Beaucoup de diplomatie pour la première mission spatiale russo-américaine

Proposé par
le
dans

La première mission spatiale conjointe entre l'URSS et les États-Unis en 1975 (Apollo-Soyouz) était un rendez-vous spatial entre les appareils des deux nations. Beaucoup d'efforts ont été déployés pour ménager les égos de chacun : le système de raccord n'avait pas de partie mâle / femelle, et le logo pouvait être lu dans les deux sens. La mission fut une réussite.


Tous les commentaires (33)

a écrit : Merci pour ces précisions mais relis toi avant de poster... Il y a un trait d'union à 'relis-toi'

a écrit : Par de partir mâle ni de partie femelle ^^ je ne pensais pas que leur ego pourrait aller jusque-là. Imagine l'incident diplomatique: hey les russes vous avez la partie femelle, vous êtes soumis et inférieurs!
(Oui c'était bien la mentalité des deux côtés à l'époque)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Par de partir mâle ni de partie femelle ^^ je ne pensais pas que leur ego pourrait aller jusque-là. En même temps en pleine guerre froide ça aurait donné lieu à des blagues pas du gout de tout le monde.

a écrit : Russe ou américain c'est tout Made In Taïwan ! Référence à Armageddon ? ;p

a écrit : La pose d'une base russe sur la lune c'est joué a un caillou, qui fit exploser une fusée russe contenant le matérielle nécessaire à la construction de cette base peut après le décollage de la fameuse mission américaine Apollo 11,

Sans cette incident dramatique les russe avais l'intention d&
#039;établir une base permanente sur la lune. Afficher tout
C'est faux. Le materiel russe pour une mission était prèt, mais la fusée developée en urgence (la N1) explosa durant ses quatres vols d'essai entre 1969 et 1972. Abord du lanceur se trouvait le vaisseau pour atterrir sur la lune pour une courte duré. Les russes voulait d'abord atterrir sur la lune puis établir une base.

Je me demande s'il y a eu des gens payés pour s'assurer qu'il y ait pas plus de rouge que de bleu —ou inversement— sur le logo.

Logo, objectivement, d'une très grande laideur graphique, même pour 1975.

a écrit : Il y a un trait d'union à 'relis-toi' Il y'a un apostrophe entre le y et le a ;)

a écrit : Il y'a un apostrophe entre le y et le a ;) 1. On dit 'une' apostrophe.
2. Il n'y a en pas dans 'Il y a'.
3. L'idée dans mon commentaire était que lorsqu'on critique son prochain (ici, l'orthographe), il faudrait éviter de commettre la même erreur soi-même.
(4. Je ne t'avais pas mis de pouce rouge, car je reste assez d'accord avec ton message)

a écrit : J'imagine que c'est pour qu'on évite les jeux de mots du genre: les américains ont bien... Tu vois ce que je veux dire... XD Nan, précise...

a écrit : 1. On dit 'une' apostrophe.
2. Il n'y a en pas dans 'Il y a'.
3. L'idée dans mon commentaire était que lorsqu'on critique son prochain (ici, l'orthographe), il faudrait éviter de commettre la même erreur soi-même.
(4. Je ne t'avais pas mis de pouce rouge, car je reste assez d'accord avec ton message)
"Il y a un trait d'union à 'relis-toi' "

Il y a un point à la fin de la phrase...

1. C'est vrai.
2. C'est vrai aussi.
3. Je suis ton idée...Et c'est une bonne idée! :p

Niveau maturité pas terrible pour des astronautes. "Ah non la configuration du Sas me donne l impression de me faire sodomiser par les russes !!...et pourquoi y a deux réservoirs sphériques sous le tube ??"

Posté le

android

(0)

Répondre