Des flashs de lumière dans l'espace peuvent empêcher les astronautes de dormir

Proposé par
le
dans

Dans l'espace, les phosphènes sont courants. Il s'agit d'éblouissants flashs de lumière blanche que l'on perçoit les yeux fermés. Ils sont dus au passage dans le liquide des yeux de particules de vent solaire qui se meuvent alors plus vite que la lumière. Ce phénomène appelé l'effet Vavilov-Tcherenkov, est également observable dans les réacteurs nucléaires, et entraine parfois de longues insomnies.

Il se produit, car dans le liquide, la lumière est ralentie et certaines particules peuvent la dépasser, produisant alors ce flash. Il est parfois accompagné d'une impression de mouvement sur le côté, qui peut rendre le sommeil très difficile à trouver.


Commentaires préférés (3)

la façon dont le phenomène est décrit me fait beaucoup penser à la mecanique du mur du son, avec le flash quand la lumière se fait depasser, figurant au bang du mur du son.

Posté le

windowsphone

(130)

Répondre

a écrit : Ça vous ai déja arrivé ? Je vois pas de quoi il s'agit. Ça m'est rarement arrivé d'aller dans l'espace ou dans un réacteur nucléaire!!

a écrit : D'après mes minces connaissances la vitesse de la lumière pouvait pas être dépassé même si limitée. Par exemple si la vitesse de la lumière est ralentie à 40kmh, rien d'autre ne peut dépasser cette limite, quelqu'un pourrait m'éclairer ? C'est inexact : la limite qu'on ne peut pas dépasser est la vitesse de la lumière dans le vide. Après, la lumière est composée de photons, et dans des milieux comme l'eau (ou le liquide des yeux) par exemple, les photons sont plus freinés que d'autres particules comme les électrons, donc ces particules peuvent se déplacer plus vite que les photons dans ce milieu-là, mais quand même moins vite que les photons dans le vide.

Posté le

windowsphone

(256)

Répondre


Tous les commentaires (62)

la façon dont le phenomène est décrit me fait beaucoup penser à la mecanique du mur du son, avec le flash quand la lumière se fait depasser, figurant au bang du mur du son.

Posté le

windowsphone

(130)

Répondre

D'après mes minces connaissances la vitesse de la lumière pouvait pas être dépassé même si limitée. Par exemple si la vitesse de la lumière est ralentie à 40kmh, rien d'autre ne peut dépasser cette limite, quelqu'un pourrait m'éclairer ?

Les recherches de Tcherenkov lui valurent tout de même le prix Nobel de physique de 1958! ( même si il dût le partager avec 2 autres physicien.)

Ça vous ai déja arrivé ? Je vois pas de quoi il s'agit.

a écrit : Ça vous ai déja arrivé ? Je vois pas de quoi il s'agit. Ça m'est rarement arrivé d'aller dans l'espace ou dans un réacteur nucléaire!!

a écrit : D'après mes minces connaissances la vitesse de la lumière pouvait pas être dépassé même si limitée. Par exemple si la vitesse de la lumière est ralentie à 40kmh, rien d'autre ne peut dépasser cette limite, quelqu'un pourrait m'éclairer ? C'est inexact : la limite qu'on ne peut pas dépasser est la vitesse de la lumière dans le vide. Après, la lumière est composée de photons, et dans des milieux comme l'eau (ou le liquide des yeux) par exemple, les photons sont plus freinés que d'autres particules comme les électrons, donc ces particules peuvent se déplacer plus vite que les photons dans ce milieu-là, mais quand même moins vite que les photons dans le vide.

Posté le

windowsphone

(256)

Répondre

a écrit : D'après mes minces connaissances la vitesse de la lumière pouvait pas être dépassé même si limitée. Par exemple si la vitesse de la lumière est ralentie à 40kmh, rien d'autre ne peut dépasser cette limite, quelqu'un pourrait m'éclairer ? C'est ce qu'explique l'anecdote il me semble : dans un environnement non vide (plasma ou liquide par exemple), la lumière, ralentie par cet environement, peut être dépassée par des particules (lasers ou ondes éléctromagnétiques)

Commentaire supprimé En quoi cela n'a t-il pas de sens ?
C'est l'équivalent en lumière du bang supersonique pour le son, non ?. (donc bang "superluminique" ? )

J'avais aussi lu que les astronautes souffraient de troubles du sommeil du fait de l'apesanteur, les bras flottant dans le vide donnant des sensations de "chute" etc (ils dorment harnachés du coup)

Bref, faire un tour dans l'espace ca se résume à se faire bombarder par des rayons radioactifs, perdre de la masse osseuse, musculaire, manger de la merde, boire de l'urine recyclée et mal dormir...
Ça donne envie

J'ai toujours cru que j'étais le seul à percevoir ces flashs et que c'était une sorte de super pouvoir cosmique que m'avais transmis l'univers.
Apparemment tout le monde peut les voir, je me coucherai moins bête mais surtout moins fier ...

a écrit : En quoi cela n'a t-il pas de sens ?
C'est l'équivalent en lumière du bang supersonique pour le son, non ?. (donc bang "superluminique" ? )
Tu as parfaitement raison !

Quand un avion franchi le mur du son, il se déplace plus vite que les vibrations sonores qu'il crée. Elles se concentrent donc en un cône à sa queue, et lorsque ce cône qui ne cesse de s'étendre atteint nos oreilles, il se produit le fameux BANG !

Le phénomène est similaire avec les particules. Lorsqu'une particule se déplace plus vite que les photons qu'elles créent éventuellement, celles-ci se concentrent en une onde lumineuse dont la couleur varie selon le milieu. Dans les piscines de confinement des réacteurs nucléaires, la lumière produite est d'un joli bleuté.

a écrit : J'ai toujours cru que j'étais le seul à percevoir ces flashs et que c'était une sorte de super pouvoir cosmique que m'avais transmis l'univers.
Apparemment tout le monde peut les voir, je me coucherai moins bête mais surtout moins fier ...
Attention ! Il n'y a aucune raison de percevoir des flashs régulièrement sur Terre. Cela peut même être un symptôme précurseur d'un décollement de la rétine... Vois donc un ophtalmo !

a écrit : D'après mes minces connaissances la vitesse de la lumière pouvait pas être dépassé même si limitée. Par exemple si la vitesse de la lumière est ralentie à 40kmh, rien d'autre ne peut dépasser cette limite, quelqu'un pourrait m'éclairer ? Il faut voir de quoi on parle. Est ce de la vitesse de la lumière comme une constante ? ou de la vitesse de la particule de lumière ?
Tu as raison dans le sens où dans les théories actuelles on ne peut pas dépasser la constante de la vitesse de la lumière mais il me semble que la particule de lumière peut ne pas aller à cette vitesse maximale, donc je pense qu'une autre chose peut aller à la vitesse de la constante de la lumière alors que la particule de lumière et lui ralenti à cause des conditions de l'environnement.

a écrit : Attention ! Il n'y a aucune raison de percevoir des flashs régulièrement sur Terre. Cela peut même être un symptôme précurseur d'un décollement de la rétine... Vois donc un ophtalmo ! Merci bien !

a écrit : J'avais aussi lu que les astronautes souffraient de troubles du sommeil du fait de l'apesanteur, les bras flottant dans le vide donnant des sensations de "chute" etc (ils dorment harnachés du coup)

Bref, faire un tour dans l'espace ca se résume à se faire bombarder par des rayons r
adioactifs, perdre de la masse osseuse, musculaire, manger de la merde, boire de l'urine recyclée et mal dormir...
Ça donne envie
Afficher tout
entre astronaute et réfugié, je choisi astronaute :)

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : J'avais aussi lu que les astronautes souffraient de troubles du sommeil du fait de l'apesanteur, les bras flottant dans le vide donnant des sensations de "chute" etc (ils dorment harnachés du coup)

Bref, faire un tour dans l'espace ca se résume à se faire bombarder par des rayons r
adioactifs, perdre de la masse osseuse, musculaire, manger de la merde, boire de l'urine recyclée et mal dormir...
Ça donne envie
Afficher tout
Et avoir une vue de la Terre à damner les morts. Qu'es ce que je donnerai pas pour voir la Terre de la haut, quelques années de vie, uep, même si je le regretterai peut être sur mon lit de mort où dans un accident de rentrée atmosphérique ;)

Les astronautes ne dorment pars harnachés pour raisons de santé, ils font ça pour pas se balader partout dans le module au moindre courant d'air et se manger la paroi pendant qu'ils dorment^^
Quant aux dangers, la mort, on est tous abonnés ;) On a besoin d'explorateurs qui prennent des risques, sinon on en serait encore à tailler des cailloux et à construire des huttes en terre.
Tout ceci n'a rien à voir avec l’anecdote JE SAIS mais je me suis couché plus bête que jamais alors laissez moi tranquille ^^

a écrit : J'avais aussi lu que les astronautes souffraient de troubles du sommeil du fait de l'apesanteur, les bras flottant dans le vide donnant des sensations de "chute" etc (ils dorment harnachés du coup)

Bref, faire un tour dans l'espace ca se résume à se faire bombarder par des rayons r
adioactifs, perdre de la masse osseuse, musculaire, manger de la merde, boire de l'urine recyclée et mal dormir...
Ça donne envie
Afficher tout
Pour être pointilleux, un rayon radioactif, ça existe pas. Rayonnement ionisants serait le terme approprié.
Et un élément radioactif est juste une source de tels rayonnements :)

a écrit : J'avais aussi lu que les astronautes souffraient de troubles du sommeil du fait de l'apesanteur, les bras flottant dans le vide donnant des sensations de "chute" etc (ils dorment harnachés du coup)

Bref, faire un tour dans l'espace ca se résume à se faire bombarder par des rayons r
adioactifs, perdre de la masse osseuse, musculaire, manger de la merde, boire de l'urine recyclée et mal dormir...
Ça donne envie
Afficher tout
La vie dans l'espace n'est apparemment pas une sinécure... C'est tout le thème de l'excellent livre d'Hugo Boris : "Je n'ai pas dansé depuis longtemps".

Désaccord, panne, souci de santé... Le moindre pépin prend des proportions énormes.

Sans atmosphère pour les faire scintiller, les étoiles paraissent inertes, froides.

Et à l'issue du séjour, le cosmonaute peine à rentrer dans la coque moulée à sa taille... Car sans gravité, sa colonne vertébrale s'est étirée.

Heureusement qu'il y a la vue, à couper le souffle, sur notre belle planète bleue !

a écrit : En quoi cela n'a t-il pas de sens ?
C'est l'équivalent en lumière du bang supersonique pour le son, non ?. (donc bang "superluminique" ? )
Bien sûr, c'est aussi l'équivalent de Bebert en Solex qui se fait dépasser par le TGV dans un tunnel, le TGV doit dépenser plus d'énergie avec Robert que sans Robert... Bref à part le fait de dépenser un seuil d'énergie pour dépasser une vitesse, y a pas beaucoup de rapport, en tout cas explicite dans ton commentaire. S'il y en a un, merci de vulgariser la comparaison ou d'argumenter un minimum.

Édit : un contributeur apporte cette précision dans un autre com

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et avoir une vue de la Terre à damner les morts. Qu'es ce que je donnerai pas pour voir la Terre de la haut, quelques années de vie, uep, même si je le regretterai peut être sur mon lit de mort où dans un accident de rentrée atmosphérique ;)

Les astronautes ne dorment pars harnachés pour raisons de sa
nté, ils font ça pour pas se balader partout dans le module au moindre courant d'air et se manger la paroi pendant qu'ils dorment^^
Quant aux dangers, la mort, on est tous abonnés ;) On a besoin d'explorateurs qui prennent des risques, sinon on en serait encore à tailler des cailloux et à construire des huttes en terre.
Tout ceci n'a rien à voir avec l’anecdote JE SAIS mais je me suis couché plus bête que jamais alors laissez moi tranquille ^^
Afficher tout
Moi aussi j irais bien dans l espace ! Et vivent les explorateurs.. ! Par contre dévalorise pas les huttes en terre, outre qu elles soient faisables pour que dalle et par tous, il y fait souvent moins chaud en été et moins froid en hiver que dans une baraque normale.