Au Mexique, les cénotes témoignent du cataclysme qui s'y est produit

Proposé par
Invité
le

Au Mexique, dans la péninsule du Yucatán, les cénotes sont des sortes de puits ou gouffres apparus naturellement à cause d’une météorite qui s'est écrasée dans la région il y a 65 millions d'années (et qui serait celle ayant causé l'extinction des dinosaures). On dénombre plus de 10 000 cénotes mêlant eau douce, stalactites et stalagmites, organisés autour du cratère d'impact.


Commentaires préférés (3)

Les sources 2 et 3 n'attribuent pas leur formation à une pluie de météorites, mais tout simplement à la dissolution du calcaire par les eaux de pluie ayant absorbé du gaz carbonique, donc acide. Cela est confirmé par les stalactites, et est un phénomène très courant en terrain calcaire plat (relief karstique), en particulier en France. Et par l'absence de trace d'impact et de restes météoritiques; c'est comme un gouffre ou une caverne du Larzac.

a écrit : Malheureux pas les indiens, les Mayas ! C'était également considéré comme un moyen de communication avec les Dieux de l'infra-monde Les Mayas sont bien considérés comme des Indiens, comme les Aztèques, les Incas, les Sioux, etc.. L'ensemble de la Mésoamérique, et même des Amériques, a longtemps été appelé "Indes Occidentales", et l'on dit toujours "West Indies" et "Indias Occidentales".

a écrit : Il m'a au contraire semblé que beaucoup de Mexicains sont fiers de leur ascendance locale, de leurs temples, du degré assez élevé de leurs connaissances mathématiques et astronomiques, d'adapter le culte catholique aux anciennes croyances, d'avoir un regard sur la mort complètement différent de celui d'un Européen, et même de la particularité génétique qui leur rend, une fois adultes, le lait indigeste.
Bien sûr, "occidentales" n'a pas de sens sur place, il ne veulent pas non plus d'une traduction de "Amérique Centrale", mais seulement "Mésoamérique". Ils ont souvent un tel ressentiment vis-à-vis des USA qu'ils en prononcent rarement le nom (préférant: "voisin du nord"), leur reprochent d'avoir volé le symbole $ (il faut faire attention, dans les boutiques pour touristes au signe simplement barré - peso - ou doublement - US dollar -), et l'anglais est à éviter.
J'ai un peu vexé un spécialiste en lui disant "vous avez inventé le zéro, mais π?".
En revanche, j'ai utilisé les termes "Indio" et "índico" sans aucune objection.
Afficher tout
Aillant vécu trois ans au Mexique dont deux à Mérida dans le yucatan, et 1 an au Chiapas, je confirme ils sont fière de leurs origines!!!

Posté le

android

(36)

Répondre


Tous les commentaires (30)

C'est pas la dedans que les indiens locaux faisaient d'importants sacrifices matériels et parfois humains ? J'ai entendu dire que certains étaient fouillés pouf trouver les trésors... Je confonds peut-être...

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : C'est pas la dedans que les indiens locaux faisaient d'importants sacrifices matériels et parfois humains ? J'ai entendu dire que certains étaient fouillés pouf trouver les trésors... Je confonds peut-être... Oui, les mayas considéré les cenotes comme la bouche des dieux, donc des fois ils se disaient que dieu devait avoir faim et leur filer à bouffer un ou deux congénères!

a écrit : C'est pas la dedans que les indiens locaux faisaient d'importants sacrifices matériels et parfois humains ? J'ai entendu dire que certains étaient fouillés pouf trouver les trésors... Je confonds peut-être... Malheureux pas les indiens, les Mayas ! C'était également considéré comme un moyen de communication avec les Dieux de l'infra-monde

Posté le

android

(5)

Répondre

Les sources 2 et 3 n'attribuent pas leur formation à une pluie de météorites, mais tout simplement à la dissolution du calcaire par les eaux de pluie ayant absorbé du gaz carbonique, donc acide. Cela est confirmé par les stalactites, et est un phénomène très courant en terrain calcaire plat (relief karstique), en particulier en France. Et par l'absence de trace d'impact et de restes météoritiques; c'est comme un gouffre ou une caverne du Larzac.

a écrit : Malheureux pas les indiens, les Mayas ! C'était également considéré comme un moyen de communication avec les Dieux de l'infra-monde Les Mayas sont bien considérés comme des Indiens, comme les Aztèques, les Incas, les Sioux, etc.. L'ensemble de la Mésoamérique, et même des Amériques, a longtemps été appelé "Indes Occidentales", et l'on dit toujours "West Indies" et "Indias Occidentales".

a écrit : Les Mayas sont bien considérés comme des Indiens, comme les Aztèques, les Incas, les Sioux, etc.. L'ensemble de la Mésoamérique, et même des Amériques, a longtemps été appelé "Indes Occidentales", et l'on dit toujours "West Indies" et "Indias Occidentales". Ou précolombien (si on parle de civilisation, parce qu'un bonhomme vivant serait sacrément vieux pour être qualifié de la sorte) ou amérindien. Je n'ai presque jamais entendu au Mexique, où j'ai vécu, l'expression "indias occidentales", en tout cas dans la vie courante. Le terme indio est d'ailleurs assez péjoratif je pense.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Ou précolombien (si on parle de civilisation, parce qu'un bonhomme vivant serait sacrément vieux pour être qualifié de la sorte) ou amérindien. Je n'ai presque jamais entendu au Mexique, où j'ai vécu, l'expression "indias occidentales", en tout cas dans la vie courante. Le terme indio est d'ailleurs assez péjoratif je pense. Afficher tout Il m'a au contraire semblé que beaucoup de Mexicains sont fiers de leur ascendance locale, de leurs temples, du degré assez élevé de leurs connaissances mathématiques et astronomiques, d'adapter le culte catholique aux anciennes croyances, d'avoir un regard sur la mort complètement différent de celui d'un Européen, et même de la particularité génétique qui leur rend, une fois adultes, le lait indigeste.
Bien sûr, "occidentales" n'a pas de sens sur place, il ne veulent pas non plus d'une traduction de "Amérique Centrale", mais seulement "Mésoamérique". Ils ont souvent un tel ressentiment vis-à-vis des USA qu'ils en prononcent rarement le nom (préférant: "voisin du nord"), leur reprochent d'avoir volé le symbole $ (il faut faire attention, dans les boutiques pour touristes au signe simplement barré - peso - ou doublement - US dollar -), et l'anglais est à éviter.
J'ai un peu vexé un spécialiste en lui disant "vous avez inventé le zéro, mais π?".
En revanche, j'ai utilisé les termes "Indio" et "índico" sans aucune objection.

a écrit : Il m'a au contraire semblé que beaucoup de Mexicains sont fiers de leur ascendance locale, de leurs temples, du degré assez élevé de leurs connaissances mathématiques et astronomiques, d'adapter le culte catholique aux anciennes croyances, d'avoir un regard sur la mort complètement différent de celui d'un Européen, et même de la particularité génétique qui leur rend, une fois adultes, le lait indigeste.
Bien sûr, "occidentales" n'a pas de sens sur place, il ne veulent pas non plus d'une traduction de "Amérique Centrale", mais seulement "Mésoamérique". Ils ont souvent un tel ressentiment vis-à-vis des USA qu'ils en prononcent rarement le nom (préférant: "voisin du nord"), leur reprochent d'avoir volé le symbole $ (il faut faire attention, dans les boutiques pour touristes au signe simplement barré - peso - ou doublement - US dollar -), et l'anglais est à éviter.
J'ai un peu vexé un spécialiste en lui disant "vous avez inventé le zéro, mais π?".
En revanche, j'ai utilisé les termes "Indio" et "índico" sans aucune objection.
Afficher tout
On trouve des traces de la 1ère apparition du "zéro" chez les Babyloniens, 2000 ans avant JC. On en retrouve aussi, mais bien plus tard, chez les Aztèques et Mayas... mais ce sont les arabes, au Xème siècle seulement, qui l'intègrent au système de calcul.

a écrit : On trouve des traces de la 1ère apparition du "zéro" chez les Babyloniens, 2000 ans avant JC. On en retrouve aussi, mais bien plus tard, chez les Aztèques et Mayas... mais ce sont les arabes, au Xème siècle seulement, qui l'intègrent au système de calcul. c'est en Inde que le zéro a été finalisé en tant que nombre. les arabes n'ont fait que l'importer

a écrit : On trouve des traces de la 1ère apparition du "zéro" chez les Babyloniens, 2000 ans avant JC. On en retrouve aussi, mais bien plus tard, chez les Aztèques et Mayas... mais ce sont les arabes, au Xème siècle seulement, qui l'intègrent au système de calcul. Bien sûr. Je dirais plutôt "musulman" que "arabe", car l'invention semble provenir de l'Iran actuel (qui n'est pas plus arabe que l'Inde) et transmise par les Kabyles, qui ne sont pas non plus arabes.
L'invention maya est de toute évidence indépendante, et on ne peut contester leurs connaissances astronmiques extraordinaires, très au-dessus de celles de l'homme de la rue occidental. Qui fut d'ailleurs très ému par la fin du calendrier maya - apparente, ils ont une conception cyclique du temps, et ne prévoyaient aucunement une fin mais un recommencement - , allégrement|allègrement nommé aussi inca par des journalistes, au point que certains croyaient à la fin du monde ...
On dit aussi qu'ils ne connaissaient pas la roue; de fait, dans les forêts du Yucatan c'est déjà difficile de marcher (essayez ...), et un chariot ne servirait à rien. De plus, ils la connaissaient, elle figure dans des bas-reliefs, par exemple au musée de Mexico, mais certains supposent que sa perfection divine était considérée comme incompatible avec un usage pratique (je préfère la première constatation).

Pour avoir eu la chance de visiter quelques une de ces cenotes, je vous garanti que c'est à voir.
En plus la plupart des touristes restent sur la côte, on a visiter des endroits magnifiques sur la peninsule où nous étions juste..... deux ;-)

Posté le

android

(16)

Répondre

Y plonger avec bouteilles est une experience fabuleuse.

les effets de lumière, les sculptures naturelles, le niveau où l'eau douce rencontre l'eau de mer: l'eau devient completement trouble et la difference de température et de flotabilité (du fait de la différence de densité) entre les deux est flagrande!

par contre pour les oreilles c'est dur car on ne fait que monter et descendre (la pression exercée sur l'organisme change constament... les plongeurs comprendront).

a écrit : Il m'a au contraire semblé que beaucoup de Mexicains sont fiers de leur ascendance locale, de leurs temples, du degré assez élevé de leurs connaissances mathématiques et astronomiques, d'adapter le culte catholique aux anciennes croyances, d'avoir un regard sur la mort complètement différent de celui d'un Européen, et même de la particularité génétique qui leur rend, une fois adultes, le lait indigeste.
Bien sûr, "occidentales" n'a pas de sens sur place, il ne veulent pas non plus d'une traduction de "Amérique Centrale", mais seulement "Mésoamérique". Ils ont souvent un tel ressentiment vis-à-vis des USA qu'ils en prononcent rarement le nom (préférant: "voisin du nord"), leur reprochent d'avoir volé le symbole $ (il faut faire attention, dans les boutiques pour touristes au signe simplement barré - peso - ou doublement - US dollar -), et l'anglais est à éviter.
J'ai un peu vexé un spécialiste en lui disant "vous avez inventé le zéro, mais π?".
En revanche, j'ai utilisé les termes "Indio" et "índico" sans aucune objection.
Afficher tout
Aillant vécu trois ans au Mexique dont deux à Mérida dans le yucatan, et 1 an au Chiapas, je confirme ils sont fière de leurs origines!!!

Posté le

android

(36)

Répondre

Il me semble qu'on peut en apercevoir un dans le film James Bond Quantum of Solace.

mais ce que je ne comprends pas cest en quoi la chute d une giga meteorite creerait des milliers de gouffres ? ca ne devrait pas juste creer un enorme cratere ?

Posté le

windowsphone

(6)

Répondre

a écrit : Les Mayas sont bien considérés comme des Indiens, comme les Aztèques, les Incas, les Sioux, etc.. L'ensemble de la Mésoamérique, et même des Amériques, a longtemps été appelé "Indes Occidentales", et l'on dit toujours "West Indies" et "Indias Occidentales". Il est vrai que les Occidentaux les ont appelés Indiens car ils pensaient être arrivés dans les Indes, mais bon ... Pour avoir vécu dans les "West - Indies" (Caraïbe) Et au Canada je peux vous dire que beaucoup n'aiment pas cette appellation d' "indien", vu l'origine de celui-ci, et surtout que comme je l'ai dit ont leur a juste imposé ce nom à cause d'une erreur ...
Donc moi, je pense qu'il est légitime de faire la différence tout de même

Posté le

android

(11)

Répondre

Les cenotes se sont formées à cause de l'érosion de la roche très calcaire et par l'effondrement du plafond… des explications avec illustrations :

www.smm.org/sln/ma/formation.html

Il y en a beaucoup sur la périphérie du cratère de Chicxulub car cette météorite à formé une poche d'eau douce sous la croûte terrestre à cet endroit ce qui a favorisé la création de cavernes… et par la suite l'effondrement comme expliqué dant le lien ci-dessus…

Je vous laisse lire ce document :

www.voyageurs-du-net.com/cenotes-peninsule-yucatan

a écrit : Les sources 2 et 3 n'attribuent pas leur formation à une pluie de météorites, mais tout simplement à la dissolution du calcaire par les eaux de pluie ayant absorbé du gaz carbonique, donc acide. Cela est confirmé par les stalactites, et est un phénomène très courant en terrain calcaire plat (relief karstique), en particulier en France. Et par l'absence de trace d'impact et de restes météoritiques; c'est comme un gouffre ou une caverne du Larzac. Afficher tout Les grottes sont toujours formées à partir d'une fissure dans laquelle l'eau s'infiltre peu à peu, mais l'impact d'une météorite fissure la roche tout autour via les tremblements de terre que cela provoque, ce qui explique pourquoi on retrouve ces cénotes tout autour du point d'impact de cette fameuse météorite, dont on a localisé le cratère sous le golfe du Mexique il y a une dizaine d'année il me semble.

a écrit : Il est vrai que les Occidentaux les ont appelés Indiens car ils pensaient être arrivés dans les Indes, mais bon ... Pour avoir vécu dans les "West - Indies" (Caraïbe) Et au Canada je peux vous dire que beaucoup n'aiment pas cette appellation d' "indien", vu l'origine de celui-ci, et surtout que comme je l'ai dit ont leur a juste imposé ce nom à cause d'une erreur ...
Donc moi, je pense qu'il est légitime de faire la différence tout de même
Afficher tout
Les populations préfèrent bien entendu leur propre dénomination , mais celles-ci sont extrêmement complexes.
fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_peuples_indig%C3%A8nes_des_Am%C3%A9riques
La proportion dépend beaucoup du pays: pratiquement exterminée aux Caraïbes, moins de 5% au Canada. Dans ce pays, on préfère dire "autochtones" (qui s'applique partout dans le monde); et les Inuits n'aiment pas du tout être appelés "Indiens", ils ont une civilisation très différente. Le vieux terme "Eskimo" est en fait une insulte indienne ("mangeur de viande crue" - les Indiens trouvaient déjà les Européens répugnants de ne cuire que modérément leurs viandes).
fr.wikipedia.org/wiki/Am%C3%A9rindiens
Au Mexique, le terme "Indien" est bien accepté, et même revendiqué.

a écrit : Les cenotes se sont formées à cause de l'érosion de la roche très calcaire et par l'effondrement du plafond… des explications avec illustrations :

www.smm.org/sln/ma/formation.html

Il y en a beaucoup sur la périphérie du cratère de Chicxulub car cette météorite à formé un
e poche d'eau douce sous la croûte terrestre à cet endroit ce qui a favorisé la création de cavernes… et par la suite l'effondrement comme expliqué dant le lien ci-dessus…

Je vous laisse lire ce document :

www.voyageurs-du-net.com/cenotes-peninsule-yucatan
Afficher tout
Les nombreuses photos et vidéos du second document montrent, malgré la mention contraire, qu'il ne peut s'agir d'impacts de météorites, mais d'un milieu karstique.
Une météorite crée un cratère en surface en forme d'assiette et ne provoque pas d'autres dégâts; le sol calcaire est déjà fissuré et sans grande résistance, et l'on retrouve au centre ses restes. Elle ne creuse pas une caverne.
C'est aussi pour cela qu'une falaise calcaire est verticale (Gorges du Verdon, Albion), contrairement à une granitique (Bretagne). En Floride, c'est beaucoup moins pittoresque qu'au Yucatán : toute la péninsule est constitué de sédiments très fragiles, et l'on ne compte plus les effrondrements, absorbant d'une voiture à un hôtel complet.