mais en réalité ce sont les " noirs " eux même qui ont commencé à réellement développer ce genre de commerce, lui faisant prendre ainsi une ampleur redoutable.
Je ne dis pas que les européens etc ont été intelligent de faire cela mais simplement il faut bien voir que personne n' est totalement innocent même ce que l' on voit uniquement comme des victimes.
Afficher tout
Non ce sont bien les Européens à l'origine de l'esclavage. Y a pas d'esclaves sans client. Aussi, c'est né il y à très très longtemps en Égypte et a repris lors de l'époque coloniale. La traite aux Amériques par exemple. Donc dire que c'est la faute aux autres, même au vendeur, c'est un peu tiré par les cheveux.

Posté le

android

(18)

Répondre

Mais l esclavage n était pas que la traite des noirs l esclavage c est beaucoup plus et aujourd'hui encore il existe mais en toute discrétion et en rapport avec Napoléon a qui ça a arrangée de remettre le couvert... Beaucoup de nos dirigeants font encore de l esclavagisme alors certes c est plus dans la sexualité mais ça le reste .... Encore de nos jours on achète des petites filles pour satisfaire nos bons monsieurs pendant leurs déplacement

a écrit : Juste une petite info parce qu'on a tendance à toujours voir les européens, " les blancs ", comme les seuls fautifs dans l'existence de l'esclavage. Mais en réalité ce sont les " noirs " eux même qui ont commencé à réellement développer ce genre de commerce, lui faisant prendre ainsi une ampleur redoutable.
Je ne dis pas que les européens etc ont été intelligent de faire cela mais simplement il faut bien voir que personne n' est totalement innocent même ce que l' on voit uniquement comme des victimes.
Afficher tout
Quoi qu'il en soit l' esclavage a toujours existé depuis la nuit des temps en Europe ( les cerfs) en Afrique etc... nous sommes tous descendants d' esclaves au final. Lors des guerres les ennemis capturer servaient d esclaves
la traite des noirs a eu beaucoup plus d'impact sur la démographie de l Afrique a cette époque. On estime plus de 10 millions de noirs déportés dans les colonies. Pour la grande majorité capturer. Au debut effectivement les africains ( arabes, égyptien, africain noir. ..)ont revendu ceux qu'il estimait être des moins que rien. C l un des plus gros génocide de l'histoire de l'humanité. .

Posté le

android

(15)

Répondre

Juste pour valider les précisions de Alheal effectuvement il est faux de dire que l'esclavage a été rétabli car dans les faits malgré la loi métropolitaine, il n'avait jamais cessé d'exister dans les îles. Après, l'intérêt économique était réel mais on ne peut pas affirmer que cela a été la mitivation de la révocation de l'arrêté précédent. Il faut se méfier des analyses a posteriori sur les intentions de tout un chacun

a écrit : L'esclavage a été aboli trois fois en France. La première est l'oeuvre de Louix XVI par l'édit du 04/02/1776 qui interdit toute possession d'esclave. L'esclavagisme fut restauré par les révolutionnaires, ceux là même qui ont déclaré les droits de l'homme, par décrets des 8 mars et 12 octobre 1790. Niveau hypocrisie, on peut difficilement faire mieux.

Enfin, quand on sait que ce sont ces mêmes républicains "humanistes" qui ont commis les massacres de Septembre, le génocide vendéen et qui sont les précurseurs des chambres à gaz (Procédés mis au point par le chimiste Fourcroy et le pharmacien Proust) ainsi que des fours crématoires (Les Luc sur Boulogne), faisant passer les Nazis pour des Bisounours... On n'est pas surpris.
Afficher tout
Comme quoi on aurai jamais du décapiter Louis XVI.

a écrit : Pas souvent que l'on entend quelqu'un qui ose employer le terme de génocide vendéen.
Mais pour avoir étudier en profondeur ce sujet, tous les critères sont bien réunis tant dans les faits que dans les idées pour répondre à la définition de génocide. Mais ça on me l'apprend pas à l'école parceq
ue mentir et faire croire que les bases sur lesquelles s'est construite la république sont seines est bien plus facile pour faire passer de nombreuses idées. Mais l'épisode des colonnes infernales ( entre autre )avec des foetus cloués aux portes, des familles massacrées, gazées etc... montre clairement que toute la république s'est construite en creusant un énorme fossé entre les idées qu' elle pronait et la façon dont elle a agit concrètement. Afficher tout
On s'éloigne du sujet...
Mais la révolution n'est pas présentée à l'école comme un passage immédiat de la monarchie absolue de droit divin à la République juste et droite.
Au contraire, on voit très vite les années de transition marquées par une vaste instabilité politique. La république s'est installée en de nombreuses années, et l'Histoire est en train de se répéteren Egypte.

a écrit : Non ce sont bien les Européens à l'origine de l'esclavage. Y a pas d'esclaves sans client. Aussi, c'est né il y à très très longtemps en Égypte et a repris lors de l'époque coloniale. La traite aux Amériques par exemple. Donc dire que c'est la faute aux autres, même au vendeur, c'est un peu tiré par les cheveux. On ne peut pas acheter un "produit" qui n'existe pas. Si les Européens avaient du réduire eux mêmes les noirs en esclavage, compte tenu du cout d'une telle expédition, l'ampleur du phénomène aurait été largement moindre.

a écrit : On ne peut pas acheter un "produit" qui n'existe pas. Si les Européens avaient du réduire eux mêmes les noirs en esclavage, compte tenu du cout d'une telle expédition, l'ampleur du phénomène aurait été largement moindre. Et il n'y avait pas tant d'esclaves que ça en Egypte (surtout en comparaison de l'Empire Romain, par la suite). Les monuments, y compris les pyramides, ont d'ailleurs été érigés par des hommes libres et salariés; contrairement aux idées reçues.