La bonellie verte a un curieux mode de reproduction

Proposé par
le
dans

La bonellie verte est un ver marin vivant dans le sable pouvant atteindre 1 mètre de longueur et qui utilise un mode de reproduction très spécial. Le mâle, qui ne mesure que quelques millimètres, est aspiré par la trompe de la femelle avant d'être placé dans son appareil reproducteur, pour féconder ensuite les oeufs.


Commentaires préférés (3)

J'ai peur de cliquer dans les sources et de trouver une vidéo d'illustration...

a écrit : C'est aussi le cas de la baudroie des abysses, une bestiole déjà pas très jolie, mais qui apparait encore moins plaisante quand on sait ça :

fr.wikipedia.org/wiki/Melanocetidae
Je crois que c'est le gros poisson des abysses qu'il y a dans Nemo...

Pour ceux qui voudraient savoir sans vouloir cliquer sur les liens (par manque de temps ou autre) un mâle "aspiré" ne ressort pas. Et des mâles à priori il peut y en avoir des dizaines qui sont logés et nourris dans cette poche par leur hôtesse. Un harem pour la femelle en sorte.


Tous les commentaires (19)

J'ai peur de cliquer dans les sources et de trouver une vidéo d'illustration...

a écrit : J'ai peur de cliquer dans les sources et de trouver une vidéo d'illustration... T'en fais pas. La source wikipédia est safe.

a écrit : C'est aussi le cas de la baudroie des abysses, une bestiole déjà pas très jolie, mais qui apparait encore moins plaisante quand on sait ça :

fr.wikipedia.org/wiki/Melanocetidae
Je crois que c'est le gros poisson des abysses qu'il y a dans Nemo...

Pour ceux qui voudraient savoir sans vouloir cliquer sur les liens (par manque de temps ou autre) un mâle "aspiré" ne ressort pas. Et des mâles à priori il peut y en avoir des dizaines qui sont logés et nourris dans cette poche par leur hôtesse. Un harem pour la femelle en sorte.

Ça fait une petite mise au vert.

Posté le

android

(6)

Répondre

On a toujours dit que ça n'est pas la taille qui compte...

L'anecdote est partiellement inexacte. Le mâle n'est pas aspiré par la trompe de la femelle. En effet, la Bonellie n'a pas de chromosome sexuel, elle reste à l'état larvaire sexuellement indifférenciée. Si elle se fixe sur un rocher elle devient femelle, en revanche si la larve se fixe sur une trompe femelle elle devient mâle. Donc ce n'est pas le mâle qui se fixe sur la trompe mais la forme larvaire indifférenciée qui devient mâle suite à la fixation. La nuance est fine mais elle existe, merci de corriger.

a écrit : L'anecdote est partiellement inexacte. Le mâle n'est pas aspiré par la trompe de la femelle. En effet, la Bonellie n'a pas de chromosome sexuel, elle reste à l'état larvaire sexuellement indifférenciée. Si elle se fixe sur un rocher elle devient femelle, en revanche si la larve se fixe sur une trompe femelle elle devient mâle. Donc ce n'est pas le mâle qui se fixe sur la trompe mais la forme larvaire indifférenciée qui devient mâle suite à la fixation. La nuance est fine mais elle existe, merci de corriger. Afficher tout Il est juste précisé que le mâle est aspiré. Pas que le mâle se fixe et se fait aspirer (là en effet il y aurait eu une erreur). Donc tu as raison mais l'anecdote est également vrai. Elle est juste incomplète. ^^

a écrit : Il est juste précisé que le mâle est aspiré. Pas que le mâle se fixe et se fait aspirer (là en effet il y aurait eu une erreur). Donc tu as raison mais l'anecdote est également vrai. Elle est juste incomplète. ^^ Il y a deux erreurs, celle que tu mentionnes, et le fait que ce n'est pas le mâle que se fixe mais bien la forme larvaire, ce n'est qu'après la fixation que la larve se transforme en mâle.

a écrit : Pour ceux qui voudraient savoir sans vouloir cliquer sur les liens (par manque de temps ou autre) un mâle "aspiré" ne ressort pas. Et des mâles à priori il peut y en avoir des dizaines qui sont logés et nourris dans cette poche par leur hôtesse. Un harem pour la femelle en sorte. Harem ou gangbang ?

Posté le

android

(6)

Répondre

La façon dont cette espèce se reproduit me fait pas mal penser à l'espèce humaine du futur décrite dans "Le Voyageur imprudent" de Barjavel.

a écrit : La façon dont cette espèce se reproduit me fait pas mal penser à l'espèce humaine du futur décrite dans "Le Voyageur imprudent" de Barjavel. Moi ça me fait penser à la belle et le clochard quand ils aspirent les spaghetti

A chaque fois que je lis ce genre d'anecdotes, je ne peux m'empêcher d'imaginer un humain en train de faire la même chose.

OK je vais plus dans le sable comme ça c'est clair

a écrit : C'est aussi le cas de la baudroie des abysses, une bestiole déjà pas très jolie, mais qui apparait encore moins plaisante quand on sait ça :

fr.wikipedia.org/wiki/Melanocetidae
Non chez la baudroie le mâle ne vit pas dans l'appareil reproducteur de la femelle mais en effet il est beaucoup plus petit. Il va en fait s'accrocher sur le corps de la femelle et y rester pour le reste de sa "vie" et donc "fusionner" avec elle. Tout le corps du mâle va regresser (car il n'a plus d'utilier) hormis les "testicules" qui serviront de stock de spermatozoide pour la femelle. Il peut y a avoir plusieurs mâles sur une femelle.

Posté le

android

(0)

Répondre

Mesdames et messieurs laissez moi vous présentez le tag « unbirth »